AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Joëlle Touati (Traducteur)
EAN : 9782749911236
328 pages
Éditeur : Michel Lafon (05/11/2009)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 104 notes)
Résumé :
D'habitude, Cilla McGowan revend toujours les propriétés qu'elle rénove. Mais cette fois-ci, il s'agit de la maison de sa grand-mère, une célèbre actrice hollywoodienne, qui s'est donné la mort il y a près de trente ans. Cilla commence la restauration avec nostalgie; elle a d'ailleurs l'intention de s'installer dans la magnifique villa que son aïeule aimait tant... Mais lorsqu'elle découvre un paquet de lettres jaunies au fond du grenier, lorsque sa voiture, puis sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Zazette97
  02 janvier 2010
"La maison aux souvenirs" est l'un des TRES nombreux romans de la célèbre romancière américaine Nora Roberts dont l'oeuvre se partage entre romans d'amour et thrillers psychologiques.
L'histoire nous emmène en Virginie à la rencontre de Cilla McGowan, une restauratrice de maisons anciennes qui vient de faire l'acquisition de Little Farm, la propriété de sa défunte grand-mère qu'elle n'a jamais connue.
Alors que Cilla est très enthousiaste à l'idée des travaux et de son futur aménagement, elle trouve une boîte contenant 42 lettres adressées à sa grand-mère.
Toutes émanent du même homme, un homme marié de la région qui rompit avec sa grand-mère 10 jours avant qu'elle se suicide.
Certains habitants du village voient d'un mauvais oeil l'arrivée de Cilla, son ex-mari venu lui rendre visite se fait agresser, sa voiture est taguée, sa nouvelle salle de bain est saccagée et puis il y a cet écrivain Frank Sawyer, son voisin qui l'espionne et semble tellement déterminé à la conquérir...
Je me suis proposée de lire ce roman car j'étais curieuse de savoir pourquoi cette romancière remportait tant de succès aux USA et dans le reste du monde (400 millions de lecteurs tout de même...).
Et puis je dois bien avouer qu'en tant qu'adepte de romans épistolaires, la présence de mystérieuses lettres découvertes dans un vieux grenier par l'héroïne a su piquer ma curiosité.
J'ai donc commencé cette lecture avec enthousiasme, brûlant de connaître les ressorts de l'intrigue.
Je découvrais Cilla, ses multiples travaux, son voisin Frank et les liens qui se tissent entre eux.
De temps en temps, un rêve de Cilla était évoqué : elle y communiquait avec sa grand-mère sur des sujets...assez bateau.
Puis intervient un premier élément qui me fait dire que l'intrigue débute. Frank pense avoir aperçu quelqu'un rôder près de la grange.
Quelques jours plus tard, l'ex de Cilla se fait agresser et quelqu'un détruit le fruit de ses travaux.
Frank et Cilla se posent quelques questions mais rien qui fasse progresser l'intrigue et toujours aucune indication sur ces fameuses lettres! (d'ailleurs sur les 42 annoncées, seulement quelques-unes seront dévoilées).
L'impatience commence à m'envahir, je viens de dépasser la moitié du roman et j'hésite à l' abandonner ou à lui accorder une ultime chance de me surprendre.
Il faut dire que parallèlement à l'intrigue (ou plutôt à l'absence d'intrigue), les personnages n'ont pas vraiment réussi à éveiller mon intérêt.
L'auteure n'en a dessiné que de grands contours ce qui à mon goût les rend plutôt inconsistants. Les dialogues entre eux sont plats et dénués d'intérêt pour la progression de l'histoire.
Nous sommes en présence d'un homme et d'une femme qui se plaisent et s'adonnent au jeu du chat et de la souris, ambiance Harlequin garantie...(d'ailleurs ce n'est sans doute pas pour rien que bon nombre de romans de l'auteure sont parus dans cette collection).

J'ai fini par terminer ce roman, bien que ma dernière lueur d'enthousiasme se soit éteinte à la lecture de "L'amour c'est de la kryptonite verte"...
Une happy-end et une intrigue des plus attendues :/
Inutile d'ajouter que j'ai vraiment été déçue par ce roman. J'aurais préféré une véritable intrigue à un guide de type "Comment savoir bricoler tout en flirtant"...
Quant à la couverture, je ne sais toujours pas pourquoi un bonhomme de neige y est représenté...
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BMR
  13 décembre 2009
Il était une fois l'histoire d'une jeune femme, petite-fille d'une ancienne star de cinéma, délaissée par ses père et mère, venue s'installer en Virginie, fuyant le monde du show-biz de la côte ouest.
Elle rachète la maison de sa grand-mère maternelle et entreprend de la rénover de fond en comble et de la cave au grenier, essayant ainsi de se reconstruire elle-même, de renouer avec son passé et ses attaches familiales.
Rien n'est épargné aux fans de bricolages (1) : le choix des robinets ou des carrelages, de la couleur des murs ou des bois des parquets, le décapage des antiques moulures, le découpage des nouvelles étagères, le rénovage des vieux fourneaux, le ponçage des anciennes boiseries, ... on se croirait dans La maison de Marie-Claire ...
Notre jolie blonde est aidée de quelques artisans du coin, de son père divorcé et remarié, d'un beau voisin célibataire dessinateur de BD, d'un "ex" qui passait par là à moto ... et cela fait beaucoup de monde qui rôde autour de la jeune femme.
Forcément de vieilles histoires, de sombres rancunes et de douloureux secrets vont ressurgir de la poussière soulevée par les travaux (la grand-mère, enceinte d'un amant caché, s'est suicidée dans la maison peu après que son fils se crashe en voiture entraînant dans sa perte quelques jeunes du coin, ouf).
Peu à peu, au fil des pages brico-déco, entre carrelage et vernissage, ça se gâte : "on" vient nuitamment déraciner les nouvelles plantations, taguer la belle voiture, saccager les robinets tout neufs, et même assommer son ex rentré un peu tard ... mais qui est donc cet ennemi qui ne lui veut pas du bien ?
Hmmm, serait-ce le beau voisin qui lui fait une cour trop insistante et ne pense qu'à la coucher sur une planche de BD ?
Paradoxalement, pour peu qu'on le veuille bien, on se laisse prendre au jeu et on dévore ce roman à vive allure, bercé par une prose facile (c'est mieux écrit que Patricia Highsmith) et titillé par l'impatience de découvrir le fin mot de l'histoire.
Finalement on aurait presque apprécié un dénouement très second degré avec un bricoleur fou, obsédé du tournevis ou de la chignole, mais, las, la fin se révèlera bien plus classique.
À classer dans les romans TGV, écrits et lus à grande vitesse. Pour se reposer les neurones entre deux réveillons.
Lien : http://bmr-mam.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Choupinette8
  30 novembre 2013
Cilla, enfant star, fille et petite fille de star, retombée dans l anonymat depuis, entreprend de rénovée la demeure de sa grand-mère, qui c est suicidée des années auparavant.
C est alors qu elle rencontre et tombe éperdument amoureuse de son voisin, Ford, connu également lui aussi pour ses romans graphiques.
Ce drôle de couple va nous faire vivre de nombreuses péripéties à travers le passé mouvementé de la grand-mère de cilla.
Ce livre est un bon roman, l histoire captivante, et les personnages attachants. l'histoire bien "ficellée" autour du passé de Janet, la grand- mère.
C est une histoire diversifiante, qui se lit facilement.
Commenter  J’apprécie          50
Del54110
  13 juillet 2014
Cilla est une jeune femme qui reprend la maison de sa grand mère maternelle, grande star décéder suite un suicide. Elle décide de rénover la maison et d'y vivre, abandonnant ainsi le monde du show biz. Elle fait la rencontre de ford son voisin avec qui elle va sympathisé et plus encore comme on s'y attend beaucoup dans ce genre. Elle va découvrir dans cette maison de nombreuses lettres de sa grand mère avant sa mort. Mais tout n'est pas rose pour Cilla, elle va devoir faire face à de nombreuses menaces.
Quand j'ai lu le résumé, je pensais que ce livre aurait tout pour me plaire, j'étais pressée de savoir qui était l'auteur des lettres et qui en voulais à ce point a Cilla mais malheureusement je n'ai pas accrochée. On passe plus de temps a découvrir les travaux de rénovation que de l'intrigue en elle même. Mais bon c'est un bon petit livre qui passe le temps mais sa n'a pas été un favoris pour moi.
Commenter  J’apprécie          30
QUILTADDICT
  23 février 2020
Cilla Mc Gowan, elle-même une ancienne enfant star qui a joué 8 saisons dans une sit-com familiale à succès, est la fille et la petite fille d'actrices connues. Se détournant du star système et de Los Angeles, elle a racheté à sa mère la maison Little Farm qui avait appartenu à sa grand-mère et délaissée au point de tomber en ruine depuis le suicide de la grande actrice. Les travaux de rénovation commencent mais ne semblent pas être au goût de tout le monde dans le village. Cilla est harcelée, sa voiture puis sa maison seront saccagées et son ex-mari laissé pour mort dans la grange. Est-ce que ces brutalités ont un lien avec les lettres d'amour, malheureusement sans signataire, retrouvées dans le grenier ou sont-elles la vengeance de celui qui a perdu son fils dans l'accident de voiture qui a également coûté la vie à l'ainé de l'actrice ?
Ce genre de roman, c'est comme un paquet de bonbons ou un pot de glace à la vanille. C'est trop sucré, pas vraiment bon mais finalement nous plaît bien quand même. Nora Roberts a au moins l'avantage de bien écrire et de savoir monter une intrigue qui tient la route malgré le cliché des personnages et des situations. Bien évidemment l'héroïne va trouver l'amour avec le beau voisin et la description de la vie dans une petite ville est idyllique à souhait. Je l'ai lu rapidement, j'ai passé un bon moment mais attention à ne pas forcer la dose. J'attendrais quelques bonnes semaines avant de me replonger dans ce genre de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Zazette97Zazette97   02 janvier 2010
Casser des murs était aussi thérapeutique que le sexe, se disait Cilla en assénant des coups de masse dans le plâtre.
Et, comme sa vie sexuelle était actuellement au point mort, elle s'en donnait à coeur joie.
Bien sûr, Ford ne demandait qu'à combler ses manques, sa bouche veloutée le lui avait fait clairement comprendre.
Mais pour l'instant elle était dans une période moratoire, au seuil d'un nouveau monde, d'une nouvelle vie, où elle commençait tout juste à se retrouver, à apprendre à s'aimer avant d'aimer les autres. p.82
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
BMRBMR   13 décembre 2009
[...] - Je vais mettre un verrou.

- Ce serait peut-être plus prudent. Et les lettres tu les a mises où ?

- Quelles lettres ? demanda Steve.

- À part moi, est-ce tu as dit à quelqu'un que tu avais découvert des lettres dans le grenier ?

- À mon père.

- Tu as trouvé des lettres dans le grenier ? Le mystère s'épaissit.

- On se croirait dans un téléfilm.
Commenter  J’apprécie          60
CielvariableCielvariable   18 février 2019
Cette fois , c'en était trop . Puisque la police semblait incapable de mettre un terme à ces agissements , Ford allait prendre les choses en mains . Ces poupées ne relevaient pas de la mauvaise plaisanterie ni même du harcèlement . C 'étaient des menaces de mort explicites .
Commenter  J’apprécie          10
boubiboubi   14 octobre 2014
Aimer, c'est se condamner à souffrir. (205)
Commenter  J’apprécie          90
zhorfleurissa1995zhorfleurissa1995   25 août 2020
— C’est normal de vouloir connaître l’histoire de sa famille.
— Vous avez toujours vos grands-parents, vous ?
— Trois d’entre eux, qui habitent d’ailleurs dans le coin.
— Vous avez de la chance.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Nora Roberts

En quelle année est-elle née?

en 1940
en 1960
en 1950
en 1955

8 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Nora RobertsCréer un quiz sur ce livre

.. ..