AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les Chevaliers d'Emeraude, tome 1 : Le Feu dans le ciel (239)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Chatoune
  13 septembre 2010
Soyons honnête : lorsque j'ai fait l'acquisition de ce volume, je n'y croyais pas ! J'avais besoin d'un livre facile à lire pour agrémenter un long voyage en train. Amateur du genre et ayant vu régulièrement l'un ou l'autre volume de la série entre les mains d'ados (plus ou moins ados), j'ai cédé à la curiosité, mais je n'y croyais pas. La surprise n'en fut que plus grande lorsque j'ai réalisé que le train arrivait à destination, que je n'avais pas terminé mais qu'il fallait s'arrêter là, refermer le livre et attendre d'avoir posé la valise pour pouvoir s'y replonger !
Le fait est là : dès les premières pages, on est pris par le récit. A priori, rien de neuf sous le soleil : un monde imaginaire, de la magie, de preux chevaliers honnêtes, courageux, sensibles, bref, humains, des méchants très méchants et souvent très stupides... Et on découvre du sang, du sexe (ne nous emballons pas, c'est de la littérature jeunesse tout de même, mais...), de l'aventure ! On s'attache aux héros, on vibre, on tient à savoir si ils vont réussir à bouter l'ennemi hors d'Emeraude, nom d'un chien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          511
Skarn-sha
  19 mai 2012
Anne Robillard est présenté comme la JK Rowling du Quebec or j'ai beaucoup de mal à voir le lien entre les deux auteurs.

Cette série est également vendu comme la série incontournable en matière de fantasy.

Je l'ai trouvé assez sympathique mais trop de points négatifs gâchent le tableau.

Le point le plus flagrant est la platitude des personnages. J'ai tendance à plutôt apprécier des personnages avec des défauts, l'histoire n'en est que plus réaliste.

Or ici, tous les chevaliers, sont grands, forts, intelligents, humbles, dévoués, honnêtes, aux long cheveux cascadant joyeusement sur des épaules de catcheurs.

Même la tentative consistant à attribuer un défaut bien flagrant à chaque héros (L'un se voit octroyer la colère, l'autre la lâcheté), histoire de délisser un tantinet le portrait, est profondément risible.

De plus, cette équipe de chevalier magiciens me rappelle celle créée par Eddings dans la trilogie des joyaux et des périls mais en beaucoup moins humaine.

Enfin, le personnage le plus original, Kira est mise en avant trop rapidement et les mystères sur ses origines et son destin ne sont pas assez entretenu.

Le seul personnage pour lequel j'ai eu un peu d'intérêt est le roi Émeraude et son amour paternel pour la petite Kira malgré ses différences et la peur qu'elle inspire aux autres.

Le second point négatif concerne l'histoire vraiment trop simple et peu travaillée. L'histoire de ce tome aurait pu se résumer en quelques chapitres.

Coté histoire d'amour (unique d'ailleurs), c'est là aussi simpliste : un chevalier voit une reine (mariée) d'un autre pays, tombe amoureux en deux secondes sans lui parler, se tape un peu la tête contre les murs devant le manque de noblesse de ses sentiments, ne parvient pas à la sauver de l'envahisseur, la revoit une fois en tant que fantôme et ils enchainent directement la partie charnelle de leur relation.

Coté géographie, on a l'impression que tout se passe dans un mouchoir de poche.

En un tome, on visite tout les royaumes du continent.

Il est même possible d'observer quelques curiosités en lisant la carte en début de livre. Par exemple, Shola et le royaume des Elfes étant mitoyens, leurs climats devrait être assez semblable.

Cependant, à Shola, ce sont les glaces éternelles, rien de pousse et le pays des Elfes, c'est la forêt vierge. Étrange, non ?

Ceci dit, et malgré tout les griefs que j'ai émis, je ne me suis pas ennuyé.

Cela se lit assez vite et sans problème (idéal pour une lecture dans le train avec le cerveau à moitié endormi).

De plus, selon les différents avis que j'ai lu, la suite serait nettement plus attractive. J'essayerai donc certainement le tome 2 par curiosité.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          426
Daniella13
  27 août 2016
Enfin une saga qui dès le début est littéralement captivante. Je comprends pourquoi autant de lecteurs se sont laissés prendre à la magie des Chevaliers d'Emeraude écrite par Anne Robillard.

Le roi Émeraude 1er fonde un nouvel ordre de chevalerie suite à la menace qui pèse sur le royaume d'Enkidiev. Chaque chevalier devra se conformer à certaines règles et notamment aux épreuves de sélection du magicien Elund. Mais pourquoi les troupes de l'empereur Noir viennent-elles détruire le royaume de Shola ? Quel sera le destin de la petite Kira dont une prophétie est liée à elle ?

Ce premier tome pose le décor et nous présente les sept chevaliers d'émeraude, six hommes et une femme, ainsi que les différents royaumes d'Enkidiev. La magie est omniprésente et on ne s'en lasse pas.
J'ai apprécié la façon dont l'auteur présente chacun des chevaliers, en lui attribuant un tome, ce qui nous permet de plus s'attacher à l'un d'entre eux et de découvrir leur force et leur faiblesse.
Nous sommes plongés dans le combat entre le bien et le mal qui jadis avait déjà fait rage sur le continent.
L'auteur a une belle écriture fluide et qui se lit facilement.
On arrive à la fin du roman et beaucoup de questions subsistent sur de nombreux points, ce qui nous donne envie de lire la suite avec hâte.
Les chevaliers vont-ils repousser les force du Mal ? La prophétie qui pèse sur Kira va-t-elle se réaliser ou vont-ils tuer l'enfant comme l'ont fait leur ancêtres avant eux ?
Vivement le prochain tome afin de voir les surprises qu'il nous réserve...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
Maliae
  27 avril 2014
Je préfère prévenir dès maintenant que mon avis ne sera guère positif, je me suis franchement ennuyée en le lisant et ma critique comportera des spoils, donc si vous voulez le lire évitez de la lire. La couverture est très très belle je trouve, mais le livre en lui-même est quand même assez bof-bof.
J'avoue qu'il ne se passe pas grand chose tout au long du livre, j'avais plutôt l'impression de carrément tourner en rond. En fait les chevaliers se contentent de faire le tour de la carte et de visiter tous les royaumes pour prévenir les gens du danger à venir et demander de l'aide pour creuser des trous… Et c'est tout. Je n'exagère pas. Il ne se passe que ça. Sauf à la fin où on a enfin un combat qui dure à peine cinq pages, d'une facilitée ridicule (alors que tout au long du livre on nous rabâche comment les dragons sont forts et dangereux et nyanyanya). J'avoue qu'avoir lu tout ça pour en arriver là ça m'a franchement énervée, mais j'étais bien contente de le terminer. La seule chose qui sauve l'histoire c'est Kira, j'ai vraiment adoré les passages où on la voit, sauf qu'ils sont très courts et forts peu nombreux et c'est bien dommage. de plus l'histoire est un peu simpliste, il n'y a pas de suspens, tout est téléphoné.
Ensuite au niveau des personnages : je ne les ai tout simplement pas apprécié. Je les ai trouvé fade, j'avais du mal à savoir qui était qui, sauf sans doute Wellan, mais il a passé son temps à me gonfler. Ses colères de gosses de quatre ans m'ont saoulé, ses sentiments amoureux m'ont saoulés, ses soit-disant retranchement intérieur "je suis un homme de glace" m'ont saoulé, je passais mon temps à râler contre lui, et à m'énerver. Bref je l'ai détesté et je me suis dit que ce serait bien qu'il se fasse bouffer par un dragon. Sinon j'ai quand même adoré Kira, apprécié le roi Emeraude et la nounou. Quand au super grand magicien Elund… Il est super nul, je ne l'ai pas du tout aimé. Il est peureux, superstitieux, idiot, il juge trop vite. J'attend d'un magicien qui a formé les chevaliers d'être super sage… Mais non, on n'a pas eu cette chance. Et puis pour TOUS les autres… Je ne m'en rappelle plus je l'avoue, ils étaient trop nombreux, et interchangeable en plus.
Pour continuer la critique, je dois aussi avouer que c'est assez cucul. L'histoire d'amour est d'une niaiserie bon sang ! J'avais l'impression de lire un Harlequin par moment. Wellan connait fan depuis un dixième de secondes, elle enlève sa capuche, ça y est c'est la femme de sa vie, il ne pourra pas vivre sans elle. Il est énervant, stupide, niais. Mais je crois que les passages les plus WTF de ce livre sont quand même quand Wellan couche avec Fan, jusque là rien d'anormal… Sauf qu'elle est morte ! Il couche avec une morte ! Y a que moi que ça perturbe ici? Alors certes, elle bouge, elle parle, elle semble vivante, mais c'est un fantôme, elle est bien morte… Je trouve ça hyper malsain et gore !
De plus, j'ai trouvé ce livre très fatigant à lire, sans doute parce que je m'ennuyais, ou que Wellan me gonflait, que j'ai dût lever les yeux au ciel au moins 150 fois. L'écriture est assez simple, mais pas désagréable, c'est même plutôt bien écrit mais ça ne m'a pas suffit.
Quand aux titres des chapitres, ils ont ça de positifs qu'ils m'ont bien fait rire, surtout "De déchirants adieux" parce que là j'avais encore plus l'impression de lire un roman à l'eau de rose et pas un fantasy.
En bref, un livre assez moyen, long, ennuyeux, qui tourne en rond, avec des personnages assez chiants (voire interchangeables), une histoire d'amour totalement ridicule et qui freine le récit plus qu'autre chose. Une fin tout aussi décevante que le reste. Je ne lirai pas la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          175
Melisende
  31 janvier 2012
Au sujet de cette célèbre saga écrite par Anne Robillard, j'ai lu des impressions très positives et d'autres très négatives ; les avis sont mitigés. Depuis longtemps, j'avais envie de me faire ma propre opinion sur le sujet et c'est aujourd'hui chose faite. Je remercie donc Camille des éditions Michel Lafon pour cette découverte car, si je n'ai pas adoré, j'ai quand même passé un bon moment et suis assez enthousiasmée pour avoir envie de lire la suite, ou au moins le deuxième tome. Je verrai alors si mon avis plutôt positif se confirme, ou non.

Commençons par les points qui m'ont le plus chagrinée afin de terminer sur une note positive. le principal point négatif de ce premier tome réside, à mon avis, dans la structure narrative de celui-ci. Si j'accepte que l'action soit assez peu présente - il s'agit d'un tome d'introduction visant à présenter le monde, l'intrigue et les personnages - j'ai en revanche eu un peu plus de mal avec le côté répétitif des « aventures » ici présentées. Et quand je dis « aventures », le mot est un peu fort puisqu'il s'agit la plupart du temps de rencontres avec les dirigeants de chaque royaume. Je suis bien consciente que dans un cycle de fantasy, l'auteure est (soit ?) dans l'obligation de présenter son univers mais j'ai trouvé la façon de faire d'Anne Robillard assez artificiel. En effet, les chevaliers (et donc le lecteur) passent d'un royaume à l'autre pour annoncer le risque d'une future guerre à ses habitants. C'est à chaque fois le même schéma : les personnages et le lecteur découvre le paysage et ses propriétés et le peuple et ses dirigeants plus ou moins amicaux. Ce n'est pas inintéressant mais c'est répétitif et superficiel ; je pense qu'il est possible d'introduire un univers de façon un peu moins simpliste, un peu plus subtile.

Le second point négatif que j'ai pu relevé a également un lien avec le côté « superficiel » déjà cité, mais cette fois, il concerne les personnages. Encore une fois, je suis consciente qu'il s'agit d'un tome d'introduction et qu'étant donné le nombre important de personnages, il est difficile de développer longuement chacun d'entre eux. Cela dit, j'ai tout de même ressenti un manque de profondeur, un manque d'âme chez ces chevaliers qui, pour le moment, ressemblent assez à des coquilles vides (à part quelques traits caractéristiques qui reviennent souvent pour les qualifier : la douceur de l'unique jeune femme de la bande, la diplomatie d'un autre…).
Quant au chevalier qui semble prendre la place de personnage principal, Wellan, s'il m'a parfois paru un tout petit peu attachant, il m'a bien plus souvent agacée avec son amour stupide (même en imaginant que de la magie se cache là-dessous, je trouve ce « coup de foudre » particulièrement ridicule) qui le rend… stupide !, et son côté très fier (son but étant apparemment d'en mettre plein la vue aux autres soldats et au petit peuple…). Bref, Wellan se place plus du côté des personnages exécrables pour la lectrice que je suis. J'espère qu'il évoluera dans les tomes suivants ou alors qu'il laissera sa place de héros à un autre personnage !
En revanche, il y a une figure qu j'ai très vite beaucoup aimée et qui m'a rapidement conquise : la petite Kira, cette toute petite « fille » de deux ans, rejetée par tous car complètement différente et dont l'existence et intimement liée à la guerre qui s'installe. J'avoue que je suis très curieuse de la retrouver dans le tome suivant pour voir ce qu'elle devient et quel sera son rôle dans la bataille…

En parlant de bataille, comme d'habitude en fantasy, l'intrigue principale tourne autour de l'affrontement qui oppose le Bien et le Mal. Ce n'est évidemment pas très original mais bon, c'est un topos, c'est ainsi. Et sincèrement, ça ne m'a pas dérangée plus que ça pendant ma lecture. Au terme de ce premier tome, on sait assez peu de choses sur le but de cette guerre, mais tout de même assez pour avoir envie de lire la suite… j'espère que celle-ci apporte quelques précisions sur ce point… et sur d'autres !

Quant à l'élément qui m'a le plus plu dans ma découverte de cette nouvelle (pour moi) saga fantasy, c'est évidemment l'univers mis en place par Anne Robillard. Bon, il est vrai que pour le moment, on n'a pas toutes les cartes en main, mais on a assez d'informations pour être intrigué. Chaque royaume, nommé du nom d'un joyau (Turquoise, Perle, Argent, Rubis…) ou baptisé du nom de ses habitants (Elfes, Fées, Esprits…) possède ses propriétés (qu'il s'agisse du paysage, des habitudes de ses habitants, des relations entretenues avec le royaume d'Emeraude - le royaume « principal » et central -…). Il reste sans doute beaucoup à découvrir.
De la même façon, l'auteure a juste posé, dans ce premier tome, les bases de l'éducation et des pouvoirs des chevaliers (recrutés à travers le pays puis formés par le magicien Elund…) ainsi que sur l'Histoire du monde (on recueille quelques informations sur la première guerre contre le grand méchant et sur les premiers chevaliers) mais c'est assez maigre.
L'ensemble n'est pas super innovant en soi, mais il tient la route pour le moment et a su m'intriguer. J'attends de lire la suite pour me faire une idée plus prononcée.

J'ajouterai, pour finir, que la plume d'Anne Robillard est en accord avec le fond qu'elle propose : plutôt simple, sans rien de vraiment original mais qui se lit bien et agréablement. A vrai dire, je pense que cette saga est plutôt destinée aux jeunes lecteurs ou à ceux qui font leurs premiers pas dans le monde de la fantasy ; ce n'est pas très poussé et parfois un peu artificiel, mais ça reste une lecture détente appréciable.

Je profite d'un dernier remerciement aux éditions Michel Lafon pour les féliciter pour leur tout nouveau format poche (le premier tome des Chevaliers d'Emeraude de Anne Robillard et le premier tome de Night World de L.J. Smith sont les deux premiers titres à être réédités ainsi, d'autres suivront évidemment) : le livre-objet est agréable, pratique et le prix est attractif ; belle initiative !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Yannnou
  12 octobre 2013
C'est sur les instances d'une amie que je me suis lancé dans cette série et je ne parviens pas à comprendre ce qui a pu faire son succès. On surnomme Anne Robillard la J.K Rowling québécoise ? Seule leur écriture simple est commune à ces deux auteures. Ce qui diffère entre les deux se voit à mon sens concernant les personnages. Eh oui, les chevaliers d'Emeraude ne sont à mes yeux rien d'autre qu'une brochette de freluquets sans envergure et bouffis de complaisance quant à leur petite supériorité. Et je suis d'autant plus impressionné par cette couleuvre que Anne Robillard nous fait avaler de force : un homme peut tomber amoureux à se damner en l'espace de 10 minutes (et d'une femme mariée, qui plus est) ! Ce furieux manque de réalisme et de crédibilité m'a laissé à moitié mort de rire tant il m'a fait penser aux contes de fée du genre "Oh, je viens de te rencontrer ! Oh que tu es belle !! Oh, je t'aime !!! Je veux t'épouser aujourd'hui même !!!!"
Ce simple état de fait a suffi à me dégoûter de ce roman, en plus de l'orgueil démesuré des protagonistes, du monde sans aucune cohérence géographique (ce n'est pas parce que c'est de la fantasy qu'on peut faire n'importe quoi !), du manichéisme remâché et recraché à toutes les sauces...
De plus, l'écriture d'Anne Robillard est tellement synthétique qu'elle donne parfois l'impression de résumer son histoire pour passer rapidement à autre chose pour éviter de s'étendre...
Donc, je n'ai pas pu le terminer. On a eu beau me dire que tout s'améliorait par la suite, rien n'y fait : si je hais les personnages, je hais l'histoire, puisqu'on la suit de leur point de vue.
Peut-être ferais-je un effort, un jour. Mais pour le moment, de bien meilleures lectures m'attendent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
bmiepinalgolbey
  29 juin 2010
L'empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola?
Les sept Chevaliers de l'Emeraude - six hommes et une femme - sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde...

Il n'y a pas que les ados qui soient accros aux Chevaliers d'Émeraude! L'imaginaire d'Anne Robillard est tellement vaste qu'elle nous entraîne, au fil des tomes dans des mondes lointains, peuplés d'êtres merveilleux. Les différentes créatures habituelles des romans de fantasy sont présentes, ce qui permet de s'approprier rapidement l'oeuvre, le but de l'auteur n'étant pas de créer un nouveau modèle mais bien d'utiliser celui existant. Elfes, fées, magiciens, dragons... viennent agrémenter les pages de ses livres pour notre plus grand bonheur.
La différence avec les autres livres de fantasy peu donc paraître mineure, la trame est conventionnelle et prévisible, ce qui peut faire douter de l'intérêt de lire cette série, d'autant qu'elle s'étale sur 12 Tomes qui auraient pu être scindés différemment pour plus de concision.
Pourtant, la fraicheur de l'ensemble, les personnages attachants (l'envie de voir grandir Kira, de la voir tomber amoureuse...; des héros de prime abord trop « parfaits » mais qui peu à peu dévoilent leurs faiblesses et leur humanité) font que l'on parcoure avec ferveur les différents tomes.

Malgré ces quelques défauts, la série est admirable, écrite dans un style simple et épuré, mettant plus l'accent sur la psychologie des protagonistes, sublime de réalisme, que sur la description des paysages. On vit au rythme des personnages, on souffre avec eux les tourments de la guerre et l'on ressent leurs exaltations.
A.D
Lien : http://192.168.1.2/opacwebal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
lcath
  12 décembre 2018
Premier tome d'une saga, on découvre le royaume d'Enkidiev et les chevaliers d'Emeraude, unité de combat voulu par le roi Emeraude 1er. Des dragons ont attaqué le royaume de glace et tué tous ses habitants dont la reine Shola. le plus prometteur des chevaliers d'Emeraude, lié sentimentalement à la reine Shola est très touché par la disparition de celle-ci.

Le danger est immense et imminent les chevaliers doivent donc faire le tour du royaume et organiser la défense.

Tout y est, amour, pouvoir, magie, guerre, complot ,c'est bien vu on est d'emblée dans l'action, les personnages sont attachants et les mondes imaginaires accessibles. Je pense qu'en tant que lecture pour ado c'est réussi, moins pour moi qui suis adulte.
Lien : http://theetlivres.eklablog...
Commenter  J’apprécie          130
monstrevsaliens
  17 septembre 2009
J'ai vraiment adorer ce livre, quand j'ai vue la page couverture et le résumer, j'ai trouver que ce nétait pas vraiment mon stile de livre, mais quand j'ai commencer à entrer dans l'histoire j'ai vraiment aimer sa et je ne m'arretais jamais, serieusement je vous conseille ce livre.
Commenter  J’apprécie          130
Natacha851
  18 novembre 2017
Parfois, nous avons besoin d'une lecture reposante, facile, divertissante.
C'est bien le cas pour ce tome 1.
L'histoire nous intéresse suffisamment pour nous donner envie de lire la suite.
Les personnages sont simples, caricaturaux certes mais cela ne m'a pas empêché de les suivre avec plaisir.
Seul point vraiment négatif, ces allers-retours dans les différentes royaumes de ce monde qui, à force, devenaient redondants.

Je ne vous conseille pas ce livre si vous cherchez une lecture coup de coeur qui vous enivre au point de vous oublier vous même dans ces pages.
Mais je vous le conseille si après une journée de travail, vous avez besoin de vous détendre sur le chemin du retour.
Commenter  J’apprécie          120


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les chevaliers d'Émeraude,tome 1

Quel acceuil réservent les Émériens aux habitants de Shola ???

Ils leur courent après avec des épées
Ils leur lancent des roches
Ils essayent de les poignarder
Ils les serrent avec affection

12 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Les Chevaliers d'Emeraude, tome 1 : Le Feu dans le ciel de Anne RobillardCréer un quiz sur ce livre