AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203196777
Éditeur : Casterman (15/05/2019)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 151 notes)
Résumé :
Au coeur du Massif des Écrins, un grand loup blanc et un berger vont s'affronter, passionnément, jusqu'à leurs dernières limites.

Jean-Marc Rochette célèbre une nouvelle fois la haute montagne, sa beauté, sa violence, l'engagement et l'humilité qu'il faut pour y survivre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
berni_29
  09 février 2020
Le loup est une magnifique BD de Jean-Marc Rochette, que j'ai découverte à la faveur d'une opération « Du vent dans les BD », à laquelle participe la médiathèque de ma commune.
Le scénario repose sur une histoire simple. Au coeur du Massif des Écrins, un grand loup blanc et un berger vont s'affronter, jusqu'à leurs dernières limites.
En entrant dans cette histoire, je venais avec mon vécu, à la fois passionné par la montagne, mais sensible aussi à celles et ceux qui défendent la cause des loups. Je connais bien certains endroits du Massif des Écrins. Je connais aussi le Mercantour, lorsqu'un été, dans un camping à la ferme, j'ai pu découvrir de plein fouet le drame d'un berger dont une centaine de ses brebis venait de se précipiter dans le vide à cause des loups...
Ici le propos n'est pas de défendre ni la cause des loups, ni celle des bergers. Alors me direz-vous, serait-ce une sorte d'entre deux, un compromis ? Oui, mais c'est bien plus que cela...
Nous suivons l'itinéraire de Gaspard berger, rythmé par les saisons. Sa vie solitaire se résume à accompagner ses brebis vers les alpages de haute montagne. Il a fait le choix de se couper du rester du monde, de la vallée où « la neige est moins belle ».
En tuant une femelle loup qui vient de décimer son troupeau, il ne soupçonne pas que le louveteau qui va survivre va très vite revenir grandi, occuper le terrain et crier vengeance. Ainsi se dressent les conditions pour accueillir le combat qui va commencer entre ces deux êtres : le berger et le loup.
C'est beau comme une tragédie. Il y a une lutte qui m'a fait inévitablement penser à l'oeuvre d'Ernest Hemingway, le vieil homme et la mer.
C'est le récit d'un affrontement magistral qui, finalement, n'est pas si important que cela dans son dénouement. Dans le chemin difficile, ardu, arpenté, nous voyons se dessiner une réflexion philosophique entre l'homme et l'animal, la place de l'un et l'autre dans un territoire où chacun revendique sa légitimité d'exister.
D'ailleurs, le récit soulève avec pertinence cette question de la légitimité d'appartenir et de dominer un territoire.
Ce que j'ai aimé, apprécié, lu dans ce récit est cette manière qu'a Gaspard d'évoluer dans son ascension pour tuer le loup. Gaspard se métamorphose en montant vers les sommets. C'est un récit initiatique, silencieux, il s'allège peu à peu de ce côté guerrier qu'on confie si facilement aux hommes des vallées face à la question du combat contre les loups.
Le trait du dessin est à la fois généreux et rude, comme les reliefs de la montagne.
Je me suis demandé, si les bergers étaient des femmes, ou plus souvent des femmes, la question du loup serait-elle traitée différemment ?
Dans ce voyage initiatique, j'ai vu se déployer une réconciliation du monde du vivant, vers une sorte de vivre ensemble...
Un très beau texte du philosophe Baptiste Morizot conclut en postface cette BD et illustre ce propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          365
blandine5674
  21 août 2019
Quelle belle histoire et/ou fable ! Lorsque l'on tourne la dernière page, on y reste encore dedans à se poser des questions sur la relation entre l'homme et l'animal surtout après le postface de Baptiste Morizot, philosophe qui plaide pour de nouvelles alliances entre les hommes et les animaux. Impossible au lecteur de prendre parti pour le vieux berger ou le jeune loup blanc. Gaspard (un autre de la Meije) a tué sa mère qui s'est attaqué à ses moutons. Un vrai boutche qui ne s'est pas remis de la mort de son fils que la guerre a pris. Qui gagnera ? Existe-t-il un compromis ? Il y a un peu de L'oeil du loup de Pennac dans les dessins où leurs regards se croisent. Rochette nous offre comme cadre le Massif des Écrins. 2ème BD que je lis de lui, je suis conquise. Relève de London et de Hemingway.
Commenter  J’apprécie          430
Junie
  12 juin 2019
Sentiments mitigés après la lecture de cet album qui traite d'un sujet très controversé dans nos campagnes.
Le loup a t-il encore sa place dans notre univers obsédé par le besoin de toujours plus de sécurité?
La montagne reste un espace où le danger demeure bien présent: intempéries, avalanches, éboulements de rochers, glaciers menaçants, relief vertical, isolement et rudesse du climat en font un milieu peu favorable à l'activité humaine. Autrefois, peu de monde s'aventurait au-delà des alpages, en dehors des chasseurs de chamois et des cristalliers.
La présence des loups, venus par le sud des Alpes depuis 1992, d'Italie et d'Europe de l'Est, est une nouvelle menace pour les éleveurs et les bergers.
On le sait depuis nos premières Fables: les loups ont un goût prononcé pour les moutons, pauvres victimes immolées sur l'autel de la biodiversité.
Haro, donc, sur ce fauve qui met en péril notre quiétude et réveille les terreurs ancestrales. C'est donc sans hésitation que le berger va flinguer son ennemi héréditaire, en l'occurrence une louve, qui laisse un petit louveteau orphelin.
Jusque là, vous me suivez. Ensuite, le fait divers bascule dans le conte philosophique vaguement ésotérique.
En effet, notre louveteau pas encore sevré va survivre en trouvant sa pitance au milieu des vautours, et se transformer en vengeur impitoyable au cours de la deuxième partie. Car il en veut au méchant berger qui a tué sa môman.
Pour relativiser l'attitude radicale du berger, qui tire aussi sur les chamois, on le voit vider son gibier et déposer en offrande les viscères de l'animal tué, sorte de tribut versé en dédommagement à la Nature. Comme par hasard, c'est notre louveteau qui profite du festin.
L'année suivante, le louveteau, déjà devenu adulte (!) se paye le luxe de devenir chef de meute en éliminant le mâle alpha. Il peut ensuite assouvir sa vengeance en attaquant le troupeau du berger assassin et en envoyant les moutons se précipiter en bas d'un ravin. Fichtre! le berger se fâche tout rouge! Il aura la peau de ce loup-là! (aucune allusion à l'ex président brésilien)
Hurlant sa colère et sa rancune, notre berger se prépare pour le 3è acte de cette tragédie: la poursuite infernale dans la montagne, qui le conduira à la limite de ses forces, au bord de la folie.....
Je ne vais pas spoiler la fin de l'histoire, il faut laisser un peu de suspense. Car les péripéties ne manquent pas.
Pour conclure, je dirais que les invraisemblances du récit m'ont un peu gênée. L'auteur semble désireux de nous initier au monde de la montagne, mais ça reste un peu folklorique. Il ne prend pas parti entre protection de la vie sauvage ou protection de l'activité pastorale. Un peu Normand, le gars.
Le texte de Baptiste Morizot, en fin d'album, essaie de clarifier les choses, notamment le côté symbolique du récit.
Concernant les dessins et l'ambiance du récit, je dois avouer que je n'ai pas ressenti de grands frissons esthétiques. Pas de lyrisme ou de paysages bucoliques, on est pris dans une atmosphère de guerre et de mort, de sang et de haine. Rien à voir avec le Génie des Alpages ou Heïdi, c'est plutôt un western tragique à la Howard Hawks.
La prochaine fois, nous parlerons des trois Petits Cochons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          265
spleen
  14 décembre 2019
Magnifique album !
Sans doute suis-je plus sensible à cette histoire ayant moi-même quelques brebis et m'étant intéressée au pastoralisme ancien et récent dans les Pyrénées .
Gaspard est un berger de "la vieille école", celui qui monte avec ses bêtes et son chien dans le Massif des Écrins et il n'hésite pas, à la barbe des garde-forestiers , à se défendre contre le loup qui décime les troupeaux .
C'est un homme solitaire et profondément marqué par la disparition de son fils, mais c'est aussi un homme respectueux , même si parfois il crie l'inverse dans ses moments de colère, la montagne ne lui appartient pas et il sait , comme certains peuples anciens , lui rendre hommage pour ce qu'il lui prend .
Son combat avec le jeune loup blanc se transforme peu à peu en fable et la fin n'en est que plus émouvante .
La post-face de Baptiste Morizot apporte une analyse poussée et très juste, prolongeant le plaisir de la lecture par une réflexion essentielle .
Chapeau l'auteur et direction la hotte du Père Noël pour cette BD...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
ChtiBaboun
  30 mai 2019
Nous voilà de nouveau dans le Massif des Écrins  et de l'Oisans avec Jean Marc Rochette. Comme dans Ailefroide, altitude 3954, Jean Marc Rochette met la montagne au centre de son histoire. Ailefroide, altitude 3954, était un récit initiatique sur ces montagnes de l'Oisans que chérit Rochette. de même le loup est un récit initiatique, épique où l'homme affronte la bête. Mais est il si simple de désigner l'homme et la bête. Qui est le plus féroce et le plus retors ?
Au fil de la Bd nos certitudes s'affaissent. La bataille que se livre Gaspard, le berger , et le loup nous entraîne dans des réflexions profondes sur la survie, l'archaïsme, la coexistence.
 Cela devient oppressant, étourdissant et le dessin de Rochette magnifie l'histoire.
La montagne omniprésente apporte au combat de l'homme et de l'animal une force extraordinaire.
L'utilisation du bleu presque noir ,associé au blanc gris de la neige et de la montagne conforte cette vision mythique des sommets.
Enfin que dire des regards de Gaspard ou du loup. le trait est pour ainsi dire abstrait et pourtant que de vie, d'humanité dans ces regards .
Enfin quel plaisir de retrouver les lieux , les noms , les couleurs de ce Massif des Écrins qu'il m'arrive de parcourir l'été au cours de randonnées.
Sans oublier le clin d'oeil à  Gaspard de la Meije au travers du berger.
En conclusion une Bd qui prend de la hauteur dans toutes les sens du terme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251

critiques presse (7)
BoDoi   11 décembre 2019
Rochette ne verse jamais dans le contemplatif, la dynamique scénaristique est implacable et sert ce « thriller » hors norme qui dépasse largement le combat éculé de l’homme contre la nature, ou le discours éco-responsable bien-pensant, pour proposer une voie originale, celle d’un « entre-monde », ni totalement celui de l’acceptation, ni totalement celui du rejet.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   20 août 2019
Magistral affrontement entre l'homme et le loup en haute montagne. Dans la lignée des grands récits de duels sauvages, avec une réflexion écologique en plus. Un grand album.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   27 juin 2019
Rochette doit puiser sa force dans les cimes qu’il aime tant. Cela se voit. Il livre ici une ode magnifique à la nature et à l’aspiration de chaque créature terrestre à vouloir en faire partie à sa manière. Sans doute son plus bel album.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Telerama   10 juin 2019
Après le succès tardif du Transperceneige, l’auteur de BD Jean-Marc Rochette est retourné dans sa montagne natale, le massif des Ecrins. Où il fait corps avec la nature et qui lui a inspiré Le Loup, un album quasi mystique.
Lire la critique sur le site : Telerama
BDGest   05 juin 2019
Simple dans son approche graphique, voire minimaliste, Le loup se révèle un album intense, puissant, riche de réflexions et d’émotions.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   29 mai 2019
Pour les amateurs de la montagne, de la nature, de l’humain, cet opus est assurément à découvrir.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   13 mai 2019
Si Le Loup fournit des réponses, il nous apprend surtout à dépasser le stade de la fable symbolique pour rejoindre le réel : en invitant au respect et en soulignant notre réciprocité avec le vivant, Rochette interroge de fait sur ce que devrait devenir notre écosystème au XXIe siècle…

Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Snail11Snail11   17 février 2020
- Tu devrais vraiment prendre un portable, Gaspard. On ne sait jamais, s’il t’arrive quelque chose. C’est plus prudent.
- S’il m’arrive quelque chose, je me démerde, ou je meurs... Les chamois, ils n’appellent pas l’hélico. Tu tombes, tu meurs. Alors ne tombe pas.
Commenter  J’apprécie          30
Snail11Snail11   17 février 2020
Une eau vive et pure se déverse à profusion vers les basses vallées. Une eau miraculeuse que l’homme va souiller en un jour.
Commenter  J’apprécie          30
Snail11Snail11   17 février 2020
La seule source de chaleur ici est sa propre vie.
Commenter  J’apprécie          30
berni_29berni_29   09 février 2020
Ça fait plus de 5000 ans que mes ancêtres les chassent ici. C'est une guerre qui date d'avant les rois de France, qui dure depuis toujours. Alors c'est pas la République qui va me casser les couilles.
Commenter  J’apprécie          102
berni_29berni_29   09 février 2020
Je n'ai plus personne. Et ici, je ne manque de rien.
Descendre, ça ne rajoute rien. Ça retranche.
Même la neige est moins blanche dans la vallée.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Marc Rochette (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marc Rochette
Jean-Marc Rochette publie "Ailefroide" chez Casterman. Il explique ici à Anne Douhaire comment il s'y est pris pour dessiner sa BD consacrée à sa jeunesse montagnarde. The cartoonist Jean-Marc Rochette publish a graphic novel called Ailefroide. He explains how to draw this autobiographical story. Plus d'informations sur la bd : https://www.franceinter.fr/livres/bande-dessinee-ailefroide-l-autobiographie-montagnarde-de-jean-marc-rochette L'interview de Jean-Marc Rochette : https://www.franceinter.fr/livres/jean-marc-rochette-on-s-interesse-a-la-montagne-uniquement-en-cas-de-tragedie Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : BergersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
105 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre
.. ..