AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2882535481
Éditeur : Luce Wilquin (Editions) (16/08/2018)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Miradie a la curieuse sensation que sa peau s’affine durant la nuit, qu’elle en égare des minuscules particules, des tout petits bouts, mais pourquoi ne trouve-t-elle jamais, en s’agenouillant au pied de son lit et en scrutant ses draps, de preuves concrètes de ce dénuement ? Où disparaissent les morceaux de chair qu’elle a l’impression de perdre ?
Réceptionniste dans un hôtel trois-étoiles décati, Miradie tente, tant bien que mal, de répondre au téléphone, a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
CocotteMoineau
  01 octobre 2018
Je remercie Masse Critique et les éditions Luce Wilquin pour l'envoi de ce livre.
Miradie est un tantinet hypocondriaque, un tantinet naïve et agaçante, désespérément seule ou presque et travaille dans un hôtel miteux où ses qualités professionnelles et personnelles ne sont absolument pas reconnues.
Sa solitude lui laisse tout le loisir de s'inquiéter de mille choses, mais surtout de sa santé, de se sentir redevable et coupable envers sa tante qui l'a élevée mais qui lui sert un chantage affectif vache quasi quotidien.
Sa relation proche et parfois ambiguë avec son ami d'enfance, Patrice, lui met du baume au coeur mais ce même coeur s'emballe de manière irraisonnée, si tant est que cet adjectif puisse s'appliquer aux sentiments, quand un client de passage s'intéresse à elle.
Ce roman traite de solitude, de la quête d'une compagnie dans la vie, mais aussi de la force intérieure.
J'ai apprécié sa lecture jusqu'à la rencontre avec le client en quête d'aventure sexuelle, la suite a été assez frustrante: je me demandais s'il allait "enfin" se passer quelque chose d'intéressant, d'intriguant, mais non, Miradie demeurait d'une naïveté sans bornes, le tout cousu de fil blanc, malgré une fin satisfaisante mais pas suffisamment pour rendre l'ensemble attrayant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Grumpf78
  07 octobre 2018
Une joli découverte. Merci à Babelio et aux éditions Luce Wilquin via l'operation Masse Critique, de m'avoir envoyer ce livre.
Miradie est réceptionniste dans un hôtel trois étoiles très mal entretenu. Elle doit faire face aux mécontents avec le sourire. Un sourire qui lui est naturel. Elle est à la fois très enthousiaste, se pose toujours mille questions, et un tantinet hypocondriaque. Elle vit seule, dans l'appartement au dessus de sa tante Sylvanna. C'est cette dernière qui l'a élevée à la mort de ses parents quand elle était jeune enfant. Miradie s'en occupe maintenant.
Elle peut aussi compter sur Patrick son ami d'enfance pour lui remonter le moral ou la conseiller. Il trouve toujours les mots justes pour la rassurer. Leur relation est très forte et possessive. Ils ne supportent mal que l'autre ait une relation amoureuse.
Cependant, Miradie est seule. Seule dans son appartement, seule dans l'hotel.
Un beau jour, un client est affolé par une énorme araignée au-dessus de son lit. Il demande à Miradie de l'enlever. Pas facile quand on a peur des araignées. Miradie a le coup de foudre. Elle ne veut voir plus que lui, ne pense qu'à lui. S'en suit un premier rendez-vous le lendemain qui se termine plutôt bien chez Miradie. Elle est aux anges mais sujette à l'angoisse de l'après.
Ce livre traite de la solitude (celle de Miradie mais aussi celle de sa tante Sylvanna), de l'amour, de la passion et de ses tourments.
C'est joliment écrit, très plaisant mais... trop rapide à lire !! Cela faisait longtemps que je n'avais lu un livre aussi vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nathavh
  06 octobre 2018
C'est toujours un plaisir de retrouver la plume de la Suissesse Anne-Frédérique Rochat qui chaque année à la rentrée comme une horloge suisse nous propose un nouveau roman, c'est le septième.
Miradie, 40 ans est célibataire, elle s'enlise peu à peu dans son quotidien . Elle vit dans l'appartement au- dessus de celui de sa tante Sylvanna, une célibataire endurcie aigrie en apparence. C'est elle qui a élevé Miradie au décès de ses parents. Pour un oui, pour un non, Miradie accourt. Parfois sa tante l'exaspère mais au fond elle l'aime bien.
Miradie est réceptionniste dans un hôtel trois étoiles en décadence. Tout va à vau-l'eau, il n'est pas entretenu, il n'y a pas vraiment de direction pour écouter les doléances des clients parce qu'étrangement l'hôtel ne désemplit pas.
Miradie est toujours souriante et encaisse en se confondant en excuses les nombreuses plaintes et doléances continues des clients. Elle essaie de se convaincre que ce n'est pas elle la responsable mais petit à petit sa patience s'érode , elle perd confiance en elle.
Elle a un ami d'enfance, Patrice avec qui elle a une relation de frère et soeur, elle y tient beaucoup, lui aussi, de l'amour peut-être dans le chef de Patrice mais elle refuse de le voir.
Miradie n'arrête pas de s'effacer, de s'excuser d'être là. Elle est continuellement au service de sa tante, de ses clients. Cette femme est à fleur de peau, comme sa peau qui se lisse, qui devient de plus en plus fine comme sa carapace à toute épreuve qui se fendille peu à peu. Elle s'enlise dans son quotidien, à envie de crier parfois.
Jusqu'au jour où elle rencontrera Benoît un client, qui lié par une phobie commune bouleversera le cours de sa vie, provoquera la fêlure; serait-ce la découverte de l'amour ?
Comme toujours on retrouve la sensibilité de la plume d'Anne-Frédérique Rochat. Elle nous parle de solitude, des angoisses qui rongent Miradie face au monde extérieur. Il m'a manqué un tout petit quelque chose pour apprécier pleinement le roman.
Un agréable moment tout de même.
Ma note : 7.5/10

Lien : https://nathavh49.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nathv
  23 septembre 2018
Rentrée littéraire #6
Je remercie Babelio - via sa Masse Critique - et les Editions Luce Wilquin de m'avoir fait découvrir cet auteur et ce livre.
Joli roman frais et pétillant sur le thème principal de la solitude de nos sociétés modernes. Miradie a beaucoup de difficultés à s'insérer dans la société, à communiquer avec les autres si ce n'est sa tante Sylvanna (qui l'éduque depuis le décès de ses parents) ou Patrice (son ami depuis toujours).
Miradie, telle la "Julie" de Calogero, "attend tout simplement, une grande histoire - Elle est jolie Julie mais elle est seule - Elle est seule car le hasard lui fait la gueule - Elle est jolie Julie mais solitaire - Un cri perdu dans le vide, célibataire".
J'ai beaucoup aimé le fait que l'écriture soit légère, le personnage principal bourré d'énergie, un peu hypocondriaque et, surtout, le fait que Miradie n'arrête jamais de réfléchir, de se poser mille et une questions (j'ai adoré la phrase qui s'étend de la page 101 à la page 103!).
Une jolie découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Steph_K
  08 septembre 2018
Miradie est réceptionniste dans un hôtel décati. Depuis quelque temps elle a l'impression que sa peau s'affine dangereusement, et même son meilleur ami ne peut lui ôter cette peur. Amour ou amitié ? Histoire sérieuse ou coup d'un soir ? Une histoire de relations hommes-femmes, de solitude et de mal-être écrite toute en finesse, et un personnage principal dépeint avec une subtilité et une ironie tendres. Un roman délicatement drôle et poignant.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
nathavhnathavh   06 octobre 2018
Peut-être fallait-il accepter, se disait-elle en papillonnant dans l'eau chlorée, que certaines personnes dans notre existence ne fassent que passer, ou que les liens se transforment. Accepter que certains êtres soient faits pour être seuls, plus seuls encore que la plupart des gens. Sans que cela soit triste. Ou pesant.
Commenter  J’apprécie          30
nathavhnathavh   06 octobre 2018
Comment expliquer qu'une personne puisse vous être indifférente (visage, cheveux, mains, parfum semblables à tous les autres visages, cheveux, mains, parfums) et que soudain, en une seule seconde, oui, une seconde seulement, elle vous apparaisse totalement différente ? Essentielle et bouleversante. Comment expliquer cela ? Les mots semblaient si étroits quelquefois, vêtements étriqués pour sensation démesurée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nathavhnathavh   06 octobre 2018
Non, elle ne pouvait pas lui jeter ça à la figure. Il y avait des mots qu'on se retenait de projeter hors de sa bouche... Où allaient-ils tous ce sons, toutes ses pensées, jamais formulés ? Y avait-il un endroit où ils se retrouvaient, tous ensemble, et entretenaient des conversations incohérentes, juste pour le plaisir d'exister ?
Commenter  J’apprécie          00
nathavhnathavh   06 octobre 2018
L'amour sensuel, charnel, n'était-il pas l'amour originel, celui qu'éprouve le nourrisson pour sa
mère ?
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   06 octobre 2018
Un enfant blessé gardait toujours au fond de lui une pièce au carrelage glacé, sans chauffage ni fenêtre, qu'il fuyait comme la peste, mais qui, parfois, se rappelait à lui et l'aspirait.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature suisseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Candide

Où se situe le château du baron au début de l'histoire ?

En Normandie
En Angleterre
Aux Pays-Bas
En Westphalie

12 questions
2175 lecteurs ont répondu
Thème : Candide de VoltaireCréer un quiz sur ce livre