AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266174145
672 pages
Éditeur : Pocket (09/10/2008)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 109 notes)
Résumé :
Cellendhyll de Cortavar, l'Ange du Chaos, le guerrier implacable et invincible, a tout perdu. Sa technique, sa force et sa rapidité ne sont plus que de lointains souvenirs. Déchu, ayant inéluctablement perdu sa puissance physique, il s'est enfermé dans un mur de mépris et de haine.
Désireux de lui faire reprendre du service, son maître Morion lui confie ce qui doit être une simple mission de routine : se rendre à la cité-franche Véronèse sous une fausse ident... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  10 mars 2015
Décidément, c'est pas mal du tout !
Même si j'ai moins accroché qu'avec le premier, le récit étant plus linéaire (j'aimais bien les flash-backs du premier), et moins "vengeresque" (quoi que sur la fin ça s'améliore !).
Bon, j'ai vu pas mal de coquilles, et un contresens relativement gros : indissociables au lieu de incompatibles, ça craint (l'amour et la voie du Chaos sont "indissociables", on a beau faire, ça ne colle absolument pas !).
J'ai beaucoup aimé l'entrée en matière, Cellendhyl devenu une grosse larve, ça m'a pas mal amusée, surtout l'entraînement avec Gheritarish, qui est un personnage assez génial, après.
Si l'histoire avec Dev' fait un brin "plaqué" artificiellement sur le reste, ça fait de jolis intermèdes, et offre une nouvelle fois une ouverture sur une future "vengeance", qui est mon plat préféré en matière de bouquins (et de films, aussi, il faut le dire).
Estrée est vraiment pathétique, à force de se croire au dessus de tout et tous sans tenir compte de ses gros problèmes, on se demande où et comment elle va finir...
Bref, c'était un très bon moment de lecture, et si le style reste parfois maladroit (Cf la citation de "Marg" que j'ai mise aujourd'hui), les combats sont vraiment bien ficelés, un vrai régal pour les amateurs !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Riduidel
  14 mars 2020
Je n'irais pas par quatre chemins : j'ai trouvé ce second tome légèrement inférieur au premier.On y retrouve cette fois-ci Celendhyl initiallement aux prises avec une expérience qui l'a fortement diminué, mais reprenant rapidement du poil de la bête avant de s'engager dans une mission plutôt complexe, surtout du fait de certaines visées obscures des Ténèbres.En fait, il est inférieur pour des raisons plutôt diffuses ... Je m'explique.Dans la première partie de ce roman, Celendhyl est démuni face aux transformations de son corps, et doit reprendre un entraînement d'athlète pour retrouver la forme. Bon, on nous l'a assez râbaché, l'auteur est un ancien athlète de haut niveau, et du coup, je trovue cette première partie, où le héros retrouve la forme, très bien sentie, car elle correspond tout à fait à mes (vieux) souvenirs de sportif : lm'espèce de haine latente pour l'entraîneur/instructeur, la fatigue qui alourdit chaque membre au-delà du raisonnable, et la joie de sentir qu'enfin, le crorps répond bien. Tout ça, c'est fort bien, même si l'espèce de chape de plomb tenant au moral du héros alourdit un peu cette étape.Hélas, ensuite vient la belle, et avec elle les scènes de sexe. Scènes dans lesquelles l'intimité la plus profonde de la demoiselle est explorée à plusieurs reprises et avec force détails par le héros, mais aussi par l'auteur qui, j'en ai l'impression, a pris son pied à détailler par le menu les différents actes de pénétration. Pour être honnête, ça apporte moins au récit que les descriptions de la tension sexuelle entre les deux héros. En fait, la seule chose que ça apporte, c'est le soulagement de cette tension. J'aurais tout bonnement préféré, comme toute midinette qui se respecte, que ces scènes chaudes se cantonnent à la sexualité d'Estrée, qui est moins passionnée et pluis exubérante que celle de Celhendyl.Bon, en un sens, ça n'est pas vraiment ce sexe effréné qui m'a gêné dans ce roman, mais plutôt son absence de lien avec le récit, sauf peut-être en tant que démonstration de la puissance retrouvée de l'invincible ombre du chaos.Ce qui est au moins aussi gênant que cet intermède sexualisé, c'est le côté table de jeux de rôles que prend ce roman dans sa dernière partie, avec les différents joueurs qui se font une partie de "piège-monstre-trésor" au fin fond de tunnels (évidement). Pas forcément très bien tournée, cette visite dans les caves des ténèbres aurait peut-être gagné à être plus densifiée ...Seulement, si ça avait été le cas, ç'aurait sans doute été au profit de ce héros qui, en-dehors des combats, se montre certes avare de mots - ce qui n'est hélas pas le cas de ses camarades, qui se complaisent à manier une langue des plus châtiées sans aucune espèce de raison ni même d'intérêt - mais certainemenht pas d'états d'âmes qui le rapprochent malheureusement beaucoup de [book:l'assassin royal], mauvais jalon s'il en est un.Heureusement, face à ces différents défauts, ce roman présente aussi d'incontestables qualités : un rythme extrêment soutenu dans une action raisonnablement construite, et, surtout, surtout, surtout, de l'action !Je ne compte pas, par exemple, le nombre de roustes que ce brave Celendhylv va flanquer à un peu tout le monde - y compris parfois aux mauvaises personnes, ce qui est très distrayant. Bon, les bagarres d'auberge, c'est bien, mais il y a aussi de vrais combats à l'épée, à la hache, à la dague, des poursuites, des cascades, bref, de l'action.A tel point, d'ailleurs, que ça place cet Adhan à mi-chemin, pour moi, entre un Elric en bonne santé et un Conan bavard ... Bon, j'ai dit Conan par pur fanatisme, mais je crois que l'inspiration essentielle de l'auteur vient clairement de Melniboné la maudite, tant en termes d'apparence qu'en terme d'association diverses.Parce que comme Elric, Celendhyl est d'une paleur de bon teint. Comme Elric, il est équié d'une arme presque maudite. Et comme Elric, la soif du combat qui le rend vivant le tient clairement.Même si ça ne se voit pas ici, j'ai quand même bien apprécié cette lecture, grâce à un talent consommé de l'auteur pour injecter de la vie dans cette histoire, et évidement grâce à l'héritage d'Elric qui coule dans les veines du héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
balrog
  20 septembre 2012
Dans le précédant livre, nous avions brusquement quitté Cellendhyll alors que son Seigneur, Morion, exerçait une mystérieuse magie sur son Agent des Ombres préféré...Expérience magique ayant pour but de récompenser le succès de l' Ange du Chaos. Seulement, la magie de Morion n'a pas eu l'effet désiré.
Dans ce tome nous retrouvons donc un Cellendhyll méconnaissable et les deux pieds dans la tourmente. Il est affaiblit, la graisse a remplacée ses muscles et il n'est plus du tout en phase avec lui-même...Disparu le terrible guerrier Initié... Voyant son Agent se morfondre et alimenter haine, rancoeur et frustration, le Puissant du Chaos, Morion, décide d'investir Cellendhyll d'une mission qui s'apparente plus à une villégiature qu'à une mission digne d'un Agent des Ombres. le point positif c'est que son vieil ami Gheritarish l'escortera jusqu'à l'objectif, profitant ainsi de l'occasion pour remettre physiquement en forme son pote le Petit Homme...Façon Loki !
Bien sûr Estrée n'est pas en reste. Fidèle à elle-même, la sublime Femme du Chaos a toujours la sale manie de fourrer son nez partout et de fricoter avec des Ténébreux. Des défauts dont elle paye le prix...
Coeur de Loki est une très bonne suite, on y retrouve des combats super bien détaillés,c'est très visuel et décrit avec un soins particulier. le style de l'auteur s'affute et les répliques percutent bien. Les chapitres se sont nettement rallongés, ce qui est une très bonne chose. Ainsi, Michel Robert ralenti cette cadence infernale qui s'était instaurée dans le premier tome. Cela permet de plus développer les personnages, du coup on partage plus leurs sentiments. Grosse dose d'humour aussi, grâce à Gheritarish et à quelques autres joyeux lurons. Presque un sans faute si ce n'est le scénario qui se montre légèrement convenu, sans quoi ce second tome aurait atteint les cinq étoiles.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mauriceandre
  29 mars 2018
Salut les Babelionautes
Je continue ma découverte de cette Saga de Michel Robert (III) avec le tome deux "Coeur de Loki".
Comme dans le tome 1 nous avons droit a tous les poncifs de ce type de roman, mais ça se laisse lire.
le plus de ce roman c'est l'entrée en lisse de "Gheritarish", que je compare volontier a Berrrurier dans les roman de San Antonio.
Buveur invétéré, aimant la ripaille suivie d'une belle bagarre, ami indéfectible, ce personnage fait même un peu de l'ombre a Cellendhyll.
Morion, Dieux du Chaos, lui confie ce qui doit être une simple mission de routine. Simple? Rien n'est simple dans cette Mission.
Ma fille a acheté tout les tomes aux Imaginales il ne me reste plus qu'a réussir a les lui empruntés pour connaitre le fin mot de l'histoire
Commenter  J’apprécie          91
frankgth
  15 avril 2012
Ce tome commence par nous révéler ce que Morion a fait à Cellendhyll en toute fin de L'Agent des ombres, Tome 1 : L'Ange du Chaos. Et manifestement ce n'est pas une réussite car notre fier agent du Chaos n'est plus que l'ombre de lui-même, et ses adversaires à l''intérieur comme à l'extérieur de l'empire du Chaos semblent bien décidé à en profiter. Alors lorsque son maître l'envoi sur une mission indigne de son passé glorieux en compagnie du seul ami qui lui reste, ceux-ci sentent que leur heure est venue.
Après un début surprenant, l'histoire reprend un cours plus attendu. Mais on s'y laisse prendre facilement car les intrigues sont intéressantes et la personnalité des personnages s'enrichie pour les rendre plus complexes qu'on ne pourrait le penser au premier abord.
Pour conclure une suite que j'ai dévoré, et que je n'ai réussi à quitter qu'en sachant que le tome 3, "Sang-pitié", allait suivre rapidement.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
balrogbalrog   20 septembre 2012
-Par le foutre du Grämh, Cellendhyll de Cortavar, tu as bien le caractère le plus détestable, le plus pourri de l'ensemble des Territoires-Francs, et même de tous les plans ! Aussi buté qu'un Nain, aussi froid et dur que le granit des Montagnes Pelées ! Et pourtant, malgré tes sinistres manières, ton évident manque de respect pour moi, je ne peux m'empêcher de te garder mon amitié. Quel sort m'as-tu jeté, Petit Homme ? Évidemment que je ne vais pas partir ! Qui va couvrir tes arrières si je me barre ? Ça fait des années que je te supporte, je ne vais pas te laisser tomber maintenant, même si je désapprouve tes actes...Oui, je sais, tu es un Agent des Ombres de mes deux, mais tu n'es pas infaillible, personne ne l'est, alors quoi que tu en penses, tu as besoin de moi. Et puis au fond, je suis un indécrottable optimiste, j'ai bon espoir de réussir à contenir tes excès. Marrant, non, comme situation ? D'habitude, c'est le contraire, c'est toi qui me surveilles pour ne pas que je foute le bordel !
- Je ne trouve pas ça drôle, répondit Cellendhyll, les lèvres pincées.
-Normal, tu n'as aucun humour; Tu es...Comment vous appelez ça, vous les Humains ? Ah oui, un "autriste" !
-Un autiste, imbécile !
-Ouais, eh bien moi, je dis un autriste, un autiste triste, voilà ce que tu es !
Cellendhyll ne put s'empêcher de sourire devant l'infâme jeu de mots.
-Imbécile de Loki, répéta-t-il d'un ton adouci. Allez viens, rentrons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
balrogbalrog   19 septembre 2012
Trois guerriers avaient fait irruption dans la pièce. [...] .Leur destin s'acheva quelques secondes plus tard, soufflé par le vent terrible du Chaos. L' Ange leur tomba dessus à peine avaient-ils passé le seuil. Aveuglé d'une fourchette dans les yeux, le premier des trois ne vit pas arriver la Belle sombre qui lui cloua la cuisse. Cellendhyll laissa l'arme en place, le temps de détourner de l'avant-bras l'estoc de rapière du deuxième ennemi. Il brisa le bras de ce dernier, dégagea sa dague de la cuisse du premier guerrier, s'en servit pour détourner un coup de poignard du troisième, revint au deuxième pour lui transpercer le ventre. Le troisième revint à la charge. Cellendhyll rompit son assaut d'un coup de botte dans les testicules et l'envoya rejoindre la mort en lui forant la trachée. Restait le guerrier aux yeux crevés qui tâtonnait devant lui en poussant des appels désespérés. Cellendhyll le décervela d'un revers nonchalant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TatooaTatooa   07 mars 2015
Le chant des guerriers albinos s'intensifia, gagnant en force sauvage. Une plainte lancinante, surnaturelle, composée d'une nuée de voix mêlées, s'échappa de la fumée créée du brasier. Soutenu par les chants martiaux, l'écho de chagrin gagna les cieux violets en s'étirant, suivi d'un grondement sourd mais fier, semblable à un tassement de rochers. Les âmes des vaincus escortant celle de Rashgargh Arrache-Coeur jusqu'au "Passage", interpréta Estrée.
Elle se sentit mal à l'aise. La Puissance des Ossements lui paraissait d'une magie aussi réelles que dérangeante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TatooaTatooa   08 mars 2015
Son pouls ralentissait, il ne réfléchissait plus. Le "ici et maintenant", annonciateur du révéré Zen, il pouvait à présent en goûter la saveur divine, il se voyait déjà aspiré par la vague bleutée. Le premier voile se découpait au fond de sa non-conscience, magnifique de pureté.
A cet instant précis, la porte de la terrasse claqua dans son dos, provoquant un brusque fracas. Brutalement chassé de la transe, Cellendhyl réintégra sa conscience, se retourna, sa dague en garde haute, prête à frapper, le regard mauvais, les lèvres retroussées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FifrildiFifrildi   03 mai 2016
- Des questions?
Geritarish s'empressa de lever la main. Cellendhyll ne lui laissa pas le temps d'ouvrir la bouche :
- Je veux dire des questions autres que "quand est-ce qu'on mange?" ou "qui veut aller au bordel?".
Le Loki baissa sa main...
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Michel Robert (III) (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Robert (III)
À l'occasion de la 17e édition des Utopiales à Nantes, rencontre avec Michel Robert autour de son ouvrage "L'agent des ombres. Volume 9, Ruisseaux de sang" aux éditions Fleuve.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1580 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..