AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253007021
Éditeur : Le Livre de Poche (31/05/1997)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Nina sait bien que sa grand-mère et sa tante la détestent, mais peu lui importent les persécutions mesquines de l'aïeule Feuzojou et de la tante Eva Cracra du moment qu'elle est avec son père et son cousin Jean. Elle aime Jean, de deux ans son aîné, depuis qu'elle est venue habiter le domaine de Nara, dans les Landes. Ella avait dix ans, elle en a maintenant dix-sept et ses sentiments ont grandi avec elle. Ses heures, Nina ne les passe pourtant pas toutes avec son c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
rayondelivres
  21 mars 2012
La Seconde guerre mondiale vécue par une adolescente de 17 ans. Des soldats allemands ont occupé la maison de son père et de sa grand-mère. L'amour des chevaux lui a permis de mieux vivre le drame de la guerre. Une très belle histoire et une description touchante de la relation privilégiée de la jeune fille et de son cheval. La fin de l 'histoire est aussi très surprenante. À lire absolument,
Commenter  J’apprécie          30
tomsoyer
  29 mai 2018
un petit roman sympa sans prétention que j ai relu pour un challenge dont j avais méméorisé que le titre et l auteur
c 'est l histoire d'une jeune fille très bonne cavalière sous l'occupation
Ce livre est aussi un très bel hommage à la nature
Commenter  J’apprécie          30
araucaria
  09 avril 2012
Une très belle écriture. Une histoire agréable, bien contée. de belles descriptions. Un excellent roman.
Lien : http://araucaria.20six.fr/
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   06 janvier 2019
Un homme marche vers moi, c'est la tombée du jour, il avance parmi les hautes herbes de la lande en patois on dit des aouges), il traverse une coupe de pins, enjambe des tronçons de bois écorcés, corail ou chair, j'entends le bruit de ventouse que font ses bottes en caoutchouc. Moi, je suis assise sur un de ces morceaux de bois, je baisse la tête, mes cheveux pendent, dénoués (ce sont des cheveux très longs, châtains, frisés, presque crépus, quand je viens de les laver ils ressemblent à de longs éclairs mous), ils tombent en pluie sur ma nuque et devant, par-dessus ma bouche. L'homme se rapproche, je ne vois pas son visage, je veux crier, je ne peux pas, l'homme se rapproche encore et moi je glisse par terre, je suis semblable aux morceaux de pin qui jonchent la lande, je suis bois, je hurle, je crois hurler, je m'éveille, je me lève, je suis en sueur, mes cheveux sont collés sur mon cou, mon front. Qu'elle heure est-il? Quatre heures du matin. Jean, qu'est-ce que tu fais si loin de moi?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nelly76nelly76   10 mars 2017
Sur le carrelage de la véranda, je revois le soleil découpé en tranches d'un blanc brusque, et, sur une table ronde, le plateau du café et la cafetière d'où fusaient des rayons.Papa me tenait sur ses genoux, il caressait mes cheveux, Bonne-maman et tante Éva parlaient très fort.De leurs discours , j'ai gardé le souvenir d'un roulement saccadé comme celui du train.Papa ne répondait pas ou bien des choses comme c'est possible ou crois - tu? Le train roulait obtus, implacable.Un mot revenait sans cesse:animal.Je finis par comprendre que l'animal c'était moi et que, non, honnêtement, ça ne pouvait pas continuer.Si papa voulait rester à Nara, y rester avec moi , il fallait dare dare me transformer en être humain, elles glapissaient. Nétrumain, Qu'est-ce que c'est un Nétrumain? me demandais - je et pourquoi est -ce mieux qu'un animal?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   24 décembre 2012
Il y a des gens comme ça qui ne reconnaissent pas la haine, pourquoi la reconnaîtraient-ils ? ils ne l'ont pas connue, ils sont nés tranquilles et distraits, ils aiment la nature pour la contempler, pas pour la vaincre.
Commenter  J’apprécie          60
nelly76nelly76   08 mars 2017
Dans le petit matin le cavalier, immobile, la capote assortie aux chênes de l'airial: vert gorgé de noir.Il monte Querelle ma jument bai qui encence, un doux mouvement de la tête, non pas tic, mais signe d'impatience. De l'endroit où je me tiens , dissimulée par la grange, je devine les nuages qui passent dans son oeil créole, j'imagine les frissons qui courent sur son flanc.Elle n'en peut plus, Querelle, anglo arabe de six ans que l'aube enivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 décembre 2012
Arrogant, péremptoire, il ne pouvait pas se tromper, les secrets de la guerre il les détenait comme il détenait la recette de la colle à l'ail, de la mayonnaise au marron.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Christine de Rivoyre (10) Voir plusAjouter une vidéo

Christine de Rivoyre mademoiselle des Landes
Contrairement à l'accoutumé, c'est Bernard PIVOT qui lit les premières phrases du 9ème roman de Christine de RIVOYRE "Le voyage à l'envers". le personnage nommé "Fou" surnom de "Foulque" est un homme de 45 ans sur un bateau avec sa maitresse Clara...il a des nostalgies, il pense à l'Amérique, et repart 25 ans avant et le revoila sur une autre île avec son premier amour. Roman sur la...
autres livres classés : chevauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1738 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre