AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791023508772
72 pages
Éditeur : Seuil Jeunesse (01/06/2017)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 14 notes)
Résumé :
"C'est en encourageant la liberté et la force de la pensée de chacun et en faisant confiance à notre instinct que les actions collectives prennent leur sens." Ai Weiwei. Arthur et son père vivent dans une petite ferme, dans une clairière entourée d'une forêt très dense et sombre. On raconte que la forêt est habitée par des loups, des ogres et des blaireaux géants. Personne ne s'y aventure jamais. Mais depuis toujours le père d'Arthur aimerait savoir ce qui se cache ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
dedanso
  27 avril 2018
Sur le conseil de Bouma qui m'en a "imposé" la lecture dans le cadre d'un challenge, je m'en vais vous livrer mon ressenti sur ce très bel album qu'est Au-delà de la forêt.
Parlons d'abord des illustrations puisque ce sont sur elles que le lecteur s'arrête en premier.
Elles m'ont de suite fait penser à Maurice Sendak par leur charme suranné. L'utilisation de l'encre, de hachures et de couleurs "passées" nous renvoie indéniablement vers les gravures qui illustraient les livres destinés à la jeunesse autrefois.
Mais il y a aussi du Béatrix Potter dans cette façon très réaliste de représenter les lapins. On dirait le travail d'un naturaliste.
Nadine Robert nous raconte en effet l'histoire de petits lapins qui vivent à proximité d'une étrange forêt très dense. Arthur et son papa aimeraient bien savoir ce qui se trouve de l'autre côté de cette forêt infranchissable (la réponse est amusante mais je vous laisse la découvrir par vous-mêmes) : pas d'autre solution que d'ériger une immense tour de pierres. Mais voilà un travail gigantesque qui demande patience et persévérance...
C'est là aussi que réside la beauté de l'album. Nadine Robert et Gérard Dubois rendent hommage au dur labeur des boulangers et des maçons : ils racontent la beauté du geste, le plaisir de la transmission d'un savoir-faire, la satisfaction du travail effectué.
C'est la force et la simplicité d'un quotidien révolu qu'ils nous montrent : labeur, solidarité, siestes, repas sobres et silencieux, fêtes de village, jeux dans lesquels se retrouvent enfants et adultes (cerceaux, billes, colin-maillard...), environnement naturel....
En somme, un album très réussi, bienveillant, qui fait résonner en nous les récits de nos aïeuls et nous invite à nous donner les moyens de réaliser nos rêves, avec patience, persévérance et, pourquoi pas, l'aide que l'on saura demander à ceux qui nous entourent.
Je suis conquise !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
letilleul
  04 juin 2017
Cette histoire mérite d'être lue et relue car il n'est pas si fréquent d'être confrontée à un conte poétique sur l'entraide. Page après page, tranquillement ces lapins dans leur quotidien montre un bel exemple de solidarité, d'une évasion collective des lapins. L'album se démarque aussi par la ton pastels des illustrations classiques de Gérard Dubois qui alternent entre clin d'oeil à l'univers de Béatrix Potter et un certain côté à la Topor.

Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          210
Ileauxtresors
  20 septembre 2018
Lu à haute voix en septembre 2018
Imaginez un petit village, à peine un hameau, perdu dans une forêt aussi effrayante qu'incommensurable. On a beau connaître le danger et savoir que personne n'ose s'y aventurer, comment ne pas avoir irrésistiblement envie de savoir ce qu'il y a au-delà ? Existerait-il un moyen d'y parvenir sans se risquer à traverser ?
Telle est l'intrigue passionnante de ce bel album qui a littéralement ravi mes garçons (7 ans et demie et 9 ans) qui lisent pourtant plus volontiers des gros pavés ces derniers temps… Cette idée de ne pas renoncer là où tous rebroussent chemin, de passer outre et de se poser un défi spectaculaire – tout cela leur a parlé à 100% ! Un peu comme l'avait fait le secret du rocher noir, construit suivant à partir d'une configuration similaire. le suspense est instauré dès la couverture (puisque le titre nous annonce qu'il s'agit d'aller au-delà de la forêt sans rien nous montrer qui dépasse l'horizon des deux protagonistes), puis délicieusement ménagé jusqu'à la dernière page. Mes petits auditeurs ont vibré de plaisir, à un point auquel je dois avouer que je ne m'attendais pas !
Mais il n'y a pas que cela : l'objet-livre est beau, avec sa couverture rigide et texturée et ses illustrations tellement « vintage » (on croirait presque retrouver un album de Beatrix Potter). À dire vrai, d'habitude, j'ai plutôt le coup de coeur pour les explosions de couleurs qui sont peut-être plus dans l'air du temps, comme par exemple – pour rester dans l'univers de la forêt – dans l'album Lotte, fille pirate, de Sandrine Bonini et Audrey Spiry. Mais finalement, ce côté rétro, travaillé jusque dans les moindres détails, graphismes, couleurs un peu effacées, donne au livre des allures de conte et produit un effet réconfortant comme une madeleine de Proust.
Tout fait du bien dans cette lecture : l'enthousiasme de mettre à exécution une idée folle, la satisfaction du travail effectué et du chemin parcouru pas à pas, la complicité du jeune héro avec son père, et le bel élan collectif et la solidarité déclenchée par leur projet qui pouvait pourtant paraître si démesuré à première vue. Un vrai album « feel-good », immédiatement adopté par mon cadet comme livre de chevet !
Lien : http://ileauxtresors.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123
bdelhausse
  14 mars 2018
La forme, le style du livre d'abord. Format à l'ancienne, assez grand, cartonné. Les illustrations prennent l'ensemble de la page, avec une petite^phrase de texte en dessous. Les dessins, les couleurs, le propos (même) sont à l'ancienne aussi. Couleurs passées. Dessins qui évoquent les albums jeunesse de la première moitié du XXè siècle (un peu à l'instat de Popol et Virginie au pays des Lapinos, par exemple). Un petit côté vintage qui va plaire aux parents... Mais qui n'a pas déplu à mes loulous.
L'histoire ensuite. Vivant en bordure d'une immense et très haute forêt, un papa décide de construire une tour afin de voir ce qui se trouve de l'autre côté de cette forêt. Il fabrique des petits pains qu'il échange contre des pierres. Mais la fatigue le mine et ce sont les villageois qui lui viennent en aide en terminant la tour. Cette tour a un indénible aspect Tour de Babel.
Et une fois la tour achevée, quelle n'est pas la surprise du papa lapin de voir... une tour de l'autre côté de la forêt, avec quelqu'un à son sommet qui regarde ce qui se trouve de l'autre côté... Petite touche d'humour surréaliste sur le sens des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
izabulle
  02 juin 2017
Arthur et son père sont deux petits lapins très curieux. Ils vivent dans une ferme entourée d'une forêt extrêmement sombre et dense. de nombreuses légendes véhiculent sur cette forêt, qui serait peuplée d'ogres et de loups.
Pas suffisamment téméraire pour s'y aventurer, le père d'Arthur à tout de même l'idée de construire une tour, en vu de surpasser les grands arbres et voir au delà de la forêt.
Meunier, papa lapin, se met à fabriquer des centaines de pains, pour attirer les villageois et demander en échange des pierres. Et puis pierre après pierre, la tour se monte et une nouvelle aventure se profile ...
Je n'irai pas plus loin dans le déroulé de l'histoire car le dénouement est très surprenant et a suscité bons nombres d'interrogations de la part de mes enfants. J'ai adoré les voir se retourner les méninges pour comprendre cette issue finale et en tirer des très belles conclusions par eux même.
Les images sont très nombreuses au regard du texte, avec des couleurs très douces, voir un peu passées. Cela permet de créer une atmosphère un peu ancienne et intimiste.
Pour conclure, Arthur et son papa, nous donnent par leur aventure un belle leçon de vie, emprunte de solidarité, de courage et de dépassement de soi.
Lien : http://evenusia.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
Ricochet   10 août 2017
Surprenant et aux valeurs solides, un bel album dont on espère qu'il marquera les jeunes esprits !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Liberation   29 mai 2017
Conte poétique sur l’entraide, scénarisé par Nadine Robert, Au-delà de la forêt se démarque par la beauté pastorale des illustrations classiques de Gérard Dubois.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
dedansodedanso   21 avril 2018
Comme la veille, lorsqu'il n'y a plus de pain, nous retournons au chantier.
C'est fatigant. Mais une idée gigantesque, ça demande beaucoup d'efforts.
Commenter  J’apprécie          90
letilleulletilleul   04 juin 2017
On raconte que la forêt est habitée par des loups, des ogres et des blaireaux géants. Personne ne s’y aventure jamais!
Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : lapinsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1190 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre