AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791093552842
276 pages
Éditeur : la Rémanence (25/06/2019)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Rose-Marie est une femme au foyer qui s’ennuie dans sa vie insipide aux côtés d’un mari volage et de trois grands enfants qui s’éloignent peu à peu du cocon familial. Entre ses tâches ménagères et ses rêves d’indépendance perdus, elle s’isole peu à peu.
Aziz, lui, est un petit voyou des quartiers, plutôt introverti, qui vivote au gré de mauvais coups en essayant d’asseoir son statut d’homme au sein de sa famille après la mort de son père et l’incarcération d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Khiad
  03 novembre 2019
Je voulais tout d'abord commencer par remercier la Masse Critique Babelio ainsi que les éditions de la Rémanence pour l'envoi de ce livre .
Concernant la couverture, c'est du quitte ou double : soit on aime le parti-pris, soit on n'aime pas. Je ne me serais peut-être pas retournée dessus en librairie, mais elle ne me déplait pas pour autant. Elle me donne cette impression qu'il suffit parfois de peu de choses pour arriver à voir ce qui nous entoure différemment et, ainsi, ouvrir les yeux et changer notre façon de vivre.
J'ai découvert ici la plume d'Alexandra Rivault pour la première fois. Elle est agréable et fluide, réaliste (bien qu'un peu cliché) et parfois percutante, ce qui est plus que prometteur pour un premier roman.
Nous nous retrouvons ici dans de la littérature contemporaine, avec une pointe de thriller sur la fin. Nous allons suivre la vie de trois personnages très différents :
Rose-Marie est une mère au foyer quarantenaire qui s'ennuie avec trois grands enfants qui s'éloignent peu à peu et un mari volage, très peu présent et qui la rabaisse au quotidien. Honnêtement, même si son train de vie est plus que confortable, je ne l'ai pas enviée une seule seconde. Quelque part, elle m'a fait pitié. Néanmoins, elle nous réserve quelques surprises.
Aziz est un voyou de banlieue qui a pris la place de l'homme de la famille depuis le décès de son père et l'incarcération de son frère aîné. le jeune beur vivote de trafics mais, malgré ses fréquentations, il reste quelqu'un de droit et e plutôt honnête. Garder son petit frère dans le droit chemin est quelque chose de très important pour lui.
Nick est un américain qui a tout quitté pour une belle française qui l'a éconduit par la suite. Resté en France, seul et anéanti, il a fini par devenir tueur à gages. Néanmoins, il n'a jamais oublié celle qui a emporté son coeur.
Ces trois personnages qui, vous le pensez, n'ont rien en commun (et pourtant !), vont tout de même finir par se frôler, se rencontrer, se percuter. Leurs choix vont changer leur vie de façon irrémédiable.
J'ai aimé suivre ces trois êtres et ainsi connaître leur façon d'envisager l'avenir ou d'essayer de se sortir du bourbier de leur quotidien, voir les décisions (plus ou moins bonnes et/ou contestables) qui vont amener ces fameuses "collisions". Bon, j'ai vu venir le schmilblick très vite, mais cela n'a en rien entaché mon plaisir de lire.
En revanche, je me suis pris plusieurs claques vers la fin. L'auteure a su nous mitonner des petites surprises bien comme il le faut. J'en suis restée comme deux ronds de flan ! Comme quoi, il est de notoriété publique que le monde est vraiment petit !
En résumé, j'ai apprécié cette lecture qui dépeint la vie de trois personnages très différents bien qu'un peu clichés (la ménagère qui s'ennuie, le voyou beur et le tueur à gages américain...) et la façon dont l'auteure arrive à les rapprocher au fil des pages. J'ai découvert une plume agréable et fluide, même si j'ai vu venir dès le premier indice donné le "noeud" de l'intrigue.
Je recommande ce livre si vous aimez voir des liens ce tisser entre des personnages qui, apparemment n'ont rien en commun et ne sont absolument pas destinés à se rencontrer.
...
Avant de complètement conclure cette chronique, je voudrais juste attirer votre attention sur le tout dernier extrait de ce livre (Je vous invite à passer sur mon blog pour comprendre de quoi je parle exactement).
Bon, vous vous demandez sans doute pourquoi ce passage en particulier a retenu mon attention et m'a poussée à vous demander la vôtre. Ce qu'il s'y passe, ce n'est pas simplement un rapport entre mari et femme, un moment où monsieur a le droit de rappeler à sa femme de consommer son devoir conjugal. Ici, Rose-Marie n'a aucune envie de cette relation sexuelle mais elle finit par se laisser faire pour avoir la paix. Ceci, n'est en rien un acte naturel et normal. Ceci, et j'ai mis des années à le comprendre moi-même, ceci est un viol conjugal. Alors oui, vous trouverez peut-être que j'y vais fort, mais j'ai été dans le cas de Rose-Marie. Laisser l'autre faire sa petite affaire pour avoir la paix, je l'ai connu. Si j'avais le malheur de refuser ses avances, il faisait de ma vie un enfer jusqu'à ce que je cède. Je l'ai connu et j'ai toujours dit depuis : plus jamais !
Alors mesdames (et messieurs oui, cela existe !), si vous n'avez pas envie d'avoir une relation sexuelle avec votre moitié mais que celle-ci insiste, campez sur vos positions, ne cédez pas. Votre corps vous appartient et vous seul(e) avez le droit de décider comment en disposer, il faut que l'autre en prenne conscience. Le viol conjugal est un acte cruel (comme tout viol), mais aussi purement égoïste. L'acte d'amour, cela se fait à deux : on donne, on reçoit, on échange. N'oubliez jamais ça.
Le viol conjugal est un sujet peu connu et peu traité. Je remercie Alexandra Rivault d'en avoir parlé, même brièvement dans son roman.
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
titiseb77
  14 octobre 2019
Je suis passée pas loin du coup de coeur avec ce roman reçu lors d'une masse critique et qui au premier abord n'était pas celui dont je rêvais.
Rose-Marie est une femme au foyer qui s'ennuie et qui est délaissée par son mari, ses 3 enfants ont grandis et ont moins besoin d'elle.
Aziz est un enfant de banlieue, son père est mort, son grand frère est en prison, son petit frère est studieux et lui vivote grâce à des trafics.
Nick est un américain qui a quitté son pays pour venir en France suivre son amour de jeunesse mais celle-ci ne veut plus de lui et il se retrouve embauché comme tueur à gages, en attendant de voir revenir son amour.
Rien ne devrait rapprocher ses trois personnes, surtout que Nick vit à Marseille, Aziz à Paris et Rose-Marie en banlieue parisienne, et pourtant leurs destins vont se croiser et malheureusement pas pour des festivités mais pour une succession de drames.
Je conseille vivement ce roman, qui m'a fait passer un excellent moment de lecture, Alexandra Rivault est une auteure à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SylvieBelgrandReims
  28 octobre 2019
Destins croisés de trois personnages n'ayant a priori rien à voir, une mère de famille, un petit voyou de banlieue, et un tueur à gages, Collisions est en fait une belle mécanique qui va vous amener à une fin surprenante, qui justifie le titre. Je ne peux vous en dire plus sans risquer de tout casser. Sachez que c'est agréable à lire, bien écrit, et tragiquement malicieux.
#Collisions #AlexandraRivault #LaRémanence #lecture #livres #chroniques #Netgalley #NetGalleyFrance
Le quatrième de couverture :
Rose-Marie est une femme au foyer qui s'ennuie dans sa vie insipide aux côtés d'un mari volage et de trois grands enfants qui s'éloignent peu à peu du cocon familial. Entre ses tâches ménagères et ses rêves d'indépendance perdus, elle s'isole peu à peu. Aziz, lui, est un petit voyou des quartiers, plutôt introverti, qui vivote au gré de mauvais coups en essayant d'asseoir son statut d'homme au sein de sa famille après la mort de son père et l'incarcération de son frère aîné. Enfin, il y a Nick. Américain, il a tout quitté du jour au lendemain il y a vingt ans pour retrouver son âme soeur en France. Abandonné de tous, seul dans un pays inconnu, ses mauvaises fréquentations ont fait de lui un tueur à gages. Les destins de ces trois personnages vont se croiser, les impacter de façon brutale et les conduire à faire des choix qui auront pour chacun des conséquences irréversibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
chris89
  09 octobre 2019
J'ai eu le plaisir de lire ce livre dans le cadre de la masse critique. Merci donc à Babelio et aux Editions de la Rémanence.
C'est le premier livre de l'auteur.
J'ai bien aimé la première partie, celle où l'on découvre la vie de trois personnages très différents : Rose-Marie, une mère de famille dont la vie est plus qu'ennuyeuse, Aziz un jeune petit délinquant et Nick un tueur à gages. On se doute au fil de la lecture que ces trois histoires font finir par se rencontrer, mais comment..... c'est la collision ou plutôt les collisions de destins que rien ne prédestinait qu'ils s'entrecroisent.
Cette première partie m'a bien plu, j'ai apprécié de découvrir ces personnages et voir comment l'auteur allait les faire évoluer ensemble, par contre la deuxième partie du livre, je n'ai pas du tout aimé, c'est plutôt rocambolesque et certains passages je j'ai trouvé totalement loufoques.
Commenter  J’apprécie          70
stephalivres
  29 août 2019
Cette couverture me met très mal à l'aise. Mais le résumé était tellement intrigant que je n'ai pas pu contenir ma curiosité : qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que ces trois personnages, éloignés sur tous les points, puissent se percuter? Et pourquoi?
Je l'avoue, les quelques premières pages ne m'ont pas accrochées plus que ça. Parce que c'est une écriture simple, avec les clichés tenaces de la ménagère d'à peu près 50 ans. La femme au foyer qui s'ennuie avec son mari désagréable qui ne se rend pas compte de tout ce qu'elle a donné pour eux, et sans avoir le choix. Et je ne parle même pas des autres personnages…
Puis, petit à petit, malgré ces points un peu plus négatif, j'ai totalement changé de regard. Je suis tombée dedans, la curiosité de comprendre comment l'autrice allait faire se rencontrer ces personnages, et à quel moment, surtout. L'histoire s'installe doucement, et pourtant, elle nous livre suffisamment de points intéressants pour qu'on ne décroche pas. Et ça fonctionne totalement! Je rapprocherais la construction de ce livre de ceux que j'ai pu lire de Lisa Gardner. Simple mais efficace.
J'ajoute enfin un très bon point pour la fin. Je ne l'avais pas vu venir, du tout, et puis même si ce livre est construit sur une amoralité totale ( je n'en dirais pas plus), je n'en ressors pas au désespoir sur le genre humain – ça aurait pu, me connaissant!-.
Dommage malgré tout que je vous fasse cette chronique actuellement, parce que c'est un bon livre de vacances, pas nécessaire de chercher chaque mot dans son dictionnaire, ça se dévore les pieds dans le sable, et la tête dans le suspens. Excellente surprise!
Lien : https://stephalivres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
Une mère reste une mère et même si elle en voulait à son
fils de les avoir abandonnés et d’avoir gâché sa vie, il restait son enfant, la
chair de sa chair. Et en cet instant précis, elle avait besoin de ce
rapprochement qui lui manquait depuis tant d’années, de sentir à nouveau son
odeur, de se remémorer les jours anciens où sa famille était réunie et
heureuse. Cette époque à jamais révolue. Les deux sœurs embrassèrent également
leur aîné rapidement avant d’emboîter le pas à leur mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
Ces chansons d’une autre époque lui rappelaient le temps où elle
existait encore. Le temps où elle rêvait d’une belle vie, ambitieuse, riche en
expériences. Le temps où elle était une petite fille insouciante, pleine de
joie et d’espoir en l’avenir. Puis, celui un peu moins lointain où elle était
une brillante étudiante en droit. Sortie major de sa promo en première et en
deuxième année, elle voulait terminer son diplôme et s’essayer à l’école de
Magistrature. Elle avait un respect sans limite pour tout ce qui représentait
la justice et la loi et notamment pour ceux qui cherchaient à les servir. Selon
elle, il n’y avait que les gens bons et droits qui pouvaient prétendre à
exercer ce devoir sur leurs concitoyens. C’était ce qu’elle voulait être elle
aussi : bonne et droite. Elle avait
plus ou moins atteint ses objectifs, mais dans un tout autre domaine. Le destin
s’en était mêlé : lorsqu’elle préparait
sa licence, elle avait rencontré Pierre, étudiant en deuxième année d’école
d’ingénieur ; coup de foudre
réciproque, et pour elle, son tout premier amour. Ses résultats avaient
commencé à chuter à cause des sorties, des nuits blanches passées à refaire le
monde, des grasses matinées volées sur les heures de cours magistraux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
En passant devant le miroir, elle s’arrêta un instant afin de
vérifier les ravages du temps sur son visage. Vingt ans plus tôt, elle était
une belle jeune femme, élancée, au visage doux, toujours souriante.
Aujourd’hui, elle avait beaucoup de mal à se reconnaître : ses traits s’étaient endurcis, marqués par de nombreuses
ridules, quelques cheveux blancs étaient apparus dans sa jolie chevelure auburn,
sa silhouette s’était alourdie après trois accouchements et de nombreuses années
de laxisme culinaire. Ses paupières, légèrement affaissées, lui donnaient un
air de chien battu. Plus rien ne lui renvoyait l’image de la femme sûre d’elle et
séduisante qu’elle rêvait de devenir un jour, la privant du regard des hommes comme
de l’attention de son époux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
Pas d’échappatoire. Elle n’avait pas le courage
de se débattre, de trouver l’excuse qui lui permettrait de se dérober, une fois
de plus, à son devoir conjugal. Elle finit par céder, un peu à contrecœur. Elle
tenta de l’emmener vers le salon, mais il résista et la prit là sans plus de
ménagement. Ce n’est pas comme ça qu’elle aimait. Pas de cette façon si peu
conventionnelle où elle se sentait un simple objet soumis aux désirs sexuels de
son mari. Mais elle savait qu’en lui cédant, il n’aurait pas à aller chercher
une autre compagnie, comme il avait pu le faire, et surtout, elle savait que
l’atmosphère au sein de la maison serait plus détendue pour le reste de la journée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2019
On oublie bien son genou écorché lorsque l’on monte pour la première fois sur
son vélo et qu’on finit à terre. Cela ne nous empêche pas de remonter en selle
aussitôt. On oublie bien la douleur de l’enfantement dès que l’on vous met
votre nouveau-né dans les bras. On oublie bien la douleur de la perte subite de
ses parents alors qu’on démarre à peine dans la vie et que tout reste à
construire… Enfin, elle prit conscience de la monotonie et du vide absolu de sa
vie. Elle ne représentait rien en ce bas monde. Un pion, une ombre, une
silhouette, dehors dans la rue comme dans cette maison où elle avait toujours
vécu. Ses parents étaient morts depuis longtemps, maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : coïncidencesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre