AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B00B1TXGVE
Éditeur : Le Quartanier (03/05/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Dans ces sept séries de poèmes, qui battent la campagne au milieu de la ville ou du lit défait, François Rioux, laissant cours à cet « esprit des verres chargé de lie » qui hante les bons vers et réchauffe le sang, propose des miniatures narratives fabuleusement prosaïques, dans un style qui passe par où bon lui semble. Scènes d'intérieur aspirées dehors; moments amoureux accélérés; natures mortes pas mortes ou ranimées; histoires où la mémoire décapsulée, les marée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
melina1965
  04 août 2013
Une vision désenchantée du monde.
Dans ce recueil, composé de sept séries de poèmes, l'auteur propose des miniatures évoquant des scènes d'intérieur, la nature et l'amour sous toutes ses formes. le thème central, outre le train-train quotidien, est celui du couple.
Un regard sans complaisance et ironique sur le monde tel qu'il va, parfois mal :
« ça parle pendant qu'ailleurs
Les bébés se font
Et les atomes fondent. »
…toujours un exercice d'équilibre entre jeu, sur le langage et les clichés, et sérieux jusqu'à la chute :
« La lune couleur isabelle
Sous la nue de l'incendie
Creuse comme un poème d'amour raté. »
Cette poésie narrative et lyrique, à la fois abordable et exigeante, de facture très classique, capte l'attention du lecteur par son rythme et sa musicalité et il entre ainsi dans l'univers particulier qui s'y développe.

Pour retrouver l'auteur dans le cabanon de M. Gregor...
Lien : http://legregore.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LaliLali   12 avril 2015
Enfin le vaste rayon
des après-midi passées à l’ennemi
comment dire
la fermentation des yeux
sous les soleils suspendus
les visages croisés
comment dire l’usure
de la lumière jadis sur une telle
rivière lisse.
Commenter  J’apprécie          50
LaliLali   17 avril 2015
On a l’été

Été la bienheureuse éternité
d’une course pour rien
les ombres grandissent elles aussi
à mesure que le soleil bascule dans la mer.
Commenter  J’apprécie          10
melina1965melina1965   30 juillet 2013
« La lune couleur isabelle
Sous la nue de l’incendie
Creuse comme un poème d’amour raté. »
Commenter  J’apprécie          20
melina1965melina1965   03 juillet 2013
ça parle pendant qu'ailleurs
les bébés se font
et les atomes fondent.
Commenter  J’apprécie          20
LaliLali   12 avril 2015
Qui hésite

Tu tiens par les ciels
l’idée de partir
et tu attends
les saisons qui poussent dans ton œil
tantôt
jetteras-tu tes regards comme des dés
ou bien joueras-tu au héron
sur le bord de ton ombre.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de François Rioux (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre