AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Carole Ratcliff (Traducteur)
ISBN : 2756004170
Éditeur : Delcourt (14/03/2007)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Admis dans une résidence pour le troisième âge parce qu'il souffre de la maladie d'Alzheimer, Ernest ressent la vie en collectivité comme une épreuve. Mais il accepte bientôt son nouvel environnement et décide de se battre afin d'échapper à la déchéance à laquelle son mal le destine. Pour l'auteur, la communauté des hommes est pareille à une bibliothèque dans laquelle les livres s'amoncellent en montagnes de papier jaunissant peuplées de rêves et de fantaisies. L'us... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Sphilaptere
  19 août 2017
Aujourd'hui, je vais vous parler de Rides, de Paco Roca. Mais dites-moi, on est lundi, non ?
Donc je vais vous parler de cette bande dessinée... comment s'appelle-t-telle ? Rides, de Paco Roca. Je vais vous parler de cette bande dessinée, en 5 points.
1 – C'est une bande dessinée de Paco Roca. En couleurs. Paco Roca est un auteur de bande dessinée espagnol.
2 – Ca parle d'Ernest, qui rentre dans une une maison de retraite. Avec tous ses pensionnaires. C'est très émouvant. C'est dessiné par Paco Roca, un auteur de bande dessinée espagnol.
2 – Le dessin est en couleurs. Il y a une petite part de rêves, ceux qui rêvent encore. Ceux qui pensent encore. Mais c'est réaliste. Le plus dur, c'est de se souvenir comment on boutonne sa chemise. C'est très émouvant. Quel jour on est ?
3 – C'est une bande dessinée de Paco Roca… mais quel jour on est ? On est lundi, il faut que j'aille travailler ! Où est ma cravate ? Où est l'armoire ?
La prochaine fois, je vous parlerai de… c'est quoi la prochaine bande dessinée déjà ? Où je l'ai mise ? Ah, je la vois sur la table de chevet. La prochaine fois je vous parlerai de Rides, de Paco Roca. C'est un auteur de bande dessinée espagnol.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Blackbooks
  06 mai 2019
Juste un ressenti, quelques mots....
Le temps efface
Les images fugaces
Perdues quelque part
Au fond d'un tiroir
Le temps trépasse
Au fond d'une impasse
Figé sur ce miroir
Un visage de désespoir
Autoscopie
Sur ma vie
Aphasie
Sur mes nuits
Agnosie
Sur mes amis
Je déambule
Funambule
Sur le fil de ma mémoire
Dans mon isoloir
Je plis le bulletin
De mon destin
Un billet
Pour m'aider
A ne pas oublier
Pour voguer
Sur la grande mer
De l'alzheimer
Commenter  J’apprécie          158
kbd
  06 juillet 2013
RidesPaco Roca
Choco : « Voilà un album bouleversant qui traite comme aucun autre du sujet délicat de la vieillesse, de la maladie et du placement des personnes âgées. »
Zaelle : « Une bande dessinée très émouvante, qui rend hommage à nos petits vieux et parle d'Alzheimer sans tabou ni mélodrame. »
Yvan : « Pourtant, [Rides] parvient à le faire de manière habile, sans jamais tomber dans le pathos. »
Mo' : « Pour tout dire, j'ai refermé ce livre avec la gorge nouée. »
Rides est une histoire qui traite de la maladie d'Alzheimer dite la maladie des casseroles en aluminium. Quatre de nos bloggeurs ont eu le plaisir de se laisser emporter par l'histoire d'Ernest, pensionné souffrant d'Alzheimer et nouveau pensionnaire de la maison de repos.
Tous sont unanimes sur le côté fort et bouleversant de l'histoire. « Rides est un récit très poignant qui sait toucher chacun de nous au coeur » (Choco). « Paco Rocca signe ici une bande dessinée magnifique, pleine de tendresse pour ces petits-vieux qui perdent progressivement la tête » (Zaelle). « Rides est une histoire humaine et émouvante » (Legof).
Ernest est placé par ses enfants en maison de repos car sa mémoire lui fait de plus en plus défaut. Lors de son séjour à l'hospice, Ernest perdra des facultés élémentaires comme celle de savoir que c'est un couteau qui permet de couper la viande et pas une cuillère ou encore celle de savoir qu'il est amoral d'ouvrir un compte en Suisse… C'est par la perte de capacités aussi basiques (surtout concernant le compte en Suisse) que le sort d'Ernest nous touche au plus haut point.
Mais ce côté bouleversant n'appesantit pas la lecture de l'album. L'auteur adopte un ton très juste avec humour et subtilité lorsque nécessaire. « Avec finesse, Paco ROCA nous invite à parler du Troisième Âge » (Mo'). « L'auteur parvient néanmoins à intégrer de la légèreté et de la drôlerie sur un fond pourtant foncièrement triste et touchant » (Yvan). « L'auteur parvient cependant à nous faire sourire, sans jamais manquer de respect aux pensionnaires de sa bd » (Zaelle). « Voilà donc un sujet difficile mais traité avec tendresse et même humour » (Choco). « L'histoire est touchante, avec beaucoup de poésie » (Legof).
Le ton chaleureux dégagé par l'oeuvre de Roca est en grande partie dû à Emile, un personnage présent de longue date à l'hospice. Celui-ci donne l'impression d'être à la maison de retraite plus pour le fun que pour un quelconque traitement . Il s'agit d'un personnage haut en couleur et attachant qui connaît tout le monde, connaît les faiblesses de chacun et en use à son profit, à la manière d'un Philippe Noiret dans « Les Ripoux » : « gagner petit, mais longtemps ».
Une autre technique très juste de l'auteur qui amène de la légèreté dans ce sujet difficile est de matérialiser les « folies » des personnages. J'en veux pour exemple l'apparition d'extra-terrestres dans ces pages car une des pensionnaires est persuadée qu'ils sont là, à l'affût de sa pauvre personne, prêts à l'attraper ! Brrrr.
Pour Choco, Mo' et Legof, cette histoire est également l'avènement d'une amitié sur le tard entre Ernest et Emile. « Rides est aussi une belle histoire d'amitié naissante » (Legof). « le temps est long, très long pour Ernest dont le seul réconfort est l'amitié d'Emile » (Choco). « Émile sera un précieux soutien pour Ernest » (Mo').
Cette amitié apparaîtra par le fait qu'Emile, le profiteur local, va se révéler altruiste. Dans une scène que nous ne révèlerons pas ici, il fera preuve vis-à-vis d'Ernest d'un sens du sacrifice qui montre qu'une vraie relation d'amitié s'est nouée entre eux.
Le dessin est lui décrit au « ton léger » par Yvan, « doux et touchant » pour Zaelle et « épuré, sans chichi et correspond bien à une histoire humaine comme celle-là » pour Legof. Pour Mo', « le dessin de Roca est tendre, il caresse les personnages et les anime avec respect ».
Un album à l'humanité touchante, chaudement recommandé par l'équipe.
Allez lire les chroniques détaillées de nos bloggeurs participants pour en savoir plus et vous laisser séduire.
PS : Certains éléments financiers fortement liés à l'actualité et présentés dans cette synthèse n'ont bien entendu pas une once de présence dans l'oeuvre de Roca. « Sauras-tu les retrouver ? ».
Lien : http://blogkbd.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chocobogirl
  21 avril 2011
Ernest est un vieux monsieur que ces enfants viennent de placer en résidence spécialisée pour personnes agés. Vivant assez mal cet abandon, il est néanmoins chaleureusement accueilli par Emile qui lui fait faire la visite. Les pensionnaires se succèdent, tous plus félés les uns que les autres : Simone qui cherche désespéremment un téléphone pour mieux l'oublier 2 minutes après, Rose qui s'imagine dans l'Orient-express, un couple d'amoureux où une georgette nourrit un Marcel qui a pris le large... et enfin Emile, lui-même qui extorque par la ruse de l'argent à tout ce petit monde ! Emile qui évitera d'ailleurs de montrer à son nouveau compagnon le 1er étage où les cas graves sont placés : ceux qui deviennent dépendants...
Malheureusement, Ernest perd lui aussi un peu la tête. La maladie d'Alzheimer est rapidemment diagnostiqué et dès lors sa seule hantise : attérir au 1er étage. Son copain Emile va alors tout faire pour retarder l'échéance.
Voilà un album bouleversant qui traite comme aucun autre du sujet délicat de la vieillesse, de la maladie et du placement des personnes agées.
Suivant les pas d'Ernest depuis son arrivée, on découvre avec lui les "joies" de la vie en résidence pour 3ème age et son manque d'attractivité évident. Les jours sont réglés par les repas, la prise de médicaments, la télévision bloquée sur la même chaine, les activités de "gymnastique"et les rares visites des proches.
Le temps est long, très long pour Ernest dont le seul réconfort est l'amitié d'Emile. Car Ernest perd un peu les pédales et il va pouvoir compter sur un coup de main de ce dernier pour faire illusion. S'habiller, garder la notion du temps et de l'espace, réussir les tests des médecins,... la vie quotidienne devient difficile à gérer quand on perd la mémoire. Les souvenirs s'envolent et une partie d' Ernest avec.
Voilà donc un sujet difficile mais traité avec tendresse et même humour. Emile semble être le cataliseur de l'autodérison. Sa présentation de la résidence est savoureuse, ses ruses et l'organisation d'une escapade interdite au volant d'un bolide est plus que comique !
Tous les personnages sont touchants et on n'y trouve aucune pité à leur égard.
Au delà de tout ça, Paco Roca s'interroge habilement sur la position des personnes agées dans notre société. le déchirement de quitter sa maison ou sa famille, la perte de repères, l'inactivité, les rares visites des proches et leur incompréhension (comme, par exemple, la mamie qui offre à son petit-fils exédé des sachets de sauce, récupéré avec économie et persévérance), etc... concourt à démontrer que le fossé est désormais large entre les générations et que les "vieux" trouvent difficilement leur place quand ils redeviennent dépendants.
"Rides" est un récit très poignant qui sait toucher chacun de nous au coeur sans tomber dans
Un de ces albums d'une telle force et d'une telle humanité qu'on se demande bien pourquoi il ne vous est pas tombé dans les mains avant !

Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ziliz
  12 juin 2011
Une maison de retraite comme une autre : un personnel soignant débordé, des vieillards qui perdent la boule, qui (n')espèrent (plus) les visites de leur famille, qui attendent les repas, qui somnolent devant les reportages animaliers télévisés, qui se balancent des vacheries et se chicanent...
Au milieu de cette sinistre routine, pourtant, l'amitié peut éclore et l'espoir surgir.
Un album poignant où le dessin ultra-classique s'efface derrière un scénario intéressant et des réflexions subtiles sur la vieillesse, la décrépitude, la solitude, l'amitié. Paco Roca nous touche, nous mène parfois au bord des larmes, et nous autorise à sourire - à rire même - de situations tragiques. Sa brève postface explicative est très intéressante.
Un roman proche que j'ai beaucoup aimé : "Mon vieux et moi" de Pierre Gagnon.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
urbanbikeurbanbike   29 juin 2010
Il parait que l'on est devenu vieux lorsqu'on se regarde dans un miroir et que l'on croit voir son père. Mon reflet commence à ressembler à mon père et mon père ressemble depuis quelques temps déjà à l'image que je garde de mon grand-père.
Commenter  J’apprécie          70
AmeniAmeni   27 juin 2011
C’est humiliant d’être traité comme un enfant pas vrai ?
Commenter  J’apprécie          50
YaneckYaneck   25 juillet 2013
C'est le monde à l'envers. La période entre les repas est un temps mort. Les gens dorment ou végètent devant la télé jusqu'à l'heure du repas suivant.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Paco Roca (113) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paco Roca
I MAESTRI DEL FUMETTO #2: Paco Roca con Emotional World Tour
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3473 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..