AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842614798
Éditeur : Le Serpent à plumes (12/02/2004)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Monsieur Raminet - pussy -, soixante-six ans aux prunes, tout juste retraité de droit, passe le permis, s'achète une voiture et, ni une ni deux, se précipite - à 90 km/h - vers Saint-Malo.
En chemin il embarque la pétulante Jane, auto-stoppeuse partie des États-Unis pour découvrir le monde et, accessoirement, la vie. Entre Monsieur Raminet, sorte de monsieur Hulot lunaire, et la jeune Américaine au franc parler, le road movie aborde la Bretagne entre cocasser... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
marlene50
  20 mars 2018
Ai déniché ce petit bouquin dont la couverture n'est pas spécialement attrayante dans une bourse aux livres.
Bien m'en a pris, car j'ai vraiment apprécié.
Monsieur Raminet être insignifiant, s'il en est.
Il fut raillé étant enfant pour son nom mais également son physique de petit rond avec une bonne grosse tête de bébé.
Rien n'a changé devenu adulte bien qu'il ai réussi quand même à se faire un grand ami d'un camarade de classe tout l'inverse de lui ; mais qui a su apprécier ses grandes qualités.
En effet, ce petit homme qui paraît inconsistant est d'une grande bonté de coeur, instruit et très courtois.
Il m'a délecté tout au long de cette histoire d'un phrasé choisi, avec un langage parfois très empoulé qui ont fait mon bonheur.
Et le duo qu'il forme avec la jolie auto stoppeuse qui va partager son voyage jusqu'à Saint Malo est des plus improbable mais plein de surprise.
De très jolis moments et des sentiments vrais et forts.
Commenter  J’apprécie          81
christinebeausson
  08 août 2017
Surprise, le style est un peu précieux mais que voulez vous monsieur Raminet est un peu précieux !
L'auteur nous plonge avec honnêteté dans le monde de monsieur Raminet, avec son langage.
Des moments un peu cocasse, par exemple :
"-C'est Pussy que tu appelles "mon canard" ?
-C'est mon canard que vous appelez "Pussy" ?".
Les personnages se suivent et ne se ressemblent pas. Ils apportent chacun à leur tour les pierres qui construisent le devenir de monsieur Raminet.
Même si la notion de la mort est très présente, ce n'est pas pour nous terroriser ou nous traumatiser au contraire c'est pour amadouer cette dame, pour comprendre que la mort doit être domestiquée pour devenir le but ultime de notre vie.
Les idées qui nous sont proposées sont délicates et pleines de poésie :
L'idée de la dernière course, "celle pour laquelle on embarque sans avoir besoin de vérifier les vivres !",
Ou alors, la vie doit continuer car il faut "continuer à se préparer du mieux possible à mourir",
Les au revoir sont parfois douloureux mais ils permettent aussi de grandir.
Ce n'est pas triste, même si les larmes des personnages sont émouvantes.
Une longue réflexion sur l'importance de ne pas laisser passer sa vie, l'importance de la vivre au jour le jour, l'apprécier pour ce qu'elle est, pour ce qu'on a réussi à en faire.
Une longue réflexion sur l'importance de prendre le temps, l'importance des rencontres qui permettent de tisser des souvenirs qui reviendront en leurs temps pour égayer des moments de solitude.
Et puis le terme du voyage, de mon canard ou Pussy ou encore Félix, choisissez l'appellation que vous préférez, celui choisi par l'auteur me parle car moi aussi je suis arrivée devant les mêmes paysages, les mêmes lieux. Félix a choisi la digue de la plage du sillon, pour moi,ce sera à très peu d'encablures, plutôt la Tour Solidor !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Herve-Lionel
  06 mars 2014
N°361– Août 2009
LE VOYAGE DE M. RAMINET – Daniel Rocher – Éditions du Serpent à plumes..
D'emblée, au simple nom de ce qui devait être le héros de ce roman, j'ai craint le pire [Félix Raminet – Rat, minet, Félix le chat]. A la lecture des premières pages, je n'ai pas été plus motivé. Jugez plutôt : M. Raminet donc, tout juste retraité, célibataire, soixante six ans, un homme rangé « petit, rond, chauve, lustré, excité »... La faculté de droit où il a enseigné toute sa vie n'incite pas beaucoup aux extravagances, d'ailleurs il vient juste d'obtenir son permis de conduire! Il s'achète une voiture et fonce vers St Malo, où il souhaite finir ses jours ...à 90 km à l'heure, évidemment, mais sur l'autoroute. On imagine l'attitude des autres conducteurs!
Non seulement notre Raminet vit en dehors du temps [ce qui est plutôt étonnant de la part d'un professeur de droit civil], mais encore il semble en permanence à côté de la plaque [même quand il rêve on s'attend à croiser Alice dans son Pays des Merveilles], naïf et même franchement dépassé avec ses manières d'un autre âge [parfois fréquentes chez les vieux enseignants], mais quand il rencontre une jeune, jolie et blonde étudiante américaine, Jane, auto-stoppeuse de surcroît, au franc-parler et au comportement libéré, qu'il emmène avec lui à St Malo et qui le surnomme Pussy [c'est facile – poussah eût peut-être été possible], on se met franchement à craindre pour lui. Quand elle lui révèle qu'elle parcourt le monde et prépare une thèse sur la timidité masculine, on se dit que cela ne pouvait pas mieux tomber et que le hasard fait décidément bien les choses.
Il fait d'improbables rencontres, parfois sordides, parfois hautes en couleurs mais n'échappe pas [heureusement pour lui] à ce que d'aucuns imagineront être son destin immédiat. Une réelle et authentique complicité s'installe entre la jeune fille et lui et les circonstances de ce livre rendent ces deux personnages attachants. S'ensuivent des situations aussi scabreuses qu' ambiguës qui sont dans le droit fil de l'humour du début.
Je ne sais pas pourquoi, mais au-delà de l'aspect distrayant du récit et malgré des discussions qui sont émaillées de philosophie existentielle du genre « Qui sommes-nous, d'où venons-nous, où allons-nous? », parfois passionnantes mais souvent superficielles et oiseuses, je retiendrai plus volontiers le personnage solitaire qu'est M.Raminet. Il aime à parler philosophie avec Jane [« Ce que les occidentaux appellent « philosophie » c'est la mise en commun de leurs langages pour se poser les mêmes questions. Mais plus les interrogations sont nombreuses plus les réponses sont rares »]et on sent qu'elle aime être avec lui, même si les thèmes abordés sont vieux comme le monde, la vie, l'amour, la mort. Il insiste sur la solitude qui a bien souvent fait partie de sa vie, mais aussi sur sa personne qu'il juge médiocre et ridicule tant sa vie se résume à peu de choses, la solitude, la peur, le quotidien et cela me paraît lui donner une autre dimension...
J'ai bien aimé le style d'écriture, alerte et enjoué, souligné par des tournures de phrases précieusement brodées et inspirées par une sincère urbanité quand elles sortent de la bouche de M. Raminet. J'ai aussi apprécié le sens consommé de la formule pour le commentaire et les descriptions où la poésie n'est heureusement pas absente [« Il pleuvait, la ville économisait ses bruits. L'air était doux comme un buvard offert à l'invasion silencieuse de la nuit »]. Les situations sont parfois un peu forcées, prévues et même prévisibles, mais qu'importe. L'humour et même la cocasserie sont évidemment au rendez-vous, mais je n'omettrai pas de privilégier la scène finale. le tout m'a procuré un bon moment de lecture.
Au moins là, M. Raminet est le type de personnage qui n'échappe pas à son auteur, encore que....
Hervé GAUTIER – Aout 2009.http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bermondsey
  06 avril 2013
Ce roman très vite lu est un vrai plaisir. Dès le début, on suit avec curiosité les aventures de Monsieur Raminet, jeune retraité de 66 ans qui décide de se rendre en Bretagne dans sa toute nouvelle voiture. Sa personnalité atypique en fait un héros ordinaire très attachant. On est forcément content pour lui quand il croise sur sa route Jane, qui va lui apporter de purs moments de bonheur pour bien commencer sa retraite à Saint-Malo.
Commenter  J’apprécie          50
malau
  23 décembre 2012
Voilà un petit livre très réjouissant. le style ampoulé du personnage principal m'a tout d'abord légèrement rebuté. Mais, cela est en parfaire adéquation avec son caractère et ses expressions sont drôles et imagées. Il ressort de cette lecture une grande humanité. C'est drôle, généreux... Une vraie découverte !
Cela m'a un peu fait penser, dans l'esprit, à Anna Gavalda
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
JevousdisquecestmoiJevousdisquecestmoi   28 juillet 2012
Etaient-ce les dernières paroles de Jane, le dîner copieux et bien arrosé ou tout simplement la fatigue? Monsieur Raminet n'eut pas le temps de se poser la question: il s'endormit tout de suite. Il rêva. Un escargot voulait lui vendre sa coquille en viager. Quels conseils lui donner? Quelles précautions lui suggérer?
Commenter  J’apprécie          40
marlene50marlene50   20 mars 2018
Heureusement, le chat décida de faire les présentations. Il bâilla, se leva, s'étira en deux temps - d'abord, les pattes avant écrasées sur le gazon et l'arrière-train démesurément relevé, puis la tête pointée, le cou raide et les pattes arrières tendues à l'excès comme s'il voulait s'en débarrasser. Il regarda sévèrement Monsieur Raminet, rebâilla et, d'une souple détente, bondit sur les jambes du dormeur où il se mit immédiatement à pianoter avec entrain.
Sentant les griffes entrer dans sa chair à travers le drap du pantalon, l'agressé grogna doucement sans bouger, le chapeau toujours sur les yeux. Seules ses mains remontèrent pour trouver la fourrure du chat et lui gratouiller l'épine dorsale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jack56jack56   09 février 2019
On n'était plus très loin de l'équinoxe d'Automne. En Bretagne, il marque une sorte de grand départ : les éléments basculent dans registre plus grave ; les parfums, les bruits, la lumière du monde prennent une résonance inattendue ; des coups de vent brusques viennent fouetter ça et là tout se qui se présente : ils scalpent la cime des arbres les plus exposés et font grincer leurs troncs ; ils chassent les hirondelles, font gémir les cheminées, gronder les vagues, siffler le sable des grèves et, multipliant leurs forfait, annoncent les grands thèmes des futurs tempêtes. une fraicheur nouvelle, dès le matin, relègue l'été au rang d'un souvenir.

page 128
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marlene50marlene50   20 mars 2018
Il s'était endormi sur une chaise longue, au fond du jardin. Un livre avait glissé de ses mains pour aller se poser sur l'herbe.
Le nez contre une pâquerette, un chat tigré, en position de sphinx, les yeux mi-clos et les oreilles droites, semblait veiller sur son repos.
Autour de lui, des hortensias ne s'étaient pas encore décidés entre le bleu et le rose, un érable immobilisait ses feuilles, une pivoine appuyait sa joue contre le granit du mur.
Un chapeau cabossé, d'une couleur qui semblait changer avec le jour, cachait ses yeux ; les rayons du soleil se faisaient tendres ; la mer, au loin, presque invisible, retenait son murmure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marlene50marlene50   20 mars 2018
Encore une fois. Et, enfin, lui vint cette évidence : Jane n'aurait été finalement qu'une rencontre.
Un souvenir de plus qui allait grossir la quantité de rencontres, de souvenirs qu'il avait collectionnés au cours d'une simple existence ; qui composait en lui une foule indisciplinée d'images et de murmures, dont les éléments, à l'heure où il posait sa joue sur l'oreiller, se déposaient les uns après les autres derrière ses paupières comme les strates intimes de la solitude.
Si quelqu'un lui avait alors demandé : " Quels sont vos projets , ", il aurait répondu :
" Etre très fatigué longtemps".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : Auto-stopVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14767 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre