AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Philippe Bonnet (Traducteur)
EAN : 9782749943060
445 pages
Éditeur : Michel Lafon (28/01/2021)
4.04/5   14 notes
Résumé :
Etre payée pour habiter un appartement sublime dans la résidence Bartholomew, l'une des plus luxueuses de Manhattan, juste le garder et l'entretenir. Pour Jules Larson, qui vient de perdre à la fois son emploi et son petit ami, quelle aubaine ! Mais attention, précise son employeur : " Aucun visiteur, ne jamais quitter les lieux la nuit et surtout ne pas déranger les voisins. " Jules accepte ces règles sans problème et s'installe.
Mais peu de temps après son ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
willymjg
  01 avril 2021
Je viens de quitter mon boyfriend et suis depuis quelques heures gardienne d'appartement !
Je suis « Jules » Larsen, enfant d'une ville minière de Pennsylvanie, avec moins de cinq cents dollars sur mon compte courant.
Ma place n'est pas ici. Mais l'annonce ne mentionnait pas d'adresse.
« Est-ce que ce n'est pas… ? »
Leslie m'arrête d'un signe de la main.
« Nous ne parlons jamais des résidents. C'est une des règles tacites ici. le Bartholomew se targue de discrétion. Les personnes qui y vivent veulent se sentir à l'aise entre ses murs.
-Mais des célébrités habitent là ?
« J'imagine que vous êtes intéressée », dit Leslie.
De temps en temps, la vie offre un bouton de redémarrage. Quand ça se produit, il faut appuyer dessus le plus fort possible.
*
Jules Larsen est embauchée pour habiter un appartement sublime dans la luxueuse résidence Bartholomew, à Manhattan. Ses consignes sont claires : elle ne doit pas passer la nuit à l'extérieur, inviter quelqu'un ou déranger les voisins.
L'appartement est le 12A, vaste, avec une vue imprenable sur Central Park.
Un rapide coup d'oeil, un escalier en colimaçon. Une chambre qui fait encore plus carte postale que la cuisine. L'énorme lit a été placé de façon que son occupant puisse regarder par les fenêtres bordant le coin. Et juste devant ces fenêtres se trouve le clou du spectacle : une gargouille qu'elle baptisera « George ».
*
Quelques minutes après…
L'ascenseur arrive et s'ouvre sur un jeune homme d'une vingtaine d'années. Petit, mais musclé, avec une poitrine large et de gros bras. Ses cheveux – noirs, visiblement teints – lui tombent sur l'oeil gauche. Aux lobes de ses oreilles sont fixés des disques en ébène.
« Eh bien, quelle coïncidence ! s'exclame Leslie. Jules, j'aimerais vous présenter Dylan. C'est un autre gardien d'appartement lui aussi. »
Mais peu de temps après son arrivée, elle fait la connaissance d'une autre « gardienne » comme elle, Ingrid. Et celle-ci lui révèle que le Bartholomew a une bien sombre histoire et qu'elle commence à avoir vraiment peur. le lendemain, Ingrid disparaît.
*
Je rêve de ma famille disparue. Ma mère. Mon père. Jane ma soeur, telle qu'elle était la dernière fois que j'ai posé mes yeux sur elle. Dix-neuf ans à jamais, disparue deux ans avant l'incendie.
Le soir de l'incendie, mes parents avaient vidés une bouteille de vin, alors que ma mère n'aurait pas dû boire à cause de ses reins à la limite du dysfonctionnement. Ils avaient également partagé une pizza, commandée là où ils étaient allés lors de leur premier rendez-vous. Et une tranche de gâteau au chocolat.
Je me réveille en sursaut avec dans la gorge, un hurlement que je m'apprête à libérer. Je le ravale et toise George à travers la fenêtre.
*
Jules décide alors d'enquêter discrètement… au risque d'être à son tour victime de cet immeuble maudit.
C'est ainsi qu'elle s'occupe durant des heures, utilisant l'article envoyé par son amie Chloé comme une sorte de pierre de Rosette de l'histoire du Bartholomew. Chaque article comporte plusieurs liens, renvoyant à Wikipedia, à des sites d'information, à des forums en ligne. Quelques clics, tombant délibérément dans un terrier de lapin plein de rumeurs, d'histoires de fantômes et de légendes urbaines.
*
« Tu crois vraiment qu'il y a un tueur en série au Bartholomew ? »
– Je sais, ça paraît dingue, répond Dylan. Mais c'est mon impression. Toutes les trois étaient gardiennes d'appartement, sans famille. Toutes les trois ont disparu à peu près de la même manière. Sans prévenir.
Une fois, c'est une anomalie. Deux fois, c'est une coïncidence. Trois fois, c'est une preuve.
*
Les portes les mieux fermées n'empêchent pas les monstres d'entrer…ils sont déjà à l'intérieur !
Riley Sager, dont le premier roman, La Dernière Fille, a été unanimement salué par ses pairs et lauréat 2018 du Prix du meilleur thriller international, est écrivain, éditeur et graphiste. Il revient avec un nouveau thriller psychologique glaçant, Ferme bien la porte.
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Bonnet
Lien : https://lesplaisirsdemarcpag..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VirginieCM
  13 avril 2021
Jules Larssen vient de perdre son emploi et son petit ami. Fauchée, elle répond à une petite annonce offrant une somme d'argent importante pour devenir « gardienne d'appartement » dans un luxueux immeuble de NY : le Bartholomew. Fascinée par le bâtiment, époustouflée par l'appartement qu'elle occupe, elle ne voit pas combien les règles qui lui sont imposées sont contraignantes… jusqu'à ce qu'elle fasse la rencontre d'Ingrid, sa voisine du dessous, qui disparaît… Dès lors, persuadée que des choses étranges se multiplient depuis la construction du bâtiment, elle va s'attacher à retrouver Ingrid, jusqu'à mettre sa propre vie en danger…
Un roman lu en un après-midi, ce qui montre à quel point, il m'a tenu en haleine… Ce livre est construit « à rebours » sur 6 jours, durant lesquels le lecteur suit le cheminement de Jules, sans pouvoir s'arrêter ; le suspens est savamment distillé, les rebondissements nombreux et vraiment peu prévisibles… Même si l'implication de certains personnages est vaguement perceptible, à aucun moment, je n'ai pu imaginer ce qui s'était vraiment produit… de fait, le dénouement est bluffant !!! A l'instar de l'ensemble du roman… et si « to thrill » signifie « frissonner », alors « Ferme bien la porte » mérite amplement la qualification de thriller !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dervla3012
  19 juin 2021
De quoi ça parle ?
Jules Larsen se retrouve dans une situation précaire. Orpheline et désargentée, elle n'a plus au monde que son amie Chloé qui l'héberge depuis que, le même jour, elle a appris qu'elle était licenciée et que son petit ami la trompait. Il est donc impératif qu'elle retrouve un travail et un logement, alors même que l'un et l'autre paraissent inaccessibles. L'offre d'emploi sur laquelle elle tombe lui semble par conséquent tenir du miracle : il s'agit de garder pendant trois mois un appartement dans un luxueux immeuble, le Bartholomew, aux abords de Central Park. le salaire proposé est si énorme qu'en dépit des réticences de Chloé et des règles de vie dans cet immeuble, aussi draconiennes que nombreuses, Jules accepte : elle amassera ainsi une somme d'argent assez conséquente pour lui permettre de prendre un nouveau départ dans la vie. Malheureusement, ainsi que le redoutait Chloé, ce poste s'avère trop beau pour être vrai, ou du moins sans lourde contrepartie.
Mon avis :
C'est étrange. Si j'aurais bien du mal pointer du doigt des défauts dans Ferme bien la porte, je ne peux pas non plus m'extasier sans réserve. Je m'explique.
Ce roman est l'oeuvre d'un écrivain qui maîtrise indéniablement son sujet : aucun temps mort, des personnages plutôt bien construits, des enchainements bien amenés… L'atmosphère de la vieille bâtisse gothique et auréolée de légendes est réussie, on frissonne chaque fois que Jules se trouve à l'intérieur, autrement dit souvent… Et, cerise sur le gâteau, l'explication finale des mystères auxquels l'héroïne est confrontée n'est pas décevante, comme cela arrive malheureusement bien souvent dans les thrillers.
Pourtant, tout dans ce roman donne une impression de déjà-vu, même à un lecteur doté d'une culture moyenne en matière de films/livres d'horreur. Les indices inquiétants que le protagoniste ignore, la maison maléfique, les vieilles personnes qui ne sont pas ce qu'elles paraissent… À tel point que l'on devine assez vite qui sera la plus maléfique d'entre elles. Et même la résolution, pour satisfaisante qu'elle soit, n'est pas sans rappeler un film récent [Attention, sorte de spoiler : « Get out »]. « Ferme bien la porte » ne présente au bout du compte rien qui puisse le faire ressortir sur la toile de fond de ses semblables (à part peut-être – mais cela me semble tout de même être à la mode en ce moment – une attention aux inégalités criantes de la société américaine).
Bref, pour résumer, un roman efficace, composé dans les règles de l'art par un habile artisan auquel il manque toutefois une touche de folie, d'originalité, pour être une oeuvre de genre capable de sortir du lot.
Un grand merci à Babelio et aux Éditions Michel Lafon, pour l'envoi de cet ouvrage dans le cadre de la masse critique de Babelio.
https://lirelandoulerevedunemontmartroise.wordpress.com/2021/06/20/ferme-bien-la-porte-de-riley-sager/

Lien : https://lirelandoulerevedune..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
flaAa21
  24 février 2021
Jouer les gardiens amateurs dans un luxueux palace pour $4000 mensuels ; trop beau pour être vrai ! Et pourtant
C'est ce que « Juju » va découvrir dans un environnement à la fois guindé, ouaté mais étouffant de mystères et de disparitions inexpliquées...
Un huis-clos anxiogène et une fin détonnante dénonçant les excès d'une élite aussi vomitive que pathétique
Au style carrément Hitchcockien l'auteur vous emmène dans des tréfonds au combien machiavéliques !! Des rebondissements venant dérouter vos hypothèses pour au final vous amener à une évidence aussi grosse que le Bartholomew !!
Coup de coeur 5 étoiles ! Livre dévoré en 5 lectures
Commenter  J’apprécie          40
VivianeB
  29 mars 2021
J'ai aimé ce livre qui offre une lecture addictive et prenante, je suis restée en haleine jusqu'à la fin et je n'ai pu m'empêcher de frissonner en découvrant le fin de mot de l'histoire, même si je n'ai pas trouvé l'écriture riche et très agréable. Si vous souhaitez avoir un peu peur, ce livre est pour vous.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
flaAa21flaAa21   24 février 2021
Tout ce putain d’endroit doit être réduis en cendres
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : règles de vieVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre