AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B0911Y9JWJ
191 pages
Anne Carrière (07/05/2021)
4.36/5   66 notes
Résumé :
Jean-Michel est très heureux, en apparence : il a une femme brillante, un enfant éveillé, une belle carrière dans l’immobilier. Pourtant, ce bonheur est illusoire. Les bleus sur sa joue pourraient être imputables à un mauvais coup au rugby. S’il n’ose pas en parler, c’est parce que la vérité est dérangeante. Un homme battu, c’est le déshonneur, mais battu par sa femme, c’est l’extrême soumission, la castration au ciseau à bois. Jean-Mi endure les gifles et reste ave... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,36

sur 66 notes
5
11 avis
4
12 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

dannso
  18 février 2022
« Ce n'était qu'une claque, disais-tu en me caressant la joue. »
Phrase typique de la violence conjugale. Ce qui est moins typique, c'est que la personne qui la prononce est une femme : Marylène. C'est elle qui vient de frapper son mari pour un pull en cachemire qui n'a pas supporté le lavage en machine, c'est elle qui tente de minimiser ce qui s'est passé, c'est elle qui vient se faire pardonner en devenant douce et tendre.
L'auteur nous raconte dans ce livre la spirale infernale vécue par Jean-Mi. Rugbyman, papa heureux, roi de l'immobilier, une compagne brillante, il a tout pour être heureux. Et quand, de remarques blessantes, en claques, puis coups qui finiront par le conduire aux urgences, cette femme se transforme en dragon incontrôlable, il ne comprend pas. Pire que cela, il a honte :
« … mais c'est gênant d'être tabassé par une femme. Honteux et humiliant, surprenant par rapport aux faits divers qui s'affichent dans les journaux, où la femme est victime et l'homme bourreau. »
On assiste au cheminement de Jean-Michel, de l'incompréhension à la décision de partir, parce qu'il n'y a pas d'autre solution, parce que la situation empire, parce qu'un jour, il pourrait répondre à la violence par la violence. Une femme religieuse rencontrée sur le parvis de la Défense va l'aider dans ce parcours. L'auteur décrit avec beaucoup de sensibilité les sentiments de Jean-Mi, son incapacité à admettre devant quiconque ce qui lui arrive, de peur qu'on se moque de lui dans les vestiaires du rugby, de peur de ne plus être considéré comme un homme. « un homme battu, c'est le déshonneur, mais battu par sa femme, c'est l'extrême soumission »,
C'est toute sa vie qui va voler en éclats.
J'ai trouvé moins réussi le personnage de Marylène, plus caricatural, moins abouti.
J'ai lu beaucoup de livres traitant de la violence conjugale, c'est la première fois que je la vois traitée sous cet angle, la première fois que la victime est un homme. Et ses 30kgs de plus que sa femme ne pourront pas le sauver de cet engrenage dangereux.
Un grand bravo à l'auteur pour cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5316
La_Bibliotheque_de_Juju
  13 mai 2021
Une claque.
Une baffe.
Une mandale.
Tellement de mots pour l'inconcevable.
Jean-Mi est un mec comme les autres. Un papa-poule, un mari aimant et un rugbyman du dimanche. Un costaud, un gentil, un chouette type.
Ça commence comme ça, bêtement, dans un moment d'énervement pour un pull en cachemire rétréci au lavage. Ça devrait s'arrêter là. Mais non.
Rien dans son existence ne l'avait préparé à cette baffe. Celle que lui collera sa femme, son épouse, sa bien-aimée, sa dulcinée.
Passer notre amour à la machine comme disait Souchon.
Il y a de ça chez Robin. Cette façon de raconter le monde dans lequel nous vivons avec poésie, avec ce ton parfois un peu emprunté d'un vieux chanteur dégingandé qu'on aime écouter en boucle, pour la beauté du geste.
Ce roman est l'histoire d'un homme. de la première claque et de celles qui suivront.
C'est l'histoire d'un mec, comme les autres qui va tenter de comprendre et de sauver la famille qu'il s'est construit.
Nicolas Robin s'attaquait à un sujet casse-gueule, il s'en sort avec les honneurs. Ce roman est un véritable coup de coeur tant je l'ai trouvé juste. Sans facilité, avec amour pour son héros de papier, Nicolas Robin raconte une histoire grave avec toute la douce ironie qui le caractérise si bien.
Comme toujours, avec cet auteur que j'affectionne particulièrement, j'ai retrouvé une galerie de personnages tendres, à la limite de la poésie. Cette bonne soeur qui prêche la belle parole sur le parvis de la Défense me restera en mémoire.
Bref, venez prendre votre clacounette, vous n'allez pas le regretter.
Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Litteraflure
  20 juillet 2021
Marylène frappe son mari. Marylène ne plaisante pas, la claque, ce n'est que l'antipasti. « Comparé à toi, Marylène, mes coéquipiers sont des chatons de calendrier ».
On parle toujours des femmes victimes de violences conjugales mais qu'en est-il des hommes ? C'est le sujet du roman de Nicolas Robin qui raconte avec espièglerie la descente aux enfers d'un homme qui avait tout du parfait compagnon.
Notre homme battu se rend compte que sa situation est inacceptable mais surtout, non acceptée. Il doute, il a honte. Qui le croira ? Un homme, ça ne pleure pas, c'est naturellement dominant. Une approche intéressante de notre société où les rapports humains sont stéréotypés, voire figés. L'auteur, par l'absurde des situations et le renversement des rôles, en fait une critique très juste et très drôle.
J'ai aussi fait une lecture parallèle de ce livre, ça m'a paru criant dès les premiers chapitres. Adoration de la mère, vestiaire de rugby, victimisation des homosexuels, questionnement du couple traditionnel et de la paternité, il ne faut être ni psy ni enquêteur pour lire entre les lignes et faire surgir des thèmes chers à l'auteur. Un jeu de piste qui m'a beaucoup plu.
Je finirais par deux bémols. le premier, c'est le refus de choisir un registre. On oscille entre le comique et le tragique, comme si l'auteur n'osait pas aller au bout de sa démarche. le second, ce sont les répétitions et le didactisme.
Bilan : 🌹
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
LuMM
  29 août 2021
Un début en conte de fée avant une lente descente aux enfers; Un couple parfait en apparence, mais derrière le tableau idyllique, une réalité bien plus sombre.
Sur le thème des violences conjugales, NicolasRobin aborde un aspect peu documenté et rarement traité, celui de l'homme battu.
Tout est crédible dans ce récit, les mécanismes qui se mettent en place, la sidération première, la réaction de déni et ce silence que la victime s'impose par peur des représailles et crainte de n'être pas crue.
Percutant et perturbant, un roman qui permet d'ouvrir les yeux sur ces violences aussi...
Commenter  J’apprécie          260
HQL
  04 mai 2021
Quand Roland était mort dans une folie passagère avant d'avoir su dire "je t'aime", c'était super tragique, et même si vous n'avez encore lu aucun de ces précédents - et excellents - romans, vous ne devez pas manquer la sortie en librairie de ce dernier roman, plus inattendu mais toujours réussi.
Jean-Mi est un grand gaillard, un rugbyman qui s'entraîne avec ses copains toutes les semaines, du genre armoire à glace. Pourtant, si dans la vie professionnelle c'est un bébé requin, un agent immobilier qui se fait des couilles en or comme il dit, dans sa vie amoureuse tout se complique.
Marylène sa compagne depuis quelques années est en plein pétages de plombs. Un jour, pour un pull en cachemire sacrifié par une machine mal programmée, une première claque part, suivie d'insultes. Puis d'excuses, de câlins, et d'une sorte d'amnésie. La première d'une longue série, qui plongera Jean-Mi dans le trouble : comment et à qui peut-il confier qu'il est un homme battu sans qu'on le regarde de travers ?
C'est auprès d'une religieuse tonitruante sur le parvis de la Défense qu'il trouvera la meilleure écoute, et qu'il pourra prendre les bonnes décisions concernant son couple et le petit garçon qu'ils élèvent ensemble et dont il craint de ne pas avoir la garde s'il quitte Marylène.
C'est toujours un très grand plaisir que de retrouver Nicolas Robin en librairie, cela annonçait une belle lecture et je n'ai cette fois encore pas été déçu par ce dernier roman sensiblement différent de ses précédents, abordant subtilement les sujets difficiles et délicats des violences conjugales et de la paternité avec la juste dose de légèreté et d'humour qu'on aime dans la plume de l'auteur. Un très bon roman, peut-être celui de la maturité d'un écrivain ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
Lexpress   07 juin 2021
La Claque, un roman tout en finesse sur les violences faites aux... hommes.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
dannsodannso   17 février 2022
Or, c'était au delà des mots. La violence s'était immiscée pour une cause dérisoire. une fissure qui devenait un gouffre d'où s'élevait de la lave en fusion.
Ce n'était qu’une claque, disais-tu en me caressant la joue.
Commenter  J’apprécie          180
LadybirdyLadybirdy   21 mars 2022
Marylène, tu me fais be-bop dans la tête, be-bop dans le cœur, comme dit la chanson, et vlan sur la joue. 
Commenter  J’apprécie          332
arabesquearabesque   24 avril 2022
Sans risque, on ne s’aventure nulle part, on n’éprouve rien, on n’est pas vivant.
Commenter  J’apprécie          100
JonathanquetoiJonathanquetoi   17 janvier 2022
Je contrarie maman. Une cible facile. On se sent libre d’être méchant avec sa mère, c’est la seule personne qui vous aime d’un amour inconditionnel et qui ne vous tournera pas le dos.
Commenter  J’apprécie          30
arabesquearabesque   24 avril 2022
Le stress est un boa constrictor qui t’enserre pour mieux t’étouffer.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Nicolas Robin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Robin
Retrouvez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/nicolas-robin-la-claque-52681.html
Peut-être l'avez-vous croisé lors d'un voyage à bord d'un avion de notre compagnie nationale. Effectivement, Nicolas Robin est steward chez Air France. Mais sans aucun doute son nom ne vous est-il pas inconnu puisque depuis quelques années maintenant, il est présent en librairie et fréquente les salons du livre un peu partout en France. Après deux titres restés confidentiels, c'est en 2016 que Nicolas Robin connait son premier succès avec « Roland est mort » une comédie douce-amère sur les travers de notre société et la solitude de nos vies trépidantes. Une jolie découverte confirmée l'année suivante avec le tendre et savoureux « Je ne sais pas dire je t'aime ». Dans cette bibliographie sommaire, citons aussi « Une folie passagère » où choisissant cette fois-ci l'humour et la dérision, l'auteur nous embarquait dans une aventure loufoque inspirée de son métier de steward. Voici le nouveau titre de Nicolas Robin, « La claque » et là, on ne rit plus du tout. Nous faisons connaissance avec Jean Michel. Jean-Michel est très heureux, en apparence : il a une femme brillante, un enfant éveillé, une belle carrière dans l'immobilier. Pourtant, ce bonheur est illusoire. Les bleus sur sa joue pourraient être imputables à un mauvais coup au rugby. S'il n'ose pas en parler, c'est parce que la vérité est dérangeante. Jean-Michel est un homme battu, battu par sa propre épouse. Voilà un sujet tabou, délicat, dont on ne parle pas. Et pourtant, loin des tribunes dédiées aux femmes battues, cette autre réalité existe et dérange. Ecrit à la première personne, le nouveau roman de Nicolas Robin écrit au scalpel, sans fioritures est tout simplement glaçant. Dans un style épuré, il nous raconte une histoire d'aujourd'hui sans doute plus fréquente qu'on ne croit et proprement inconcevable dans nos sociétés où l'homme s'est approprié la première place depuis la nuit des temps. Un roman court mais nécessaire qui aborde un sujet douloureux qui doit être mis en lumière, le tout est porté par une écriture incisive qui confirme le talent de Nicolas Robin. « La claque », est publié aux éditions Anne Carrière.
+ Lire la suite
autres livres classés : coupleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2908 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre