AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070370968
Éditeur : Gallimard (22/03/1979)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 95 notes)
Résumé :
C'était vers 1907. Le petit et rond Jules, étranger à Paris, avait demandé au grand et mince Jim, qu'il connaissait à peine, de le faire entrer au bal des Quat-z'Arts, et Jim lui avait procuré une carte et l'avait emmené chez le costumier. C'est pendant que Jules fouillait doucement parmi les étoffes et choisissait un simple costume d'esclave que naquit l'amitié de Jim pour Jules. Elle crût pendant le bal, où Jules fut tranquille, avec des yeux comme des boules, ple... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Cricri124
  29 décembre 2017
Ma toute première fois avec Jules et Jim (prononcez « Djim »), tant pour le livre que pour le film ! Et ma foi, une expérience plutôt plaisante ….
Ce livre est « le premier roman d'un vieillard de 74 ans qui a préféré vivre beaucoup et écrire plus tard. » (Dixit François Truffaut - JT 20 H. 25/01/62) Il relate une amitié franco-allemande au coeur d'un triangle amoureux au début du XXème siècle. Henri Pierre Roché, qui s'est inspiré de sa relation avec Franz Hessel et Helen Grund, esquisse des personnages passionnés qui vivent pleinement selon leurs propres règles, en marge des conventions. Il y a dans ce livre une liberté de ton et de moeurs qui le rend résolument moderne.
Quand on pense que ce livre est né d'un coup de coeur pour la vie, et que le film est né d'un coup de coeur pour le livre! François Truffaut aura été bien inspiré en dénichant ce livre parmi d'autres livres d'occasion. Complètement envouté, Il a même rencontré l'auteur avec qui il a maintenu une correspondance régulière jusqu'à sa mort en 1959. L'adaptation cinématographique qu'il en a faite en 1962 est superbe (même plus de 50 ans après!) et aura permis non seulement de faire (re)connaitre le livre mais aussi de le rendre célèbre. J'adore ces petits hasards de la vie qui forment une histoire en marge de l'histoire et qui finissent par s'imbriquer si bien qu'ils en deviennent indissociables. Enfin bref, ça, c'est une autre histoire...
Je crois que j'aurais toutefois mieux apprécié le livre si j'avais vu le film en premier. Je n'en reviens pas que ce soit moi qui dise cela ! Mais j'ai été dérangée pendant ma lecture par le style narratif, très concis, presque télégraphique. Ce style souvent considéré comme l'un des points forts du livre, a eu tendance en ce qui me concerne, à m'évincer de toutes émotions. Mais j'ai reconsidéré les choses après avoir vu le film. L'insertion de passages du livre en voix off donne une dimension toute particulière que l'interprétation éblouissante de Jeanne Moreau sublime. Je me suis même demandé si ce n'était pas plutôt un livre à écouter. Même si Truffaut déclare "le livre plus beau et plus complet que le film qui n'est qu'une vulgarisation" (interview de Michel Polac en 1966: http://www.ina.fr/video/I00012341), je les trouve personnellement complices et complémentaires.
Mais en dépit du style, ce livre a un charme intrinsèque, à la fois léger et grave comme le tourbillon de la vie...
♫"On s'est connu, on s'est reconnu
On s'est perdu de vue, on s'est r'perdu de vue
On s'est retrouvé, on s'est séparé
Puis on s'est réchauffé."♪♫♪
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          608
Nadou38
  16 janvier 2018
Jules et Jim, c'est l'histoire de deux artistes, deux amis,
Une amitié solide que rien ne détruit.
Jules, l'homme tranquille, qui recherche un amour à partager.
Jim, l'homme épris de liberté, qui aime sans imposer pour ne rien s'imposer.
Et puis arrive Kathe...
Jules aime Kathe, et la présente à Jim,
Puis Jim aime Kathe, et il le dit à son ami.
Kathe aime Jules et Jim aussi, mais chacun à leur manière.
Kathe la tornade, le tsunami...
Kathe caractérisée par son «indépendance et son absolutisme»,
Kathe qui doute toujours de l'amour et qui punit,
Kathe généreuse aussi et qui embellit leur vie,
Mais Kathe qui pousse les limites...
Un roman étonnant qui interpelle sur le culte et l'entretien de la passion, qui interroge sur la confiance, sur l'incertitude dans l'amour, sur ce qu'on peut demander et accepter dans un couple. Qu'est-ce qu'aimer et comment aimer en fait ? Autant d'interrogations que se posent nos protagonistes et qui tâtonnent pour trouver une réponse, s'il y en a une, dans ce «tourbillon de la vie»...
Merci à mon ami jeeves_wilt qui m'a proposé de partager cette lecture, c'est toujours aussi passionnant d'échanger nos points de vue et ressentis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          276
mumuboc
  21 septembre 2018
Amour - Amitié, être amoureux d'une femme, d'une même femme, cela peut devenir un dilemme mais pour Jules et Jim ce n'en est pas un. Ecrit à 74 ans, ce premier roman de Henri Pierre Roché, en partie autobiographique (c'est le Jim du récit) raconte l'attirance qu'il a éprouvée pour l'épouse de Frantz Hessel, Helen (la mère de Stéphane Hessel, l'auteur d'Indignez-vous) est assez révolutionnaire et moderne.
D'abord par le sujet traité : deux hommes aimant la même femme, acceptent, pour ne pas gâcher leur amitié si précieuse et  risquer de perdre totalement cette femme, le partage, jamais de couple à 3 mais tour à tour ils partageront l'existence de Kathe, la joyeuse, l'imprévisible, la jalouse, la volage. Car eux, s'ils font preuve entre eux d'abnégation, elle est très exigeante et rend coup pour coup en cas de tromperie, de soupçons. Elle n'est pas inconstante dans son amour pour les deux hommes, un amour qu'elle veut parfait, total. Ils ont une vie de tourbillons, comme le dit la chanson célèbre chantée par Jeanne Moreau.
 
C'est une écriture qui m'a déconcertée faite de courtes phrases voulant rendre je pense le rythme de leurs vies, de leurs émotions, de leurs sentiments. Les couples se font, se défont, ils se marient, ils divorcent, ils s'aiment et du coup se déchirent, d'autres femmes essaieront d'entrer dans la danse mais Kathe tient toute la place, tous les coeurs. La construction des phrases, leurs successions rendent la lecture assez "hachée". J'ai dû à plusieurs reprises les reprendre pour les comprendre, les resituer.
Le narrateur extérieur (comme François Truffaut dans le film) du récitdonne une vision assez distanciée et froide presque comme un reportage.
C'est un plongeon dans le début du 20ème siècle, avec la vie folle du milieu artistique parisien de l'époque puis la première guerre mondiale qui va obliger chacun àprendre ses responsabilité, à basculer dans le monde des adultes, avec des responsabilités de parents mais ils garderont malgré tout un vent de folie...
J'ai trouvé la lecture parfois un peu laborieuse car répétitive dans les scènes, les aller-retours de Kathe entre Jules et Jim et les autres hommes qui passent sur son chemin, les autres femmes que rencontreront les deux amis et il y a tellement de couples qui se font, qui se défont que je me suis déconnectée du récit à plusieurs moments et en me lassant finalement de l'intrigue.
L'auteur rend parfaitement le contraste entre les deux amis : l'un grand et mince, volage et Jules, petit et rond, étranger à Paris, plus sensible, plus doux, qui avait demandé à Jim :
"Pas celle-là"
qui voulait garder pour lui Kathe mais qui acceptera par crainte de les perdre tous les deux, qui se protègera  et acceptera de laisser sa place par amitié, par amour. Si différents mais si unis, si différents mais tellement attirants pour Kathe : l'un la sécurise, l'autre l'amuse, la fragilise et la pousse dans ses retranchements.
J'ai eu en plus un handicap tout au long de la lecture de ce livre. J'avais la voix de François Truffaut dans la tête, son phrasé, sa narration dans son film tiré de ce roman et que je n'ai jamais vu dans sa totalité, mais je comprends mieux son rôle dans l'adaptation, celui du récitant.
Et puis la célèbre chanson interprétée par Jeanne Moreau le Tourbillon de la Vie qui vous trotte dans la tête et dont vous comprenez, grâce à la lecture, tout le sens.
Pas conquise mais contente de l'avoir lu, une expérience de lecture quant au style et une histoire moderne, originale.
Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
sabine59
  19 février 2016
Chacun pour soi est reparti
Dans le tourbillon de la vie
On a continué à tourner
Tous les deux enlacés...
Publié en 1953, ce roman d'amour et d'amitié si singulier et touchant serait resté méconnu si François Truffaut n'avait pas décidé de l'adapter au cinéma.La Kathe du livre sera pour nous incarnée à jamais par Jeanne Moreau, avec son sourire lumineux et sa casquette de garçon manqué si élégant.
C'est un roman autobiographique, l'auteur ayant connu ce destin à trois, une amitié entre deux hommes, sous l'aura d'une femme idéale, qu'ils aimeront profondément et passionnément.Seule, la fin de l'histoire est différente.
C'est aussi un roman social qui nous restitue une image des années 20, dans un milieu intellectuel et bohème, à Paris mais aussi dans d'autres pays européens comme l'Allemagne, dont Jules et Kathe sont originaires.La guerre les séparera d'ailleurs de Jim, pendant plusieurs années.
C'est par ailleurs pour moi le roman de la femme résolument moderne, qui ose se démarquer des conventions familiales .Kathe cherche son indépendance et se libère, même si cela la fait souffrir, à certains moments, du modèle féminin imposé.
Son côté fantasque, imprévisible , vif et charmant la rend très attachante.Mais la liberté à tous prix et le refus du quotidien la conduiront au drame.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
IreneAdler
  22 juillet 2016
L'impression qu'il me reste de ce livre, lu il y a quelques mois, c'est la tristesse. Pourquoi ? Leurs vies ne sont pas mélancoliques, pourtant, entre le renoncement de Jules, les réactions parfois violentes de Kathe, les amours manquées et contrariées de tous... C'est une atmosphère faite de tous ces moments-là qui me fait dire cela, alors même que leur vie semble joyeuse, malgré les difficultés de la guerre.
Et puis pour un premier roman, c'est un bon premier roman : belle écriture, travail sur l'atmosphère, les personnages, pas de lourdeur dans le style (premier roman, mais pas coup d'essai, l'auteur étant poète par ailleurs).
Un classique de la littérature française à mettre entre toutes les mains (mais si !).
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Cricri124Cricri124   29 décembre 2017
Elle était allée voir un jour un médecin avec sa fille aînée malade. Elle lui dit :
— C’est ma fille unique, docteur…
L’aînée, surprise, mentionna la cadette.
— Alors quoi ? dit le médecin.
— L’autre, c’est ma seconde fille unique, dit Kathe.
Ainsi eut-elle pu dire de ses amours.
Commenter  J’apprécie          342
Cricri124Cricri124   31 décembre 2017
— Je demande trop aux femmes et je n’obtiens rien.
— Et Magda ? dit Jim.
— Elle voulait me changer et m’adapter à elle. Vous obtenez les femmes, mais elles vous ont.
— Oui, dit Jim, et c’est justice, mais qui possède le plus une femme, celui qui la prend ou celui qui la contemple?
Commenter  J’apprécie          271
PetitebijouPetitebijou   21 juillet 2013
Un soir, tard, Kathe pria Jim d'aller lui chercher un livre à l'auberge. Quand il revint la maison dormait. Kathe l'accueillit dans la grande salle à manger rustique, sentant bon le bois ciré.
Elle était vêtue d'un pyjama blanc et avait poudré sa figure lisse. Il l'avait espérée toute la journée.
Elle fut dans ses bras, sur ses genoux, avec une voix profonde. Ce fut leur premier baiser, qui dura le reste de la nuit. Ils ne parlaient pas, ils s'approchaient. Elle se révélait à lui dans toute sa splendeur. Vers l'aurore ils s'atteignirent. Elle avait une expression de jubilation et de curiosité incroyables. Ce contact parfait, le sourire archaïque accru, tout enracinait Jim. Il se releva enchaîné. Les autres femmes n'existaient plus pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nadou38Nadou38   14 janvier 2018
-Ah, lui dit-elle un jour, quand donc cesseras-tu de me donner des échantillons de toi, et me donneras-tu toi tout entier ?
-Ah, dit Jim, quand donc permettras-tu à notre amour de poursuivre sa coulée douce, au lieu de trancher soudain comme le boulanger sa pâte ?
Commenter  J’apprécie          140
Nadou38Nadou38   13 janvier 2018
Jules dit à Kathe :
-Ta maxime est : dans un couple, il faut que l'un des deux aux moins soit fidèle : l'autre.
Il dit aussi :
-Si l'on aime quelqu'un, on l'aime tel quel. On ne veut pas l'influencer car, si on réussissait, il ne serait plus lui. Il vaut mieux renoncer à l'être que l'on aime que le modifier, en l'apitoyant, ou en le dominant.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Henri-Pierre Roché (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri-Pierre Roché
Truffaut et ses scénaristes : sa méthode de travail pour réaliser "Jules et Jim" .L'exposition "François Truffaut", actuellement à la Cinémathèque française, raconte la méthode de travail du cinéaste pour adapter "Jules et Jim", le roman d'Henri-Pierre Roché au cinéma. Des découpages, des ratures, des notes fulgurantes, Serge Toubiana raconte la fougue avec laquelle Truffaut et son scénariste Jean Gruault ont conçu le scénario de ce film sur la passion amoureuse. Réalisation : Pierrick Allain, Jérémie Couston Télérama.fr octobre 2014 À VOIR François Truffaut jusqu'au 25 janvier 2015 Cinémathèque française 51, rue de Bercy 75012, Paris
+ Lire la suite
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3498 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..