AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258116864
Éditeur : Les Presses De La Cite (04/05/2016)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Stockholm, un jour de septembre. Une petite fille de sept ans, nue et recouverte de sang, braque une banque du centre de la ville avec pour seules armes un ours en peluche et un magnétophone. La fillette disparaît ensuite avec l'argent.
La trouble et manipulatrice Leona Lindberg s'arrange pour récupérer l'affaire avant ses confrères de la police judiciaire. Christer Skoog, lui, est journaliste. Il dispose d'embarrassantes informations au sujet de Leona ; des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  12 avril 2017
Leona Lindberg est inspectrice à la brigade anticriminelle de Stockholm. Une très bonne flic appréciée de ses supérieurs et très douée pour transmettre son savoir, elle anime souvent des séminaires devant ses collègues inspecteurs. Mais la vie de Léona est un peu plus compliquée, le soir parfois elle donne des conférences au thème surprenant : « Comment perpétrer des crimes sans se faire prendre et sans blesser la moindre personne » à un public très, très attentif.
Leona a aussi d'autres soucis, le deuil impossible de son fils âgé de cinq ans, et un banquier français à qui elle doit beaucoup d'argent pour cause de blanchiment.
Alors bien sûr, Leona devient surbookée lorsque sa supérieure lui confie l'interrogatoire d'un terroriste qui a survécu à l'explosion de sa ceinture devant le parlement suédois. Leona prend garde, tu es tout près du burn-out.
Désafectivée, masochiste, dominatrice, menteuse et manipulatrice, hyperactive, insomniaque et très, très intelligente, Leona vit par-delà le bien et le mal.
Alors avec un tel personnage, Jenny Rogneby peut tout se permettre et c'est ce qu'elle fait. Est-ce réaliste ou un peu too-much ?
De toute façon le lecteur s'en fiche, il est emporté dans une histoire qui file à trois cents à l'heure. Avec cette héroïne border line, une fois passé les bornes il n'y a plus de limites
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Bazart
  11 avril 2017
Un braquage particulièrement étonnant qui voit une petite fille de 7 ans tenir en joue une banque juste avec une pecluche et un magnétophone dont le message terrorise tout le monde, et une enquêtrice, Léona Lindberg, chargée de trouver le coupable, mais qui dissimule un secret qu'un journaliste un peu trop curieux pourrait bien connaitre et qui pourrait bien bouleverser le résultat de cette enquêtre.
Avec ce personnage de Léona Lindberg, flic particulièrement aytpique et borderline, manipulatrice mère vraiment pas idéale, enquêtrice hors pair qui manie son enquête selon ses règles et pas du tout selon l'éthique et la morale , Jenny Rogneby fait valser le modèle social et culturel suédois idéal et lisse aux yeux des européens.
Et elle nous propose un page turner particulièrement prenant et efficace sans concession et au tempo particulièrement précis. qui ne laisse aucun répit à un lecteur qui n'en demandait pas tant et qui cherche vainement à reprendre son souffle...
A coup sur, le fait que l'auteur ait été chanteuse- pour un girls band qui a fait la première partie de Michael Jackson- a sans doute quelque chose à voir avec cette maitrise du rythme...
Un personnage sombre, passionnant et étonnant qu'on a très envie de continuer à suivre dans ses prochaines aventures..
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
boubile
  06 juin 2016
Leona, jeune femme de 34 ans, est inspectrice à la brigade criminelle en Suède.
L'enquête sur un braquage mettant en scène une petite fille ensanglantée de 7 ans lui est confiée. Olivia est utilisée pour son papa pour perpétrer des braquages d'une mise en scène particulièrement glauque.
Leona est une personne torturée, qui se bat avec ses propres démons, l'écriture met en avant les aspects psychologiques de sa personnalité. Des retours en arrière sous forme de souvenirs d'enfance permettent de cerner un peu le personnage. C'est une jeune femme imperméable à toute émotion, incapable d'avoir le moindre sentiment pour quiconque à l'exception de ses deux jeunes enfants. C'est une dure à cuire que rien ni personne ne peut atteindre, c'est du moins ce qu'on imagine au début de l'histoire. Une personne froide, difficile à cerner psychologiquement….
Mais, Leona, Les dés sont jetés, c'est surtout une descente aux enfers, un personnage qui se retrouve entrainé dans un engrenage infernal, suite à ses mensonges, ses manipulations, son addiction au poker, qui la mènent à la perte totale de toute maîtrise d'elle-même, qui l'amènent à commettre le geste de trop, sans retour en arrière possible. Leona qui parait si forte au début du livre nous montre ses failles rapidement et engage une bataille avec elle-même et son entourage pour s'en sortir.
Si l'intrigue tourne essentiellement autour de Leona et son enquête, d'autres personnages ont leur importance dans l'histoire. Sa meilleure amie Nina, procureur, qui se trouve entrainée contre son gré dans la descente aux enfers de notre héroïne; son mari Peter, qui ne la comprend plus, ses collègues de travail et cette petite fille, Olivia, qu'on voudrait tant sortir des griffes de son bourreau.
Il est difficile d'en dire plus sur l'histoire au risque d'en dévoiler des aspects importants.
C'est une lecture surprenante qui m'a emmenée loin de ce que j'imaginais en ouvrant le livre, une lecture addictive, qui ne nous laisse aucun répit, et ce, vraiment jusqu'à la dernière page. le style est fluide, alternant entre narration et multitude de dialogues, les mots glissent tous seuls et les pages défilent.
Un premier thriller psychologique mené d'une main de maître par cette nouvelle auteur dont j'ai hâte de découvrir d'autres romans. Je remercie Babelio et les Presses de la Cité de m'avoir permis de faire cette belle découverte grâce à l'opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
angelita.manchado
  14 mai 2016
Présentation de Leona de Jenny Rogneby
Leona Lindberg a 34 ans. Elle est mariée et a deux enfants. Elle travaille comme enquêtrice à la brigade criminelle suédoise, RGB. Elle ne se sent toutefois pas intégrée. Elle refoule certains aspects de sa personnalité.
Braquage dans une banque par une petite fille. Lors de la réunion avec son chef, elle demande à être assignée sur l'affaire.

Avis sur de de Jenny Rogneby
Allons dans le nord de l'Europe plus précisément en Suède pour suivre les aventures de Leona, la lionne. Personnellement, j'aime les polars de ces auteurs nordiques, beaucoup plus ancrés dans la psychologie des personnages.
C'est le cas ici puisque tout tourne pratiquement autour de Leona, l'héroïne. Une jeune femme qui veut que tout soit au carré, bien arrangé. Elle n'éprouve pratiquement aucun sentiment, sauf un véritable amour pour ses deux enfants. Elle commence à se comprendre. Elle n'est pas libre mais veut l'être. L'auteur nous entraîne dans sa vie, dans son travail d'enquêtrice, ses soucis personnels avec un fils malade, ses problèmes familiaux avec son mari et ses parents. Est-ce dû à son enfance où elle a été si souvent enfermée que Leona agit de cette façon ? Au fil des pages, elle se révèle manipulatrice. Elle est acculée car accro au jeu qui entraîne des dettes. La pression monte de plus en plus pour Leona. Elle croit qu'elle arrive à tout maîtriser pour arriver à vivre la vie qu'elle souhaite, selon ses aspirations, même si pour cela elle devra prendre des décisions difficiles. Mais les évènements s'enchaînent. Elle n'a aucune prise sur eux. C'est la descente aux enfers. Sera-t-elle suivie par ceux qui l'aiment ? Pour bien suivre cette progression de Leona, l'auteur alterne avec certains passages en italique correspondant à l'enfance de Leona. Jusqu'à la fin, le lecteur se demandera si elle s'en sortira réellement.
Outre Leona, nous avons Olivia, la petite fille qui braque les banques. Son père est venu la chercher mais elle veut vite retrouver sa mère. Elle a froid, elle ne mange pas beaucoup et elle est malade. Son père est violent avec elle mais elle a très vite compris qu'elle doit l'écouter car elle a, en point de mire, cet ourson qu'il lui donne au moment des braquages. Pauvre petite fille qui ne rêve que de voir sa grand-mère, retrouver sa maman. Quelle souffrance vécue pour tenter d'avoir quelques instants avec son ours, avoir un repas chaud, un bon bain.
La procureur Nina est la meilleure amie de Leona. C'est du moins ce qu'elle pense. Travaillant sur l'enquête des braquages, elle sera surprise par les révélations de Leona. Quant à Christer Skoog, le journaliste, il enquête sur cette histoire de prostituées. Mais il exercera des pressions sur Leona car il a des révélations qui peuvent lui porter préjudice.
Jenny Robnegy maîtrise les codes du polar en instillant au fur et à mesure les éléments qui permettent d'avancer avec quelques révélations. Mais ce n'est pas mené tambour battant puisque le lecteur connaît les avancées au fur et à mesure. Tout s'enchaîne à la perfection. Elle distille même quelques phrases en fin de chapitres afin que le lecteur puisse connaître la suite.
Nous avons également des éléments sur la vie politique en Suède où les prostituées sont laissées pour compte. Même si elles ont des révélations sur les moeurs des ministres, elles ne sont pas crues malgré les preuves avancées. La justice, la police tentent de faire leur travail mais elles sont soumises au manque de budget, aux pressions exercées plus haut. D'ailleurs, pourquoi les femmes ne pourraient-elles pas commettre le crime parfait ?
Lien : http://livresaprofusion.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Faura
  31 octobre 2018
Premier livre de l'auteure suédoise Jenny Rogneby, Leona : les dés sont jetés met en scène la policière Leona Lindberg qui est chargée d'une enquête particulière : une banque a été dévalisée par une petite fille nue et couverte de sang.
En parallèle, elle est contactée par un journaliste, Christer, qui effectue une enquête sur des personnalités politiques qui auraient recours aux services d'une prostituée. Christer a connaissance d'informations susceptibles d'incriminer Leona et il fait pression sur elle pour qu'elle l'aide.
Difficile d'en dire plus sans dévoiler l'intrigue.
Leona est majoritairement la narratrice de ce roman où l'on découvre à la fois sa vie de femme et de maman, son enfance, et son travail d'investigation.
Mais Leona n'est-elle que cela? La part sombre qu'elle souhaite cacher pourrait bien la mener à des extrémités qu'elle n'avait pas envisagées jusque-là.
Ce livre m'a particulièrement marquée parce que Leona n'a rien d'une policière ordinaire, qu'elle est une femme meurtrie dans son enfance et son côté manipulateur et mensonger sont la base de ce livre. Les mensonges lui viennent naturellement, elle semble être insensible à tout et pourtant!
Leona reste malgré ses défauts un personnage attachant et j'ai hâte de découvrir la suite.
lirelanuitoupas.wordpress.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2020
Avec un tel pactole, ma liberté serait totale. J’aurais même de quoi couvrir d’éventuelles dépenses imprévues. Toutefois, je ne pourrais pas me servir de cet argent avant un certain temps. En théorie, il ne devrait pas être trop compliqué de blanchir ces billets numérotés, mais je ne pouvais pas encore m’atteler à cette tâche. Beaucoup trop risqué. En attendant, il faudrait que je me débrouille autrement pour trouver de l’argent. Ce n’était pas une mince affaire, mais la perspective de pouvoir bientôt quitter la Suède me maintenait à flot. Elle me donnait l’énergie nécessaire. Je disparaîtrais de la surface de la terre. Je laisserais tous mes soucis derrière moi. Je démarrerais une nouvelle vie, à un endroit où personne ne me connaîtrait. Là, je pourrais être moi-même. Fidèle à mon cœur.J’ai fermé les yeux. Je m’imaginais sur la terrasse de cet appartement. Je me tiendrais là, à contempler la mer. Le soleil de midi me réchaufferait la peau, tandis que le vent frais ferait voler mes cheveux et mes vêtements blancs légers.De nouveaux horizons s’ouvriraient alors.Je serais en harmonie avec le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2020
Tant qu’on ne savait pas grand-chose sur le crime en question, on se taisait. Un vol à main armée à Östermalm, cela pouvait être aussi bien un hold-up sophistiqué avec fuite en hélicoptère qu’un simple vol de sac à main. Sous la menace d’une arme, il se pouvait qu’une célébrité ait dû remettre son iPhone, iPad, iPod, ou un autre truc commençant par la lettre i, et qu’elle aille ensuite pleurnicher dans les journaux, sur son blog, ou Twitter et Facebook. Puis, elle se plaindrait d’avoir été décoiffée dans l’incident et exigerait des dommages et intérêts ridiculement astronomiques, que l’auteur du forfait n’aurait jamais les moyens de payer. Ce genre de cas, personne n’en voulait. Encore moins au retour des vacances d’été, alors que tout ce qu’on souhaitait, c’était consulter en paix les centaines de mails arrivés en notre absence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2020
On enquête sur de graves forfaits depuis des années. On connaît les erreurs que font toujours ces empotés de criminels. On est mieux placées que quiconque pour mener ce genre de coups. Nous sommes des expertes. On sait comment fonctionne l’appareil judiciaire et comment la police procède. On sait ce qui peut constituer une preuve ou non, comment les procureurs et les avocats raisonnent et comment les tribunaux œuvrent. Et en plus, nous sommes des femmes. Tu connais les statistiques aussi bien que moi : tu sais qu’il y a très peu de risques qu’on nous soupçonne, et encore moins qu’on nous accuse. Et si jamais, contre toute attente, nous devions finir devant une cour, le risque de condamnation serait quasiment nul. Les femmes ne se rendent pas coupables de ce genre de crimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2020
C’était vraiment bizarre que papa la fasse sortir comme ça, sans habits. Maman ne l’aurait jamais laissée faire ça. Si seulement elle avait dit dès le début à maman qu’elle n’avait vraiment pas envie de partir seule avec papa. Mais elle était si heureuse que papa l’ait choisie, juste elle, pour l’accompagner. Elle avait dansé de joie autour de la table de la cuisine en apprenant qu’elle allait prendre le bateau pour la première fois de sa vie. Tout son corps avait brûlé d’impatience. Même si elle avait un peu peur, papa lui avait tellement manqué. Il lui avait même promis qu’elle verrait sa mamie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2020
Il était toujours difficile de faire comprendre aux témoins la différence entre ce qui avait pu se produire et ce qu’ils avaient vraiment vu. Le cerveau avait souvent tendance à établir inconsciemment des liens entre des images connues et une suite d’événements, pour créer un contexte logique. Ainsi, un témoin pouvait croire qu’il avait assisté à une scène précise, alors qu’en réalité son cerveau avait rassemblé différents souvenirs pour former un ensemble cohérent et convaincant. La dame avait vu du sang et en avait conclu que la gamine était blessée, sans avoir vu de plaie de ses propres yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1794 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..