AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782844206336
143 pages
Éditeur : Thierry Magnier (17/03/2008)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Tu es mon père et je te crains. "Il faut". "On doit". "On ne peut pas"... Ta religion ne sait se décliner qu'en interdits. Tu ne nous éduques pas, tu nous dresses. Tu ne nous élèves pas. Tu nous rabaisses. Je suis petite et Dieu est grand. Maman parle de moins en moins. Elle a des silences de douleur, qui nouent le ventre à peine on la regarde. Mais moi je grandis, et mes questions grandissent avec moi. Quel est ce Dieu de foudre et de colère, qui aime aussi peu ses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  11 novembre 2019
« Dieu est Amour, Dieu est Lumière. » ♪♫
Pas pour tout le monde.
Dans l'album 'Paroles d'honneur' (Leila Slimani & Laetitia Coryn), il apparaît que la religion au Maroc est associée à la peur - au moins pour les femmes.
Et dans ce roman de Marie-Sabine Roger, Dieu est rigueur, austérité, punition, ténèbres, mystère.
Comme sa mère et le reste de la fratrie, la jeune narratrice, petite Française des années 50-60, est écrasée par la tyrannie d'un père catholique intégriste :
« Tu ne nous éduques pas, tu nous dresses.
Tu ne nous élèves pas. Tu nous rabaisses. »
Quand le père est là, on ne joue pas, ça fait du bruit ; on ne parle pas, les propos d'un enfant sont 'oiseux' ; on ne pose pas de questions, 'tout est mystère', Dieu l'a voulu ainsi, Amen !
Et on prie.
La mère rase les murs, ne s'autorise à chanter et rire que lorsque le père s'absente quelques jours.
La vie change, le soleil entre, enfin.
Intelligente et curieuse, la fillette interprète à sa façon, décortique les paradoxes, se rebiffe en douce, sait qu'elle se démarquera de cette voie.
Avec ce 'tu' accusateur, lourd d'incompréhension et de déception, elle s'adresse à son père. Et indirectement à ce Dieu qui fait barrage à l'amour, à la vie. On reconnaît le Dieu de l'Ancien Testament, sadique, sans pitié, vengeur, qui distribue des 'épreuves' - tel que l'Eglise l'a présenté à de nombreuses générations avant nous (et à tous les fidèles, pas seulement aux intégristes… et 'fidèles', on l'était tous, d'une génération à l'autre, pas le choix).
« Pendant qu'un Abraham, ivre de sacrifices
Offre à son dieu vengeur les sanglots de son fils. » ♪♫
(Hubert-Félix Thiéfaine, 'Demain les Kids', 1990).*
Superbe texte, percutant, avec des paroles et questionnements d'enfant auxquels on croit (c'est rare).
J'ai plus ou moins apprécié les comédies de Marie-Sabine Roger.
En revanche, cette auteur me touche lorsqu'elle s'empare de sujets graves et les traite avec sérieux.
Pour la découvrir dans ce registre, lire : 'Les encombrants', 'Attention fragiles', 'Un simple viol', et bien sûr ce 'Et tu te soumettras...'.
_____
■ Quelques extraits :
« La foi, entre les mains d'un homme comme toi, c'est une arme de poing.
Une arme blanche.
Elle fait infiniment plus de mal que de bien. »
« Je déteste ton Dieu rigide, s'Il ne t'a pas donné la force d'être faible, ni de prendre un instant ma mère dans tes bras. »
« La charité chrétienne, c'est répondre 'courage !' à quelqu'un qui vient chercher secours.
Et puis fermer sa porte, à double tour. »
« Je sais déjà que dureté ne veut pas dire force. J'aurais besoin d'un autre père, plus sensible, qui n'ait pas honte de ses larmes et soit capable d'en verser. Un père qui me montre ce que c'est qu'être humain, et me fasse grandir, de le savoir faillible. »
____
* https://www.youtube.com/watch?v=n5G6hUxEEro
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          523
marina53
  26 septembre 2013
Et tu te soumettras à la loi de ton père...
Et tu écouteras religieusement les paroles de ton père...
Et tu te plieras aux ordres qu'il te donne...
Et tu te tairas quand il te dira de la fermer...
Et tu aimeras ton petit frère qu'il n'arrive pas, lui, à prendre dans ses bras...
Et tu marcheras droit..
Et tu courberas l'échine...
Et tu prieras son Dieu tous les soirs...
Et tu regarderas, impuissante, les larmes de ta maman...
Et tu ne comprendras pas pourquoi ce père est si injuste...
Et tu iras à l'école...
Et tu découvriras le monde...
Et tu ne te soumettras plus à la loi de ton père...

Marie-Sabine Roger nous livre un monologue très fort sur la relation entre cette petite de dix ans et ce semblant de père qui fait régner la loi à la maison. Ses silences si pesants, ses regards si perçants, ses lois qu'il impose, son désamour pour sa famille et son Dieu qu'il vénère par-dessus tout. Des mots crus, accrocheurs, parfois violents ou révoltants envers cet homme, autoritaire, froid et cynique. Des phrases incisives, des chapitres très courts, des sentiments très forts de soumission puis de révolte. Bien loin de ce que j'ai découvert de Marie-Sabine Roger, elle dépeint ici avec force et émotion le monde de cette petite fille qui voudra voir le monde et connaître l'amour.
Et tu te soumettras à la loi de ton père... et tu ne l'oublieras pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          504
isabelleisapure
  07 septembre 2013
« Quand les religions accouchent de la souffrance ».
Depuis la nuit des temps, le monde vit sous l'emprise des religions.
Leur révélation, mais plus souvent leur interprétation, a surtout donné lieu à des doctrines plus ou moins strictes prêchées par des personnages qu'il est tout à fait permis de contester face aux conflits planétaires qu'ils ont continuellement engendrés, c'est encore le cas aujourd'hui.
Il en est ainsi dans ce roman poignant ou l'on voit l'obscurantisme supplanter l'humanité dans son sens le plus pur, la relation entre un père et sa fille.
A travers ce drame familial dans lequel on voit l'existence d' une enfant de 10 ans littéralement crucifiée par son père au nom de préceptes religieux , Sabine Roger en fait ici un portrait poignant à l'extrême du supportable parfaitement révélateur de leurs dérives.
Une lecture bouleversante.
Commenter  J’apprécie          230
cathcor
  20 juin 2012
Un père sec, incapable d'aimer, serré dans sa rigueur comme dans un corset, figure de l'intolérance d'une religion chrétienne mal comprise .Une mère fantôme soumis et douloureux. Un frère et une soeur aînés, déjà formatés.Un petit frère handicapé -un idiot dégénéré aux yeux du père - blond chérubin tendrement aimé et qui mourra trop tôt. Une enfance et une adolescence sacrifiées, assassinées, dans le silence, la solitude, l'incompréhension, puis la révolte.
Un très beau livre sur les huis clos familiaux, où certains ados se retrouveront peut-être et grâce auquel - miracle de l'écriture - ils se sentiront peut-être moins isolés.
Commenter  J’apprécie          180
charlottelit
  18 mai 2012
en deux heures ce chef d'oeuvre se lit avec plaisir malgré la noirceur du père : à distribuer à tous les sans coeur, les innocents qui font du mal peut-être sans le savoir, ; les dommages psychiques sont aussi affreux que les coups
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   11 novembre 2019
Quand tu dis que Fabien est idiot, ça fait pleurer maman.
Faire pleurer maman, est-ce que c'est un péché ? Est-ce que c'est un péché, quand tu lui dis :
- Ma pauvre Jeanne, tu sais bien que c'est un idiot, un dégénéré ! Quand vas-tu l'admettre, à la fin ? Un jour, nous serons obligés de le mettre dans un centre.
Le centre, c'est la même chose que le milieu.
M. Willerbach dit toujours que dans la vie, il faut savoir trouver le juste milieu.
Et quand la maîtresse parle de moi avec la directrice, elle répète, au-dessus de ma tête :
- Pauvre petite, c'est compliqué, quand on voit son milieu familial.
On va mettre Fabien dans un centre, c'est à dire au milieu, c'est à dire entre nous.
On fera une ronde, on le protégera de tout. C'est mon petit frère et je l'aime.
On va le mettre dans un juste milieu.
Familial.
(p. 58-59)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   10 novembre 2019
Il faut aimer Dieu, Le servir en tous lieux. Il est amour, il faut être amour comme Lui.
Dieu est infiniment miséricordieux : on peut faire la guerre, envoyer la famine à tous les petits Nègres ou les petits Chinois - qui sont quand même les enfants du Seigneur, dans une moindre mesure -, on peut dire du mal de sa voisine, taper sur son épouse à coups de ceinturon comme M. Brachard (qui est un bon chrétien par ailleurs), Dieu comprend ça, et le pardonne.
Mais si je ne crois pas assez fort en Lui, Il le saura.
Il est bon : Il me punira.
Et ça, je ne le comprends pas.
(p. 37)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
marina53marina53   27 septembre 2013
J'apprends à garder le silence, à penser pour moi seule, à ne plus partager. Je fais semblant, aussi. Je comprends que grandir, c'est apprendre à mentir.
Commenter  J’apprécie          350
marina53marina53   26 septembre 2013
La foi, entre les mains d'un homme comme toi, c'est une arme de poing. Une arme blanche. Elle fait infiniment plus de mal que de bien.
Commenter  J’apprécie          340
ZilizZiliz   09 novembre 2019
Es-tu vraiment mon père ? Oh oui, tu l'es certainement. J'ai beau rêver parfois d'être une enfant trouvée, laissée là par un cirque, je ne peux pas me mystifier moi-même.
Nous avons en commun cette peau blanche, ces yeux pâles. Ces mains aux doigts très longs, bleutés, aux phalanges creusées qui se renflent aux jointures, et aux ongles carrés. Ce dos un peu voûté, ces épaules étrécies.
Nous partageons ces quelques ressemblances qui font de mon reflet mon premier ennemi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Marie-Sabine Roger (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Sabine Roger
Marie-Sabine Roger lit un extrait de son nouveau roman "Loin-Confins", à paraître au Rouergue le 19 août 2020.
autres livres classés : pèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Et tu te soumettras à la loi de ton père, de Marie-Sabine Roger

. Comment s’appelle le petit frère de l’héroïne de l’histoire ?

Pierrot
Yoan
Fabien

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Et tu te soumettras à la loi de ton père de Marie-Sabine RogerCréer un quiz sur ce livre