AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253034971
596 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/10/1985)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Découvert à la fin du XVe siècle par le navigateur vénitien Sébastien Cabot (1477-1557), le Paraguay est un pays d'Amérique du Sud enclavé entre le Brésil, la Bolivie et la République Argentine. Colonisé par les Espagnols sous la direction des jésuites, il dépendait de la vice-royauté du Pérou. Après l'expulsion des jésuites en 1767, il fut rattaché à la vice-royauté du Rio de la Plata. Le dictateur José Gaspar de Francia (1766-1840) en, a fait un Etat indépendant e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
dandoune
  21 octobre 2011
Moi, le Suprême est un chef d'oeuvre de la littérature latino-américaine qui trace la naissance du Paraguay moderne avec José Gaspar Rodriguez de Francia. Francia a gouverné le Paraguay de 1814 jusqu'à sa mort en 1840. « Tyran pour les uns, père de la patrie pour les autres, ce despote éclairé influencé par les philosophes français dota son pays d'une agriculture, d'une industrie, d'une législation et d'une armée modernes », dit la quatrième de couverture. Francia se veut dictateur suprême dans le sens classique et non dans le sens moderne du terme.
Cependant, Francia s'est auto-proclamé Dictateur Perpétuel. Il a isolé le Paraguay, y a déclaré une république indépendante et a assuré sa « stabilité » tandis que les pays environnants continuaient à connaître des guerres. Dans le roman, il cite ses réalisations reconnues par un Français en visite au Paraguay (voire citation).
L'écriture de ce roman est atypique. Un monologue interminable de Francia, entrecoupé de conversations avec son assistant, d'extraits de ses écrits dans ses cahiers privés mais aussi des documents historiques (lettres, livres, discours et autres). Bastos se veut compilateur et non écrivain. Dans une note à la fin du roman, il explique que le contenu n'est pas sien. C'est l'Histoire qui a écrit le livre et lui n'a fait que rassembler les informations et les transmettre.
J'ai trouvé Moi, le Suprême difficile à lire et ce n'est pas à cause des phrases kilométriques ni de l'absence de la forme conventionnelle des dialogues (comme l'a fait Marquez dans L'automne du patriarche et Saramago dans presque l'entièreté de son oeuvre) mais à cause des multiples références historiques. Je dois avouer qu'avant de commencer la lecture, à part son emplacement géographique, j'ignorais tout du Paraguay.
Cependant, même avec le peu de recherche que j'ai fait sur l'histoire du pays, j'ai pu apprécié la richesse de ce monologue. Un traité philosophique sur le despotisme éclairé (si un tel concept existe...), sur la liberté et les droits humains mais aussi sur la littérature et l'écriture de l'Histoire.
Pour une critique plus détaillée, cliquez le lien ci-dessous!
Lien : http://www.litteratureworld...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
dandounedandoune   21 octobre 2011
Dire ou écrire quelque chose n’a pas le moindre sens. Agir, oui, a un sens. Le plus trivial claquement des lèvres du dernier des mûlatres qui travaillent dans les chantiers navals, dans les carrières de granit, dans les mines de chaux, dans les fabriques de poudre a plus de sens que le langage scriptural et littéraire. [...] Un geste, le mouvement d’un œil, un crachat dans la main avant d’empoigner à nouveau l’herminette, voilà qui signifie quelque chose de très concret, de très réel! Quelle signification peut en revanche avoir l’écriture quand par définition elle ne possède pas le même sens que le parler quotidiens des gens ordinaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SZRAMOWOSZRAMOWO   22 juillet 2020
Origine de l’écriture : le Point. Unité infime. De même que les unités de langue écrite ou parlée sont à leur tour de petites langues. […] Le Pouvoir Absolu est pareillement fait de petits pouvoirs. Je puis faire par les autres ce qu’ils ne peuvent faire par eux-mêmes. Je puis dire aux autres ce que je ne puis me dire à moi. Les autres sont des lunettes grâce auxquelles nous lisons dans nos propres esprits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
oliviersavignatoliviersavignat   17 juillet 2020
Ah! S'il n'y avait pas toujours eu cet horrible malaise, j'aurais passé ma vie enfermé dans une grande pièce emplie d'échos. Et non dans ce trou d'égout. Sans rien faire d'autre que d'écouter le silence longtemps accumulé. Une grande pendule. Ecouter. S'assoupir. Non les bruits de l'esprit malade, traqué. Les flatulences intestinales. Entendre le tic tac de la pendule. Suivre des yeux ce va-et-vient qui passe du blanc au noir. Voir les poids de plomb descendre de plus en plus bas, et finalement me lever de la chaise. Je remonte les poids une fois par semaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
eirene62eirene62   21 avril 2020
Il ne faut pas tolérer la colère, pour justifiée qu'elle paraisse. Cultiver de l'animosité contre quelqu'un, c'est au fond autoriser que ce quelqu'un domine nos pensées et nos sentiments. A chaque instant. C'est un manque de souveraineté. Une sacrée idiotie.
Commenter  J’apprécie          30
dandounedandoune   21 octobre 2011
Qui construit plus solidement que le maçon? L’homme qui dresse les potences. Pour un gamin comme toi, la réponse n’est pas mauvaise. Mais si on te pose encore la question, dis: le fossoyeur. Les demeures qu’il bâtit durent jusqu’au jour du Jugement.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : paraguayVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
274 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre