AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
TER tome 1 sur 3
EAN : 9782356740502
64 pages
Daniel Maghen (13/04/2017)
3.95/5   138 notes
Résumé :
Un homme est découvert par Pip, un jeune filou, pilleur de tombes de son état, qui le récupère endormi au fond d'une sépulture. Il est nu et ne parle pas. Seul signe distinctif : sur son bras un tatouage figurant une main, qui lui vaudra le surnom de Mandor (" Main d'Or ") Pip l'emmène avec lui ― parmi le butin dont il fait partie ― à Bas Courtil, bourg primitif accroché à une butte rocheuse. Le village l'intègre sans difficulté, tant il est simple et fa... >Voir plus
Que lire après TER, tome 1 : L'étrangerVoir plus
On Mars, tome 1 : Un nouveau monde par Runberg

On Mars

Sylvain Runberg

3.78★ (448)

3 tomes

Robert Sax, tome 1 : Nucléon 58 par Alloing

Robert Sax

Louis Alloing

3.06★ (93)

5 tomes

Nils - Intégrale par Hamon

Nils - BD

Jérôme Hamon

3.63★ (552)

4 tomes

Streamliner, tome 1 : Bye-Bye Lisa Dora par Fane

Streamliner

Fane

4.50★ (107)

2 tomes

Mulo, tome 1 : Crachin breton par Le Bihan

Mulo

Cédrick Le Bihan

3.29★ (81)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 138 notes
5
5 avis
4
18 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Pip pille des tombes, la nuit venue. Mais cette nuit là, ce n'est pas un mort qu'il va trouver dans une sépulture mais un jeune homme bien vivant même s'il ne sait pas parler et qu'il ne semble avoir aucune mémoire. C'est comme la prophétie... "Alors surgira un homme des entrailles de Ter qui montrera à tous le chemin à accomplir. Il n'aura ni biens ni vêtements et son seul langage sera celui du silence..." Est-ce lui? Celui que désormais on appelle Mandor aux mains d'or?

Nous voici donc, comme Mandor, à découvrir ce monde étrange en compagnie de Pip et de sa soeur Yss. Mandor, le beau jeune homme sans mémoire et sans parole mais qui sait réparer les objets anciens du premier coup d'oeil. Qui est-il vraiment? Celui annoncé par la prophétie? Si le personnage reste mystérieux, il est tout de suite attachant tout comme ses amis. A coté des villageois nous faisons également connaissance avec deux personnages du collège religieux : le Bourdon et Beth. Ils nous sont plutôt antipathiques mais sont pour le moment assez peu développés et nous ne sommes pas encore sur qu'ils seront des ennemis.
C'est un récit d'anticipation, voir franchement de science-fiction quand on découvre la dernière page. L'univers est bien construit, intéressant et mystérieux. L'histoire prend son temps pour s'installer, mettre en place les personnages et les mystères les entourant. Un très bon premier tome donc même si l'on reste sur des bases narratives classiques.

L'objet livre est très beau. L'éditeur Daniel Maghen sait en général nous offrir de beaux albums. Un peu plus grand et large que les autres bandes dessinées, nous sommes attiré par cette belle couverture bleue à la luminosité sans pareille. le dessin est très beau, il a un petit coté retro adorable et les couleurs sont très belles. Douces , voire pales, elles ont un effet naturel appréciable. Et surtout les lumières sont très bien utilisées magnifiant en particulier les ambiances nocturnes.
Commenter  J’apprécie          250
Une BD qui sait nous faire voyager dès la couverture.
Une BD fait de mystère, avec un univers et des personnages qui nous intriguent. Et ce dès le début.
Il est vrai qu'on se pose beaucoup de questions sur l'univers créé par les auteurs. On a les dessins bien sur mais il y a foules de détails qui nous questionnent pour savoir quel est ce monde qui semble proche et pourtant éloigné du notre. j'avais peur de rester sur ma faim mais les auteurs nous gardent des surprises et des révélations pour la dernière page.
L'histoire aussi nous questionne. Que va-t-il se passait ? Quels sont les enjeux ? Où tout ça va-t-il nous mener ? On se laisse prendre et emporter, voyager, dans le temps ou/et dans l'espace on ne sait pas trop. Bien que pour l'instant l'histoire reste assez classique. Ce qui ne gâte pas notre plaisir.
Les personnages sont variés et différents, apportant chacun une petite touche différente. Attachants ils sont tout de même assez stéréotypés. Entre le bel amnésique doué, la belle maitresse de maison, le frère rigolo, l'amoureux fort et un peu débile, le religieux austère et la mante religieuse...
On attend de voir la suite pour l'évolution de tout ça car ce n'est que le début.
J'aime beaucoup les dessins fait un peu à l'ancienne. Les personnages sont expressifs, les traits fins. La lumière, les couleurs et les paysages nous font voyager, nous donnant parfaitement cette impression d'un autre temps dans un autre espace.
Commenter  J’apprécie          160
Leur monde s'appelle TER.
C'est là que vit Pip avec sa soeur Yss, son boulot c'est de piller les tombes. le jour du début de l'album, c'est un jeune homme qu'il trouve, inconnu et tout nu. Ce dernier ne parle pas.
Pip le ramène au village où l'inconnu n'est pas le bienvenu car la prophétie, que tous les villageois connaissent, n'est pas favorable au jeune nudiste, pensez, normalement, cet oiseau de mauvaise augure annonce la destruction du monde avec tout ce qui bouge dedans, alors forcément...
Mais, bien vite, on s'aperçoit que le nouveau n'a rien d'un prophète, au contraire il est affable et s'avère être un mécano-réparateur du tonnerre! de plus il se met à apprendre la langue du coin à grande vitesse, bon point pour lui. Intégré il sera sous le nom de "Mandor" pour "mains d'or".
La suite c'est une aventure bien sympathique, plutôt sciencefictionnesque, avec des animaux pas gentils-gentils - Mandor sauvera Vern qui allait se faire avaler par une bestiole sortie de la mer à côté de laquelle un requin blanc aurait l'air d'une sardine. Ils deviennent copains (pas le poisson et Mandor, Vern et Mandor).
Bien sûr il va se passer des choses, des aventures, des amours, etc. Mais c'est bien, vraiment bien.
Le scénario tient la route, les dialogues sont intéressants. Un peu long, peut-être, mais c'est le tome 1, donc indulgence, faut mettre en place et présenter les uns et les autres, expliquer le pourquoi et le boulot des gentils et des méchant(e)s.
L'album est magnifique, les dessins sont léchés, les personnages superbement dessinés, la couleur est au diapason de l'histoire, Dubois est un bon, il le prouve en alliant les paysages aux couleurs, l'histoire également. Les scènes de village sont probantes et les inventions futuristes à la hauteur. le rythme est soutenu. Bref j'ai aimé.
Ajouter, en fin d'album, un cahier graphique de haute volée avec crayonné, portraits, personnages et une page entière encrée.
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          130
Cette critique porte sur le premier cycle (3 premiers tomes) de cette série.

Comme à son habitude Daniel Maghen propose avec cette série SF une édition de grande qualité, voir luxueuse. Chaque album, grand format avec papier épais, propose un cahier graphique de seize pages très complet, comportant croquis, pages encrées et explications sur l'univers. Je le dis souvent, tous les éditeurs devraient proposer en standard pour ce prix (moins de vingt euros) de telles éditions augmentées. Les couvertures de ce premier cycle (achevé) sont très jolies, illustratives et inspirantes. Rien à reprocher, un Calvin pour l'édition.

Mandor n'a pas de souvenirs. Il est un être neuf hormis cet étrange tatouage sur l'épaule. Après avoir été découvert dans une tombe par le jeune Pip, il découvre ce monde aride où la vie semble s'être organisée autour du village fortifié de Bas Courtil. Il apprend le langage et les plaisirs de la vie et commence à poser des questions que personne ne posait. Où est-on? Qu'est-ce que TER? Pour cela il va entamer un voyage vers le nord avec ses compagnons...

Ne connaissant aucun des deux auteurs de cette série je découvre tout à la fois un style d'imaginaire (une version de l'exploration dans un univers de science-fiction teinté d'ethnographie) et un trait, assez classique en hachures (on est proche du Vicomte de Sasmira) et très technique. le côté visuel rappelle les BD Glénat des années quatre-vingt-quatre-vingt-dix.

Très surprenante, cette série commence sur la découverte d'un monde avec sa technologie rétro-futuriste, son organisation sociale effleurée et très vite (dès la fin du tome un) bascule dans de la SF beaucoup plus classique lorsqu'est découvert le vaisseau. La suite nous décrit l'itinérance des héros dans les gigantesques couloirs de ce monde de métal déchiré par une guerre civile entre deux factions. On est donc surpris par la grande rapidité avec laquelle le récit évolue et change radicalement d'univers, de thématiques. Un peut trop sans doute pour un projet basé sur la découverte de mondes cohérents, on aurait aimé prendre plus le temps de découvrir chaque environnement rencontré, ce qui aurait sans doute nécessité des albums de quatre-vingt pages au lieu de cinquante...

De façon très cohérente avec leur objet, les dessins d'immenses décors architecturaux sont la grande force de cette série, le dessinateur se faisant de toute évidence plaisir à inventer un monde que le scénariste a construit de façon très poussée (bien qu'à peine effleuré dans la narration), comme le montrent les cahiers graphiques à la fois composés de planches avant colorisation (et superbes!), de recherches graphiques sur les personnages et d'éléments de l'univers qui donnent de la substance au scénario. Je le dis très souvent, ce qui solidifie une histoire c'est le hors champ, ce qui est à peine évoqué, un objet ou un costume dans un coin de l'image dont on ne sait rien mais que les auteurs ont placé là pour une bonne raison. Ici tout semble pensé et avoir une justification et le lecteur ressent alors ce monde bien au-delà des seuls dessins. Sur ce point le projet est une vraie réussite. Je tiquerais juste sur l'idée un peu saugrenue expliquant le monde du tome un et qui fait perdre en crédibilité l'intrigue. Passons...

Les personnages son un peu moins impressionnants que les décors (probablement en raison de la technique très classique de Dubois, qui peut rappeler Serpieri ou le Bourgeon de Cyann). Ils sont en outre peut-être un peu légers: hormis le héros qui apporte une certaine tendresse par sa naïveté, chacun est défini par une seule idée, le copain costaud, l'amoureuse, la femme fatale, le méchant chef religieux,... Dès que l'on pénètre dans le vaisseau l'augmentation de l'effectif renforce l'intrigue en complexifiant les problématiques bien que ceux de l'intérieur soient également assez manichéens.

Finalement TER voit ses faiblesses dans sa force. Un peu comme les références citées plus haut l'on suit des personnages ballottés comme des fétus de paille au gré d'événements extérieurs et sans réelle prise sur leur destinée. C'est un peu dommage car on perd ainsi en intensité dramatique ce que les dessins, les décors et l'univers construit donnent en corps. On a néanmoins grand plaisir à découvrir ces mondes lointains et à craindre les disparitions de personnages, pas loin d'être aussi fréquentes que dans Game of Thrones... A la fois trop courts et laissant deviner une série longue de plusieurs cycles, TER est une belle odyssée qui parvient à donner de l'originalité à un genre assez balisé et occupé par des auteurs et séries réputées.
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
Commenter  J’apprécie          40
Premier tome d'une histoire qui en comptera 3.
Et si la prophétie se réalisait? « Alors sortira un homme des entrailles de TER qui montrera à tous le chemin à accomplir…. Il Blair a no biens, ni vêtements, et son seul langage sera celui du silence »
Mais reprenons depuis le début : maitre Pip, sur une planète que tous nomme TER, au cours de l'une de ses excusions dans des tombes anciennes, va découvrir un jeune adulte, totalement dévêtu et ne parlant pas.
Il va alors le recueillir chez lui, maison où vit également sa soeur Yss.
Mandor, puisque c'est le nom qui lui sera donné va alors découvrir le monde des humains, apprendre à parler et à écrire tout en faisant preuve d'une habileté certaine à utiliser tous les vieux objets que personne ne sait utiliser.
D'où vient Mandor? Il dit ne se rappeler de rien… est ce bien vrai?
Pourquoi les prêtres, sorte de gouvernement du village, lui portent ils une grande attention?
Ce tome 1 met en place les différents personnages et laisse comprendre ce que Mandor peut représenter pour le futur. La fin dévoile une autre partie du mystère.
Le dessin est beau, d'une grande finesse, les couleurs très lumineuses à l'instar de la première de couverture d'un bleu profond mettant en valeur la silhouette de Mandor.
Nous sommes à la fois dans le fantastique et dans l'ancien monde par certains aspects..
Un album à découvrir.
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (6)
ActuaBD
18 décembre 2017
Un homme jeune se réveille, nu, comme surgi d’entre les morts, sur une planète inconnue nommée Ter. Tel est l’incipit de cette nouvelle histoire d’anticipation signée Rodolphe et magnifiquement mise en images par le Suisse Christophe Dubois.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi
21 août 2017
Voilà une balade spatiale agréable et dépaysante à souhait, qui ne bouscule pas le genre, mais qui en met plein les yeux. Ce qui n’est franchement pas si mal.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan
26 avril 2017
Une histoire captivante et intéressante. Son rythme est relativement lent et la séduction de Ter agit agit aisément sur le lecteur, pour peu qu'il soit sensible au genre.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom
25 avril 2017
Cette saga d’anticipation onirique s’annonce magistrale, avec son premier opus original où un homme surgi de nulle part, sans langage et sans mémoire.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest
11 avril 2017
Les décors, l'architecture et une faune inventive "à la Léo" accrochent le regard qui prend son temps. Les couleurs, douces et naturelles, font partie intégrante du sublime rendu de chaque planche.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo
07 avril 2017
Une nouvelle série SF ça n’est plus original mais lorsqu’elle est signée Rodolphe et Christophe Dubois chez un éditeur de qualité comme les éditions Daniel Maghen, on peut s’attendre à un très beau résultat et ce premier tome est en effet prometteur.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
-C'est qui ce gars là?
-Un ami! Sois gentil avec lui...
-Un ami? C'est plus Vern ton ami?
-Mais si, tu es toujours mon ami! Je peux avoir plusieurs amis, tu ne crois pas?
Commenter  J’apprécie          70
Bien sûr, je ne connaissais ni Bas-Courtil, ni aucun autre village, je ne connaissais absolument rien... j'étais comme une page blanche...
Commenter  J’apprécie          50
-Elle vient d'où l'électricité?
-Pardi, de_de_
-Qui la fabrique?
-Mais ça se fabrique pas, bon sang, c'est naturel! C'est comme le ciel, l'eau, le feu!
Commenter  J’apprécie          30
A ma mort, je souhaite léguer mon corps à la science fiction.
Commenter  J’apprécie          60
Yss, la sœur de Pip.
Jeune, jolie, gracieuse, presque enfant et pourtant tellement femme : l’ancre à laquelle Mandor, perdu, se raccroche ; le soleil blond qui le guide et lui donne force et espérance…
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Rodolphe (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Rodolphe
Utopie 1 & 2
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (236) Voir plus



Quiz Voir plus

quiz sur le secret du Mohune

John Le Noir était seigneur de quelle ville ?

Pengrove
Weymouth
Moonfleet
Mohune

4 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le secret du Mohune, tome 1 : La crypte de RodolpheCréer un quiz sur ce livre

{* *}