AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782714457202
348 pages
Belfond (02/10/2014)
3.38/5   352 notes
Résumé :
Enfant unique, élevé dans une famille soudée, entre un père britannique et une mère suédoise, Daniel, 29 ans, n'a jamais douté de l'équilibre familial.
Alors quand ses parents vendent leur pépinière pour aller rénover une vieille ferme suédoise, le jeune homme ne voit aucune raison de s'inquiéter.
Et pourtant.
Un matin, Daniel reçoit un appel de son père : " Ta mère ne va pas bien. Elle imagine des choses terribles, terribles... "
Pui... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (103) Voir plus Ajouter une critique
3,38

sur 352 notes

Quand ses parents, Chris et Tilde, décident de vendre leur pépinière pour s'installer en Suède dans une vieille ferme à retaper, Daniel n'a aucun doute sur le succès de leur entreprise. Ses parents forment un couple soudé, ils connaissent la nature, sauront subvenir à leurs besoins grâce à leurs propres cultures et puis Tilde parle parfaitement le suédois puisqu'elle a grandi dans ce pays, même si elle l'a quitté à 16 ans à peine, sans plus jamais revoir sa famille. Fort de la certitude que ses parents vivaient une retraite paisible et heureuse, Daniel a sans cesse reporté sa visite chez eux, se trouvant des excuses pour éviter de leur présenter Mark, l'homme qui partage sa vie et dont ils ignorent l'existence. Sa surprise est donc totale quand, quelques mois après leur départ, son père l'appelle pour lui annoncer que sa mère, victime d'une crise psychotique, vient d'être internée en hôpital psychiatrique. Peu de temps après, c'est Tilde qui l'appelle : Chris a menti, il complote contre elle, elle n'est pas folle, elle sait des choses, il veut la faire taire, elle s'envole pour Londres afin de tout lui raconter.

''Tu préfères ta maman ou ton papa ?'', voilà une question stupide que l'on pose parfois aux enfants et à laquelle ils ont le plus grand mal à répondre...Et d'ailleurs c'est aussi vrai à l'âge adulte. Daniel aime ses parents, les deux, même s'il s'est toujours senti plus proche de sa mère. C'est elle qui s'est occupée de son éducation, c'est elle qui lui lisait les légendes suédoises, le soir dans son lit. Et sa mère n'a jamais été folle ! Alors doit-il la croire quand elle accuse son père des pires vices, quand elle se dit au coeur d'une terrible machination ? le voilà obligé de faire un choix déchirant. Au fil des révélations de sa mère, des vérités se font jour et il se rend compte, qu'au fond, il connaît bien peu ses parents qui ont toujours tenté de le préserver.

Au rythme d'un suspens qui monte crescendo, on s'interroge sur la nature du crime commis par le père et ses amis suédois, sur la santé mentale de la mère, la frontière étant si mince entre raison et déraison. Complot véritable ou crise de paranoïa ? Il faudra lire jusqu'au bout cette histoire d'autant plus terrible que Tom ROB SMITH, pour l'écrire, s'est inspirée de sa propre mère.

Entre traditions nordiques, relations familiales et folie humaine, un bon thriller psychologique qui sait tenir en haleine et pose la question de la fragilité du psychisme humain.

Un grand merci à Babelio et aux éditions Belfond pour cette masse critique privilégiée.

Commenter  J’apprécie          460

"La ferme" est un thriller psychologique qui démarre sur les chapeaux de roue dès la toute première page et qui jamais ne faiblit, ce qui, je le reconnais, est presque fatiguant pour le lecteur tellement la tension est forte et continue.

Daniel reçoit le même jour deux appels téléphoniques qui l'inquiètent au plus haut point, l'un de son père, l'informant que sa mère a été internée et un autre de sa mère, lui disant qu'il ne faut surtout pas croire ce que son père pourrait lui raconter.

Daniel vit à Londres alors que ses parents ont acheté une ferme en Suède pour leur retraite, ce qui ne facilite pas les échanges.

Daniel va devoir jongler entre des informations contradictoires et choisir lequel croire et lequel trahir...

A partir d'un fait qui a réellement concerné sa propre famille, l'auteur a écrit un roman qui ne nous laisse aucun répit, les faits et les détails s'accumulent, les révélations abondent mais qu'y a t-il de vrai, de réel dans tout ça ?

J'ai aimé ce roman même si j'ai trouvé que pendant les deux premiers tiers du livre, le suspense était presque trop intense, j'avais l'impression d'étouffer sous toutes ces informations et j'ai grandement apprécié que le rythme se calme un peu vers la fin du livre, histoire de respirer normalement et de pouvoir lire la fin sans être en apnée et sans que mon coeur batte la chamade non-stop.

J'ai reçu ce livre grâce à l'opération Masse critique, je remercie donc Babélio et les éditions Belfond, ce fut une belle découverte, même si elle a été un peu trop intense à mon goût.

Commenter  J’apprécie          431

Beau parcours que nous propose ici Tom Rob Smith

Oscillant entre la théorie du complot et les arcanes de la mémoire, le lecteur évolue sur une corde raide, contraint à rétablir son équilibre à chaque page tournée.

Daniel recueille sa mère à Londres alors qu'elle a quitté la Suède dans la précipitation. Ce retour au pays natal était pourtant un nouveau départ pour le couple, que la crise financière avait malmené. Mais l'installation dans une petite ferme isolée de la campagne suédoise, n'a pas tenu ses promesses : au contraire, de nouvelles angoisses sont apparues, cristallisées sur la disparition de la fille adoptive de leur voisin le plus proche. C'est là que la sagacité du lecteur est sollicitée, au diapason du cheminement du narrateur : cette femme est-elle folle ou bien existe t-il une sombre machination de pervers qui enlèvent et tuent des jeunes filles? Daniel doit-il croire sa mère, ou faire confiance à son père et aux psychiatres sollicités?

Une exploration aux allures de pèlerinage sur les lieux où sa mère a vécu dans son enfance, et ceux de son séjour récent feront la lumière sur ce qui s'est réellement passé.

Le roman est classé dans la catégorie « thriller psychologique ». Est-ce que parce qu'au gré de la progression du récit, la vérité change de camp à chaque paragraphe? Est-ce pour le démarquer des thrillers sanglants? Toujours est-il que c'est le psychologique tient le devant de la scène.

Le propos est partiellement autobiographique, comme le confesse l'auteur dans l'épilogue, qui atteste d'un travail d'analyse minutieux autour de ce drame, que le talent de Tom rob Smith parvient à valoriser comme le travail d'un orfèvre révèle la beauté d'une pierre brute.

Merci à Babélio et aux éditions Belfond pour ce partenariat très apprécié.


Lien : http://kittylamouette.blogsp..
Commenter  J’apprécie          470

Une mère en panique fuit la Suède, sa maison et son mari pour se réfugier chez son fils à Londres.

Crise de folie, paranoïa ou réelle urgence? Aux dires du père, la retraite idyllique dans une ferme a rapidement tourné à l'aigre, un projet de vie longtemps espéré et complètement raté.

La mère va raconter, raconter, en monologue, pièces à convictions en mains, tirés en vrac d'un vieux sac qu'elle surveille jalousement: une implantation locale difficile, un ostracisme de leurs voisins, des sabotages, des mensonges jusque dans son couple, une disparition de jeune fille...

Le décor est posé. La tension monte, le lecteur est au coeur du récit, cherchant à voir les événements avec une autre focale, histoire de ne pas se faire aussi manipuler.

Ca partait plutôt bien mais cela s'essouffle, et j'ai peu à peu ressenti un vague ennui, pas suffisamment prégnant pour justifier l'abandon, mais qui m'a fait lire en diagonale. Cette part de conversation à sens unique entre mère et fils, donne peu de dynamique au récit et conduit rapidement à se dire que si l'auteur donne tant de place à la voix de la mère, on a toutes les raisons de la remette en question. Car ce serait trop simple. L'histoire finit par retomber sur ses pieds, en appui de quelques twists prévisibles dans les dernières pages mais c'est un peu laborieux.

Pour moi, c'est un thriller psychologique reposant, sans violence affichée mais qui manque de brio.

En revanche, le plus intéressant est la part autobiographique de la genèse du roman. Confronté dans la réalité à la maladie mentale de sa mère, Tom Rob Smith s'interroge sur la connaissance que nous avons de nos proches, sur les secrets, et sur la manipulation imbriquée dans les sentiments familiaux. Il est incontestable que le plus déstabilisant est de se trouver en situation de devoir choisir entre ses deux parents.

Commenter  J’apprécie          410

Un grand merci à Babelio et aux Editions Belfond pour cette édition spéciale de Masse critique.

Quel thriller ! du début à la fin, Tom Rob Smith m'a tenue en haleine. Pas tellement parce que les rebondissements sont nombreux (on reste dans la moyenne des bons thrillers de ce point de vue), mais parce qu'ils sont parfaitement maîtrisés par l'auteur.

Tout commence à Londres, lorsque le héros du roman, Daniel, reçoit un appel téléphonique de son père lui annonçant que sa mère vient d'être internée dans un hôpital psychiatrique. Les parents de Daniel, à ce moment de l'histoire, propriétaires d'une ferme suédoise depuis quelques mois et Daniel s'imaginait que tout allait pour le mieux pour ses parents.

Lorsque sa mère, ayant convaincu les médecins de l'hôpital suédois de la laisser partir, arrive à Londres, Daniel l'emmène dans l'appartement qu'il partage avec son compagnon et lui demande de plus amples explications. Tilde commence alors à raconter une histoire aussi étrange qu'inquiétante...

Daniel apprend tout d'abord que le départ de ses parents pour la Suède n'était pas réellement volontaire. A court d'argent, les deux époux ont pensé que leurs moyens ne leur suffiraient pas pour vivre en Grande-Bretagne et sont donc partis en Suède, le pays d'origine de Tilde.

Mais au bout de quelques semaines, Tilde a commencé à remarquer des comportements étranges autour d'elle : ses voisins et même son propre mari ne se comportaient plus de façon normale. Elle a donc commencé à mener une sorte d'enquête privée afin de comprendre ce que la petite communauté suédoise à laquelle elle ne parvient pas à s'intégrer tente de lui cacher.

En entendant le récit de sa mère, Daniel doute et l'on doute avec lui. Sans trouver le personnage de Daniel particulièrement attachant, j'ai tout de même ressenti une certaine sympathie pour lui car se retrouver tiraillé entre ses deux parents comme cela lui arrive ne doit pas être particulièrement facile. le jeune homme ne sait qui croire : sa mère a-t-elle raison quand elle affirme que son père est dangereux ? Mais, d'un côté, Daniel s'est toujours bien entendu avec son père : comment, dans ce cas, expliquer que cet homme ait soudain complètement changé de personnalité jusqu'à devenir l'individu dangereux que Tilde décrit.

On le voit, ce thriller joue beaucoup sur la psychologie de ses personnages, sur la construction des différentes scènes qui nous sont présentées et donc sur notre ressenti en tant que lecteur. On ne sait qui et que croire et l'on se retrouve aussi perdu que Daniel.

"La ferme" joue aussi sur les secrets familiaux et les non-dits. Daniel a toujours été protégé par ses parents et n'a donc jamais rien su des difficultés que ces derniers ont pu connaître tout au long de leur vie. Jusqu'au moment où il décide de partir à son tour en Suède pour vérifier si l'histoire racontée par Tilde est vraie ou non. Lors de ce voyage, Daniel va découvrir pas mal de secrets enfouis et certains seront très durs à accepter.

Finalement, "La ferme" nous permet de nous poser de remettre en question certains pans de nos propres existences. Grâce à Daniel, on finit par se rendre compte que, comme lui, nous ne connaissons jamais vraiment les personnes qui nous entourent, pas même notre propre famille. Si l'on ne prend pas la peine de se pencher sur la vie de nos parents ou de nos amis, de les interroger, certains événements de leurs existences nous resteront à jamais inconnus et donc inaccessibles.

Un petit choc supplémentaire est disponible à la fin du roman : Tom Rob Smith y a inséré une note qui nous explique que son roman est inspiré de faits réels qu'il a lui-même vécus.

"La ferme" n'est donc pas seulement un thriller réussi : c'est une véritable expérience de vie, qui ouvre la porte à une réflexion bien plus poussée que ne le laisse prévoir le résumé du roman.

A découvrir sans hésiter !

Commenter  J’apprécie          220


critiques presse (1)
Actualitte
04 novembre 2014
Un récit saisissant lorsqu'il relate la réalité familiale douloureuse, plus inégal dans le développement de l'intrigue policière et du suspense, maintenu dans une lecture fluide d'un style assez ordinaire, mais très visuel.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation

Va dans n'importe quelle école, n'importe où dans le monde, et tu trouveras un enfant malheureux. Au sujet de cet enfant malheureux, il y aura des ragots. Ces ragots seront la plupart du temps des mensonges. Mais cela ne change rien, car lorsqu'on vit dans une communauté qui croit à ces mensonges, qui les répète, ils deviennent réalité - pour toi et pour les autres. Impossible d'y échapper, parce qu'il n'y a pas de preuve qui tienne. Il s'agit là de méchanceté, et la méchanceté se moque des preuves. Tout ce qu'on peut faire, c'est disparaître dans sa tête, vivre dans ses propres pensées, dans son imagination, mais le répit est de courte durée. On ne peut pas éternellement fermer sa porte au monde. Quand il commence à forcer le passage, il faut s'échapper pour de bon - faire sa valise et fuir.

Commenter  J’apprécie          241

Il ne reste plus rien, rien que des fragments accrochés à la reliure, des dents de papier marquées de bribes de mots. J'ai compté exactement cinquante-cinq lettres isolées et seulement trois mots complets.

"Hans" qui veut dire "son" en suédois.

"Rök", le mot suédois pour "fumer", et pense, s'il te plaît, à qui fume et qui ne fume pas.

"Räd", qui n'existe pas en suédois, mais je crois que le dernier "d" a été arraché et que ce devait être "rädd" - terrifié.

Le carnet était trop important pour que je le remette à sa place. Mais voler ce qui restait du journal de Mia constituait une provocation, le signe indiscutable de mon intention de poursuivre le coupable jusqu'au bout.

Commenter  J’apprécie          80

Laisse-moi te rappeler brièvement que les accusations d'incapacité mentale sont une méthode rodée depuis des siècles pour réduire les femmes au silence, une arme destinée à nous discréditer quand nous luttions contre les violences et contre l'autorité. (p. 30)

Commenter  J’apprécie          190

Ma mère avait l'esprit tellement agité que soit elle était très malade, soit la Suède avait été le théâtre d'événements véritablement épouvantables

Commenter  J’apprécie          220

Je mis du temps à répondre, ne sachant comment réagir à sa colère pleine de défi.

- Je m'apprêtais à prendre l'avion pour la Suède quand tu as appelé.

- Alors tu l'as crû ?

- Pourquoi ne l'aurais-je pas crû ?

- C'est ce qu'il escomptait.

- Explique moi ce qui se passe.

- Pas ici. Pas avec tout ce monde. Nous devons faire les choses correctement, commencer par le commencement. Il faut s'y prendre comme il se doit. S'il te plait, pas de question. Pas encore.

Commenter  J’apprécie          50

Videos de Tom Rob Smith (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Rob Smith
Enfant 44 (Child 44), un thriller américano-britannico-tchèque de Daniel Espinosa, sorti en 2015. C'est l'adaptation cinématographique du roman de Tom Rob Smith Enfant 44, publié en 2008. Bande-annonce VF
autres livres classés : suèdeVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2506 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre