AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La dernière licorne (20)

cicou45
cicou45   17 mai 2017
"L'estimation dépend uniquement de la rareté de l'objet. Pourquoi l'or, l'argent, les diamants, les émeraudes valent-ils une fortune ? Ce sont des métaux et des pierres comme les autres, de vulgaires cailloux. Leur seule valeur, c'est leur rareté. Réfléchis, Dimitri, on paye des types des millions simplement parce qu'ils sont les seuls au monde à savoir faire quelque chose, n'importe quelle connerie. Une façon différente de balancer un ballon dans un but, de gueuler dans un micro, de se foutre à poil devant une caméra. N'importe quoi, ce qui compte, c'est l'unicité."
Commenter  J’apprécie          231
cicou45
cicou45   20 mai 2017
"La terre n'était qu'une île, minuscule. D'autres rivages existaient, forcément, au-delà de l'océan galactique. Seuls les imbéciles ne pouvaient l'admettre."
Commenter  J’apprécie          210
canel
canel   21 juin 2017
En se documentant, Zak avait appris que tous les tours de grande illusion, des malles des Indes aux femmes coupées en deux, se fondaient sur le même principe : la capacité du corps humain à se contorsionner pour entrer dans un espace minuscule. Une simple question d'entraînement et de volonté. Depuis un mois, dans son appartement [...], Zak dormait dans un buffet Ikea de la taille de l'étagère de la bibliothèque.
(p. 30)
Commenter  J’apprécie          180
cicou45
cicou45   21 mai 2017
"_Les superstitions ont la vie dure, vous savez. Cinq mille ans, vous rendez-vous compte ? Vous n'êtes qu'un moucheron, Kyrill [...].
N'ayez aucun regret, Kyrill. Personne ne vous aurait cru. Personne n'aurait eu envie de vous croire. On ne croit que ce qui nous arrange."
Commenter  J’apprécie          170
canel
canel   04 juillet 2017
[Il] prit quelques secondes pour réfléchir. Il pouvait se permettre de tuer douze Arméniens, des femmes, des enfants, un prêtre... Cela déclencherait une vive émotion dans tout le pays, mais ils auraient alors passé la frontière depuis longtemps... La communauté internationale se ficherait de ce massacre, une boucherie presque quotidienne chez ces barbares orientaux.
Mais en revanche, s'il tuait un Français...
Il avait beaucoup appris de ses longs séjours en Europe. Les hommes politiques occidentaux étaient prisonniers des médias et les médias prisonniers de l'émotion publique. Un Français assassiné en Arménie... Il connaissait l'engrenage. [...]
Ils ne lâcheraient pas l'affaire avant d'avoir un coupable à livrer en pâture à l'opinion occidentale.
(p. 29)
Commenter  J’apprécie          152
cicou45
cicou45   18 mai 2017
"Dans quelques jours, quelques semaines, le visage aurait retrouvé son charme angélique. Le destin n'était pas aussi patient [...]."
Commenter  J’apprécie          140
tchouk-tchouk-nougat
tchouk-tchouk-nougat   06 juin 2017
-Oui Gana, tu as raison, cela se mange. Ce sont des graines. Lorsque les herbes, ou les fleurs, sont trop vieilles, elles se courbent, comme Avo, et ces boules vertes tombent dans la terre. Elles y dorment, longtemps, très longtemps, puis elles finissent pas s'ouvrir, comme le ventre d'une femme qui attend un enfant, et d'autres herbes, plus hautes et plus fortes, repoussent au même endroit.
Gana aimait bien ce que lui racontait son frère. Les herbes pouvaient revivre...
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougat
tchouk-tchouk-nougat   07 juin 2017
Ils se turent, épuisés nerveusement. Un assourdissant tempo techno résonnait jusque dans la voiture.
-Ils écoutent vraiment ça, les jeunes? S'inquiéta Parella.
-Nom de Dieu, Arsène, il y a des tueurs dehors et vous pensez à la techno?
-A choisir, j'aurais préféré être abattu sur la troisième symphonie de Brahms...
Commenter  J’apprécie          110
hcdahlem
hcdahlem   25 juillet 2017
– Vous… vous êtes un dingue... Un malade en cavale.
– Je ne suis pas fou.
Cécile fit pivoter son siège, assura sa voix.
– Et qu'est-ce que c'est, vos Nephilim ?
– C'est compliqué. Une association de riverains du mont Ararat, si vous voulez. Du genre pas vraiment contente qu'on aille fouiner là-haut chez elle. Une armée de défense des secrets de l'Arche de Noé, vous voyez le style, un peu créationniste sur les bords... Ça m'arrive de les croiser. Le monde des chercheurs d'Arche est un petit monde.
– Je vois… Même passion, mais il y a les bons et les méchants.
– C'est un peu ça.
– Pourquoi ce nom ? Nephilim ?
– C'est du chaldéen. Les Nephilim sont les héros des premières lignes de la Bible. Des géants, selon la traduction usuelle, mais le terme de Nephilim revêt plusieurs significations. D'ailleurs, si…
– OK, coupa Cécile. J'ai saisi l'essentiel ! Va pour vos Nephilim. Et vous, vous êtes qui ? Indiana Jones ? Benjamin Gates ?
Sans cesser de serrer la crosse du revolver, Zak esquissa un sourire.
– Il y a de ça, oui… Un passionné d'Arche. C'est une longue histoire.
– Mais pacifiste ?
– Ouais.
– Ben voyons…
Zak jeta un nouveau coup d'œil discret par la fenêtre avant de répondre.
– Ne plaisantez pas, mademoiselle Serval. Ces Nephilim sont des assassins. Ils sont à nos trousses. Ils…
La question gicla :
– Cette boucherie en Arménie, dans la cathédrale d'Etchmiadzine, c'étaient les Nephilim ? […]
– C'étaient eux. À Bordeaux aussi. Et… et ce n'est que le début du jeu de massacre. […]
– Et, bien entendu, vous allez me dire que vous ne pouvez rien raconter à la police parce que vous êtes recherché et qu'ils vous coffreraient avant que vous n'ayez pu prononcer un mot… Et pourtant, vous seul pouvez sauver ce qui peut l'être encore. La face du monde. Le secret de l'arche de Noé.
– Exact, mademoiselle Serval. C'est exactement cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BlackKat
BlackKat   23 juin 2017
(…) tu es comme ces rois d’antan sur leurs trônes, les mains propres, qui envoyaient les conquistadors massacrer à l’autre bout du monde, pour accroître le prestige et la richesse d’une civilisation sur laquelle ils régnaient, drapés dans leurs principes humanitaires. Mais le monde a changé, Parastou. Il ne reste plus rien à découvrir aujourd’hui aux conquistadors modernes. Leur travail se résume désormais à un choix binaire: conserver ou détruire.
Commenter  J’apprécie          50




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1213 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre