AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020562316
Éditeur : Seuil (21/09/2002)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Après Merlin en 1989, puis Morgane dix ans plus tard, Michel Rio achève ici un cycle romanesque inspiré de la matière de Bretagne. Merlin c'était l'utopie, la légende, le désir de créer une société idéale régie par les chevaliers de la Table Ronde, Morgane c'était l'histoire et on sait qu'elle vient toujours à bout des rêves les plus généreux. Arthur c'est le dénouement tragique de ce processus dialectique. Le roi Arthur, ferment de la Table Ronde et bâtisseur d'un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lecassin
  18 décembre 2017
Fin de la "scandaleuse appropriation", ce sont ses propres mots, dont s'est rendu coupable Michel Rio : Arthur, dernier volume après "Merlin" et "Morgane".
Dernier volume et troisième de la même histoire, celle de la Table Ronde, cette fois, vue de la fenêtre du roi Arthur. Et toujours cette plume admirable de Michel Rio, tour à tour poétique, épique, dramatique.
Et puis Merlin, Morgane, Viviane, Lancelot et tous les autres. Un régal. Qui reprendra vie avec la lecture dans quelque temps de "Merlin faiseur de rois" du même auteur...
Commenter  J’apprécie          260
Myriam3
  13 septembre 2016
Je me suis jetée directement sur le dernier tome de la trilogie, et je le regrette un peu. Celui-ci aborde la vie d'Arthur adulte, souffrant du départ simultané de son maître, Merlin, et de son amante répudiée, Morgane, dont il est aussi le demi-frère. Il lui reste Mordred, fruit de cet union et qu'il ne connaît qu'à peine, élevé dans l'optique de défendre quoiqu'il arrive la Table Ronde.
Il devra se battre, reconquérir son royaume contre les Pictes, venus du Nord de Logres, et contre Claudas, des Terres Désertes.
Honneur et loyauté se disputent avec l'amour, le désir qu'éprouvent les plus fidèles à la Table Ronde, Arthur mais aussi Lancelot, qui devient l'amant de Guenièvre, femme indésirée d'Arthur.
J'ai aimé ce récit car il situe historiquement et géographiquement cette légende qu'il épure de toute magie, contrairement à la plupart des autres romans traitant de cette période, mais aussi par son côté philosophique.
Commenter  J’apprécie          180
Marc21
  11 janvier 2015
Troisième et dernier volet. Merlin avait été pour moi une comète, un livre plein de mélancolie, poésie.
Arthur ressuscite un peu ceci, avec sûrement moins de surprise : l'histoire est connue.
L'approche de Michel Rio est très intéressante et j'aime ces différentes facettes présentées, ces réflexions sur l'homme, le pouvoir, le bien, le mal. Transcender la légende avec la réalité,...
Commenter  J’apprécie          60
gill
  02 mars 2012
Ce roman, troisième et dernière partie d'une trilogie qui est composée en outre de "Merlin" et de "Morgane", se révèle comme une adaptation originale et brillante du roman de la table ronde.
Nous sommes le premier jour de l'automne 491, Morgane et Merlin ont disparus dans les eaux, l'une vers Avalon et l'autre vers un exil volontaire. le coeur du roi Arthur est sombre, il est est en deuil.
Ce récit, écrit à la troisième personne, est issu d'une plume dont la puissance et le style raffinés font de Michel Rio un écrivain de grande classe.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Marc21Marc21   04 août 2019
S'il est vrai, comme tu le penses, que la vie peut être sans l'âme, mais non l'âme sans la vie, ce qui fait de notre corps notre seul bien', alors je tiens ma réponse et j'hésite à en finir moi-même, pris entre douleur d'être et terreur de n'être pas. Souffrance d'amour est conscience d'amour qui se perd à jamais dans l'abomination indolore du néant. Et je ne sais ce qui vaut mieux, de cette torture née de la splendeur de l'idée et de la mémoire, aggravée par le temps, ou de ce néant effaçant ensemble torture et splendeur, idée et mémoire, et jusqu'au temps qui, meurtrier de tout, meurt à son tour. Ainsi rien n'est plus, ou rien est, si le défaut de tout est quelque chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marc21Marc21   11 janvier 2015
« Voilà le monde, Merlin, pensa Arthur. Le monde que ta loi tente de transformer, le monde où tout se force et se subit, s'achète et se vend, où tout plaisir et tout pouvoir du fort aux dépens du faible fondent la conscience d'être de l'un et l'envie d'être de l'autre mêlée à son désespoir de n'être pas. Un monde de violence, de domination et de soumission. Le monde ancien, non parce qu'il a disparu au profit du tien, mais parce qu'il a toujours été et sera toujours, même contraint par ta loi à une discrétion clandestine. Le monde triomphant dans les gestes de la canaille et enkysté dans l'âme secrète du juste. Et dans la mienne... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FleurCannibaleFleurCannibale   09 octobre 2010
Au lieu de fermer la plaie de ton absence, le temps n'a fait que l'infecter toujours plus, de sorte que cette tumeur m'a envahi tout entier. Toi seule peut me soigner à Avalon, et je puis être aussi ton allié dans ton ultime bataille perdue contre le temps. Et si tu ne veux pas que je sois témoin de ses coups et de des traces laissées par eux dans ta chair, rends-moi aveugle, pourvu que je puisse jouir de ta voix et de ton corps que j'aimerai autant et davantage dans sa défaite que dans son triomphe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Myriam3Myriam3   13 septembre 2016
S'il est vrai, comme tu le penses, que la vie peut être sans l'âme, mais non l'âme sans la vie, ce qui fait de notre corps notre seul bien, alors je tins ma réponse et j'hésite à en finir moi-même, pris entre douleur d'être et terreur de n'être pas.
Commenter  J’apprécie          90
gillgill   02 mars 2012
La nuit couvrant lentement les terres de l'est s'avançait sur Carduel, aggravée d'épaisses nuées basses venues du grand océan occidental, comme si ces deux ténèbres nées aux antipodes voulaient se rejoindre au-dessus de la capitale de Logres pour la plonger dans l'obscurité absolue du deuil. Et le deuil était dans le coeur du roi, ombre géante postée devant une embrasure du palais, dans la haute ville, fixant l'espace.
Le regard d'Arthur retournait obstinément à l'eau, où venaient de disparaître, en un même jour, le premier de l'automne 491, Morgane et Merlin, la soeur-amante et le père guide, la rebelle et le créateur, tout l'esprit de Logres, toute l'âme du roi, enfuis, sur ce chemin sans traces, l'une vers Avalon dans un bannissement à jamais qu'elle avait souhaité, l'autre vers une retraite ignorée dans un exil volontaire.
(quatrième de couverture de l'édition du "Seuil" parue en 2001)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Michel Rio (2) Voir plusAjouter une vidéo

Michel Rio : Leçon d'abîme
Depuis le café parisien "Le Rostand" Olivier BARROT présente le livre "Leçon d'abîme" en compagnie de l'auteur Michel RIO édité chez du Seuil. Gros plan sur la couverture du livre.
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
796 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre