AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265117099
Éditeur : Fleuve Editions (24/01/2019)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Une quête au rythme des colts et des winchesters !
Largo Callahan vit sur le fil, écartelé entre le monde des Apaches et celui des Blancs. Le métis ne connaît qu'une loi, la sienne. Ses passions : les armes, les femmes, et la vengeance, car il a juré d'expédier en enfer les assassins de son père. Avec sa bande de hors-la-loi, il écume l'Ouest, toujours prêt à un mauvais coup, du moment que ça rapporte.
Jusqu'au jour où une comtesse italienne, aussi bel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  28 mars 2019
Ceci ne prétend pas être une critique , mais un ressenti de lecture abandonnée aux 3/4 du roman… trop de testostérone pour moi .
Au début, il y a un chouette écrivain qui aimait beaucoup les westerns et Clint Eastwood. [ jusque là, je suis ]
Puis un chouette personnage , moitié apache, moitié irlandais , (d'où les yeux immensément bleus), un beau gosse qui n'a pas peur de grand chose.
Puis une vengeance dans le genre torture …
Puis des flingues, un guet apens, des armes volées, des filles pas farouches, et des armes, des chevaux magnifiques, et des armes, une pincée de fantastique, un bordel, et de la poussière, et des paysages sauvages.
Bref, un western typique !
Mais je me suis lassée de toute cette "masculinité" , un peu de sensibilité, de poésie aurait été bienvenues.
Cela aurait pu me séduire s'il y avait eu de l'humour, un ton décalé , mais le style est cinématographique. (On voit plus qu'on ne lit ).
Je me suis lassée aussi du style , des descriptions vestimentaires (au début, à n'en plus finir), qui ferait pâlir les stylistes de Vogue et ELLE réunies, tellement elles sont précises.
Et surtout je me suis demandée ce que certaines répliques faisaient là . Pour un peu , je me serais crue égarée dans du gangsta-rap ou dans la cultissime série TV " Sur Ecoute", et non dans un western . Jugez vous- mêmes :
" - Qu'est-ce que tu fous, man ? " ou
" - Hé, tu as juré, motherfucker ! "
Bon, vous me trouverez peut- être rabat- joie , mais tant d'anachronismes , chez moi, ne passe pas …Le tout étant certainement voulu par l'auteur qui a l'air de s'être bien amusé à revisiter les codes du western.
La fin vous laissera en plein suspens, car les aventures de Largo, continuent , prochainement.
C'est un héros qui séduira "les Males , les vrais" (comme disait une pub…), moi, je m'en "vas" lire des histoires de filles, avec du rose et des paillettes partout…
Ça m'apprendra à craquer pour de sublimes couvertures…
[ Une tuerie cette couverture ! ].
Enfin, une tuerie, je veux dire, " Six petites gouttes de sang" , faut pas charrier non plus et faire ta chochotte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          517
michaelfenris
  11 avril 2019
Mi-Apache par sa mère, mi-Irlandais par son père, Largo Callahan est devenu hors-la loi par nécessité, après avoir été chassé de sa tribu. Il s'est mis en tête de retrouver les sept assassins de son père, tous éléments de l'armée américaine, pour le venger. En attendant, à la tête d'une bande d'Outlaws pur jus, il écume la région du Nouveau Mexique pour tenter de faire fortune. Après un gros revers de fortune, il accepte la mission d'une comtesse Italienne à qui il a sauvé la vie. Il ne sait pas encore dans quoi il s'est embarqué…
Un Western ! Comme au cinéma, ce genre n'a plus vraiment la cote, ce qui est dommage, raison de plus pour ne pas bouder notre plaisir en découvrant le premier tome des aventures de Largo Callahan. Michel Robert, auteur multifacette, rend en prologue de son histoire un vibrant hommage à Clint Eastwood sans qui il ne serait pas devenu écrivain. Il cite en particulier Josey Wales, allant jusqu'à en faire une référence dans son roman.
Le dernier western qu'il m'avait été donné lire jusque là était le chef d'oeuvre absolu en la matière, Lonesome Dove de Larry Mc Murtry, le livre qu'on devrait tous lire une fois dans sa vie. j'étais donc curieux de découvrir la vision du far-west qu'en donnait Michel Robert. Dès les premières pages, on sent le plaisir évident qu'a pris l'auteur pour mener son récit en nous transportant dans la poussière des plaines américaines, entre Apaches, Comancheros, Mexicains et Marshalls Fédéraux. L'équipe de Largo Callahan a ce côté 7 mercenaires, un peu disparate, avec le second Mexicain, l'Indien solitaire, les frères jumeaux, le Français expert à la carabine, puis plus tard le passionné des explosifs. Consciencieux, l'auteur sait jouer de ses références et les exploiter avec rigueur, entre les classiques Josey Wales et Nevada Smith, ceux de John Ford également avec une pointe de Peckinpah. C'est indiscutablement bien écrit même si parfois certaines remarques ou expressions font trop actuelles, les scènes de combat sont assez réalistes et ne font pas dans la surenchère, la description des paysages est bien rendue, donnant l'impression d'y être. En revanche, l'auteur se perd parfois à vouloir systématiquement décrire en détail les tenues de ses personnages, descriptions pas vraiment utiles pour le déroulement du récit (nous ne sommes pas dans un défilé de mode). Son héros passe un temps incalculable à se rouler des cigarettes au tabac blond de Virginie et à enterrer soigneusement ses mégots. Les quelques scènes de sexe assez explicites n'apportent là encore rien à l'histoire.
Il s'agit du premier tome, le tome 2 est prévue pour octobre. La fin se termine dans une situation à suspens originale, et qui forcément pousse à attendre la suite…J'avoue par contre être un tantinet dubitatif sur l'orientation du roman dans la dernière partie. Sans spoiler, l'introduction du fantastique me laisse perplexe, le temple mexicain fait plus Indiana Jones que Josey Wales… À suivre donc…
Je n'en dis pas plus, afin de ne pas gâcher votre plaisir de découvrir ce sympathique roman dont les quelques petits travers (pour moi) ne saurait effacer l'agréable moment que j'ai passé en le lisant. Rendez-vous en octobre pour le Tome 2!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elliepamp
  11 avril 2019
Vous me connaissez maintenant, vous savez à quel point le genre western est un de mes péchés mignons. Forcément, lorsque je suis tombée sur ce premier tome en me promenant en librairie, j'ai craqué directement. La couverture est superbe et le résumé envoie du lourd : du cow-boy badass, une histoire de vengeance, des chevauchés dans les plaines du grand Ouest… Bref tout pour me plaire.
Si j'ai apprécié ma lecture, j'ai néanmoins été assez déçue par ce premier tome. le principal défaut qui m'a gêné et qui malheureusement est assez important concerne le personnage principal. Largo Callahan est un métis mi indien mi blanc. Née d'une mère amérindienne et d'un père irlandais, Largo a vécu toute son enfance au sein de la tribu des Apaches dans laquelle il était malmené à cause de sa peau et de ses yeux trop clairs. Une fois adulte, Largo a rejoins les blancs et est devenu le chef d'une bande de brigands.
Le soucis que j'ai eu avec ce personnage, c'est qu'il est trop parfait ! Largo est jeune (moins de 30 ans), il est incroyablement beau, il est bronzé et possède des yeux azur, c'est un gentleman, un tombeur de ses dames mais aussi un pistolero hors pair. Il n'a AUCUN défaut ! Non seulement c'est assez agaçant, mais le personnage manque de substance pour le coup. Il est parfait et s'en sort toujours indemne, il n'est jamais blessé pendant un combat… Cela rend le personnage assez fade.
L'autre défaut vient du style de l'auteur. On sent que celui-ci cherche à faire adapter son histoire en film ou en série. C'est très visuel mais du coup le récit manque de sentiment. C'est trop descriptif (et pourtant il n y a pas tant que ça de descriptions de paysage). L'auteur s'attarde beaucoup sur des détails sans importance comme les vêtements mais pas tant que ça sur les paysages d'Amérique. C'est un peu dommage du coup.
Pour ce qui est des points positifs, j'ai apprécié le rythme dynamique de l'histoire. Pas le temps de s'ennuyer car il se passe énormément de choses dans ce premier volume ! On suit un trafic d'armes qui se passe mal, le séjour de Largo chez les Apaches, des tentatives d'assassinat, des vengeances… L'auteur introduit même du fantastique à son histoire.
D'ailleurs je trouve que le résumé sur la 4ème de couverture est mensonger : ce qui est mentionnée dedans n'arrive que dans le dernier tiers du roman ! Et je n'exagère pas du tout !
En bref : J'ai passé un moment agréable avec cette lecture même si elle n'est pas mémorable du tout. C'est un western sympathique mais qui ne révolutionne pas le genre malgré de bonnes idées au départ. Malheureusement je ne sais pas si je lirais le deuxième tome.
Lien : https://repairedeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
pupucing
  04 juillet 2019
Nouveau-Mexique, 1873.
Largo Callahan, chef d'une bande de hors-la-loi relativement prolifique, mais pas trop, afin de ne pas attirer l'attention, pas comme Jesse James et autres consorts.
Il a commencé à faire ses armes très jeune, à peine 17 ans, comme chasseur de primes, puis il a eu le meilleur des mentors, celui qui lui a appris à se battre, aussi bien avec un flingue, qu'un couteau ou à mains nues, il lui a appris à frayer a avec la bonne société ou la racaille, à se fondre dans le monde, surtout celui des visages pâles, car Largo, malgré ses yeux bleus lagons, son teint à peine hâlé et ses cheveux blonds est un métis, moitié irlandais, moitié apache, son physique l'a toujours empêché d'être totalement accepté dans la tribu, principalement après la mort de son père, assassiné par les Tuniques Bleues, ses anciens collègues ...
De fait, le but ultime de Largo n'est pas uniquement de se faire du fric, non, c'est la vengeance !!
Je ne connaissais pas du tout Michel Robert, jamais entendu parler de lui, alors qu'il est déjà l'auteur d'une saga à succès !
Donc cette découverte est dûe à mon attrait pour cette magnifique couverture qui m'a littéralement tapé dans l'oeil !! Et le contenu est tout à fait à la hauteur de cette couverture, un vrai régal, je me suis éclatée du début à la fin, à la fin c'est vite dit, comme indiqué en en-tête ceci n'est que la première partie, la seconde sera dispo début octobre, ce qui ne me laissera pas trop le temps de me morfondre :p
Si vous aimez l'ambiance western, winchester et colt, les longues chevauchées sous le soleil brûlant, la gorge desséchée par l'air sec, si vous aimez vous ré-hydrater à coup de whisky, alors ce roman est pour vous !
Si vous aimez piller les diligences, il est pour vous aussi, de même si votre kiff est de voir les visages-pâles se faire scalper, ou encore... Pour faire court, si vous êtes totalement accro aux westerns des nos parents, que vous avez grandi avec les films projetés dans la fameuse émission "La dernière séance" et si pour vous, tous les cow-boys ressemblent au Grand Clint, alors, ouais, mille fois ouais, ce fucking bouquin est pour vous, et encore, il y a une petite surprise qu'on ne trouve dans aucun film avec Clint , mais chut, je ne n'en dirai pas plus ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dup
  20 mars 2019
Blanc de peau, les traits fins et les yeux bleu saphir, rien en apparence ne trahit l'héritage apache qui coule pour moitié dans les veines de Largo. Rejeté par sa tribu à la mort de sa mère, alors qu'il venait d'assister âgé de 14 ans au meurtre de son père, Largo vit depuis parmi les Blancos avec la vengeance chevillée au corps. Il n'a jamais avoué à son entourage sa qualité de métis de peur d'être rejeté là aussi.
Il n'est pas exactement du bon côté de la loi et lorsque nous faisons sa connaissance, il vient de réaliser avec sa bande de hors-la-loi une attaque d'un gros convoi d'armes dernier modèle. de quoi redorer son blason de chef de bande et de remettre du beurre dans les épinards. L'originalité du plan qu'il a conçu nous fait adhérer de suite à ce personnage principal qui tire profit au mieux de sa double hérédité, apache et irlandaise. Il a la connaissance du terrain et des chevaux d'une part, et des aptitudes au tir d'autre part qui ont été peaufinées par des années d'apprentissage aux côtés d'un mentor qui n'est autre que Harper Cassidy.
Seulement voilà, la revente des armes ne se passera pas comme il faut et la bande de notre pistolero perd tout. Heureusement, le hasard lui fait croiser le chemin d'une belle comtesse italienne en fort mauvaise posture. Cette dernière, froide et assez énigmatique lui proposera une mission, puis deux, le tout grassement rémunéré.
Ambiance vraiment western donc pour ce nouveau roman de Michel Robert qui était connu jusque-là pour sa série de pure fantasy : L'agent des ombres que je ne connais pas, honte à moi. Ambiance parfaitement retranscrite d'ailleurs, j'avais l'impression d'être plongé dans le bon, la brute et le truand. Dommage que Largo soit brun de cheveux car je l'aurai bien assimilé à Clint Eastwood ! Même si, je l'avoue, j'ai eu beaucoup de mal au début de cette lecture tant le texte est noyé dans de longues descriptions parfois euh… inutiles, comme connaître les détails vestimentaires de chacun des membres de la bande de Largo par exemple.
Il faut donc s'accrocher au début car la mise en place de l'histoire est longue, mais ensuite l'auteur nous ferre véritablement. Tout y est, les grands espaces brûlés au soleil du Nouveau-Mexique, les Tuniques Bleues, les saloons, les règlements de compte expéditifs, les bordels, les shérifs avec l'étoile. On a même droit à l'attaque d'un train blindé, j'ai adoré.
Publié dans la collection fleuve noir et non outrefleuve, quelle n'a pas été ma surprise de voir s'immiscer dans ce roman une part de fantastique bien mystérieuse ! Ça, plus le fait que l'auteur nous laisse en pleine action sur un screugneugneu de cliffhanger, inutile de vous dire que je serai au rendez-vous pour la suite de ces aventures !
Malgré une écriture très narrative, très (trop ?) descriptive, Michel Robert nous entraîne dans une ambiance résolument western à la conquête de l'Ouest américain, aux côtés de personnages charismatiques. Une part de fantastique vient pimenter le tout et annonce une série prometteuse. Un récit plein de poudre et de poussière, de chevauchées et de bastons, de sang et d'adrénaline. Mon bémol m'empêche d'en faire un coup de coeur mais pas de vous conseiller de prendre le train en marche : la suite devrait dépoter !!!
Lien : https://bookenstock.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   28 mars 2019
" Tu vois le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un flingue chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses. "

Le Bon, la Brute et le Truand,
1966.
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris29   27 mars 2019
Ils ignoraient à combien d' adversaires ils étaient confrontés, mais quand on était poursuivi par les Apaches, on ne s'arrêtait pas pour les compter.
Commenter  J’apprécie          190
iris29iris29   01 avril 2019
Les Apaches, on savait qu'ils étaient là, mais on ne les voyaient jamais de près. Ou trop tard, et seulement s'ils le voulaient.
Commenter  J’apprécie          180
missmolko1missmolko1   15 janvier 2019
— Putain de terre rouge, putain de soleil ! Et putain de Peaux-Rouges !

La balle émit un miaulement violent avant de faire éclater un pan de rocher à quelques pas de lui. Épongeant son front empoissé de sueur, le lieutenant Kendall proféra un nouveau juron. La poussière lui piquait les yeux et la gorge.

— Putain de Nouveau-Mexique ! scanda-t-il encore. Putain de soleil ! Et putain d’Apaches !

Josh Kendall était un homme robuste, grisonnant, tutoyant la cinquantaine. Lui qui avait grandi dans les collines du verdoyant Montana n’avait jamais réussi à s’acclimater au climat aride de l’Arizona et du Nouveau-Mexique.

Il redressa son Remington calibre 44 d’ordonnance et tira deux balles rageuses sur le versant rocailleux en face de lui. Ces diables rouges n’étaient que des silhouettes à peine discernables qui surgissaient, tiraient et disparaissaient entre les rochers, tuniques blanches et bandeaux rouges, égrenant leurs cris de défi aigus, moqueurs et sinistres.

L’embuscade avait été perpétrée de main de maître, comme toujours avec les Apaches. Et les Tuniques bleues s’étaient jetées dans leur piège sans rien pouvoir y faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
missmolko1missmolko1   15 janvier 2019
Le regard de défi que la fille lui avait lancé dès la fin de sa tirade provocante, ses lèvres pleines entrouvertes, les reins cambrés, les seins conquérants, tout cela avait noyé la conscience de l’officier tel un irrépressible raz de marée.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Michel Robert (III) (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Robert (III)
À l'occasion de la 17e édition des Utopiales à Nantes, rencontre avec Michel Robert autour de son ouvrage "L'agent des ombres. Volume 9, Ruisseaux de sang" aux éditions Fleuve.
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
150 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre