AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Saint-Martin (Traducteur)
EAN : 9782749913865
397 pages
Éditeur : Michel Lafon (10/03/2011)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 55 notes)
Résumé :
Fiona Bristow mène une vie idyllique. Elle habite une jolie maison sur une île au large de Seattle avec ses trois fidèles labradors, et dirige un centre de dressage canin prospère. Elle a dû se battre
pour en arriver là : des années plus tôt, un tueur en série l'a poursuivie et a assassiné son fiancé. Par miracle, elle a survécu. Sur son île, Fiona a enfin trouvé la paix dont elle avait besoin pour se reconstruire après ce cauchemar. Jusqu'au jour où Simon Do... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Cirilai
  06 novembre 2013
Le pourquoi de cette lecture va être très simple et, une fois de plus, assez matérialiste (bouh! Pas bien!) car il y a plusieurs mois maintenant, j'ai profité d'une Vente Privée Michel Lafon lors de laquelle j'ai acheté trois livres et celui-ci en faisait partie.
Oui mais alors, pourquoi celui-là? Parce qu'en parcourant le résumé des divers livres proposés, je me suis dis qu'il pourrait me plaire par son mélange romance/policier. Néanmoins, j'avais une certaine crainte par rapport à l'auteur dont je trouve les livres d'une qualité assez inégale.
Mais voilà que récemment je me suis décidée à sortir ce livre de ma PàL (ne me demandez pas pourquoi, cela reste un mystère, même pour moi) et cette lecture fut une excellente surprise.
Pour ce qui est de l'histoire, je n'en dirais pas plus que le résumé qui en révèle déjà suffisamment.
Fiona est une héroïne forte et qui n'a pas eu une vie facile, c'est le moins que l'on puisse dire. On ne peut qu'admirer sa force de caractère et à de nombreuses reprises, j'ai été impressionnée par sa sérénité parce qu'après ce qu'elle a vécu, elle fait preuve d'un courage assez déroutant, à moins que ça ne soit de l'inconscience!
L'histoire se situe plusieurs années après la tentative de meurtre et l'assassinat de son fiancé, et on retrouve une Fiona passionnée par son métier et parfaitement intégrée dans la petite île où elle a décidé de s'installer.
En effet, Fiona possède son propre centre de dressage canin mais pas seulement, puisque avec ses trois chiens elle fait aussi partie d'une équipe de recherche de personnes disparues.
Mais voilà que dans cette nouvelle vie presque parfaite, son passé ressurgit brusquement avec des meurtres dont le mode opératoire ressemble étrangement à celui de son ravisseur qui est pourtant toujours en prison.
Ce qui m'a frappé en premier dans ma lecture, c'est le rythme dans l'écriture et le récit. Beaucoup de passages sont consacrés au dressage des chiens et aux recherches de personnes et dans ces moments-là les mots, les phrases, les pages filent à toute vitesse parce qu'il y a une dynamique d'écriture et de lecture très rapide qui s'installe. Ce rythme effréné n'est pas quelque chose que je croise souvent dans mes lectures et j'avoue que c'est assez plaisant.
La part consacrée aux canidés est assez importante donc autant dire que si vous n'aimez pas les chiens, cette lecture n'est pas vraiment faite pour vous.
Comme je le disais au début, l'association romance/policier m'a séduite et même si l'histoire d'amour ne m'a pas emballée plus que ça, je l'ai trouvé plaisante et le tout était très agréable à lire et divertissant. le personnage masculin est sympathique mais manque un peu de relief. D'une manière générale, j'ai trouvé que les personnages secondaires n'étaient pas assez développés pour que l'on s'attache véritablement à eux.
Pour ce qui est du côté policier, il ne faut pas s'y tromper, il n'y a pas de suspense à couper le souffle, ni de scènes gores ou autres. Toute l'histoire est plutôt tranquille à suivre en réalité et j'avoue que j'ai apprécié ce côté calme sans scènes trop violentes. On se situe plus dans l'enquête policière que dans le thriller mais l'aspect intéressant est justement de se trouver du côté de la "victime" plutôt que de celui des forces de police.
Voilà, en résumé, j'ai aimé ma lecture et si vous aimez les romances saupoudrées d'un zeste d'énigme policière, ce roman a toutes les chances de vous plaire. Une lecture sans prise de tête!
Lien : http://sweetsblog-homesweeth..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Christine53
  25 juin 2012
Seule rescapée d'une série de meurtres en série, et après avoir fait la une des journaux à la mort de Greg, son fiancé tué par vengeance par le criminel, Fiona est venue habiter Orcas au large de Seattle, une petit île autonome avec ses routes tortueuses offrant d'innombrables paysages baignés de bleu et de vert, souvent ornés de jolis bateaux, et cette terre sauvage parsemée de verdure qui semblent flotter au-dessus de l'eau. Cette île était devenue le sanctuaire de Fiona, l'endroit où elle a pu recommencer sa vie. Elle est non seulement devenue maître-chien mais dirige également une section de recherche et de sauvetage avec ses trois labradors. Huit ans ont passé, Liona se demande parfois si elle pourra s'intéresser à quelqu'un d'autre que Greg, mais les sentiments ça peut vous tomber dessus sans crier gare… C'est au moment où elle fait la connaissance de Simon, qui vient d'emménager sur l'île, que de nouvelles menaces surgissent. Perry croupit aujourd'hui en prison mais un disciple a décidé de prendre le relais et d'achever ce qu'il avait commencé en tuant celle qui lui a échappé.
J'ai bien aimé cette intrigue, on y trouve tous les ingrédients : une jeune femme agréable qui a un métier qu'elle aime, un homme un peu bourru mais malgré tout charmant qui est un vrai artiste, une attirance entre deux êtres, puis un tueur et une horrible chasse à l'homme. La façon dont l'héroïne réagit face aux menaces du tueur prouve que c'est une battante qui essaie de passer outre ses peurs. Les méthodes d'apprentissage et d'éducation canine, les techniques de sauvetage sont écrites avec beaucoup d'amusement. Un rythme soutenu, une bonne dose d'humour, une écriture simple pour un roman qui réunit romance et thriller.Une belle histoire d'amour entre nos deux héros, de temps en temps un peu houleuse, mais qui fait passer de savoureux moments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sharon
  10 février 2012
Je commencerai par une petite précision au sujet du quatrième de couverture : la personne qui a imposé ce chiot turbulent, Jaws, à ce malheureux Simon Doyle, n'est autre que sa môman. Simon devrait méditer cette formule : une môman a toujours raison.
Cette précision faite, je tiens à dire que je n'avais jamais lu de romans de Nora Roberts jusqu'à présent. J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Certes, le sujet est classique : un tueur en série a initié un apprenti qui reprend son flambeau macabre. L'auteure remet ces deux personnages-types à leur juste place et n'éprouve strictement aucune fascination pour eux. Rien ne viendra justifier leurs crimes, surtout pas les prétextes qu'ils se donnent.
L'héroïne de ce roman est une survivante : Fiona a réchappé au tueur en série, non parce qu'elle a reçu une aide extérieure, mais parce qu'elle a réussi à le neutraliser. Elle a même pu l'identifier. Pour se venger, il a tué Greg, son fiancé, et son chien Kong. Une justice existe cependant : Kong, avant de mourir, l'a salement amoché, ce qui a permis l'arrestation du tueur.
Huit ans ont passé. La mort de Greg et de Kong ont influencé Fiona plus qu'on ne le pourrait croire. Elle est devenue maître chien mais surtout, ses trois labradors sont chiens de secours et nous aurons l'occasion de les voir en pleine action, que ce ne soit qu'un exercice ou un sauvetage réel. Les chiens sont presque les personnages principaux de ce roman, entre les chiens de sauvetage, les aspirants chiens de sauvetage mais aussi tous ces chiens qui posent problèmes à leurs maîtres – sachant que dans tous les cas, ce sont plutôt les maîtres qui ne parviennent pas à s'affirmer face à leur chien (dit celle qui possède une magnifique bergère belge sourde et a donc bien du mal à se faire entendre).
C'est au moment où Fiona tombe à nouveau amoureuse (je vous laisse à deviner de qui) que surgit la nouvelle menace. Se rendre compte des séquelles qu'elle a gardées de sa première agression l'aide à faire face. Si j'ai trouvé assez long les développements de cette histoire d'amour, j'ai aimé le fait que l'intrigue soit centrée sur la manière dont elle réagit face à l'approche du tueur qui multiplie les provocations.
Si je te retrouvais est un thriller classique mais efficace.
Lien : http://le.blog.de.sharon.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mamansand72
  07 août 2015
Très bon roman policier mêlant habilement enquête, suspense et amour. C'est très agréable à lire, les personnages sont attachants.
Dans une île des Etats-Unis, Fiona s'est reconstruite auprès des siens, vivant de sa passion en dressant des chiens pour former des équipes de recherche / sauvetage. Elle a été l'unique rescapée d'un tueur en série huit ans auparavant, tueur qui s'est vengé en tuant son fiancé à l'époque et qui s'est juré « d'avoir sa peau ». du fond de sa prison, il mandate un homme pour accomplir sa vengeance ! Fiona va devoir lui échapper alors qu'il fait régner la peur autour d'elle. Heureusement, elle peut compter sur ses chiens, ses amis et sur Simon avec qui une idylle se développe.
Commenter  J’apprécie          20
darko
  17 juin 2012
une fois commençait il est difficile de décrocher, il y a un côté addictif dans les livres de Nora Roberts (comme pour ceux de Meg Cabot)!
les personnages sont creusés et attachants, on se prend d'amitié pour Fiona, son entourage et ses chiens.
Frisson, sueur froide, rire, tendresse, amour, amitié, émotions se mélangent de façon équilibré dans ce roman.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
mamansand72mamansand72   07 août 2015
Pas de prison. Jamais. Il avait déjà passé presque toute sa vie dans une cage mentale. Mais la gloire, oui. A la fin, inévitable, il trouverait la gloire.
Pour le moment, il restait une ombre sans nom qui se faufilait à l’abri de la lumière, connu exclusivement de celles qu’il choisissait, qui passaient de la vie à la mort en contemplant son visage.
Il avait déjà choisi la suivante. Encore un changement, encore une étape. Et, tandis qu’il l’étudiait, la traquait tel un loup guettant un lapin, il imaginait à quoi ressemblerait leur entrevue. Exquise ironie qui ne ferait qu’ajouter à sa fièvre.
Et puis avant longtemps, ce serait le tour de Fiona. Il ouvrit le journal et passa la main sur la photo de la femme qui hantait Perry depuis tant d’années. Il tiendrait sa promesse et se libèrerait ainsi de toute obligation envers lui.
Elle serait la dernière à porter l’écharpe rouge. En toute logique, elle serait le clou de ce chemin, le crescendo d’un hommage final à Perry.
Il savait déjà que ce serait elle qui lui apporterait le plus de plaisir. Elle éprouverait plus de douleur, plus de peur qu’aucune autre de ses victimes.
Que ne dirait-on pas de lui lorsqu’il la supprimerait enfin ? On ne parlerait plus d’autre chose. On tremblerait devant le meurtrier de celle qui avait survécu à Perry.
TER II. Cette dénomination lui arracha un petit rire. Il explosait de fierté.
Lorsque Fiona reposerait dans la tombe superficielle qu’il l’aurait forcée à creuser, TER II n’existerait plus. Il deviendrait quelqu’un d’autre, trouverait un autre symbole pour aborder l’étape suivante de son parcours. Dans un sens, se dit-il en buvant une autre gorgée de whisky, Fiona représenterait sa fin et un autre commencement.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mamansand72mamansand72   07 août 2015
La scène se dessinait dans l’esprit de Simon : cette jeune fille terrifiée, piégée, les mains certainement tachées de son propre sang, car elle avait dû les entailler en coupant la corde. Et armée d’un canif à peu près aussi dangereux qu’une punaise.
- J’ai replacé le ruban adhésif sur ma bouche.
Elle avait dit ça si calmement qu’il leva sur elle des yeux interloqués.
- Et j’ai replacé la corde sur mes chevilles, remis mes mains derrière le dos et puis j’ai fermé les yeux.
En ouvrant le coffre, il continuait de siffler. Il s’est penché, m’a tapoté les joues pour me faire revenir à moi. Et là, je lui ai donné un coup de couteau. Je visais l’œil, mais je l’ai raté, je lui ai entaillé le visage. Ça l’a quand même surpris, assez pour me donner le temps de lui balancer un coup de poing, puis de rassembler mes pieds pour les lui envoyer dans le menton. Pas aussi fort que je l’aurais voulu parce que la corde y était restée accrochée, mais assez pour l’étourdir, le temps que je sorte. La pelle était là où il l’avait lâchée quand je lui avais sauté dessue. Je l’ai attrapée et lui en ai asséné un coup sur la tête, puis un autre. J’ai pris ses clés. Mes souvenirs sont encore un peu flous, il paraît que c’est dû au choc, à l’adrénaline… Toujours est-il que j’ai sauté dans la voiture et que je suis partie sur les chapeaux de roue. […]
Il a réussi à s’enfuir, mais j’avais donné sa description. Et puis ils avaient sa voiture, son nom, son adresse. Du moins celle enregistrée sur ses papiers. Pourtant, il a encore réussi à leur échapper un an. Jusqu’au jour où il a tiré sur Greg et Kong.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fred68pianofred68piano   19 février 2014
Elle l'avait bien cherché et se croyait prête. Elle s'attendait à une sensation forte, à une explosion de désir qui allait la secouer des pieds à la tête. Pourtant, il s'approcha en douceur, la désarmant d'un lent baiser chatoyant qui vint lui embrumer le cerveau. Elle émit un soupir étouffé, l'entoura de ses bras, l'invitant à lui offrir davantage, et le laissa l'étreindre, peu à peu envahie par le vertige qui les unissait. Si bien qu'elle prit l'explosion de plein fouet.
Le monde éclata, emportant la forêt, le ciel, les ombres qui s'étiraient, pour faire place au délicat contact de leurs bouches, de leurs corps, au désir qui montait en elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lillymarronlillymarron   07 mai 2012
- Vous passez la nuit ici? Demanda-t-il à Simon?
- Chuck!
- Ce n'est pas à vous que je parle, Fiona.
- Pas encore, rétorqua Simon.
- Ce serait pourtant une bonne idée. Vous travaillez sur commande, je crois?
- Pour faire l'amour ou des meubles?
Un ange passa avant que Chuck rugisse de rire en tapant le dos de Simon.
- Ça, on pourra en parler une autre fois devant une bière!
Commenter  J’apprécie          30
KateLineKateLine   12 février 2017
— C’est toi qui as ouvert la porte de la cuisine, Hugh ?
— Vilain..., murmura-t-il.
Oui, bon, se dit-elle, mais qui n’est pas vilain, de temps en temps ?
— Qu’est-ce que tu avais vu dehors ?
— Plein de Wubby. Wubby voulait voir.
Malin, le gosse, il accuse déjà le lapin. 
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Nora Roberts

En quelle année est-elle née?

en 1940
en 1960
en 1950
en 1955

8 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Nora RobertsCréer un quiz sur ce livre

.. ..