AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207130612
272 pages
Éditeur : Denoël (03/03/2016)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Chères femmes formidables, (et chers messieurs curieux…), Si vous vous dites souvent que : - Vous êtes fatiguées de tout gérer, pour tout le monde, tout le temps ; - Vous répétez à vos enfants chaque jour la même chose sans effet ; - Vous vous retenez de donner votre démission à chaque crise de votre patron ; - Vous aimeriez bien avoir une vingt-cinquième heure juste pour vous… Alors il est grand temps de venir découvrir mes aventures et celles de mes amies Alice, A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  22 février 2017
Ceci n'est pas vraiment un livre de chick-lit car il n'y a pas d'humour ...
Ceci est un roman qui parle de problèmes de femmes qui arrivent à un point de rupture dans leur vie personnelle , un espèce de ras-le-bol qui va les décider à faire une grève , sous forme de voyage en Gréce où elles devront entre elles , faire le point et décider de ce qui est à améliorer ou à jeter .
Elles sont quatre femmes formidables, à partager une très belle amitié depuis vingt-ans . le genre d'amitié où l'on se connait tellement bien qu'on ne prend pas de gant pour dire ce qui ne va pas .
On a Alice , qui a monté un restau ouvert que le midi et qui gère de main de maître , sa" Cantine", ses 3 enfants plus un mari qui n'en fout pas une,( mais qui est médecin spécialiste) .
On a Emma , divorcée , 2 enfants , qui est sous anti -dépresseurs.
Andréa, 1 enfant , qui essaie depuis 2 ans de retomber enceinte avec tout ce que ça comporte comme examens , déceptions, déprime .
Et Chloë qui vient de rompre avec un homme marié .
Une semaine au soleil pour se retrouver , faire un break, sans être joignable et sans que les conjoints sachent où elles sont ...
Je n'attendais pas grand chose de ce roman emprunté à ma médiathèque, au petit bonheur la chance ..
Bon, j'ai trouvé ce roman assez mal écrit , les anecdotes manquant de liant entre elles et quelques dialogues trop ancrés dans le quotidien et inintéressants .
J'ai compris en lisant les notes de l'auteur à la fin. Elle explique son cheminement artistique : elle a eu la "bonne" idée de la gréve et a bâti son roman autour, faisant lire à plusieurs personnes et adaptant son histoire en fonction des réactions des lectrices ... Ce n'est pas comme cela que je conçois un travail artistique : trop de concessions au commercial . J'ai lu après qu'elle bossait dans la comm' , et voilà, bingo ! J'ai tout compris ... Son roman tient plus du plan comm" que de la littérature .
Alors c'est sûr qu'elle pointe du doigt un problème de société , les femmes qui bossent trop (travail et vie privée), celles qui sont solo , mais je trouve qu'elle ne le fait pas avec finesse .D'autant plus que ce thème a déjà été abordé par d'autres auteurs , notamment en France , avec plus d'humour, d'intelligence, d'originalité . Je pense à "La cour des grandes " d'Adèle Bréau .
J'ajoute aussi que ce genre de personnages bobos parisiens peut agacer certaines lectrices ...
Dont moi ?
- Joker !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          456
prune42
  02 octobre 2016
Elles sont 4. 4 amies, 4 femmes d'une quarantaine d'années, certaines mamans, mariées, d'autres divorcées ou célibataires. Elles s'appellent Emma, Chloé, Andréa ou Alice. Elles décident de faire un break, de prendre une semaine de vacances en Grèce sans leurs conjoints et enfants, pour faire le point, se poser. Là-bas, elles feront des rencontres plus ou moins durables mais surtout se poseront des questions essentielles pour leur vie. Toutes repartiront-elles transformées par ce séjour ? Quant à leurs conjoints ou leurs enfants, cette absence ne les aura t'ils pas aussi aidés à comprendre l'importance de leur épouse ou de leur maman ?
J'ai connu ce livre par des chroniques sur Internet très positives, le décrivant comme formidable et "feel good". Je n'ai pas quant à moi trouvé ce roman si exceptionnel que ça, désolée pour son auteur. La crise de la quarantaine est un thème qu'on retrouve souvent en littérature et là je n'ai pas eu de coup de coeur particulier. Je me suis même ennuyée, les personnages sont brossés à trop gros traits pour moi, à la limite de la caricature presque. Certes, parfois on peut retrouver des éléments qui nous font penser à notre propre vie mais cela reste d'une portée limitée. Et puis cette idée de vacances entre filles pour dire non à une vie trop pépère, m'a semblé justement trop romancée. Quant aux amours de vacances, le ton ressemble à un roman à l'eau de rose pour moi. Non, décidément rien d'extraordinaire dans ce livre pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cathy13600
  17 septembre 2017
Jusqu'à ce début septembre, je n'avais jamais entendu parler ou lu une quelconque critique sur « La grève des femmes formidables » d'Alex Riva. Auteure, qui pour être honnête, m'était totalement inconnue.
Lorsque deux amies sur une célèbre application de photos et vidéos, ont suggéré qu'on le lise parallèlement, j'ai immédiatement accepté, séduite par son titre improbable et son synopsis qui promettait un moment de détente dans une ambiance joviale. Tout ce dont j'avais besoin à l'instant T !
Peu habituée à lire des chick-lit, je dois admettre que j'en suis ressortie agréablement surprise. J'ai passé un très bon moment.
Une fois n'est pas coutume, je m'adresse, ici, aux chères dames de la communauté :
Vous, qui croulez sous les responsabilités diverses et variées, qui êtes débordées par un quotidien de plus en plus difficile à gérer, n'avez-vous jamais songé à tout abandonner ne serait-ce que pour une journée ? Oui, sûrement sans jamais oser franchir le pas.
A travers ce premier opus publié en octobre 2014, vous allez vous rendre compte avec rire et délectation que cela est faisable puisque notre écrivaine nous invite à suivre la grève de quatre femmes extraordinaires qui plaquent conjoints, mômes et compagnie pour s'enfuirent en Grèce le temps d'une semaine.
Emma, Alice, Andréa et Chloé, superwomans exténuées décident d'appuyer sur « pause » et de partir se reposer dans un club de vacances sur l'île d'Eubée. L'occasion, pour elles, de faire le bilan sur leurs existences respectives, de trouver le bonheur et les moyens pour y parvenir. Aux hommes de prendre le relais et de s'organiser durant leur absence.
Au fil des pages, nous faisons donc la connaissance d'une maman parfaite, d'une femme divorcée, d'un bourreau de travail et d'une célibataire amoureuse malgré tout. Qui est qui ? Comment définir ces différentes personnes aux caractères et vies si différentes ? Pourquoi sont-elles tant unies ? Qu'attendent-elles de cette virée ? Que signifie le bonheur pour chacune ? A votre lecture que je vous souhaite la plus agréable possible.
Les actrices de cette épopée sont attachantes, émouvantes pour certaines, fantasques pour d'autres. Elles sont dans l'ensemble bien croquées, bien décrites. Je pense que nous pouvons aisément nous identifier à l'une ou l'autre. A chacune de retrouver son alter ego.
Ecriture simple, plaisante, qui se dévore rapidement.
Nous nous laissons embarquer facilement dans cette histoire teintée de drôlerie, d'amitiés et de réflexion extrême.
Cette aventure construite comme un journal de bord nous transporte au coeur du voyage.
Le fait que le séjour soit conté à la première personne du singulier par une d'entre elles, nous permet de vivre en leur compagnie, de les accompagner dans leurs activités journalières. Bref, de profiter !
J'ai beaucoup aimé cette narration qui m'a permis de me plonger véritablement dans l'intrigue.
Un roman féministe ? Me diriez-vous. Non, un livre à la gloire des femmes. A cette gente féminine héroïne des temps modernes qui concilie travail, enfants, intendance du foyer, rôle d'épouse avec humilité et abnégation.
La jeune romancière possède une plume efficace, réaliste, humoristique. Son récit est bien élaboré et je pense qu'il est le prélude à d'autres succès.
A mon sens, cet écrit est plus profond qu'il n'y parait. Sous de la légèreté, de la tendresse Madame Riva amène ses lectrices à s'interroger sur leur propre parcours et à leur place dans la société. C'est un hymne au bonheur féminin doublé, si j'ose dire, d'un « mode d'emploi » pour y accéder.
Je suis certaine qu'au terme de cette escapade en République Hellénique, bon nombre de liseuses ont réalisé une introspection de leur vie et de ce qu'elles désiraient véritablement.
Je recommande ardemment à toute personne qui ne cherche pas de la littérature mais plutôt une lecture fraiche, amusante. A planifier entre deux bouquins plus sérieux.
Ayant encore le sourire aux lèvres au terme de cette aventure épique, j'ai envie de prolonger mon immersion dans la vie de ces quatre nanas. Je commence donc le tome deux « Quand l'imprévu s'en mêle » en compagnie de ma sympathique comparse Nathalie.

Lien : https://www.instagram.com/li..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
sl972
  16 décembre 2017
Je vais être honnête : la chick lit n'est vraiment pas mon genre de prédilection. Au contraire, j'ai plutôt le réflexe de m'éloigner dès que je vois un livre de ce genre. Autant dire que La grève des femmes formidables a été vécue comme une expédition en terres inconnues.
Qui sont ces femmes formidables ? Quatre amies bien différentes mais soudées comme les doigts de la main.
Alice gère sa vie d'une main de maître. Mari, enfants, travail, tâches ménagères, elle est partout… Mais qui est là quand elle en a besoin ? Andréa, déjà mère, voudrait un deuxième enfant. Cela fait deux ans, et toujours rien. Entre les examens médicaux et les déceptions perpétuelles, des tensions apparaissent dans sa vie de couple. Chloé, la plus jeune, vient de mettre un terme à la liaison qu'elle entretenait avec un homme marié. Emma, mère de deux enfants, est aussi divorcée et sous antidépresseurs. C'est aussi notre narratrice principale.
Décidées à s'offrir une pause bien méritée, ces quatre amies décident de s'évader en Grèce dans un club de vacances… sans mettre quiconque au courant. Compagnons, enfants et autres vont devoir apprendre à vivre sans les talents d'organisation des femmes de leur vie. Pour Alice, Andréa, Chloé et Emma, c'est le moment de faire le point sur leur vie et de déterminer ce qu'elles veulent faire après cette petite grève.
Ce petit roman est finalement bien plaisant à lire. Ces quatre femmes représentent bien la femme moderne et les lectrices peuvent facilement s'identifier à l'une d'elles, voire à plusieurs. On ne découvrira pas de méthode miracle pour tout arranger ou de grandes leçons de vie qui changeront notre quotidien, c'est vrai, mais ces conseils d'amies (qui tombent parois sous le sens) ne sont pas non plus totalement faux.
Pour une découverte, ce n'est finalement pas si mal.
Conclusion : la chick lit n'est toujours pas mon truc mais je peux parfois accrocher à quelques romans. Espérons que la suite soit à la hauteur…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Khalya
  08 octobre 2017
4 copines se retrouvent dans un même esprit de ras-le-bol, malgré des situations différentes : ras-le-bol du mari, des enfants, du boulot…bref d'un quotidien qui ne leur correspond plus et qui les étouffe.
Quand j'ai ouvert le livre, je me suis dit : bon, encore un énième bouquin écrit sous forme d'une sorte de journal intime, qui va nous présenter, à la première personne, une accumulation d'anecdotes qui n'ont entre elles qu'un vague lien.
Et puis finalement non. Même si Alex Riva ne révolutionne pas le genre (on reste dans la Chick Lit), l'histoire tient la route et l'écriture est agréable. Quel que soit notre situation, on se retrouve forcément dans au moins un des « problèmes » d'une des filles, que ce soit un mari qui croit que tout est acquis, une lassitude au boulot, des conflits avec les enfants…
Plutôt que de se contenter de soupirer de concert, les filles, lors de leur dîner mensuel, ont l'idée de tout planter pendant une semaine : elles posent une semaine de congé et, pour celles qui ont mari et enfants, les laissent livrés à eux-mêmes.
Chez les conjoints, les réactions sont diverses : si l'un s'inquiète de ce ras-le-bol en se reprochant de n'avoir rien vu, l'autre, égoïste, ne pense qu'à son petit confort et se demande de quoi son esclave conjugale pourrait bien se plaindre.
Lors de cette semaine de détente, libérée de toutes contraintes, les filles vont m'être à plat, et par écrit, ce qu'elles aimeraient voir changer dans leur vie, et franchement, elles ne demandent pas la lune !
Du côté des personnages, j'ai beaucoup aimé les deux soeurs ; Chloé et Andréa ainsi que leur amie Emma, qui nous raconte toute l'affaire. J'ai eu plus de mal avec Alice qui refuse de jouer le jeu, se fait tirer l'oreille pour mettre les choses à plat, se plaint de tout sans jamais rien faire pour changer. En réalité, je l'ai trouvée très assortie avec son mari, aucun d'eux ne veut se remettre en question. Et jusqu'à la dernière page du livre je vais avoir ce sentiment concernant Alice : elle m'exaspère. Son mari ne change pas, elle ne le supporte pas ; il change, elle n'est pas contente non plus parce que sa routine est perturbée…
Sous ses couverts de roman facile de plage, ce livre pose la question de l'épanouissement personnel. Jusqu'à quel point doit-on se fondre dans le moule qu'on a construit pour nous ? Une femme peut-elle se contenter d'être une employée, une épouse, une mère ? N'y-a-t-il pas autre chose au-delà de ces rôles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   21 février 2017
" Travaille bien à l'école, fais de bonnes études, décroche un bon job, rencontre un homme avec un une bonne situation, marie-toi, fais des enfants .."(...) Nous venions de réaliser qu'il ne s'agissait pas de la recette magique du bonheur mais plutôt de celle de la réussite sociale.
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   22 février 2017
Oui, ma vie est belle, mais comme le dit une copine: "Il ne faut jamais juger l'Indien tant que tu n'as pas passé quinze jours dans ses mocassins ".
Commenter  J’apprécie          110
iris29iris29   22 février 2017
Ce film l'avait marquée. Il démontrait que la plupart des hommes ne modifient leurs habitudes que lorsqu'ils sont au pied du mur . Seule la motivation d'une perte conséquente justifie un effort de leur part .
Commenter  J’apprécie          70
iris29iris29   22 février 2017
- Nous n'avons pas vraiment de vies à problèmes et, pourtant, on ne s'en sort pas . Nos jobs ont pris une telle part dans nos vies que ce n'est pas sans consèquenses : stress, fatigue, agressivité ...
Commenter  J’apprécie          50
AudreyMarieAudreyMarie   02 juin 2017
- Quel enthousiasme ! Tu as du mal à croire que je vais changer mais je suis très sérieux. J'ai envie de faire plus de choses avec vous et que ta mère puisse en profiter. Tu as déjà 14 ans et j'ai l'impression de ne pas t'avoir vue grandir.
- Ce n'est malheureusement pas une impression..., lâcha t-elle, comme si elle se parlait à elle-même avec une certaine tristesse.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : amiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Chick lit vous a-t-elle séduit?

Que signifie le terme de "chick lit" ?

littérature de jeunettes
littérature de femmelettes
littérature de poulettes
littérature de belettes

12 questions
141 lecteurs ont répondu
Thèmes : chick litCréer un quiz sur ce livre