AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369141905
Éditeur : Libretto (01/01/2015)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Jefferson Woodbridge avait débarqué à Paris à vingt ans avec l'intention de devenir un romancier américain célèbre. Quelques décennies plus tard, on le retrouve, désabusé, obscur tâcheron du monde de l'édition qui apprécie ses qualités de nègre et de traducteur. Lorsque le docteur Moreno lui annonce qu'il sera aveugle dans les six mois, cela lui apparaît comme une délivrance : "Ainsi donc je n'aurai plus jamais le temps de m'ennuyer" se dit-il, en prenant la décisio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
alex23
  03 mars 2015
Avis en demi teinte concernant ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critiques.
Deux jeunes adultes se rencontre à Paris dans les années 60 et tombent amoureux. le temps finira par les éloigner l'un de l'autre.
En fin de vie, le narrateur se souviens de cet amour passé et raconte.
L'histoire est agréable à lire, l'écriture est fluide mais c'est tellement banal. Il n'y a pas surprise. Même les rebondissements censés étoffer l'histoire tombent un peu à plat.
Pourtant, pas mal d'éléments sont réunis pour faire de ce roman un bon livre mais l'auteur n'a pas bien su exploiter les pistes qu'il a ouvertes.
Bon moment mais pas de coup de coeur pour ce petit livre.
Commenter  J’apprécie          130
Sophie9131
  27 juin 2013
Opération Masse Critique :
Ce livre a un titre qui met le lecteur sur une mauvaise piste : l'action se déroule principalement à Paris et à aucun moment à Buenos Aires, ce qui peut être un peu déroutant. L'histoire se passe donc à Paris où un jeune américain Jefferson Woodbridge s'installe dans les années soixante dans le but de devenir un grand écrivain. Il aspire à vivre comme il l'a imaginé, mais en fait la réalité est bien moins glamour que cela. Il ne se fait guère d'amis, vit de petits boulots et dans des endroits plutôt minables et le grand roman qu'il est censé écrire n'aboutit pas à grand chose.
Il rencontre lors d'une soirée ratée une belle allemande, qui pour des raisons qui nous restent inexpliqués, devient sa petite amie. Elle quitte son emploi de fille au-pair pour s'installer avec Jefferson. Lui, il est émerveillé qu'une fille si belle se soit mise avec lui, ce qui ne lui empêche par contre pas de regarder ailleurs….
L'histoire d'amour se transforme rapidement en relation frère-soeur avec chambre à part et des comportements égoïstes des deux côtés. Un jour, Magda s'en va avec quelqu'un d'autre sans laisser d'adresse.
A plusieurs reprises tout au long de sa vie, Jefferson retrouve Magda mais leur relation reste ambigüe et assez flou. On nous donne des explications sur le comportement de l'allemande, mais son parcours reste difficile à comprendre.
J'ai trouvé le style du livre agréable et assez littéraire. Par contre, les personnages ne sont pas assez bien décrits pour que l'on comprenne leur façon d'agir, ce qui du coup parait des fois aléatoire. La description du style de vie d'un jeune qui débarque à Paris en croyant qu'il va vivre dans un film, et qui est donc forcément déçu, est très bien fait. Ce livre ne rentrera pas dans mon top 10, mais j'ai quand même passé un bon moment à le lire. Merci à l'équipe de l'Opération Masse Critique de m'avoir permis de découvrir ce livre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Allaroundthecorner
  07 septembre 2017
Le postulat de départ donne envie, c'est évident, et la suite également puisqu'on va remonter dans le passé de Jefferson pour en apprendre plus sur la mystérieuse Magdalena. Il m'a beaucoup fait penser au livre, le dernier gardien d'Ellis Island de Gaëlle Josse pour le postulat de départ : après une nouvelle (ici l'annonce de sa cécité, dans l'autre, l'annonce de la fermeture d'Ellis) le protagoniste se remémore sa vie passée. Celle de John se concentre sur son poste au sein de la prison, celle de Jefferson sur sa relation tumultueuse avec Magda.
Ma lecture a été addictive, l'écriture est minutieuse, et même si on connaît la finalité de la relation entre les deux, on a juste envie d'en savoir plus, de connaître tous les tenants et aboutissants qui ont mené à cette conclusion. Ce n'est pas la vie de Jefferson qui est au centre, enfin elle l'est indirectement avec le fait qu'il soit venu à Paris pour devenir un grand écrivain par exemple, mais tout tourne autour de sa culpabilité, de cette femme qui le hante encore maintenant.
Le personnage de Jefferson n'est pas particulièrement attachant, certains de ses traits le sont, sa volonté de devenir écrivain, mais à ses rêves de grandeur viennent s'ajouter ses tendances à la flemmardise et finalement, il ne deviendra jamais ce qu'il voulait, il ne publiera jamais rien de son nom, sa vie entière semble se résumer à Magda.
Pour ce qui est de Magda, j'ai adoré son personnage. Il est raconté par le point de vue de Jefferson et il nous révèle une large palette du caractère de la femme. Sa beauté tout d'abord, mais aussi sa douleur, elle nous est pas clairement dite, mais certains passages sont extrêmement tristes, comme ceux où il lui dit qu'il est mieux qu'ils vivent séparés, ceux où il l'évite, etc. Pourtant, il revient toujours, et peut-être que ça a été le problème, peut-être que c'était trop douloureux pour elle de ne l'avoir qu'à moitié, de devoir supporter son indifférence.
Alors oui, Jefferson me fait de la peine après coup, mais il n'a pas été très bien avec elle, pas du tout même, on dirait qu'au fur et à mesure elle est devenue l'ombre d'elle-même et c'est bien ce qu'il s'est passé.

J'ai adoré l'histoire, l'espèce de désespoir de cet Américain venu à Paris pour vivre une vie d'écrivain accompli, pour suivre les traces d'Hemingway ou de Fitzgerald et qui a dû renoncer à tout ça. Je ne peux pas m'empêcher de me demander s'il ne s'est pas saboté tout seul, s'il n'a pas eu assez de courage pour atteindre son but ou si tout simplement il n'était pas fait pour être ce qu'il souhaitait, mais dans tous les cas, j'ai de la peine pour lui. Mais tout s'efface quand je pense à Magda, au fait qu'il n'ait jamais essayé de prendre soin d'elle, qu'il ait voulu l'exhiber tel un trophée récemment gagné.
Mon avis en intégralité :
Lien : http://allaroundthecorner.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Neediena
  25 février 2015
Reçu lors d'une opération Masse Critique, je ne suis pas déçue de cette découverte. Certes, comme cela a déjà été dit, le titre est trompeur puisque ce voyage à Buenos Aires n'est qu'un prétexte au narrateur pour évoquer une relation de jeunesse vécue à Paris avec une allemande nommée Magda. L'histoire se lit bien, l'écriture est fluide, on passe un moment plaisant mais sans plus. Il manque l'ingrédient qui suscite l'empathie du lecteur pour les personnages qui apparaissent ici froids et détachés, nous empêchant de plonger pleinement dans le récit.
Commenter  J’apprécie          30
Woodbane
  18 juin 2013
Opération Masse Critique :
Un format agréable en main, une jolie couverture, un titre attirant pour une étudiante d'Espagnol, j'étais pressée de lire ce roman. Déçue ? Non, plutôt perplexe, pour tout vous dire. Parlons d'abord du roman en lui même.
Pour résumer de façon succincte, Jefferson Woodbridge, le personnage principal est un homme sans intérêt particulier, assez banal, on pourrait même le qualifier de "râté". Lorsque le médecin lui annonce qu'il est en train de devenir aveugle, il décide d'aller finir ses jours à Buenos Aires. C'est alors qu'il se remémore sa jeunesse ... A 19 ans alors qu'il était étudiant il avait quitté les USA pour faire ses études en France où il avait débuté un roman jeunesse et rencontré une jeune et troublante allemande, Magdalena. Il était tombé amoureux d'elle, ou de son image, au lecteur de choisir, toujours est-il qu'avec Magda il avait mené une vie de bohème, jusqu'à ce que leurs chemins se séparent. Quelques années plus tard Jefferson était devenu traducteur. Après des études médiocres et des conquêtes du même type, il s'estimait donc satisfait. En retrouvant Paris pour affaires, son chemin avait recroisé celui de Magdalena, toujours aussi insaisissable qui lui avait une fois de plus filé entre les doigts. Dans son voyage interne, Jefferson va alors se rappeler de cette femme, la seule qu'il a vraiment aimé...
Je n'ai pas d'avis tranché sur ce roman. Je ne saurais dire si je l'ai véritablement aimé. Il est bien écrit, certes, mais l'histoire ne m'a pas réellement laissée pantoise ou même captivée. Je l'ai fini car je voulais connaitre la fin. Rien de plus rien de moins. Il m'a laissée quelque peu indifférente, je ne me suis même pas attachée aux personnages ...
Je dirais pour conclure que si je ne me suis pas sentie envoûtée, d'autres pourraient l'être, je ne déconseille donc pas la lecture de ce roman, il en faut pour tous les goûts.
Merci à l'équipe du site de m'avoir permis de découvrir cet auteur dont le style m'a tout de même plût !
Lien : http://les-lectures-d-ade.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaPresse   09 avril 2013
L'auteur a bel et bien eu le courage d'écrire là un roman qui n'est pas «aimable», au sens étymologique du terme: impossible de trouver sympathique le «héros» [...]. Pas aimable, non. Mais obsédant, oui. Et troublant aussi.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   05 juin 2017
Je ne parvenais pas à entretenir de moi-même une image simplement raisonnable. Comme je n’étais pas un cas aigu, je parvins au fil des ans à gérer cette oscillation extrême, à vivre avec un certain recul les périodes d’euphorie et à me mettre en pilotage automatique lorsque le curseur plongeait à nouveau vers les profondeurs.
Commenter  J’apprécie          20
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   06 juin 2017
Cela peut être très bien parfois de savoir qu’on ne se reverra plus, mais à la vérité on ne se quitte jamais.
Commenter  J’apprécie          50
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   06 juin 2017
En même temps, je savais que l’image, si profondément enfouie fût-elle, ne se détruirait jamais tout à fait, qu’elle menaçait un jour ou l’autre de reprendre vie, épaisseur, couleur et forme, pour revenir me tourmenter. Je me demandai un instant si l’on pouvait mourir de honte.
Commenter  J’apprécie          10
AllaroundthecornerAllaroundthecorner   05 juin 2017
Mais à peine m’étais-je laissé envahir par cette évocation que le fantôme s’estompait dans le lointain, rentrait dans le secret de son mausolée avant que j’aie eu le temps de me dire : j’ai pensé à Magda, son souvenir est venu me visiter. J’avais déjà oublié cette intrusion.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Louis-Bernard Robitaille (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis-Bernard Robitaille
Pour leurs trente ans, les éditions Noir sur Blanc ont fait la fête avec leurs auteurs autour de lectures, de musiques, de projections et d'illustrations ! Nous vous proposons dans cette vidéo un best-of du spectacle du 3 avril 2017 au théâtre de Vidy à Lausanne.
Par ordre de passage : - Niels Ackermann (Suisse), - Nicolas Bokov (Russie), - Serhiy Jadan (Ukraine), - Dorota Mas?owska (Pologne), - Giles Milton (Royaume-Uni), - Dominique de Rivaz (Suisse), - Louis-Bernard Robitaille (Canada, Québec), - Anthony Sattin (Royaume-Uni), - Jil Silberstein (France), - Mariusz Wilk (Pologne), - Christophe Mileschi traducteur français d'Ascanio Celestini (Italie), - Fanny Vaucher (Suisse).
+ Lire la suite
autres livres classés : souvenirsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
304 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre