AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Jerry_Can


Jerry_Can
  12 novembre 2017
Il en va des livres comme des rencontres. On voudrait en voir certaines s'éterniser quand d'autres ne nous procurent que de la déception. Et s'il est facile d'abandonner une mauvaise lecture sur un banc, de laisser mourir une histoire inachevée sur une étagère, on ne se débarrasse pas avec la même aisance de souvenirs ou de paroles indésirables. Il suffit pourtant parfois qu'une brise charitable se penche un peu sur soi et souffle doucement pour disperser la grisaille qui plane au-dessus de nos têtes. Cela peut se faire en un instant mais certains doivent patienter des années. Germain devra attendre quarante-cinq ans pour qu'une rencontre scelle son destin. Son enfance a été marquée par le vide : celui de l'amour maternel, celui de l'apprentissage, celui de la compassion. Germain porte aujourd'hui ces absences si pesantes remplie des coups d'une mère qui n'a pas su l'aimer, d'un professeur qui se moquait de sa difficulté à apprendre à lire et écrire, de l'abîme l'isolant du monde de la culture. Germain survit plus qu'il ne vit jusqu'au jour où sa route croise celle de Margueritte, une dame âgée que la lecture, compagne fidèle, accompagne encore en voyages. de banales conversations en échanges profonds, ces deux entités s'apprivoisent. L'horizon de Germain qui, jusqu'alors ne franchissait pas les limites du terrain sur lequel était installé sa caravane, s'élargit de façon spectaculaire. Margueritte le prend de sa main tavelée et frêle pour l'entraîner en Lecture. Camus sera leur première escale. Germain en osant s'aventurer dans les livres, s'ouvre au monde et à la vie. Une pluie de questionnements, de réflexions et de sensations tombe alors sur cet homme et le réveille de sa léthargie. Il se surprend à se découvrir autre et à penser. Margueritte, elle, renaît de ses cendres, se raconte, renoue avec la femme qu'elle a été. Comme Germain, elle grandit à un âge où l'on n'espère plus que cela puisse arriver.
A travers ces deux portraits attachants brossés avec autant de brio que de malice, Marie-Sabine Roger livre une singulière et émouvante histoire d'adoption car ce que lie ces personnages va bien au-delà de l'amitié. Ce duo si improbable semble ainsi se nourrir de ses différences et se construire dans l'acceptation de l'autre. Il est heureux de croire que des rencontres improbables de cet ordre, simplement nourries de sincérité et de partage, sont possibles et que l'on a une vie entière pour les rendre réelles. A l'heure où le 2.0 toujours plus envahissant met sur nos chemins des êtres dont l'honnêteté reste aussi virtuelle que le réseau sur lesquels ils sévissent, il est bon de se dire qu'il peut naître des liens indéfectibles et que des Germain et des Margueritte existent certainement.
Commenter  J’apprécie          504



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (42)voir plus