AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236165024X
Éditeur : Les petits Platons (12/10/2012)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La sagesse qu’Érasme n’avait pas apprise auprès de ses doctes maîtres de la Sorbonne, ce fut la Folie qui la lui enseigna, en lui racontant l’histoire du monde...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
dancingbrave
  13 mai 2018
Marotte, est une femme qu'Érasme croit avoir déjà rencontrée, mais elle tient plus du rêve ou de l'apparition ; elle est le grelot de la douce-folie qui attire, comme un lamparo, l'esprit d'Érasme dans sa toile et lui fait se demander pourquoi lutter contre elle et ne pas s'abandonner à son pouvoir constructif, pourquoi chercher l'inquiète et dubitative sagesse sans éprouver auparavant la spontanéité, les certitudes et l'insouciance de la douce-folie.
Surtout, Marotte lui montre la folie-furieuse qui dirige beaucoup trop d'hommes.
Ce petit opus n'est pas l'explication de « l'éloge de la folie » d'Érasme mais plutôt une interprétation lyrique de la façon dont il prit conscience de sa puissance et de ses dangers.
Une langue fleurie, poétique qui se prête à une lecture rapide voire à une déclamation afin d'en apprécier la musique la gaîté, la légèreté.
Des mots qui jouent encore et encore avec des mots comme dans une comptine enivrante ramenant avec eux des dictons, des proverbes, des refrains connus.
Des dessins naïfs en aplats de riches couleurs chaudes dans lesquels une foule de personnages évoluent entre les maisons à pignons flamands qui m'évoquent le monde de Breughel l'ancien.
Des images allégoriques comme celle de Marotte (la Folie) qui emmène, insouciante, Érasme dans les airs comme ce sentiment euphorique qu'un maître peut susciter chez son élève. Une image qui m'est chère et me rappelle doucement Ellis, l'apparition d'Ivan Tourgueniev, ou les vols angéliques du peintre Louis Janmot

Littérature jeunesse certes par la simplicité du thème et les illustrations. Mais l'abstraction qui naît de la poésie virevoltante et fofolle peut nécessiter l'aide d'un aîné qui, lui, se trouvera fort à l'aise dans ce monde tourbillonnant et saura faire naître la discussion, ébauche de la pensée critique et, dans le cas présent, expliquer l'éloge qu'Érasme fit de la folie.
Dans le principe et dans la pratique l'éditeur de cette collection philosophique pour « les petits Platons » a fait mouche, adroitement. D'autant que cette édition de très belle facture est un objet que l'on a réel plaisir à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          254
mjaubrycoin
  04 mai 2018
Le jeune Erasme a des insomnies...et la pleine lune n'y est pour rien ! Il doit prononcer le lendemain devant l'assemblée des professeurs de la Sorbonne le discours qui décidera de sa carrière et lui permettra d'enseigner s'il recueille l'avis favorable de ses pairs.
Alors qu'il est assailli de doutes, voila qu'il est visité par une femme étrange coiffée d'un bonnet à grelots qui lui dit qu'elle s'appelle Marotte et propose de lui faire visiter le monde à sa suite, pour lui donner des arguments pimentant son discours inaugural.
Erasme découvre ainsi le pouvoir de la folie, à l'origine de la construction de la Tour de Babel puis de la dispersion des peuples et de la guerre qui s'ensuit. Lisant dans le coeur des hommes, il ne découvre que la noirceur et en conclut que le rôle du philosophe est "de remettre le monde à l'endroit".
Au petit matin, il prononce donc un discours bien différent de celui qu'il avait préparé et déclenche dans son auditoire des réactions qui n'ont rien d'académiques ...
Tout se termine dans une cavalcade de carnaval menée par un âne, où les personnages de Rabelais apparaissent à point nommé..
Ce conte qui s'adresse à des enfants à partir de neuf ans se donne pour but de familiariser le jeune lecteur avec la philosophie d'Erasme et de lui faire connaître son oeuvre en la mettant à sa portée. Certes il est magnifiquement illustré, écrit dans une langue poétique, mais avec un florilège de jeux de mots et d'allusions savantes qui parleront plus au lecteur adulte qu'au jeune public.
Alors que le texte d'Erasme "Eloge de la Folie" est une satire regorgeant de drôlerie qui présente la folie comme une compagne tolérante des vices de l'humanité, qui dispense autour d'elle une gaité ravageuse et permet le maintien de l'équilibre du monde, l'auteur insiste ici sur l'aspect perturbateur de la folie , porteur de lourds conflits même si le renversement final apporte une note joyeuse après tant de gravité.
Ce parti pris m'a surprise car je m'attendais à une plus grande proximité avec le texte initial. Une adaptation ironique prenant pour cible des personnages contemporains aurait elle été trop perturbante ?
Erasme n'a pas été tendre avec ceux qu'il a croqués sur le vif qu'il s'agisse des religieux, des femmes, des enseignants ...et les catégories brocardés au début du 16ème siècle existent toujours... et pourraient bien encore prêter à rire...
Ce livre de la collection "les petits Platons" me parait donc peu adapté au public ciblé tant par ses références mythologiques (Nemrod devient Nabuchodonosor ? pourtant ce sont deux personnages bien distincts), artistiques (Hiéronymus...C'est Jérôme Bosch bien sûr qui a illustré avec talent l'Eloge, mais quel enfant le sait ?), littéraires (Rabelais n'est pas aussi connu que cela parmi les jeunes têtes blondes..ou brunes).
Pour le public adulte ( et érudit) ces références sont un régal bien sûr...mais quelle est la place de l'enfant dans ce récit ? Qu'en retiendra t'il ? Ecoutera t'il même l'histoire jusqu'au bout ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
thaloulola
  01 mai 2018
"Or voici que quelqu'un frappe, ou gratte, à la porte de la chambre, et que, sans qu' Erasme ait eu le temps de répondre, une femme entre a la clarté de la lune avec l'assurance qu' aurait la reine des nuits elle-même; et, comme si elle était chez elle, s'assied au pied du lit, et se met à rire, mais à rire! "
La nuit avant de défendre sa thèse devant les docteurs de l'illustre Sorbonne, Erasme reçoit une visiteuse particulière. Elle l'emmène pour un voyage ... tout en folie.
C'est une histoire toute en folie et poésie que nous raconte l'auteur et les illustrations "naives" ajoutent une dimension à toute cette folie.
J'ai passé un très bon moment en découvrant ce livre et cette collection. J'ai été transportée par l'histoire. J'ai aussi adoré les petits clins d'oeil à L Histoire ou à la littérature. Un livre que je recommande aux plus jeunes comme aux plus âgés et une collection que je vais continuer à découvrir!
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
dancingbravedancingbrave   26 avril 2018
Te connais-tu seulement toi-même ? Toi qui cites si souvent le précepte de Socrate – Connais-toi toi-même, tu n’en parles que par ouï-dire. Tu raisonnes comme résonne un tambour et sa peau d’âne, dont on fait aussi les diplômes. Mais que sais-tu du monde, mon petit bonhomme ?
Commenter  J’apprécie          234
Videos de Claude-Henri Rocquet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude-Henri Rocquet
Peut on vivre sans les artistes ? .Quelle est la place des artistes dans les grands débats d?aujourd?hui ? Quel peut être leur apport spécifique ? Les artistes ont-ils une responsabilité particulière dans la vie collective, ou n?ont-ils pour seule responsabilité que la réalisation de leur ?uvre, en toute liberté ? Cette liberté est-elle sans limite ? On reçoit des siècles passés l?idée que les artistes sont des témoins de la sensibilité humaine, de la profondeur de l?esprit, du désir de beauté et de bien. On observe qu?ils ont souvent été prophètes de l?avenir. Est-ce encore le cas ? Comment discerner dans la foisonnante production artistique actuelle ce qui contribue au mieux-être de la société ? La place de l?art et des artistes est-elle vitale ou superflue ? Avec la participation de : Ronan Barrot, peintre ; Michel Brière, prêtre du diocèse de Paris, aumônier des Beaux-Arts Alain Cugno, philosophe ; Claude-Henri Rocquet, écrivain, historien d?art. Débat animé par Catherine Escrive, journaliste.
+ Lire la suite
autres livres classés : folieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
250 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre