AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702165478
Éditeur : Calmann-Lévy (09/10/2019)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Ce flic n’affronte pas seulement le Mal.
Il combat les Ogres.

Paris, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.
Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
audelagandre
  09 octobre 2019
Marsac est chef de groupe au 36 quai des Orfèvres « Une adresse mythique pour une vie usante, et un métier de chien, qui le dévore avec application. » Une nuit, sa nouvelle recrue Lise Brugguer l'appelle pour lui demander de venir à son secours. C'est touchée d'une balle dans le dos qu'il l'a retrouve au pied d'un escalier, dans un immeuble inconnu, à côté du cadavre d'un homme mort, abattu d'une balle en pleine tête. En attendant les secours, dans un dernier souffle, elle le supplie de s'occuper de sa fille Liv, 3 ans dont elle n'avait jamais parlé à personne. Pour la première fois, Marsac se voit contraint de mentir à son équipe et de mener une enquête qui commence par de lourds secrets.
J'avais découvert la plume d'Elsa Roch en février 2019 en lisant son roman « Oublier nos promesses. » J'avais alors été subjuguée par cette fascinante capacité à mettre tant de lumière dans un récit noir. Dans ce nouvel opus, Elsa Roch fait montre d'une poésie exacerbée dans ce récit tendre et suffocant qui touche au domaine de l'intime, de l'enfance et de l'adolescence d'une gamine qui s'est tue. Les ogres, surtout présents dans les contes pour enfants, existent dans la vraie vie, et lorsqu'ils prennent forme humaine, au sein d'un foyer, c'est tout un équilibre en construction qui vacille. « L'amour, cette belle excuse, cette chimère qui mène au pire » fait parfois entrer le loup dans la bergerie.
On reproche parfois aux auteurs du noir d'être trop explicites dans la description des violences subies par leurs héros. Des scènes trop détaillées, trop réalistes, trop visuelles donnent souvent au lecteur des hauts le coeur. Vous ne trouverez pas ces scènes-là ici. Néanmoins, la violence psychologique peut être bien plus cruelle et Elsa Roch psy de formation va nous en faire une formidable démonstration. Si « Sous les murmures d'amour se cachent parfois de belles saloperies », la vie cache aussi de beaux salopards ordinaires : votre voisin de pallier, votre patron, votre collègue de vie associative, votre frère…. C'est précisément de ces personnes ordinaires que l'auteur nous parle, celles qui se cachent sous des masques d'honorabilité.
Avant de vous parler des deux personnages emblématiques de ce roman, je voudrais m'exprimer sur le rôle de la mère très présent dans ce texte, celle que l'on a eue et celle que l'on s'efforce d'être. « Certaines mères n'ont de maternel que le titre. Rangez-la dans cette case. » dit Brugguer à propos de sa mère. Elsa Roch oppose la mère défaillante (ici celle de Lise) et la mère en devenir. À l'heure où, de retour dans ma région natale, celle où vit ma propre mère, je continue de m'interroger sans cesse sur l'importance de ce rôle clé, phare, essentiel dans notre construction. Elle est pour moi le commencement de toutes ces défaillances humaines lorsqu'elle ne joue pas son rôle de protectrice ou de confidente et qu'elle fait montre de silence devant des actes odieux. Je suis touchée en plein coeur dans la façon inspirée que l'auteur a de les opposer et d'en faire une leçon de vie.
Ce roman révèle les secrets d'une famille défaillante, boiteuse et chancelante, à la fois dans la vie de Lise Brugguer, mais d'une certaine façon aussi, dans celle de Marsac. C'est la façon dont elles boitent qui est différente. « Il y a quelque chose de pourri au royaume des secrets de famille, et les plus lourds, dans cette insistance à les cacher à n'importe quel prix, s'emparent des rênes de nos destins, maîtres impitoyables et silencieux. »
Marsac et Lise Brugguer étaient donc faits pour se rencontrer, se comprendre et s'épauler. Amaury Marsac vit avec le fantôme de sa soeur disparue. Son souvenir le hante, la culpabilité le dévore, l'absence de deuil officiel demeure une plaie béante. C'est à travers le personnage de Marsac qu'Elsa Roch ausculte les failles de l'être humain et fait naître une profonde sensibilité chez cet homme abonné aux -ides ( homicides, infanticides, etc..) Lorsque Marsac rencontre Liv, son coeur s'ouvre. « Cette fille lui déchire ce qui lui reste de coeur. C'est bien la dernière chose à laquelle il s'attendait. » Liv, petite fille aux yeux aurifères pas comme les autres, « (…) son visage d'ange serein se balance d'avant en arrière, sans un mot (…) Ses mains voltigent parfois dans l'air. On dirait deux papillons qui s'envolent. » sera baptisée Miss Butterfly. Marsac, « lui qui, certains matins comme celui-ci, aimerait bénéficier d'une existence alternative, où parfois il existerait, et parfois pas. » devient le protecteur, le père de coeur de cet amour de 3 ans qu'il faut protéger.
Préparez-vous ! Cette rencontre, ces liens, cette relation est l'une des plus bouleversante qu'il m'ait été donné de lire. Au-delà du fil conducteur de l'intrigue policière, c'est ce tête-à-tête, magnifique, poignant qui sublime le roman et la façon dont Elsa Roch la raconte fait le reste. Cette plume poétique, vibrante, empreinte d'émotions virevolte à travers les pages, et nous permet, à nous lecteur, d'en être le témoin privilégié. « Contre toute attente et en dépit de ses effroyables silences, Liv les attire dans un monde meilleur, celui de la différence, mais aussi de la candeur, des coeurs qui palpitent plus fort à son contact, de l'envie qu'elle fait naître de se surpasser. Oui, cette enfant est aussi un bonheur. » Cette petite fille, certainement atteinte de troubles autistiques est une magicienne qui rassemble et ouvre le coeur des hommes qui l'approche. Raimbault, bras droit de Marsac en est le second touché. « Pour lui, les heures avec Liv ont laissé leurs traces. Submergé par un désastreux sentiment d'impuissance, il ne sait plus s'il faut essayer d'entrer dans son monde, à elle, ou tenter de l'amener, elle, dans le leur. Ses certitudes se sont évanouies dans le regard d'une petite fille de trois ans. Elle le bouleverse, lui, le flic rodé aux vertiges du mal et de la mort… »
le quotidien d'une vie de flic, la difficulté d'un métier impossible à quitter le soir venu « Une autre nuit s'achève au milieu des hurlements des sirènes de police et des véhicules d'urgence, son ciel de plomb zébré par des éclairs bleutés qui n'en finissent pas de mettre en lumière la dévastation du monde. », s'oppose aux mantras de Miss Butterfly « MamanAmour, PapaLàHaut, JulietteChérie, AmauryDouceur, MarcRainbow ». La beauté du texte, la pureté de cette relation bouleversante fera naître quelques papillons dans votre ventre, et des émotions cristallines à toucher les étoiles.
Elsa Roch prouve une fois encore, par une maîtrise de style irréprochable, que l'on peut raconter des choses noires avec beauté et grâce littéraire sans s'enfermer dans pléthore de descriptions crues. Elle marque vos pensées au fer rouge et l'on se souvient finalement que de la pureté de cette rencontre entre un homme blessé et une petite fée qui fait danser les papillons.

Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ArlieRose
  12 octobre 2019
"Le baiser de l'ogre" d'Elsa Roch est le troisième de l'auteur mettant en scène son maintenant célèbre commissaire Marsac.
L'enquête est intéressante et bien menée mais je dois dire qu'après "Ce qui se dit la nuit" et "Oublier nos promesses" ce personnage au passé mystérieux me donne très envie de savoir la suite. C'est pourquoi j'attends avec impatience le quatrième.
Dans cette histoire en particulier, on fait connaissance avec une petite fille peu ordinaire et très attachante, et cela fait qu'on tourne les pages de ce roman avec fébrilité et célérité.
L'auteur, qui a été la baby-sitter d'une petite fille qui ressemblait à Liv il y a… un certain nombre d'années, a approfondi ses connaissances dans son métier et c'est un bonheur de découvrir cette enfant grâce à cette histoire, racontée avec professionnalisme et simplicité, et un talent certain. On est pris complètement, on en oublierait qu'il y a une enquête policière.
Un roman qui se lit vite tant on a envie de savoir, et que l'on déguste pourtant car il est bien écrit et agréable à lire.
Alors, laissez-vous rattraper par les ides de Mars(ac)…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
leslecturesdemoe
  02 octobre 2019
MamanAmour. JulietteChérie. PapaLàHaut. AmauryDouceur. MarcRainbow. .
🦋
Le baiser de l'Ogre, c'est un nouveau genre de polar. A la fois dur et tendre. Dur, de part son enquête. Tendre, car il est impossible de ne pas être touché.
🦋
Attention, il ne s'agit pas d'un conte pour enfants, où le but de l'Ogre est de dévorer les enfants qu'il trouve sur son chemin. Mais même chez les adultes, nous pouvons rencontrer des Ogres qui vous font redevenir enfant et avoir peur d'eux.
🦋
Ce sera le cas pour Lise Brugguer, travaillant pour la police criminelle, qui sera retrouvée entre la vie et la mort sur une scène de crime par Amaury Marsac, son supérieur. A côté d'elle, un cadavre, mais pas d'arme. Pendant un instant de lucidité, elle lui demandera deux services : 1/ ne pas dévoiler à l'équipe sa présence sur la scène de crime. 2/ s'occuper de sa fille en son absence.
🦋
Alors qui est cet Ogre ? Que voulait-il et comment est-il lié à Lise ? Surtout, pourquoi ne veut-elle rien dévoiler et pourquoi sa fille est-elle en danger ?
🦋
C'est là que la partie touchante arrive. Dès les premiers chapitres, nous faisons la connaissance de Liv, « Miss Butterfly », cette adorable petite fille de 3 ans dont va s'occuper Marsac. le hic ? Elle ne parle pas. Ne marche pas. Ne joue pas. Parce qu'elle a un trouble du spectre autistique (TSA). Tout en avançant sur son enquête, Marsac s'attachera à cette petite et fera son possible de la protéger de ce danger qui rôde.
🦋
Outre l'enquête, les chapitres avec Liv sont ceux que j'ai préféré, car je les ai trouvés extrêmement touchants. Bien que le rythme de l'histoire soit un peu lent, l'auteure a su trouver le bon équilibre entre deux enquêtes, l'une menée par une équipe privée de son chef, et l'autre par un chef qui cache des choses à son équipe pour protéger une collaboratrice qui mène une double vie à leur insu. J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir sa plume à la lecture de ce livre, et je vous le recommande vivement !
🦋
Le baiser de l'Ogre sera disponible en librairie le 9 octobre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Valmyvoyou_lit
  13 octobre 2019
Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, est appelé à l'aide par une de ses jeunes recrues. Lise Brugguer est couchée près d'un cadavre et elle, a elle aussi, reçu une balle dans le dos. Avant de perdre conscience, la jeune femme demande à son chef de protéger sa fille de trois ans, Liv, et de garder le silence au sujet de sa présence sur le lieu du crime.

Amaury ne connaît rien de la vie de Brugguer, avec qui ses relations sont tendues. Il ne savait même pas qu'elle avait une enfant. D'où vient le danger ?

Marsac doit jongler avec les règles pour tenir sa promesse. Il n'a pas l'habitude d'évincer son équipe et n'est pas très à l'aise dans cette position. Mais c'est un homme de parole, d'autant plus que la vie d'une enfant est en jeu.

Malgré toutes les horreurs vues dans sa carrière, Amaury est toujours sensible à la détresse humaine. C'est un flic hyper attachant, qui vit avec la culpabilité de son passé. Il est hanté par la disparition de sa soeur. La rencontre entre Liv et lui est magique. La petite fille ne parle pas. Cependant, ces deux êtres se comprennent et le lien se tisse immédiatement. Les journées de Marsac sont régies par le bien-être de celle qu'il a surnommée Miss Butterfly et les pensées de cette dernière sont très tendres envers l'homme meurtri. Leur relation est émouvante. Elsa Roch l'a dépeint avec une très grande sensibilité qui touche le coeur.

En parallèle, le policier doit résoudre l'enquête. Or, Lise ne lui facilite pas la tâche. Elle lui cache des choses, il le sent. Il faut qu'elle l'aide pour qu'il puisse veiller sur Liv. Il doit savoir qui sont les ogres à mettre hors d'état de nuire. Il n'y a pas de scènes sanglantes, mais une tension psychologique forte.

Tout le livre converge vers un thème : l'enfance. Il se décline sous différentes formes...

La suite sur mon blog

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BooksnPics
  09 octobre 2019
Troisième roman de l'auteure, ‘Le Baiser de l'ogre » nous emporte sur un terrain inattendu. A la lecture de la quatrième de couverture, il serait aisé de conclure à la découverte d'un polar © classique. Mais, ce roman noir va bien au-delà puisqu'il sert d'écrin à une histoire touchante, toute en sensibilité. Cette rencontre entre le chef de groupe Marsac, un homme blessé, meurtri dans sa chair et cette petite fille si différente va complètement bouleverser le rythme du récit et la vision qu'en aura le lecteur.
Je n'en dirai pas plus sur le contenu du roman pour ne pas en dénaturer l'intrigue. Abordant des sujets tels que la pédopornographie, l'autisme, la différence, « le Baiser de l'ogre » ne se perd pas en voyeurisme mais développe ce côté psychologique essentiel dans le ressenti des émotions.
Psychologue de formation, Elsa Roch nous livre ici un roman profond, criant d'humanité, où les sentiments exprimés feraient fondre le plus épais des glaciers.
« le Baiser de l'ogre », servi par une écriture maîtrisée, fluide et toute en finesse, plaira à un très large éventail de lecteurs.
Je remercie les éditions Calmann-Lévy et Elsa Roch pour cette très belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ArlieRoseArlieRose   12 octobre 2019
Tout le monde dit, je vais réinventer Paris, en faire une ville monde viable, où chacun aura sa chance, mais personne ne fait rien et ça crève à tout de bras sur les trottoirs. Tout le monde dit, il t'a fait du mal, je te vengerai, mais tu parles. Personne n'a jamais le courage de rien. Tout est faux, dans ce monde. Tout n'est qu'illusions et faux semblants.
Commenter  J’apprécie          20
ArlieRoseArlieRose   12 octobre 2019
Marsac rempoche son portable et se tourne vers Liv qui se balance toujours sur le tapis, absorbée par ses mains qu'elle s'applique à faire voltiger devant son visage, et il envie un instant son apparente absence au monde, lui qui, certains matins comme celui-ci, aimerait bénéficier d'une existence alternative, où parfois il existerait, et parfois pas.
Commenter  J’apprécie          20
ArlieRoseArlieRose   12 octobre 2019
Parfois on ne mesure nos paroles que lorsqu'elles nous ont échappé, comme si l'extérieur avait la capacité de révéler leur véritable nature.
Commenter  J’apprécie          20
ArlieRoseArlieRose   12 octobre 2019
On souffre toujours seul. Le reste, c'est du vent.
Commenter  J’apprécie          30
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..