AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de jade1708


jade1708
  22 septembre 2021
Attention risque de spoilers :
Un roman étonnamment attachant et plaisant à lire.

Pour commencer, le personnage de Germain a été un réel coup de coeur. Je ne m'attendais pas à me prendre d'affection pour ce dernier. J'ai beaucoup apprécié le voir évoluer entre le début et la fin de ce roman. D'abord il apparaît grossier, dépourvu de culture et ignare. On voit d'ailleurs que ses fréquentations sont à son image. Néanmoins au moment où Germain rencontre Marguerite, il va changer petit à petit. Cette vieille dame a éveillé quelque chose en Germain : les sentiments. En réalité le personnage principal n'a jamais connu l'affection ou l'approbation de la part des adultes qui l'entouraient et ce depuis sont enfance. Sa mère la première. Elle n'a jamais fait preuve d'instinct maternelle et Germain en a souffert. Il a été blessé autant physiquement, par les coups que sa mère lui infligeait, que psychologiquement. Pour cause, il s'est toujours senti seul, délaissé, de trop et effaçable à la fois. Je pense que c'est d'ailleurs pour ça qu'il dit vouloir graver son nom sur une tombe en début de roman, parce qu'il a peur d'être oublié. Pour continuer, son père n'a jamais été présent, ce qui renforce le fait qu'il soit “indésirable”. Sans oublier également son ancien instituteur qui l'a marqué au fer rouge. Ce dernier l'a persécuté et l'a même convaincu qu'il ne pouvait faire mieux. En se moquant de lui et en le dénigrant, le professeur a provoqué un sentiment de solitude et de tristesse profond. Alors qu'en réalité Germain est quelqu'un d'intelligent et qui s'intéresse dès qu'on lui en donne l'occasion.

En ce qui concerne les amis de Germain, ils étaient à son image en début de roman, mais au fur et à mesure de l'évolution de Germain on les voit prendre de la distance. C'est la preuve même du changement effectué chez le personnage central. Je pense que Germain faisait semblant d'être comme eux pour leur plaire. Étant donné la solitude qu'il a ressenti toute sa vie, il me parait normal qu'appartenir à un groupe lui fasse du bien. Et donc pour appartenir à ce groupe il suffit de lui ressembler. La seule de ce groupe qui aime Germain pour ce qu'il est et non pour ceux qu'il parait est Anette.

Pour Marguerite c'est bien différent. Elle a su voir Germain dans son entièreté. Elle a occulté son inculture et lui a offert une opportunité de découvrir qui il souhaitait vraiment être. En réalité à travers ses lectures elle lui apprend à être curieux et imaginatif. de plus, j'ai trouvé très touchant que Germain apprenne à lire pour faire la lecture à Marguerite. le changement de rôles était très émouvant. Et au final cette “adoption mutuelle” entre les deux personnages semblait logique. Germain n'a jamais eu le choix de choisir sa famille alors il choisit sa grand mère psychologique, tandis que Marguerite n'a jamais pu avoir d'enfants. Ces deux personnages se sont bien trouvés.

Ainsi, j'ai beaucoup aimé ce roman qui est écrit dans un style très fluide et sous forme de chapitres très courts qui parlent chacun d'un thème tels que la mort, la parole, etc. Parfois ils peuvent aussi prendre la forme d'un retour dans le passé ou de l'instant présent. Germain est quelqu'un de bien qui a su dépasser l'opinion des autres sur lui même pour se forger la sienne.
Commenter  J’apprécie          161



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (4)voir plus