AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226247211
Éditeur : Albin Michel (01/03/2013)

Note moyenne : 4.48/5 (sur 429 notes)
Résumé :
"Annabeth est terrifiée. Juste au moment où elle est sur ​​le point de retrouver Percy, après huit mois de separation grâce à Héra, il semble que le Camp Jupiter se prépare à la guerre. Comme Annabeth et ses amis Jason, Piper et Leo volent à bord de l'Argo II, elle ne peut pas blâmer les demi-dieux romains pour penser que le navire est une arme grecque. Avec son dragon de bronze à la proue, la création fantastique de Léo ne semble pas sympathique. Annabe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
Paroledunelivrophage
  06 janvier 2017
Oye ! Apparemment même les personnes qui adorent lire ont besoin d'une pause dans leur vie, et cela fait du bien. Mais je suis de retour et je compte bien y rester pour un bon bout de temps. Bref, pour aujourd'hui, je vous propose la suite de la saga Héros de l'Olympe avec la chronique du tome trois, que tous ceux qui sont en adoration devant l'écriture de Rick Riordan connaissent bien. de cette saga, ce que j'adore le plus est sans aucun doute la quantité phénoménal des petites histoires sur les dieux. Bien entendu pour en revenir à ce tome, l'histoire se déroule juste aprés la fin du tome précédent et les retrouvailles entre Percy et Annabeth vont être magiques. Mais là n'est pas la question, le monde est en danger, pour ne pas changer, et comme d'habitude, qui va à la chasse aux monstres, les demis dieux, ou plutôt les sept membres de la prophétie. Sans compter qu'avec le réveil des titans par Gaïa, la route pour nos héros va être semer d'embûches. Alors, imaginez un peu mon enthousiasme de lire ce livre franchement super captivant.
Bref comme à mon habitude, je commence par le synopsis du livre. Après avoir cherché son Percy d'amour à travers le monde depuis six long mois, séparation dont la raison se nomme Héra, Annabeth est terrifié de retrouver ce petit chenapan et découvre avec stupeur et de part son oeil avertit de lynx, à son arrivé au camp Jupiter que ce dernier se prépare à la guerre. En tant que guerrière aguerrie, elle comprend parfaitement que les demi dieux romains prennent l'Argo II pour un navire de guerre grecque, surtout qu'à la proue, le ténébreux Léo, y a installer la tête de Festus le dragon de fer mort au combat. Ce qui ne rend pas le navire très accueillant. En outre, accompagnée de Piper, ainsi que de Léo, tous trois espère qu'à la vue de Jason, sur le pont, le leader romain qui vivait avec eux depuis quelque temps déjà, que tout grecques qu'ils sont, ils viennent en paix en visite aux camps Jupiter. Mais les choses ne se passeront pas totalement comme prévue et à peine les explications données à Reina, et des retrouvailles très coup de poing avec Percy, les voilà de retour sur l'Argo II avec trois passager en plus, Percy, Hazel et Frank. Car monsieur Léo à fait involontairement des siennes. Mais pas grave, désormais ils sont tous les sept ensemble pour un petit tour jusqu'aux portes de la mort pour sauver le monde. Mais comme si tout cela ne suffisait pas, Annabeth porte dans sa poche un ''cadeau'' de la part de sa mère. Bien entendu, ce cadeau est plus une demande qu'autre chose, voir même une quête pour elle seule. Suit la marque d'Athéna. Venge-moi. Lui à demander sa mère. Déjà que la prophétie des sept est assez énervante, d'autant qu'ils doivent trouver les portes de la mort au plus vite, alors c'est sure qu'avec la demande de sa mère, Annabeth voie sur ses épaules une pression de dingue s'installer. Comme quoi la demande est plus une perte de temps qu'autre chose, mais qui sait, peut être que cela sera utile pour plus tard. Mais la plus grande des crainte d'Annabeth, ce n'est ni la prophétie, ni sa quête personnelle, mais la peur que Percy ait changé. Que va t'elle faire si ce dernier préfère les valeurs romaines à celle des grecques, même si vivre ensemble est plutôt tentant, à t'il toujours besoin de ses vieux amis ou compagnons et surtout d'elle ? Ces questions tourmentent notre jeune puis de sagesse, car pour la jeune femme qu'elle est devenu c'est avec notre cervelle d'algue en herbe que la fille de la déesse de la guerre et de la sagesse veut passer le reste de sa vie. Et c'est dans un voyage à travers les terres et les mers jusqu'à la vielle Rome, ou les premières portes de la mort sont placées que nos jeunes héros vont y faire d'importantes découvertes, mais aussi des sacrifices étonnants, et y vivre les horreurs indicibles qui les attendent. Alors embarquez sur le pont de l'Argo II en compagnie de nos sept demis dieux, et entamez le voyage le plus exaltant de votre existence si vous l'osez.
Découvrons ensemble les personnages de ce tome, qui sont tous les sept présent et cela pour la première fois de la saga.
Tout d'abord, Annabeth est en joie depuis ses retrouvailles avec sa cervelle d'algue adorée. Toute à sa joie, elle reste néanmoins très attentive à tout ce qui l'entoure. En tant que fille d'Athéna qui est la déesse de la sagesse et de la guerre, elle se doit de rester vigilante à tout bout de champ. Et c'est ce qui va sauver sa vie ainsi qu'à celle de ses compagnons quand l'Argo va se faire attaquer dans l'enceinte du camp Jupiter. Mais néanmoins, malgré sa joie incommensurable, elle est très inquiète quand à la quête que sa mère lui a demander de faire, et qui n'est autre que retrouver la statue de sa mère et de la ramener à bon port au camp des sangs mêlés. Pas facile pour la jeune fille. Elle reste cependant une jeune fille remplie d'intelligence, un leader, quand cela est nécessaire, et sont coté doucereux avec Percy pourrait bien nous faire verser une ou deux larmes.
Justement parlons en de son complice de toujours et amoureux en herbe. Percy Jackson, le jeune fils de Poséidon aux yeux d'un bleu irréel. Ce gamin est toujours aussi canaille, mais il possède une force d'esprit qui va faire fondre votre coeur de lecteur. Il est toujours aussi drôle sans pour autant être un bouffon. Il est devenu au fils des livres des deux sagas un guerrier aguéri, et surtout un jeune homme courageux, charmant et très imposant. On sent bien que ce gosse de crétin de cervelle d'algue que l'on a connu dans le tome un de ses aventures, qui partait à la recherche de sa mère sans défense aucune, sur un coup de tète, à bien changé. En effet, il réfléchit bien plus qu'avant. En effet, il se pose plus de questions autant sur la prophétie que sur les conséquences de cette dernière. Il est bien plus humain que héros. Et cela le rend encore plus attachant qu'autrefois.
Dans ce tome ci, j'ai plus trouvé que Jason restait à l'écart, du moins au début, quand il arrive pour récupérer les trois autre demis dieux qui font partis de la prophétie des sept. Mais cela ne veut pas dire que durant le reste du livre il va se tourner les pouces sur le pont de l'Argo. Non bien au contraire quand , quand il y a de la castagne, il est présent. Tout comme Percy qui est fils de Poséidon et qui porte une sacré charge sur ses épaules, Jason qui est le fis de Jupiter (Zeus) en a tout autant sur les sienne. Il voie le monde différemment de ses comparses. Il ne cherche pas à se mettre en avant, mais ses interventions sont très réfléchies pour une jeune homme de son age. Il est aussi perspicace que courageux. Mais tout comme Percy c'est surtout un jeune homme très amoureux d'une très belle jeune fille.
Du coup c'est naturellement que j'arrive a parler de la petite Piper. Piper est une jeune fille qui dans ce tome a fini par casser l'image que sa mère lui a donner. Je veux dire qu'en tant que fille d'Aphrodite c'est la beauté qui prime en priorité et non pas la vivacité de l'esprit. En gros au lieu d'être crétine, elle est intelligente. C'est une jeune fille calme, généreuse par nature, et très intelligente. En faite, cela change de ces crétins de p'tits gars qui se battent pour un oui ou pour un non. Et puis de part sa manière simple et calme, elle réussi à mettre tout le monde d'accord avec la façon à se lancer dans le combat.
La jeune Hazel n'est pas en reste non plus. Cette jeune héroïne que nous avons découvert dans le tome deux de la saga, voie son histoire se dévoiler un peu plus à nos yeux. D'ailleurs c'est une jeune fille aussi touchante qu'amicale et nous est fort sympathique au fils de cette histoire. du coup, plus le temps passe, et plus je m'aperçois que cette jeune fille est intéressante. Pour le coup je l'aime bien, surtout quand on imagine qu'elle a un amoureux, même s'ils ne sont pas encore ensemble.
Et cet amoureux n'est autre que Frank. On découvre ainsi son histoire qui va nous réserver de sacré surprises. Sans parler de ses pouvoirs pour le moins inhabituels. Mais malgré sa puissance, il reste le même que dans le tome deux. Il est fort attachant, mais je sens qu'il manque un petit plus pour que j'adhère totalement à ce personnage qui est aussi sympathique que les autres personnages.
Enfin parlons du dernier personnages qui je dois bien l'avouer est fort intéressant. Léo fils d'Héphaïstos. C'est un gosse qui à l'instar de Percy fait rire la galerie. Pétillant et plein d'humour, qui n'aurait pas envie de rire au éclats et à en tomber par terre devant ses répliques. C'est la personnalité la plus joviale des sept demis dieux. En plus de cela, il possède une imagination débordante, et adore mettre son talent au service des autres. Pour ceux qui ne l'ont pas compris, qui dit être fils d'Héphaïstos dit talent dans le travail manuel. Toutes ces aptitudes en font un jeune homme fort extraordinaire.
Mais ici dans ce tome, nous avons d'autres personnages aussi importants que les sept de la prophétie, avec pour ouvrir le bal Nico di Angelo le fils d'Hadès retenu prisonnier dans une amphore par deux géants qui vont le sacrifier à Gaia afin de permettre à celle ci de se réveiller. Les deux géants ne sont autre que Éphialtès et Otos. Et puis il y a aussi Arachné la gardienne de l'Athéna Parthénos la statue mythique d'Athéna elle même et qui doit retourner au camp des sangs mêlés. Et enfin Reina qui va être celle qui ramène la statue au camp afin d'établir la paix entre grecques et romains.
Bref vous l'avez compris, qu'une fois encore ce tome va nous apporter son lot de personnages hauts en couleurs et qui je pense dans la suite de la série vont avoir une pression énorme sur les épaules.
Du coup je peux enfin parler de mes trois points adorés qui me permette d'approfondir mon regard sur le livre avec la plume de l'auteur, la romance entre les divers personnages et pour finir, l'intrigue de ce dernier livre de la saga.
Pour commencer, parlons un peu de la plume de Rick Riordan. Depuis le commencement, c'est à dire depuis le tome un de la saga Percy Jackson, je me suis habituée à l'écriture de Rick Riordan. Cet auteur m'emporte avec sa façon si simple d'écrire ces récits sur ces jeunes héros. Légèreté, humour, passion et actions sont les mots qui sont en tout temps mis en avant. C'est vraiment enchanteresse, je ne cesse de m'envoler chaque fois que je lis un nouveau livre de cet auteur. D'autant que l'on est tenu en haleine tout le long du récit. Pour dire les pages défilent tellement vite, que l'on ne voit pas le temps passé. On se retrouve avec de très belles descriptions qui nous retournent tellement les tripes, que l'on a l'impression d'y être, je veux dire de faire partie du récit. C'est un livre vraiment vivant. La lecture du livre est rythmée par les actions en tous genre, les retournement de situations qui arrivent comme par enchantement au moment où l'on s'y attend le moins, sans compter les drôleries que nos personnages nous font vivre. Alors quand je vous dis que c'est un livre vivant, ce n'est pas pour rien. Alors oui je ne suis pas prête de cesser de dire j'en veux plus de ces p'tits héros. Car oui, ces jeunes héros sont très importants. Car si vous ne les aimez pas, vous pouvez être sure de ne pas aimer le livre. Ils sont très charismatiques, ou comiques ou guerriers selon la scène lu. de plus, l'univers gréco-romain est très bien travaillé. On ressent fortement les rivalité entre ces deux camps. Et puis l'auteur ne cesse de nous donner des petits cours sur les différents protagonistes. Faire l'école sans être prof, c'est plutôt marrant. Bref entre entre un univers qui ne cesse de s'enrichir au fils des tome et une lecture ni trop simple, ni trop difficile, l'écriture soignée, drôle, de belles et magnifiques descriptions, des personnages imposants par leurs caractères, et surtout du fait que le récit est écrit selon quatre points différents, on ne peut qu'adhérer à cette saga.
Béé, du coup, on en arrive au moment ou l'on va parler des relations amoureuse ou amicale entre les personnages. Car si il y a des relations amoureuses, Rick Riordan aime bien mettre en avant l'amitié qui est très important dans ses livres. Tout d'abord, il y a le couple mythique Annabeth/Percy. Ces deux là qui ont été séparés pendant six longs mois se sont retrouvés. Les moments tendres et mordants ne manquent pas dans ce récit. Si l'un va d'un coté, l'autre le suit. Malheureusement quand Annabeth va chercher la statue, il fut bien obligé de rester de son coté. Mais l'amour entre eux deux est tellement intense que lorsque Annabeth tombe inexorablement dans le Tartare, Percy la suit. Ils sont trop choux. Ensuite il y a le lien de plus en plus intense entre Piper/Jason. Leurs amour aussi est vraiment très beau. L'un et l'autre se soutiennent sans jamais faiblir. Bien évidement, le trio Léo, Hazel, Frank est bien plus complexe qu'il n'y parait. Lors de sa première vie, Hazel était amoureuse d'un jeune homme, Sammy. Et durant leurs route vers Rome elle découvre que ce dernier est l'arrière-petit-fils de son premier amour. Sans compter qu'elle ne sait pas encore quoi trop penser de ses sentiments vis à vis de Frank. Alors quand les garçons se font piégés et attaqués dans un souterrain à Rome, elle n'hésite pas à aller les aider. Par ailleurs une excellente entente se ressent entre les sept compères, sans compter que quelque temps plus tardes ils vont se voir être accompagnés par Nico qui va les aider à trouver les portes de la mort.
Enfin, on se retrouve à parler de l'intrigue de ce livre. Juste après que Percy, Frank et Hazel soient rentrés de leur quête pour sauver Thanatos, l'Argo II arrive au Camp Jupiter. Une trêve est aussitôt accordée pour accueillir les demi-dieux qu'il amène. Cependant, elle est de courte durée, car Léo, possédé par un eidolon (fantôme, esprit), va lancer une attaque sur le camp. Les Sept montent alors à bord avant de partir accomplir la Prophétie des Sept. du coup vous l'avez compris, on entre en plein dans le vif du sujet, et donc par conséquent dans la prophétie des sept. En effet dans ce tome, et cela pour la première fois, on ne peut que constater que les demi dieux grecs et romains se sont retrouvés et doivent collaborer ensemble pour accomplir la Prophétie des Sept, c'est-à-dire fermer les Portes de la Mort pour vaincre la déesse Gaïa. Malheureusement, ils ont besoin de Nico, fils du dieu des Enfers Hades qui a été enlevé par les deux géants Éphialtès et Otos qui ont l'intention d'anéantir Rome et de sacrifier Nico pour réveiller Gaïa. du coup tous les sept font route vers la Rome Originelle de l'Histoire et la Grèce. Mais qui dit entrer dans le vif de la prophétie, dit entrer dans dans les ennuie jusqu'au coup. En effet qui dit sauver Nico, dit sauver Rome, mais surtout et avant tout sauver le monde, encore une fois. Et la menace est grande car Gaïa est la terre elle même. Cette quête est vraiment passionnante, mais celle qui concerne Annabeth n'en n'est pas moins. le titre en lui même stipule tout. Il fallait qu'elle suive la marque de sa mère et donc retrouver l'Athéna Parthénos, pour l'a ramener vers son camp. Entre action, rencontre, révélations, suspense, hypothèse, on a de quoi s'occuper l'esprit. Pourtant malgré le fait que nos jeunes héros aient réussit a surmonter les obstacles afin de mener à bien les quêtes, les voilà arriver devant le plus gros cliffanger de cette saga. Entraînés par Arachné, Annabeth se retrouve poussé vers l'Abîme du Tartare. Et le jeune Percy va l'y accompagné car il aime son puits de sagesse du plus profond de son coeur. Alors pour la suite faudra attendre le tome quatre.
En conclusion, encore un livre de Rick Riordan que j'ai dévoré en moins de deux. La magie de cette lecture m'a transporté une fois de plus vers le sommet des frasques de nos héros. Les descriptions, les personnages, les actions, les révélations, aussi nombreuses, ne peuvent que nous faire adhérer à cette saga. D'autant que désormais que nous connaissons une terrible réalité, Gaïa va bientôt se réveiller, on veut absolument découvrir la suite de cette saga au plus vite. Mais à mes yeux, ce tome trois est le centre de la saga. Il fait un peut la jonction entre les deux premiers tomes qui mettent tout en place, et les deux second qui vont je pense nous apporter de nouvelle données au point que Rick Riordan est à l'apogée de son art. Son style d'écriture reste serte identique que dans le tome un de la première saga, mais, contrairement à ce que l'on pense, la lecture se révèle être un pure moment de bonheur. L'intrigue vous captive, vous passionne, vous envoûte, et du coup, oui je me demande jusqu'où tout cela va nous entraîner. Bref avec un tels univers, et des personnages aussi charismatiques les uns que les autres, je ne peux que demander à ce que la suite sorte au plus vite. Alors vitement le tome quatre pour que je vous fasse découvrir ma dernière chronique. A la prochaine.

Lien : http://le-petit-univers-litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ewylyn
  13 mars 2014
Un très bon tome, une suite de haute qualité et toujours un réel plaisir de s'immerger dans l'univers de la mythologie grecque et romaine au XXIe.
L'histoire est sympathique, pleine de rebondissements, on entre en plein coeur dans la prophétie et dans les ennuis. Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer, car il y a toujours de l'action, une rencontre, des révélations, de hypothèses pour nous occuper l'esprit. Nous suivons à la fois le combat de nos sept demi-dieux pour aller sauver Nico, prisonnier à Rome, ils sont également confrontés à la colère de la colonie romaine et Annabeth doit suivre sa propre voie, celle de la marque d'Athéna. Nous voyageons donc à travers l'Amérique, mais surtout, nous nous rendons à Rome, c'est une brillante idée. L'histoire, vous l'aurez compris, m'a entièrement séduite par la pluralité de ses histoires.
Le final. Je ne peux pas en parler, ça gâcherait la surprise. Cependant, quelle fin ! Nous apprenons une terrible réalité, Gaïa va bientôt s'éveiller et détruire le monde, nos héros vont devoir aller plus loin en Méditerranée, bref, la fin de ce troisième opus annonce un quatrième tome qui risque d'être sensationnel. La fin est surprenante, toutefois, elle correspond aux prophéties énoncées, l'auteur sait ménager son intrigue et lui donner un souffle inattendue sur ses dernières lignes.
L'univers demeure inchangé. La mythologie grecque offre tellement de possibilité, que je suis toujours heureuse de voir s'animer ce monde sous mes yeux. Les demi-dieux, le schisme dont sont victimes les dieux, partagés entre leur nature grecque et celle romaine... Les monstres rencontrés, les divinités vues, on apprends des tonnes de choses sans s'en rendre compte. J'ai été encore plus agréablement surprise par la présence de la statue d'Athéna, une statue extraordinaire qui a disparu avec le temps et qu'Annabeth doit retrouver. J'avais vu cet objet en cours, mais jamais je n'aurais pensé qu'il puisse apparaître le temps d'un roman. L'univers de cette série est riche et complexe, tout en demeurant attachant et vivant.
Le style de l'auteur est vraiment bon. Ni trop difficile, ni trop simple, c'est soigné, fluide, drôle et bien construit. Les descriptions nous plongent dans l'univers, dans les lieux et dans les pensées de nos protagonistes quant aux répliques, elles sonnent juste. L'humour est présent sans être trop lourd, ce qui permet d'offrir une belle lecture agréable et sympathique. Pour ce troisième tome, Rick Riordan nous offre quatre points de vue, celui de Percy, d'Annabeth, de Léo et de Piper. Les quatre se complètent tout en offrant une grande diversité dans le récit, car ils ne vivent pas les mêmes aventures. Cela nous permet d'avoir une vision plus large et de mieux comprendre la prophétie et ses enjeux. J'espère que le quatrième tome poursuivra cette idée.
Quant aux personnages, ils sont géniaux. Attachants, sympathiques, on a facilement nos chouchous, mais tous nous interpellent au fond, car ils sont adorables. J'adore l'intrigue liée à Annabeth, j'aime bien ce personnage, mais il ne m'attirait pas vraiment non plus. Sa quête m'a permis de me sentir plus proche d'elle. Percy reste le même, il se pose plus de questions à cause de la prophétie et de ses conséquences, il apparaît moins super héros, plus humain. Piper est géniale, je suis contente qu'elle casse l'image de la fille d'Aphrodite qui doit être belle et forcément stupide. Piper est très intelligente et vive d'esprit, calme et généreuse, c'est une héroïne très sympathique à suivre. Léo me fait trop rire, c'est un garçon vivant et pétillant, j'adore sa personnalité et ses aptitudes, j'adore son imagination et son talent d'ingénieur, c'est extraordinaire. J'aurais toujours une petite préférence pour Hazel, touchante, amicale et sympathique. Elle, son histoire et sa personnalité, c'est un protagoniste qui se révèle intéressant à comprendre et à voir. Quant à Jason, tout comme Percy, le fait d'être un fils de Jupiter lui met une énorme pression sur le dos, j'adore ses interventions et sa manière de voir le monde. Il est très perspicace et courageux, c'est un personnage qui risque d'être surprenant par la suite, tout comme Frank. Son histoire et ses pouvoirs vont certainement nous réserver des surprises, il est attachant, mais il me manque encore quelque chose pour adhérer totalement au personnage.
En conclusion, c'est un troisième tome marquant. Il fait la jonction entre les deux premiers et permet l'installation de nouvelles données qui vont certainement trouver leur apogée dans les deux prochains opus. le style est identique, fluide et très agréable, la lecture se révèle être un vrai moment de détente. L'intrigue est captivante et passionnante, on cherche toujours à en savoir plus, il est même très difficile de voir comment toute cette sombre affaire va se terminer. On aurait envie de voir le bien triompher, mais est-ce que l'auteur va vraiment emprunter cette voie, vu les surprises qu'il a glissé dans ce tome. Les personnages sont attachants et fantastiques, on les adore et leur péripéties au sein d'un univers bourré de clin d'oeil à la mythologie gréco-romaine est très intéressant à suivre. C'est un bon troisième tome et il me tarde de pouvoir lire la suite.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
claireo
  02 mai 2013
Au début, on pense savoir ce qu'il va se passer, la rencontre des héros grecs et romains qui ne se connaissaient pas, le départ pour une nouvelle quête, etc...Mais tout s'emballe , la colonie romaine est attaquée, les demi-dieux doivent fuir et les aventures se succèdent sans que l'on puisse en deviner l'issue. Chacun devra trouver sa place dans la quête qui les mènera à Rome. Mention spéciale à la fin, qui laisse planer un suspense insoutenable. Un très bon roman d'aventures. Vivement la suite !
Commenter  J’apprécie          180
Tsukihime
  13 juillet 2015
Voici le tome qui rassemble tout le monde, Grec et Romains sont enfin ensemble, représenté par 7 héros valeureux désigné à Héra/Junon pour empêcher Gaïa (la Déesse Mère) de se réveiller et, tout péter par la même occasion. *Veuillez insérer une musique d'ambiance ici*
En principe, c'est génial, mais en pratique... La guerre Grec vs. Romain reprend du poil de la bête et les 7 héros de l'Olympe doivent faire face autant aux sbires de la Géante, qu'à l'armée romaine pas contente. Aïe. Mais ce n'était pas assez car Athéna dans sa grande sagesse, qui a de plus en plus de mal à se voir, ordonne à Annabeth sa fille chérie de partir en quête toute seule. Sauvée le monde Minerve s'en fiche, le plus important c'est bien sur de retrouver sa gloire et tant pis si personne n'est là pour le voir, égoïsme quand tu nous tiens.
Dans ce tome, ce ne sont pas les 7 héros qu'on suit, mais en fait 4 qui échange les points de vue : Annabeth, Percy, Léo et Piper. Alors oui les trois autres, Franck, Hazel et Jason sont présent et au coeur de l'action, mais on les suit toujours dans les yeux d'un autre. La technique nous permet de ne pas trop nous perdre dans les différentes personnalités et de faire avancer au mieux les caractères un peu mis de côté par le passé. Ainsi, j'ai trouvé Léo beaucoup mis en avant dans ce tome, le garçon solitaire et légèrement perché se retrouve être une roue de secours en béton armé (pas pratique pour rouler mais l'image c'est le plus important), tandis que l'écho entre Percy et Annabeth nous permet de mieux apprécier l'évolution de leur relation depuis le tome 1 des aventures du fils de Poséidon. Par contre, il est vrai que je trouve un peu dommage que cervelle d'algue soit toujours aussi présent, même si ça peut faire plaisir au fan, sachant qu'il a déjà eu 5 tomes pour lui tout seul, y'a triche.
Du point de vue écriture, la plume de Riordan est toujours aussi agréable à lire, on arrive facilement à se retrouver dans les différents noms des deux Panthéon, même si certaine légende et description reste trop légère de mon point de vue. Ainsi, les jumeaux restent un grand mystère à mes yeux tellement on en a parlé sans rien dire de concret. L'intrigue principale quand à elle avance bon gré mal gré et c'est avec plaisir qu'on voit le monde mythologique s'ouvrir sur le reste du monde, non parce que j'aime bien les Etats-Unis, mais y'a pas qu'eux sur la planète. Un bon point donc qui donne une version totalement carte postale de Rome mais on y fera pas trop attention.
Au final ce troisième tome, pilier de la pentalogie, juste parce qu'il est au milieu j'ai décidé, marque un tournant certain dans les aventures des Demi-Dieux, nous offrant de belles rencontres et une bonne idée de ce que sera la suite. J'espère qu'elle arrivera rapidement en poche pour que je puisse me jeter dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
murielan
  07 mars 2013
Quel bonheur de lire enfin la suite des aventures des Héros de l'Olympe...
Nos jeunes héros se retrouvent dans ce troisième volet : ils vont devoir s'associer pour réaliser une prophétie et mettre fin à la renaissance de Gaïa.
Voici donc Percy, Jason, Annabeth, Hazel, Léo, Franck et Piper embarqués dans le même bateau en route pour Rome afin de sauver Nico des griffes de 2 géants jumeaux et de poursuivre la quête qui leur est destiné. Mais la cohabitation entre les demi-dieux grecs et les demi-dieux romains n'est pas toujours facile sur le navire comme dans les Colonies.
Leur voyage n'est pas de tout repos, comme à chaque fois, et ils croiseront en chemin quelques personnages célèbres : Narcisse et son reflet sont hilarants, Echo est surprenante et Hercule/Heraclès bien loin de l'image que l'on peut avoir de lui...
J'ai beaucoup apprécié ce roman mélant mythologie et aventures, où les dieux eux-même ont du mal à s'y retrouver avec leur double identité grecque et romaine (cela donne lieu à des situations parfois cocasses). Annabeth a un traitement particulier car elle a une quête solitaire à mener où elle doit surmonter ses peurs.
Bon, je ne vous cache pas qu'il falloir attendre 2014 pour pouvoir lire la suite de leurs aventures, dur, dur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (83) Voir plus Ajouter une citation
mathilde08mathilde08   27 juin 2013
- Percy, lâche-moi, dit-elle d'une voix rauque. Tu ne peux pas me hisser.
Percy était blême sous l'effort. Elle vit dans ses yeux qu'il savait que c'était sans espoir.
- Jamais, répondit-il. (Il leva la tête vers Nico, cinq mètres plus haut.) De l'autre côté, Nico ! On vous retrouvera là-bas. Tu comprends ?
Nico écarquilla les yeux.
- Mais...
- Emmène-les là-bas ! cria Percy. Promets-le-moi !
- Je... je le ferai.
En contrebas, la voix ricana dans l'obscurité. "Des sacrifices. De splendides sacrifices pour éveiller la déesse."
Percy resserra son étreinte sur le poignet d'Annabeth. Il avait le visage émacié, griffé et couvert de sang, les cheveux pleins de toiles d'araignée, mais lorsque leurs regards se trouvèrent, Annabeth se dit qu'elle ne l'avait jamais vu aussi beau.
- Nous restons ensemble, promit-il. Je ne te laisserai plus partir. Plus jamais.
Alors seulement, elle comprit ce qui allait arriver. "Un aller simple, avec une chute très dure."
- Du moment qu'on est ensemble, répondit-elle.
Elle entendait Nico et Hazel qui appelaient encore au secours. Elle vit la lumière du soleil au-dessus d'elle, tout là-haut, si loin - peut-être les derniers rayons de soleil de sa vie.
Percy lâcha la minuscule corniche et, ensemble, main dans la main, Annabeth et lui tombèrent dans les ténèbres sans fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
wentworth23wentworth23   27 décembre 2012
Ceci est une traduction non officielle des premières lignes du 1er chapitre du livre.

"Avant qu’elle ne tombe nez à nez sur la statue explosive, Annabeth pensait être préparée à tout. Elle arpenta le pont de l’Argo II, contrôlant et recontrôlant les balistes pour s’assurer qu’elles étaient bien verrouillées. Elle vérifia que le drapeau blanc, genre "Nous venons en paix", voletait en haut du mât. Elle passa en revue le plan avec le reste de l’équipe, et le plan de secours, et le plan de secours de son plan de secours.
Plus important encore, elle avait mis à l'écart leur belliqueux chaperon fou , Gleeson Hedge, et l’avait encouragé à prendre une matinée de repos dans sa cabine pour regarder les rediffusions des championnats d’arts martiaux. La dernière chose dont ils avaient besoin alors qu'il volaient dans une trirème grecque en direction d’un camp romain particulièrement hostile, c'était un satyre d’âge moyen en survêtement agitant un gourdin et hurlant « Meurs ». Tout semblait en ordre. Même l’impression glacée qu’elle ressentait depuis le départ de l’Argo II semblait s’être dissipée, du moins pour le moment.
Le vaisseau de guerre descendit des nuages mais Annabeth ne pouvait arrêter de se dire à elle-même : Et si c’était une mauvaise idée ? Et si les Romains paniquaient et les attaquaient à vue ? L’Argo II ne paraissait définitivement pas amical. Deux cents pieds de long avec une coque en bronze, un flamboyant dragon de métal comme figure de proue, une succession d’arbalètes meurtrières qui pouvaient envoyer des déluges de flammes explosives, suffisamment puissantes pour éclater de gros bloc de béton... Malheureusement, ce n’était pas le moyen le plus approprié pour rencontrer et accueillir ses voisins.
Annabeth avait tenté de prévenir les Romains. Elle avait demandé à Léo d’envoyer une de ses inventions originales, un parchemin holographique, pour alerter ses amis du camp. En espérant que le message avait bien été reçu. Léo voulait peindre un énorme message sur le bas de la coque, “Ca boume ?” avec un smiley, mais Annabeth avait posé son véto. Elle n’était pas sûre que les Romains avait le sens de l’humour.
Trop tard pour faire demi-tour maintenant. Les nuages se dispersaient autour de la coque, révélant le tapis doré des collines d’Oakland juste en dessous du navire. Annabeth agrippa un des boucliers qui bordaient la rambarde à tribord. Ses trois compagnons prirent eux aussi leur place.
Sur la poupe, Léo s’affairait comme un fou, vérifiant les jauges et les leviers. La plupart des barreurs auraient été satisfait d’une barre de pilote ou d’un gouvernail. Léo, lui, avait aussi installé un clavier et un moniteur de contrôle d’aviation d’un jet bling-bling et une table de mixage, ainsi que les capteurs de mouvement d’une Nintendo Wii. Il pouvait faire feu avec le navire en actionnant l'accélérateur ou se servir des armes en testant un album audio ou bien encore contrôler le mouvement des voiles en secouant sa télécommande Wii rapidement. Même selon les normes des demi-dieux, Leo était sérieusement hyperactif.
Piper allait et venait derrière le grand mât, répétant constamment. "-Baissez vos armes, murmurait-elle, nous venons seulement parler". Son don de persuasion était si puissant que les mots atteignirent Annabeth, la pliant au désir de poser son poignard et avoir une conversation amicale. Pour une fille d’Aphrodite, Piper avait essayé ardemment de cacher sa beauté. Aujourd’hui elle était vêtue d’un jean déchiré, de baskets usées et d’un débardeur blanc orné de motifs Hello Kitty. C’était peut être une blague? Annabeth ne pourrait de toute façon jamais le dire à Piper. Ses cheveux bruns agités avaient été tressés sur le côté droit avec une plume d’aigle.
Et puis il y avait le petit ami de Piper, Jason. Il se tenait sur l’arc de la plateforme élevée des arbalètes ou les Romains pouvaient aisément le viser. Ses doigts étaient blancs comme un linge sur le pommeau de son épée. Par-dessus son jean et son t-shirt orange Colonie des Sangs Mêlés, il avait revêtu une toge et une cape violette, symbole de son ancien rang de praetor. Avec ses cheveux ébouriffés blonds et ses yeux bleus glacés, il était rudement mignon et sûr de lui, comme un fils de Jupiter devrait l’être. Il avait grandi au camp Jupiter, heureusement son visage familier rendrait peut être hésitant les Romains à les éjecter du ciel.
Annabeth s’était efforcé de lutter mais elle ne faisait pas complètement confiance à ce gars. Il agissait trop parfaitement, suivait toujours les règles, toujours en train de faire ce qu’il y avait de plus honorable. Il était lui-même trop parfait. Dans un recoin de sa tête, elle n’arrêtait pas de penser “que peut être c’était un piège et qu’il nous trahira. Et si on l’envoie au camp Jupiter et qu'il dit : " Hey, les gars! Regardez ces prisonniers et ce super navire que je vous amène.”
Annabeth ne pensait pas qu’il ferait ça, mais ce n’était pas sûr. Elle ne pouvait pas le regarder sans avoir un gout âcre dans la bouche. Il avait fait partie du plan d’échange forcé d’Héra entre les deux camps. Sans prévenir, Héra avait capturé Percy Jackson, le petit ami d’Annabeth, arraché sa mémoire et l’avait envoyé au Camp Romain. En échange les Grecs avaient eu Jason. Bien sûr ce n’était pas la faute de Jason mais à chaque fois qu’elle regardait dans sa direction, elle se souvenait au combien Percy lui avait manqué. Percy qui pouvait être en dessous d’eux maintenant.
Oh mon dieu. La panique la gagna tout d’un coup. “Je suis une enfant d'Athéna, se dit-elle à elle-même, Je dois rester fidèle à mon plan et ne pas me laisser distraire. "
Puis elle le ressentit de nouveau, ce frisson familier, comme si un bonhomme de neige démoniaque s’était glissé derrière elle et lui avait soufflé son haleine dans le cou. Elle se retourna mais il n’y avait personne. Ça devait être son imagination. Annabeth souhaita qu’elle puisse prier sa mère pour obtenir de l’aide, mais pas maintenant c’était impossible. Pas depuis le mois dernier depuis qu’elle avait eu cette terrible rencontre avec sa mère et obtenu le pire cadeau de sa vie. Le froid se fit plus présent. Elle pensait avoir entendu une voix dans le vent, ricanant. Tous les muscles de son corps étaient tendus. Elle savait que quelque chose de terrible allait arriver. Elle faillit demander à Léo de rebrousser chemin. Et puis soudain, dans la vallée en dessous, les cors retentirent. Les Romains les avaient repérés. "

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
millyjessmillyjess   18 juin 2013

Percy jeta ses bras autour d'elle. Ils se sont embrassés, et pendant un moment rien d'autre n'importait. Un astéroïde aurais pu tomber sur la planète et anéantir toute vie, mais Annabeth ne l'aurais pas remarqué.
Percy sentait l'air de l’océan. Ses lèvres étaient salées.
Cervelle algues, pensait-elle étourdiment.
Percy s'écarta et étudia son visage. «Dieux, je ne pensais pas"
Annabeth a saisi son poignet et lui retourna sur son épaule. Il tomba sur les pavés. Les Romains crièrent. Certains ont fait un bond en avant, mais Reyna a crié: «Arrêtez! Baissez vos armes!"
Annabeth mis son genou sur la poitrine de Percy. Elle poussa son avant-bras contre sa gorge. Elle se moquer de ce que les Romains pensaient. Une boule blanche chaude de colère s'élargi dans sa poitrine - une tumeur d'inquiétude et d'amertume qu'elle avait avec elle depuis l'automne dernier.
"Si jamais tu me quitte encore," dit-elle, ses yeux picotements, «Je jure de tous les dieux"
Percy eu le culot de rires. Tout à coup, la boule d’émotions chaudes fondues à l’intérieur d’Annabeth
«Considère-moi comme prévenu," dit Percy «Tu m'as manqué aussi"
Annabeth se leva et l'aida à se relever. Elle voulait tellement l'embrasser de nouveau, mais elle a réussi à se restreindre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
TeaSpoonTeaSpoon   10 février 2014
Bacchus porta vivement les mains aux tempes. Un bref instant, son image vacilla. Piper aperçut un personnage différent: court sur pattes et plus enrobé, affublé d'une abominable chemise à imprimé léopard. Et puis Bacchus redevint Bacchus.
- Arrête! ordonna-t-il. Arrête de penser à moi en grec!
Percy battit les paupières, surpris.
- Mais, euh...
- Tu as une idée de l'effort que ça demande de rester concentré? Ça me donne des migraines horribles! Je m'emmêle tout le temps les pinceaux! Je suis tout le temps de mauvaise humeur !
- Ça ressemble à votre état normal, commenta Percy.
Les narines du dieu tremblèrent et un des feuilles de vigne de son chapeau s'enflamma.
- Si on se connaissait à la Colonie des Grecs, dit-il, ça m'étonne que je ne t'aie pas déjà changé en dauphin.
- Il en a été question, le rassura Percy. Mais je crois que vous avez eu la flemme;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
TeaSpoonTeaSpoon   02 mars 2013
- Est-ce que tu te rends compte que c'est toi-même que tu regardes dans l'eau? demanda Léo à Narcisse.
- Je suis tellement beau, soupira Narcisse, et il étira une main pleine de désir pour caresser la surface de l'étang, mais se retint. Non, il faut pas que je trouble l'eau, ça gâche l'image. Purée... ce que je suis beau.
- Ouais, marmonna Léo. Mais si je prenais le bronze, tu pourrais toujours te voir dans l'eau. Ou là... ( Il plongea la main dans sa ceinture à outils et en sortit un petit miroir de poche.) Je te l'échange.
Narcisse prit le miroir à contrecœur et s'y admira.
- Toi aussi, tu as un portrait de moi sur toi? Je te comprends, je suis magnifique. Merci. (Il posa le miroir et reporta son attention sur l'étang.) Mais j'ai un bien meilleur reflet. La couleur me flatte le teint, tu ne trouves pas?
- Oh oui, par les dieux! Épouse-moi, Narcisse! hurla une des nymphes.
- Non, moi ! cria une autre. Tu peux me signer mon poster!
- Non, signe mon tee-shirt!
- Non, signe mon front!
- Non, signe sur...
- Arrêtez ! lança Hazel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Rick Riordan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rick Riordan
Critique de « Les travaux d?Apollon, l?oracle caché » par Matthieu - Booktube ."Les travaux d?Apollon, l?oracle caché" de Rick Riordan, par Matthieu. A l'occasion du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis à Montreuil, des participants enthousiastes âgés de 11 à 20 ans ont enregistré une critique littéraire vidéo pour défendre leur livre coup de coeur. Rendez-vous sur http://www.lecteurs.com/article/concours-booktube-power-a-vous-de-voter/2442840 pour découvrir toutes les vidéos ! Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs/ Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWQQ-VlGEFs22XKdO15tQCg/videos Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Héros de l'Olympe

Comment s'appelle le bateau de guerre que Léo a construit?

'L'Argo II'
'La Marque d'Athéna'

4 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Héros de l'Olympe, Tome 3 : La marque d'Athena de Rick RiordanCréer un quiz sur ce livre
.. ..