AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782749173092
256 pages
Le Cherche midi (25/08/2022)
4.25/5   20 notes
Résumé :
Seul le bruit de la fête peut couvrir celui de la guerre.

Lorsqu’un navire yankee entre en rade de Cherbourg un matin de juin 1864 pour provoquer l’Alabama, corvette confédérée que la guerre de Sécession condamne à errer loin des côtes américaines, les Français n’en croient pas leurs yeux.
Au même moment, Charlotte de Habsbourg, fraîchement couronnée impératrice du Mexique, découvre éberluée un pays à feu et à sang.

Le monde trem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,25

sur 20 notes
5
5 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

JIEMDE
  12 septembre 2022
Quand la guerre de Sécession s'invite en Normandie…
L'été 1864 débute tout juste à Cherbourg où les élus locaux sont bien décidés à tirer bénéfice de la fête impériale que Napoléon III propose au pays en guise de projet politique, afin d'en profiter pour attirer jusque dans le Cotentin ces Parisiens qui ne jurent que par Cabourg ou Dieppe.
L'inauguration des nouveaux Bains et du casino attenant sont au programme ce week-end là, quand débarque au port l'Alabama, navire guerrier sudiste venu s'abriter, recharger en charbon et débarquer quelques prisonniers de guerre, vite suivi par le Kearsarge, bâtiment Yankee qui l'attend au large pour en découdre.
Et d'un seul coup, c'est la guerre civile US qui s'invite sans prévenir en Normandie, faisant de la bataille navale qui s'annonce, une attraction supplémentaire du week-end. Mais aussi une opportunité d'article prometteur pour le journaliste mondain Théodore Coupet et un potentiel retour de fortune pour Mathilde des Ramures, noble ruinée improvisée bookmaker.
Pourtant, le conflit d'outre-Atlantique n'est pas si éloigné des intérêts de la France, comme en témoigne l'envoi par l'empereur de Charlotte de Habsbourg et de son mari Maximilien au Mexique, pour en occuper le trône. Car le Mexique est la seule issue pour faire sortir le coton des états du Sud, bloqué par la guerre. Et sans coton, l'industrie textile française est à l'arrêt.
Multipliant les angles et les histoires (sans toutefois toutes les mener à leur terme), Sous les feux d'artifice de Gwenaële Robert est le récit de mondes qui s'achèvent. En Amérique où les 34 États nordistes du Nouveau monde sont inexorablement appelés à prendre le dessus sur les 11 États confédérés ancrés dans le passé esclavagiste. Au Mexique où « l'importation » de souverains européens ne passe plus et où la révolte gronde.
« C'est la marche du monde. Les États du Sud appartiennent au passé. Leur aristocratie un peu frelatée, leur économie fondée sur la terre, leur mode de vie… Ce sont des restes d'ancien régime. Tout cela sera balayé par la révolution industrielle. On n'entrera pas dans le XXe siècle avec du coton et des esclaves, c'est… c'est impossible. »
Mais aussi en France où l'on veut continuer à croire que la fête peut durer alors que la révolution industrielle annonce déjà les grands bouleversements économiques, politiques et sociaux à venir. Croire aussi qu'elle peut toujours influer sur le cours de l'histoire derrière son apparente neutralité : « Si le Nord est victorieux, j'en serai heureux, mais si le Sud l'emporte, j'en serai enchanté » aurait dit l'empereur.
Ce monde qui bascule et qui regarde en l'air les feux d'artifices alors que le sol glisse sous ses pieds, Gwenaële Robert l'illustre à travers sa galerie de personnages à la croisée de leurs chemins de vie : Maximilien, roi d'opérette, déjà fou et obsédé par la chasse au papillon et bientôt mort ; Charlotte la princesse belge, qui se rêvait reine et se découvre exilée dans un palais peuplé de cafards.
Et aussi Semmes, le capitaine de l'Alabama, auréolé de ses 69 victoires navales, qui masque derrière le panache et l'honneur, sa lucidité devant la défaite assurée ; Théodore, à la plume mondaine qui rêve d'articles politiques publiés en Une ; et Mathilde, qui dans sa déchéance, n'aspire plus qu'à offrir à sa fille, la dot qui lui permettra de ne pas avoir la vie de sa mère.
Enfin il y a Cherbourg, qui le temps d'un week-end, se sera rêvée à l'égal du Deauville de Morny. Mais elle « aura beau se parer des oripeaux du divertissement, la ville demeurera un port militaire, avec son arsenal et ses moeurs un peu rudes (…) Cherbourg, un jour, redeviendra ce qu'elle n'a jamais cessé d'être, une ville de garnison qui s'est, un temps, déguisée en cocotte pour obéir aux injonctions de la fête impériale. »
Sous les feux d'artifice est une belle surprise de cette rentrée littéraire, rythmé, documenté et impossible à lâcher avant la fin. On aurait grand tort de ne pas s'y précipiter…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
spleen
  24 juillet 2022
Pour son nouveau roman , Gwenaële Robert nous entraine en 1864 au Mexique avec l'Impératrice Charlotte de Habsbourg découvrant le pays "offert "à son époux Maximilien pour régner sur un peuple qui ne demande que son indépendance, cadeau empoisonné de Napoléon III qui a envoyé là-bas des troupes de soldats qui ont bien du mal à combattre les rebelles , la méfiance de la population et la maladie qui décime les hommes.
De l'autre coté de l'océan, un journaliste Théodore Coupet, relégué aux événements mondains par son journal La Vie Française est envoyé à Cherbourg pour relater l'inauguration du casino .
Hors , la veille de l'événement, un bateau, l'Alabama entre dans la rade . Symbole de la guerre de sécession qui s'essouffle aux Etats-Unis, ce vieux voilier est commandé par le capitaine Semmes, un sudiste, qui devient la coqueluche du petit microcosme bourgeois et bien pensant de Cherbourg. Ce bateau est bientôt rejoint au large par le Kearsage , sloop de guerre nordiste résolu à combattre .
Malgré l'accueil à Mexico , Charlotte de Habsbourg ne s'habitue pas à ce pays hostile et ne voit que l'hostilité et la misère des mexicains . le feu d'artifice donné en l'honneur du couple impérial est vécu par elle plus comme une menace qu'un triomphe , ce qui dénote la lucidité de cette femme intelligente mais conditionnée par son statut et sa famille royale, et délaissée par un époux plus intéressé par la chasse aux papillons qu'aux affaires d'état . Un abandon qui reflète aussi celui de l'Europe et en particulier de Napoléon III .
"Une nouvelle ère, dirait-on, s'ouvre pour les peuples, indépendamment des cours européennes, loin de leur manigance et sans leur consentement "
A Cherbourg, Théodore Coupet fait la connaissance de Mathilde Des Ramures, une femme abandonnée par son mari ruiné au jeu . Alors que le feu d'artifice pour l'inauguration du casino est éclipsé par la perspective de la bataille navale, ils montent ensemble un stratagème pour gagner facilement de l'argent...
Sarcasme et vanité côtoient les gens du peuple et laissent un amer goût de superficialité alors que le Nouveau Monde cherche aussi à s'affranchir des colonisateurs et des exploiteurs . le coton qui a fait la richesse n'arrive plus , le Sud esclavagiste vit ses dernières heures à travers le baroud d'honneur de l'Alabama .
"Il sait que la roue tourne et qu'elle entraine le Vieux Monde vers l'abîme "
Une tranche de l'Histoire que Gwenaëlle Robert, comme dans ses précédents romans, rend romanesque avec des personnages forts et attachants et dont la lecture est fort plaisante .
#Souslesfeuxdartifice #NetGalleyFrance
Je remercie NetGalley et les Éditions Le Cherche Midi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          248
isabelleisapure
  31 août 2022
Lorsque Charlotte Saxe – Cobourg, fille du roi De Belgique et son jeune époux Maximilien Hasbourg, acceptent la couronne du Mexique, territoire dont personne ne veut, Napoléon III en est le premier surpris.
A 24 ans, la jeune femme devient impératrice du Mexique. Elle est pleine d'espoir pour sauver ses noces non consommées « Enfin vengées dans la moiteur de la jungle mexicaine. »
L'accueil est loin de celui espéré, les désillusions ne tardent pas pour la jeune femme sensible, vive, fière, intelligente et cultivée.
De l'autre côté de l'Atlantique à Cherbourg, Théodore Couplet, journaliste, doit couvrir l'inauguration du nouveau Casino de la ville.
Cet évènement mondain, se trouve occulté par l'arrivée de l'Alabama, navire sudiste, bientôt rejoint par le Kerseage, bâtiment nordiste.
Face à la bataille imminente, les paris vont bon train.
Roman après roman, Gwenaële Robert réussit à mêler intimement la vie de ses personnages à celle de l'époque.
J'ai aimé retrouver la plume précise et élégante de l'auteure qui a réussi, une nouvelle fois à m'embarquer dans un voyage au long cours avec des personnages attachants pour certains, détestables pour d'autres, toujours parfaitement décrits.
Merci à NetGalley et aux Editions le Cherche Midi qui m'ont permis cette lecture en avant-première.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Waterlyly
  24 août 2022
1864. Alors que la guerre de Sécession fait rage aux États-Unis, un navire sudiste, l'Alabama, va accoster à Cherbourg. le commandant Semmes doit faire quelques arrangements avant de partir. Pourtant, un navire nordiste, le Kearsarge, va à son tour faire son apparition sur les côtes. Un combat se prépare, pendant que de l'autre côté de l'océan, les empereurs Maximilien et Charlotte s'apprêtent à prendre possession de leur nouveau royaume, au Mexique.
Ce roman a été pour moi un véritable coup de coeur. L'auteure a un vrai talent de conteuse, et en mélangeant grande Histoire à la petite histoire, elle nous livre ici un roman passionnant de bout en bout, et abordant un événement historique peu rencontré en littérature.
En effet, ici, l'auteure nous propose de découvrir cette naumachie qui a eu lieu sur les côtes de Cherbourg. Je ne connaissais pas ce passage historique. L'auteure nous en donne tous les détails, mais sans jamais donner une sensation de lourdeur. Elle a très bien réussi à romancer son histoire.
J'ai pu ainsi suivre l'histoire de Théodore, journaliste mondain, qui aspire à bien plus. Il fera la rencontre de Mathilde. Ce sont deux personnages très bien esquissés, et l'auteure a su intégrer leur histoire personnelle dans le contexte historique.
La plume de l'auteure est d'une grande douceur. Avec un style clair et élégant, elle a réussit à me captiver tout au fil du roman. Les chapitres alternent entre l'histoire de Théodore et Mathilde et celle des empereurs Maximilien et Charlotte. Je ne me suis jamais ennuyée.
Un roman historique passionnant dans lequel l'auteure mêle habilement les genres. J'ai été captivée par ce récit et par une plume tout en finesse. Je recommande cette lecture sans hésiter.
Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Bill
  16 septembre 2022
1864, le second Empire, la création de stations balnéaires aux quatre coins des côtes françaises sous l'impulsion de la famille impériale et du duc de Morny. Cherbourg n'est pas en reste et se prépare aux festivités associées à l'ouverture du casino et à la mise en place d'un train de plaisir qui y amènera les parisiens.
1864, au coeur de la guerre de Sécession, deux navires ennemis se retrouvent au  de la rade de Cherbourg.
1864, la France se retire peu à peu du Mexique, et soutient l'arrivée d'un nouveau couple impérial, le placide Maximilien de Habsbourg et l'ambitieuse Charlotte de Belgique.
Trois évènements que Gwénaëlle robert lie dans un roman passionnant qui associe l'actualité internationale : une batailles de la guerre de sécession à nos portes (ou plutôt à nos ports), le dernier sursaut de la mainmise européenne sur un pays en passe de se libérer du colonialisme, et les fastes du Second Empire ... tout en évoquant les difficultés économiques normandes dont les usines textiles ne reçoivent plus le coton sudiste. 
On frémit avec la belle Charlotte dont les premier jours de mariage ne ressemblent en rien à ce qu'on lui avait annoncé à mots couverts et qui découvre que le Mexique n'est ni l'Eldorado ni une de ces cours européennes dont elle connaît tous les codes !
Un roman qui réussit à nous plonger dans chaque classe sociale, des militaires qui s'assurent que le combat naval fratricide n'aura pas lieu dans les eaux territoriales françaises, les ouvrières qui veulent bien travailler au casino tout en refusant les attouchements, la mère de petite noblesse qui peine à trouver les fonds nécessaires à la dot de sa fille, le journaliste avide de troquer les billets mondains pour des chroniques politiques ... 
Une auteur qui confirme son talent, et qui se renouvelle 
A suivre ! 
Je remercie NetGalley et les Editions LE Cherche Midi qui m'on offert cet ouvrage 
#Souslesfeuxdartifice #NetGalleyFrance
Lien : http://les-lectures-de-bill-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
cecilitcecilit   24 septembre 2022
Avant le mariage, on lui avait parlé de ses devoirs. "Tout dépend de l'épouse, de sa docilité et de sa capacité à se faire aimer". Qui lui avait dit ça ? Sa femme de chambre ? Sa grand-mère ? Son confesseur ? L'avait-elle lu quelque part ? Elle était responsable de la bonne marche des choses. Responsable c'est-à-dire coupable, si l'opération prenait un tour inattendu.
Commenter  J’apprécie          40
cecilitcecilit   24 septembre 2022
Quand les derniers convives sont partis. Elle s'est laissée tombé sur son lit, épuisée, satisfaite d'avoir sauver la face. Elle fait cela mieux que personne, depuis toujours. La vie est un devoir qu'il faut accomplir, on le lui répète depuis vingt-quatre ans. Quand bien même on aurait droit à une part de faiblesse, son mari a tout pris, il n'y a plus rien pour elle.
Commenter  J’apprécie          30
Calliope2017Calliope2017   20 août 2022
Mais on ne dégonfle pas si facilement la baudruche de la mode. Il faut croire que les femmes ont pris goût à se déplacer dans ces cages, il paraît que leurs jambes se meuvent plus facilement depuis que leur marche n'est plus entravée par la superposition de jupons. Les femmes de chambre en robe noire étroite hochent la tête. C'est curieux, tout de même, de penser que la liberté se cache parfois dans une cage de fer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gwenaële Robert (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gwenaële Robert
Jean le Gall, directeur du cherche midi, vous en dit plus sur le nouveau roman de Gwenaële Robert, "Sous les feux d'artifice", à retrouver en librairie.
En savoir plus : https://bit.ly/3TuE0NL
Où nous trouver ? Facebook : https://www.facebook.com/lecherchemidi.editeur Twitter : https://twitter.com/lecherchemidi/ Instagram : https://instagram.com/cherchemidiediteur
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2670 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre