AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749910145
Éditeur : Michel Lafon (20/05/2009)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 703 notes)
Résumé :
Après des siècles de paix, les armées de l'Empereur Noir Amecareth envahissent les royaumes du continent d'Enkidiev. Les Chevaliers d'Émeraude doivent alors protéger Kira, la princesse magique liée à la prophétie et qui peut sauver le monde. Un vent de panique souffle sur le château d'Émeraude. Wellan s'aperçoit qu'il n'a pas suffisamment de chevaliers pour contrer les futures invasions de l'Empereur Noir. Pour y remédier, Jenifael, Lassa et Liam font appel à la mag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Ewylyn
  10 août 2013
Je poursuis mon challenge de relecture et m'aperçoit que ce tome me ravit tout autant que les deux derniers.

Nouveauté : la concentration importante sur les Dieux Déchus, en particulier Akuretari, dont on commence à entrevoir la complexité du personnage ainsi que sa fourberie. J'ai apprécié l'apparition de ce protagoniste, car la guerre commence à toucher le plan divin, Immortels comme Dieux se voient confrontés à cette divinité déchue.

En parlant de la guerre, on commence à voir une stratégie plus poussée de la part de l'empereur. Une diversion se profile, une attaque impitoyable s'abat sur le royaume d'Emeraude et sur son château, ces passages sont très réussis et prenants, car inédits dans la saga. Ce changement est apprécié, d'autant plus que l'auteur maitrise toujours son style et que ses descriptions sont toujours aussi intéressantes. D'ailleurs la bataille à Emeraude va faire un blessé grave et l'on compatit à la douleur des parents.

Ce tome voit le retour de Kevin parmi les Chevalier, après que celui ait été infecté par le sang des insectes. Quelle belle preuve d'amitié que celle qui unit Sage, Kira, Kevin et Nogait. J'ai trouvé ce début de tome très beau, tout comme l'amour que porte Maïwen pour Kevin.

L'autre volet important c'est la montée en puissance de Farell (Onyx), il se met à la recherche d'artefacts anciens, rêve de faire revenir Hadrian d'entre les morts ou tout simplement de devenir roi d'Émeraude. Ce personnage gagne en intensité, vu que je l'adore, ça ne m'a posé aucun souci. Sa relation avec Swan est toujours aussi drôle. Hawke, l'autre magicien du Royaume d'Émeraude continue sa progression, tout doucement, mais il parvient à devenir de plus en plus important dans la saga et cela fait plaisir à voir.

Pour d'autres personnages, on amorce un tournant, Abnar ou encore Dylan. On les revoit, parfois en difficultés, mais certains évènements vont les conduire à changer de cap. Ce qui est magique avec cette saga, c'est que l'auteur maitrise ses histoires, mais l'on a toujours l'impression que tout peut basculer d'un moment à l'autre.

Ce qui est le cas pour le début du tome, les chapitres nous dévoilant Jenifael, Liam et Lassa en train de changer le temps pour qu'il y ait autant de soldats que d'écuyers, j'étais loin d'imaginer les terribles (ou drôles) de conséquences que cet acte allait avoir. Je ne pensais pas que Kevin reviendrait ou qu'il arriverait telle chose pour untel, la surprise est toujours présente.

Tout comme l'humour. Je n'en ai pas réellement parlé dans mes anciennes chroniques, mais l'humour de quelques scènes permet d'alléger l'ambiance pesante et la tension de cette guerre. C'est plutôt bien vu de ma part, j'aurais eu du mal avec un récit lourd de bout en bout, l'humour est cependant bien dosé. Tout comme d'autres émotions, l'amour ou la tristesse. Après un triste départ durant le tome 6, nous avons un nouveau départ dans ce tome. Un départ qui m'aura certainement plus touchée, il est très bien écrit et je trouve qu'il aurait mérité plus d'hommages, plus de place. C'est un petit point négatif, car j'ai l'impression que ce départ a été signifié, mais vite oublié, dans le sens où l'on passe très vite à autre chose. Les batailles qui se succèdent y sont pour beaucoup, mais c'était tout de même un protagoniste fort.

Des nouveaux personnages apparaissent, comme Morrison que l'on voit plus souvent, sa fille ou encore Yanné, la demi-soeur de Sage. Les rares moments où on les voit sont très appréciées de ma part, j'aime beaucoup les deux personnages féminins présentées dans ce tome, je les trouve différentes et intéressantes. Amayelle, Catania et Sanya ont droit à leur petit moment de gloire et là aussi j'approuve ces passages, ces personnages changent de nos habituels guerriers en cuirasse verte. Bien que je les aime, je trouve pertinent de ne pas toujours donner la vedette aux mêmes personnages, j'applaudis l'initiative de l'auteur.

En conclusion, un excellent tome dans la continuité des deux précédents. La guerre entre dans une nouvelle dimension, la dureté des combats se fait ressentir et cette tension est contrebalancée par l'amour, l'amitié et l'humour. Certains personnages entrent en scène, d'autres poursuivent sereinement leur ascension et le trio d'enfer (Liam, Jenifael et Lassa) deviennent enfin écuyers. Ce tome est rythmé par de nombreuses péripéties et j'ai rarement eu le temps de m'ennuyer, c'est donc une bonne suite à la saga.

Trois mots pour conclure : Courage, Honneur, Justice.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AllTimeReadings
  26 juin 2016
Rappelez vous dans le tome précédent, le sorcier Asbeth avait franchi une nouvelle étape dans sa guerre contre les chevaliers d'Émeraude : il avait enlevé l'un des leurs, Kevin, pour l'empoisonner et ainsi le transformer en insecte. A la fin, nous savions qu'il n'était pas guéri malgré les nombreuses tentatives. le suspens restait donc entier et l'avenir de Kevin était plus que flou… Dans ce huitième tome, il faut attendre une bonne soixantaine de pages avant d'avoir de ses nouvelles! En effet, bien que devenu un personnage majeur dans la saga, l'action ne se concentre pas sur lui mais bel et bien sur les nouveaux dangers qui menacent Enkidiev mais aussi sur les enfants comme Jenifael, Liam ou Lassa, qui ont atteint l'âge requis pour devenir écuyer. Cependant, les écuyers actuels sont loin d'avoir fini leur éducation. Certains chevaliers sont donc déjà pris et il n'en reste plus assez pour prendre en charge la totalité des élèves. La fille de Wellan, le porteur de lumière et le fils de Jasson décident donc de tenter le tout pour le tout, et vont même jusqu'à utiliser la magie pour parvenir à leur fin. Évidemment, le résultat escompté n'est pas là, en revanche un phénomène étrange vient troubler la quiétude du château. Wellan et ses compagnons vont donc devoir trouver une solution à ce problème tout en restant vigilant aux attaques ennemies. Ce tome est également marqué par la venue au château de la famille de Sage, par la découverte de lourds secrets sur un allié d'antan et par les agissements de Farrell qui mettra en avant sa part d'Onyx pour le bien de tous…
Une des particularités que j'aime beaucoup dans la saga des Chevaliers d'Émeraude est que la vie au château et la vie personnelle des soldats n'est pas mis de côtés. C'est-à-dire qu'un tome entier peut contenir très peu de combats et rester tout de même très intéressant. C'est le cas de celui-ci! En effet, il n'y a que très peu de combats entre les Chevaliers d'Emeraude et les soldats de l'empereur Amecareth. La première partie du livre se concentre sur Jenifael, Lassa et Liam qui cherchent désespérément un moyen de devenir écuyer, sur Hawke qui commence à se questionner sur ses sentiments, et sur un événement tragique qui vient frapper le château. Nous suivons également Wellan, qui doit résoudre tout un tas de problèmes, et Farrell. En bref, nous en apprenons toujours un peu plus sur nos chevaliers préférés et cela, je pense, contribue au succès de cette saga. Grâce à cela, on arrive à bien se projeter dans cet univers. La description des paysages, de l'ambiance, mais aussi des chevaliers sur le plan physique comme psychique, nous aide à véritablement nous intégrer dans ce monde à part. Lorsqu'on lit un tome de cette saga, on a l'impression de vivre sur Enkidiev et c'est cela qui rend la lecture si magique.
Plus particulièrement dans ce tome, j'ai apprécié les interactions entre enfants et adultes. Auparavant, on ne connaissait pas les petits avant qu'ils deviennent écuyers, Kira mise à part, tandis qu'ici, nous connaissions déjà certains d'entre eux. J'ai toujours trouvé qu'ils apportaient un petit plus à cette saga puisqu'ils sont candides et fragiles, contrairement à leurs aînés. Les Chevaliers de la première génération commençant à se faire un peu « vieux », les enfants apportent un élément de fraîcheur qui empêche l'essoufflement de la saga.
En fait, le gros avantage de cette série de livres, c'est le renouveau. Il y a toujours des retournements de situation inattendus et surtout il n'y a pas un tome qui ressemble à un autre. On pourrait croire que tous les livres se résument à la même chose, il y a des ennemis, les chevaliers vont les combattre, fin. Mais pas du tout! Même les combats ne se ressemblent pas d'un livre à l'autre. Il y a toujours un petit élément nouveau, que ce soit un nouvel arrivant parmi les chevaliers ou un nouvel ennemi.
Espacer mes lectures pour retarder l'échéance que va marquer le 12e tome a ses avantages, comme ses inconvénients. En effet, il m'arrive d'oublier certains détails et parfois je dois me remettre un peu dans le contexte pour comprendre (l'enfant de Wanda aura une importance dans ce livre, mais j'avais totalement oublié qu'elle en avait eu un…). Il n'empêche que je vais continuer de procéder comme ceci, surtout maintenant qu'il ne me reste que trois tomes😦 Je n'ai jamais lu une saga aussi longue, ou du moins, je n'ai jamais été au bout. Même pour Harry Potter, je me suis arrêtée au cinquième tome. Cette saga est vraiment particulière pour moi. Elle me suit depuis mon adolescence et n'est prête de me quitter! Je suis véritablement attachée à tous ces personnages et même après huit tomes je les trouve toujours aussi intéressant. Wellan reste mon « book boyfriend » préféré, Nogait me fait toujours autant rire, Dempsey et Chloé sont toujours aussi adorables, Santo est toujours aussi attachant, et Swan… c'est la meilleure de toutes. Elle est aussi forte physiquement que mentalement, elle combat des hommes insectes tout en élevant ses trois enfants et en menant son mari, plus grand sorcier du royaume, à la baguette!
En résumé, c'était mon huitième coup de coeur pour cette saga. Ici, les enfants prennent une importance non négligeable, mais ce n'est pas pour autant que les chevaliers qui ont marqué les premiers tomes passent à la trappe. Au contraire, enfants et adultes apprennent à travailler ensemble pour être plus forts que jamais afin de combattre les troupes de l'empereur et de nouveaux ennemis : les dieux déchus. le style d'écriture est toujours aussi accessible, fluide et agréable à lire. le tome se termine sur un suspens quasi-insoutenable et j'ai vraiment hâte de lire la suite !
Lien : https://alltimereadings.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
angelita.manchado
  22 octobre 2011
Les petits jeunes ont grandi. Lassa a maintenant 12 ans et il a fini sa formation, tout comme Liam et Jenifael. Ils vont avoir des maîtres avec qui ils vont apprendre tous les rudiments indispensables pour devenir un bon chevalier.
Mais Lassa est un rêveur. Il doit faire face à son destin même si cela ne lui plait pas. Wellan le choisira comme écuyer puisqu'il doit le protéger
Comme le nombre de petits qui arrivent est très important, les Chevaliers ne sont pas assez nombreux pour accueillir les enfants et finir la formation de leurs écuyers.
Jenifael va tenter de faire vieillir ses derniers.
La famille de Sage se rend à Emeraude.
La pouponnière de l'Empereur Noir est détruite mais elle va vite reprendre pour que les combats continuent.
Kevin, toujours malade, se transforme en insecte de plus en plus. Il ne peut plus combattre avec ses camarades. Mais Kira va lui faire un somptueux cadeau. Comme ils ont récupéré les « chevaux » de l'Empereur noir lors de la dernière bataille, elle va en offrir un à Kévin pour qu'il puisse retrouver un peu d'autonomie.
Jenifael a d'immenses pouvoirs. Trop petite, elle ne connait pas encore le secret de sa naissance. Vu qu'elle a vite grandi, elle est beaucoup plus jeune que ses camarades mais l'âge importe peu en définitive puisqu'elle a la même éducation. Que va-t-elle nous réserver ? Surtout qu'elle devrait être séparée de ses camarades. le secret de sa naissance lui sera révélé lorsqu'elle utilisera des pouvoirs qui lui ont été attribués.
Santo a peur de tomber amoureux, lui, qui depuis des années est amoureux de Bridgess. Mais il devrait laisser parler son coeur et enfin trouver le bonheur.
Même les magiciens ont droit au bonheur puisque Hawke tombe amoureux.
Plusieurs choses se passent donc dans ce tome entre les amours des uns et des autres, ou des amours qui pourraient être contrariés. Kevin qui se transforme en insecte et qui va vite trouver un écuyer qui l'aidera lors des combats.
Nomar fait encore des siennes. Il veut se venger de Wellan en capturant son fils. Mais la magie ne pourra pas opérer. En plus, Nomar veut aussi se venger d'Onyx, donc il va enlever le fils de Farrell-Onyx. On apprend qui est vraiment Nomar dans ce tome et la différence entre les Immortels et les Dieux mais aussi ceux qui sont déchus par Parandar. Les Immortels ne savent rien des Dieux, le magicien de Cristal en fait la douloureuse expérience en étant l'otage de Nomar. Mais il est possible qu'il puisse s'allier avec le fils de Farrell avant que ce dernier, petit-fils de Nomar, ne détruise tout l'Empire.
Toutes les attaques qui ont eu lieu sont le fait de Nomar. Il souhaitait que les Chevaliers pensent à des attaques de l'Empereur Noir mais la magie est différente.
Onyx arrive à obtenir le pouvoir de protéger les humains contre les Dieux. Ce roman se finit sur ce que voulait Onyx depuis plus de 500 ans. Régner sur Emeraude.
Je vous dis franchement que j'arrive à un point où il me tarde de finir ces 12 tomes. Je trouve ça très loin. La plume d'Anne Robillard est parfaite pour un jeune public. Même s'il y a beaucoup d'actions, entre les bagarres, la magie des uns et des autres, on se demande toujours ce qu'ils vont se faire surtout sur les personnages qui cherchent à se venger. D'ailleurs, je pense que ma critique est un peu décousue. Réellement, je n'arrive plus à critiquer ces romans car je ne trouve pas qu'il y ait trop de suspense même si on se demande ce que va bien pouvoir faire Onyx mais aussi ces enfants, écuyers, qui grandissent. En quatre tomes, est-ce que le Porteur de Lumières pourra vaincre l'Empereur Noir ? Je me le demande franchement. Car si tel n'est pas le cas ou s'il ne lui arrive pas malheur dans les quatre derniers tomes, j'aurai lu toute une saga, que je dirai, familiale.
Lien : http://angelitamblog.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Rogues
  24 juin 2018
Lors du bataille contre les insectes, Wellan, le commandant des chevaliers d'émeraude, s'aperçoit qu'il n'a pas assez de chevaliers pour combattre. Jenifael qui a maintenant 12 ans, trouve une incantation pour faire vieillir les écuyers. Mais l'incantation ne marche pas et toutes les personnes qui veulent pratiquer la magie à émeraude ne peuvent. Wellan s'aperçoit que Jenifael, Liam, et Lassa en sont responsables.
Pendant ce temps, la famille de Sage, revient et :
-Santo tombe amoureux de Yanné, la soeur de Sage,
-Hawke tombe amoureux d'Élizabethl, la fille du forgeron Morrison mais il refuse de lui accorder sa main. Il est finalement obligé par Onyx.
Émeraude Ier, le roi d'émeraude est mort. Kira est la seule héritière, mais elle ne veut pas monter sur le trône. le peuple decident de faire monte Onyx comme roi. Onyx acquiert la Griffe de Toute Puissance, une arme capable de tuer les êtres divins. Akuretari (Nomar) provoque une diversion en tendant un piège à Dylan. Abnar disparaît a cause de Akuretari qui l'enferme dans du cristal, la seule matière plus forte que les etres divins.

J'ai adoré ce livre comme les autres, mais un petit + : on voit que Onyx est plutôt gentil quand il le veut !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
IMMissy
  08 octobre 2015
Dans ce tome, on suit un grand tournant. Les premiers enfants de nos chevaliers deviennent des écuyers. Mais pas le temps de résoudre le problème de les attribuer qu'un nouvel ennemi fait surface, un ennemi plus dangereux et plus coriace qu'Amecareth.
Ce tome est à mon sens un tome de transition entre la mise en place des nouveaux chevaliers, que présentent les premiers tomes, et la mise en action de la prophétie.
Cela passe par le fait que les enfants prennent plus de place, notamment le trio Liam/Jenifaël/Lassa. L'histoire ne se concentre plus sur nos héros de départ. D'ailleurs j'ai trouvé que Kira était assez absente dans ce tome!
Ces derniers deviennent enfin écuyers, ce qui donne enfin à Lassa l'importance qu'il a dans l'histoire, et pour la prophétie. On en apprend beaucoup plus sur ces trois personnages, que ce soit sur leur caractère ou sur leur capacité à être des chevaliers.
Dilan est également un peu plus présent dans ce tome. Peu à peu on apprend le rôle qu'il va devoir jouer dans l'avenir.
Il en est de même pour Jénifaël et Liam.
Le personnage de Farrell/Onix prend également une grande tournure, avec une place extrêmement importante. Ce qui n'est pas pour ma déplaire, moi qui adore ce personnage!
Un gros changement également au niveau des combats, de part leurs lieux géographiques. On quitte la côte du continent, pour pénétrer dans les terres notamment au Royamaud d'Emeraude, mais pas seulement.
De plus, et c'est toute l'intrigue de ce tome, on doit faire fasse à un nouvel ennemi, bien plus coriace et terrifiant qu'Amecareth, car il s'agit d'un demi-Dieu.
On apprend également quel est le lien entre ce Dieu déchu et Amecareth. Ce qui nous permet d'en savoir beaucoup plus sur l'animosité que l'on connait chez Amecareth.
Le récit est bordé de révélations sur nos ennemis, mais également sur la prophétie et le rôle des chaque personnage. On commence à avoir beaucoup de réponse aux questions que l'on se posait dans les tomes précédents. Notamment sur les Dieux!
Toute fois, le manque d'action et de combats on fait que j'ai trouvé ce tome un peu moins bon que les précédents.
Malgré cela, la plume de l'auteur reste tout aussi exceptionnelle, féérique, et fantastique. Comme à son habitude, l'auteur à écrit ce tome avec un style très fluide. Les pages de tournent en un clin d'oeil.

En bref:
Un tome que j'ai trouvé un peu moins bon, mais qui reste quand même excellent. Nous entrons dans une grande tournure au niveau de notre histoire, et il me tarde de lire comment cette évolution va continuer, et comment la prophétie va se mettre en place.
Bien évidemment je vous conseille ce tome, et si jamais vous ne connaissais pas cette saga, je vous la conseille et reconseille mille fois!
Lien : http://immissy.esy.es/chroni..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   14 mai 2013
En se réveillant, ce jour-là, Lassa comprit que sa vie allait complètement changer. Âgé de douze ans, il avait terminé avec succès ses études de magie. Tous les élèves d'Émeraude allaient bientôt devenir des Écuyers et être affectés à des Chevaliers. Le jeune prince avait souvent observé ces magnifiques soldats vêtus de cuirasses vertes de la galerie de leur grand hall, sans pouvoir décider lequel il voulait servir, car ils avaient tous de belles qualités.
Lassa était un garçon très doux, qui aimait écrire des poèmes et des chansons et étudier les étoiles. Il n'était pas très grand pour son âge, ni très musclé. Ses cheveux blonds et raides touchaient ses épaules, cachant parfois ses beaux yeux de saphir, surtout lorsqu'il était intimidé par la présence d'étrangers. Cet enfant possédait de formidables pouvoirs magiques. En fait, il aurait pu devenir le prochain apprenti du magicien d'Émeraude, de l'avis des maîtres Hawke et Farrell. Cependant, une prophétie semblait plutôt vouloir en faire un soldat, puisqu'elle disait que c'était lui qui détruirait l'empereur des insectes. La seule idée de manier une épée ou de se servir d'un poignard horrifiait le jeune prince, qui leur préférait la harpe et la plume. Mais il savait que les dieux ne le laisseraient pas échapper à son destin.
Il avait dormi tard ce matin-là, pour la première fois depuis bien longtemps, car il n'y avait plus de cours dans les deux tours. Il avait ouvert les yeux dans le rayon de soleil que l'étroite fenêtre laissait entrer dans sa vaste chambre circulaire.
— Armène ? appela-t-il en s'asseyant.
— Je suis là, mon poussin, répondit la servante.
Elle s'assit près de lui, replaça ses mèches rebelles et l'embrassa sur le front. Un radieux sourire apparut sur les lèvres du prince dont elle s'occupait depuis la naissance.
— Je t'ai fait remplir une baignoire d'eau chaude ici même, pour que tu puisses te laver avant l'importante cérémonie de cet après-midi, ajouta-t-elle.
— C'est gentil, Mène, mais à partir de demain, je vais devoir me purifier dans les grands bains du château, avec tous les Chevaliers d'Émeraude et leurs apprentis.
— Es-tu bien certain de vouloir devenir un Écuyer, Lassa ?
— Je n'ai pas le choix, si je dois débarrasser le monde de la menace de l'Empereur Noir.
Il sauta du lit et courut jusqu'à la baignoire où flottaient des pétales odorants. Il se glissa jusqu'au cou dans l'eau bienfaisante et ferma les paupières. Il n'avait aucune envie d'apprendre à se battre, mais il rêvait de passer les prochaines années en compagnie d'un homme qui lui servirait enfin de père, ce qu'il n'avait jamais connu. Le Magicien de Cristal, chez qui il logeait, ne lui avait été d'aucun secours dans ce domaine. Il avait même disparu quelques années plus tôt. De toute façon, avant ce mystérieux événement, l'Immortel ne s'était adressé à lui que pour lui faire réciter ses leçons. Lassa allait enfin recevoir l'attention d'un Chevalier et profiter de ses précieux conseils.
Dès qu'il fut séché, Armène lui fit revêtir une tunique couleur sable, d'un tissu souple et soyeux, et enfiler des sandales de cuir. Puis, elle le pria de s'asseoir à la table pour son premier repas de la journée. Lassa y trottina gaiement en chantant une de ses chansons favorites sur les exploits de Kira. « Il est si docile, ce beau Prince de Zénor », pensa la servante en déposant une assiette devant lui. Le gamin mordit dans la galette. Il fixa soudainement la femme dévouée avec des yeux emplis de larmes.
— Mais qu'y a-t-il donc, mon trésor ? s'alarma Armène.
— C'est sans doute la dernière fois que je mange ici avec toi, Mène. Je ne pourrai plus quitter mon maître lorsqu'on me l'aura affecté.
— Mais je serai toujours là quand tu auras besoin de moi, tu le sais bien. Ce Chevalier te laissera certainement me rendre visite de temps en temps. Bridgess permettait bien à Kira de passer quelques heures en ma compagnie toutes les semaines.
Cela sembla le rassurer. Il continua de mastiquer la pâtisserie en mémorisant les moindres détails de la pièce.
— Farrell nous a récité toutes les obligations des Écuyers, raconta-t-il à la gouvernante. Elles ne sont pas si difficiles à observer, finalement. Je suis déjà un garçon poli et obéissant.
— Il n'y a pas de petit homme plus parfait que toi dans le monde entier, acquiesça Armène.
— Ce sera plus difficile pour Liam, je crois.
C'était justement à lui qu'elle songeait, car elle avait appris à bien connaître ce garçon plein d'audace et d'énergie. Elle se méfiait de son penchant pour les choses défendues. Heureusement, il n'avait jamais exercé de mauvaise influence sur son protégé.
Lassa termina son repas et embrassa Armène sur la joue. Elle lui fit promettre de bien se tenir, même si cette recommandation était tout à fait inutile dans son cas, et le libéra. Il était assez vieux maintenant pour circuler à sa guise dans le château sans qu'elle le surveille constamment.
Le gamin se précipita dans l'escalier, traversa la pièce déserte où Abnar avait habité autrefois, puis s'élança vers le second escalier. La disparition du Magicien de Cristal l'avait d'abord rempli d'effroi, puisqu'il était son protecteur, mais au fil des mois, il s'était habitué à son absence. Tout compte fait, il appréciait ce relâchement de discipline.
Farrell s'était avéré un maître de magie beaucoup moins strict qu'Abnar. Au lieu d'imposer ses connaissances aux enfants, il leur avait proposé ses théories et écouté leurs commentaires ou leurs hypothèses, pour les mener tout doucement vers la vérité. Il ne les avait jamais obligés à lire d'énormes traités anciens. Il en avait plutôt résumé le contenu, puis leur avait fait exécuter des exercices pratiques s'y rapportant. Lassa aimait beaucoup maître Farrell. Il le traitait de façon humaine, probablement parce qu'il était le père de trois petits garçons, tandis que le Magicien de Cristal, un Immortel, ne manifestait jamais ses émotions.
Lassa sortit dans la cour inondée de soleil. Il courut jusqu'à l'écurie, où il espérait trouver son ami Liam. Il s'arrêta dans la porte du bâtiment pour laisser ses yeux s'habituer à la pénombre. Il détecta l'énergie du fils de Jasson, mais fut très surpris de déceler aussi une grande tristesse dans son cœur. Pourtant, Liam n'avait cessé de lui parler avec enthousiasme du jour où il deviendrait enfin apprenti. Alors, pourquoi avait-il du chagrin au moment où son rêve allait enfin se réaliser ?
Le prince se précipita dans l'allée jalonnée de stalles. Les chevaux dressèrent les oreilles à son passage, mais continuèrent de manger leur ration du matin. Liam s'était réfugié dans l'un de ces compartiments étroits. Il caressait l'encolure d'un bel animal de combat en train de mâcher les grains qu'on avait versés dans son auge. En étudiant plus profondément les émotions de son ami, Lassa découvrit la raison de sa détresse : leur nouveau statut d'Écuyer allait les séparer pendant les prochaines années.
— Ce ne sera pas pour toujours, le consola le prince en grimpant sur la demi-porte qui empêchait le cheval de quitter sa stalle.
Liam releva vivement la tête d'un air fanfaron, car il était important pour lui d'être le plus brave soldat de tout le continent. Mais Lassa le connaissait bien et il ne s'en offensa pas.
— Un jour, nous serons des Chevaliers et nous jouirons de plus de liberté, ajouta le prince. La période d'apprentissage n'est que de cinq ans, après tout.
Une larme silencieuse coula sur la joue de Liam, malgré tous ses efforts pour se montrer brave. Voyant qu'il n'arrivait pas à le rassurer, Lassa le serra contre lui.
— C'est un sacrifice nécessaire. Je suis certain que tu auras un maître extraordinaire, qui te laissera me parler de temps en temps. Je t'en prie, Liam, ne pleure pas.
— Vous allez me manquer, Jeni et toi, sanglota le garçon bouleversé.
— Peut-être irons-nous en mission ensemble. Les Chevaliers combattent toujours en groupe.
Liam se dégagea de son étreinte. Il inspira profondément pour se donner du courage. Les deux garçons étaient à peu près de la même taille, mais Lassa était moins costaud que son camarade. Liam avait de larges épaules et des bras beaucoup plus solides. Ses cheveux bruns bouclés descendaient dans son dos et ses yeux verts pétillaient comme ceux de son père. Comme il était le fils d'un des sept Chevaliers les plus âgés de l'Ordre, le gamin voulait se montrer à la hauteur pour plaire à Jasson, même si personne ne l'exigeait de lui.
— Allez, viens, proposa Lassa. Nous n'allons pas passer ces derniers moments ensemble dans une écurie. Le soleil brille de tous ses feux et le temps est encore frais.
Il saisit la main de Liam et le tira hors de la stalle. Les garçons s'élancèrent dans l'allée. Ils faillirent entrer en collision avec les chevaux qu'on rentrait en prévision de la chaleur de l'après-midi. Ils débouchèrent dans la cour ensoleillée, où plusieurs de leurs camarades s'adonnaient à un jeu que Bergeau leur avait montré quelques années auparavant. Ils se joignirent donc aux enfants qui se disputaient un ballon de cuir qu'ils poussaient entre deux charrettes en n'utilisant que leurs pieds. Leur course effrénée nuisait au travail des serviteurs du château, mais ces derniers ne tentèrent pas de brider leur enthousiasme. Ils savaient que dès le lendemain, ces petits marcheraient tous aux côtés de leurs maîtres et que le calme reviendrait à Émeraude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collegejeanpujocollegejeanpujo   09 novembre 2015
Nouveauté : la concentration importante sur les Dieux Déchus, en particulier Akuretari, dont on commence à entrevoir la complexité du personnage ainsi que sa fourberie. J'ai apprécié l'apparition de ce protagoniste, car la guerre commence à toucher le plan divin, Immortels comme Dieux se voient confrontés à cette divinité déchue.

En parlant de la guerre, on commence à voir une stratégie plus poussée de la part de l'empereur. Une diversion se profile, une attaque impitoyable s'abat sur le royaume d'Emeraude et sur son château, ces passages sont très réussis et prenants, car inédits dans la saga. Ce changement est apprécié, d'autant plus que l'auteur maitrise toujours son style et que ses descriptions sont toujours aussi intéressantes. D'ailleurs la bataille à Emeraude va faire un blessé grave et l'on compatit à la douleur des parents.

Ce tome voit le retour de Kevin parmi les Chevalier, après que celui ait été infecté par le sang des insectes. Quelle belle preuve d'amitié que celle qui unit Sage, Kira, Kevin et Nogait. J'ai trouvé ce début de tome très beau, tout comme l'amour que porte Maïwen pour Kevin.

L'autre volet important c'est la montée en puissance de Farell (Onyx), il se met à la recherche d'artefacts anciens, rêve de faire revenir Hadrian d'entre les morts ou tout simplement de devenir roi d'Émeraude. Ce personnage gagne en intensité, vu que je l'adore, ça ne m'a posé aucun souci. Sa relation avec Swan est toujours aussi drôle. Hawke, l'autre magicien du Royaume d'Émeraude continue sa progression, tout doucement, mais il parvient à devenir de plus en plus important dans la saga et cela fait plaisir à voir.

Pour d'autres personnages, on amorce un tournant, Abnar ou encore Dylan. On les revoit, parfois en difficultés, mais certains évènements vont les conduire à changer de cap. Ce qui est magique avec cette saga, c'est que l'auteur maitrise ses histoires, mais l'on a toujours l'impression que tout peut basculer d'un moment à l'autre.

Ce qui est le cas pour le début du tome, les chapitres nous dévoilant Jenifael, Liam et Lassa en train de changer le temps pour qu'il y ait autant de soldats que d'écuyers, j'étais loin d'imaginer les terribles (ou drôles) de conséquences que cet acte allait avoir. Je ne pensais pas que Kevin reviendrait ou qu'il arriverait telle chose pour untel, la surprise est toujours présente.

Tout comme l'humour. Je n'en ai pas réellement parlé dans mes anciennes chroniques, mais l'humour de quelques scènes permet d'alléger l'ambiance pesante et la tension de cette guerre. C'est plutôt bien vu de ma part, j'aurais eu du mal avec un récit lourd de bout en bout, l'humour est cependant bien dosé. Tout comme d'autres émotions, l'amour ou la tristesse. Après un triste départ durant le tome 6, nous avons un nouveau départ dans ce tome. Un départ qui m'aura certainement plus touchée, il est très bien écrit et je trouve qu'il aurait mérité plus d'hommages, plus de place. C'est un petit point négatif, car j'ai l'impression que ce départ a été signifié, mais vite oublié, dans le sens où l'on passe très vite à autre chose. Les batailles qui se succèdent y sont pour beaucoup, mais c'était tout de même un protagoniste fort.

Des nouveaux personnages apparaissent, comme Morrison que l'on voit plus souvent, sa fille ou encore Yanné, la demi-soeur de Sage. Les rares moments où on les voit sont très appréciées de ma part, j'aime beaucoup les deux personnages féminins présentées dans ce tome, je les trouve différentes et intéressantes. Amayelle, Catania et Sanya ont droit à leur petit moment de gloire et là aussi j'approuve ces passages, ces personnages changent de nos habituels guerriers en cuirasse verte. Bien que je les aime, je trouve pertinent de ne pas toujours donner la vedette aux mêmes personnages, j'applaudis l'initiative de l'auteur.

En conclusion, un excellent tome dans la continuité des deux précédents. La guerre entre dans une nouvelle dimension, la dureté des combats se fait ressentir et cette tension est contrebalancée par l'amour, l'amitié et l'humour. Certains personnages entrent en scène, d'autres poursuivent sereinement leur ascension et le trio d'enfer (Liam, Jenifael et Lassa) deviennent enfin écuyers. Ce tome est rythmé par de nombreuses péripéties et j'ai rarement eu le temps de m'ennuyer, c'est donc une bonne suite à la saga.

Trois mots pour conclure : Courage, Honneur, Justice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   14 mai 2013
Nomar se metamorphosa en une créature dont le museau allongé rappelait celui du crocodile. Les apprentis furent saisis d'horreur et les palefreniers filèrent dans l'écurie.
Quand aux paysans qui se trouvaient dans la cour, ils s'empressèrent de se cacher partout où il le pouvaient. Mais la nouvelle apparence de Nomar n'impressiona nullement Farell.
-Si tu refuses j'immolerait cet enfant sur l'autel de Lubride et je deviendrai mille fois plus fort, le menaca Akuretari.
- Je ne vous laisserai jamais faire du mal a mon fils !
Un halo indigo entoura instantanément le mage. A la vue de cette magie céleste, le dieu déchu voulut s'éclipser, mais Farell fut plus rapide. Il leva brusquement la bras et la griffe cracha son venin. Le rayon bleuâtre attaignit la divinité et le terrassa. Ses épaules n'avait pas encore heurté le sol que le renégat fonçait sur lui.
- Si tu me détruit tu ne reverra jamais ton fils !
- Mais je sauverai les autres ! rugit Farell.
Il se jeta sur le reptile et lui enfonca la petite du dragon dans la gorge. Ses dents acérés s'y plantèrent. Akuretari poussa un cri strident qui ébranla les fondations du chateau. S'il ne reagissait rapidement il serait pulvérisé. De sa longue queue de gavial, il se mit à frapper violemment l'homme qui sapait son essence. La douleur fit trembler le magicien, mais il ne lacha pas prise. Desespéré, le dieu déchu planta ses griffes dans le thorax de son assaillant. Farell faiblit et Akuretari en profita pour le repousser de toutes ses forces.
Le mage meurtri vola dans les airs et s'écrasa durement contre le sol.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   14 mai 2013
Décidant de prendre son destin en main, la princesse mauve conjure le défunt Roi Hadrian d'Argent, jadis chef des anciens Chevaliers d'Émeraude, afin qu'il lui apprenne le maniement des armes.
Pendant ce temps, les dragons d'Amecareth s'infiltrent sur le territoire d'Enkidiev sous forme d'oeufs flottant jusqu'aux berges de ses nombreuses rivières, où ils éclosent. Au même moment, Asbeth, le sorcier recouvert de plumes de l'empereur, s'attaque aux Chevaliers.
Comprenant qu'il ne pourra pas le vaincre à l'aide de ses seuls pouvoirs, Wellan se rend au Royaume des Ombres pour y recevoir l'enseignement des maîtres magiciens. Il y découvre des hybrides conçus par Amecareth et protégés par l'Immortel Nomar, qui veut s'assurer que leur père insecte ne les retrouve jamais.
Pendant que Wellan apprend à maîtriser de nouvelles facultés magiques, ses frères et ses soeurs d'armes traquent Asbeth dans les forêts du continent. Le sorcier s'empare alors du corps d'un jeune Elfe et conduit les Chevaliers sur le bord de l'océan pour les y anéantir. Mais, de retour de son exil dans le monde souterrain, Wellan fait échouer les plans de l'homme-oiseau.
Dans le troisième tome, Piège au Royaume des Ombres, Kira a quinze ans et ressent les premiers frémissements de l'adolescence. Elle réalise son rêve le plus cher : elle devient enfin Ecuyer d'Emeraude.
Ressentant le besoin de s'unir à une compagne, Jasson et Bergeau se marient, imitant ainsi leurs compagnons Dempsey, Chloé et Falcon.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   14 mai 2013
Mais quand avez-vous eu des bébés ? s’exclama Jenifael en cherchant les adultes du regard. Ils se mirent à boire en poussant des plaintes. La fillette remarqua alors que leur pelage ressemblait étrangement à celui des chats d’Élund. Elle les examinait plus attentivement lorsqu’elle aperçut, au détour du couloir, ce qui ressemblait à un bout de corde. Elle s’empressa de le ramasser et constata avec stupeur qu’il s’agissait d’un des colliers que les servantes avaient tressés pour les animaux favoris d’Élund. — Comment cela se peut-il ? murmura Jenifael en se tournant vers les chatons. Vous ne pouvez pas être les mêmes chats, à moins que… Elle se rappela le sort qu’elle avait jeté avec Liam et Lassa pour accélérer le temps. Leurs poils ou leurs moustaches s’étaient-ils retrouvés par mégarde dans les draps des Écuyers ? Ce n’était pas impossible, puisqu’ils furetaient partout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Anne Robillard (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Robillard
Anne Robillard explique le pourquoi de l'Ice Bucket Challenge .
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Chevaliers d' Emeraude

Comment s'appelle la petite fille mauve qui est apporté par la reine de Shola ?

Magda
Kira
Anna
Louise

7 questions
260 lecteurs ont répondu
Thème : Les Chevaliers d'Émeraude, Tome 1: Le feu dans le ciel de Anne RobillardCréer un quiz sur ce livre
.. ..