AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La dernière licorne (19)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
cicou45
21 mai 2017
Ouaw...une vraie bombe ! Je tiens tout d'abord à remercier Babelio ainsi que les éditions Presses de la Cité de m'avoir envoyé cet ouvrage, en avant-première qui plus est. C'est un ouvrage que je n'aurais probablement jamais acheté par moi-même, n'étant généralement pas trop branchée thriller et j'avoue que je serais vraiment passé à côté de quelque chose de ...surprenant, étonnant, prenant et envoutant à la fois.

Oui, envoûtant, tel est bien le mot approprié car pour vous plonger dans cette lecture, il va falloir que vous mettiez de côté tous vos a priori, toutes vos prétendues croyances, comme le fait l'héroïne de ce roman. Glaciologue de métier, Cécile Serval est une scientifique qui a largement passé l'âge de croire encore aux contes pour enfants. Aussi, lorsqu'elle est prise en otage par Zak Ikabi, elle ne sait pas encore qu'en réalité, ce dernier vient de lui sauver la vie, à elle, et au professeur Arsène Parella. Tous deux ont le malheur de trop en savoir, ou pas assez justement. Leur erreur ? Avoir rédigé un rapport pour le Parlement mondial des religions. Ils auraient vu quelque chose qu'ils n'auraient jamais du voir, même s'ils ne savent pas l'interpréter, du moins pas encore mais ce fait, si il venait à être divulgué à grande échelle, réduirait à néant toutes les convictions des croyants du monde entier, de quelque religion qu'ils soient. Bref, le monde tel que nous le connaissons plongerait alors dans d'interminables guerres de religion comme nous n'en avons jamais connu et le monde scientifique serait lui aussi mis à mal. Bref, ce serait le chaos total. Il y a d'un côté ceux qui veulent savoir et ce, à n'importe quel prix, quitte à tuer des centaines de personnes pour cela, c'est la camp dans lequel se placent celui qui se fait appeler Cortès et ses hommes de main, ceux qui savent et tentent de protéger le secret au péril de leur vie et il y a tous les autres.
L'auteur nous transporte ici aux quatre coins du monde à la recherche d'une fable : la célèbre arche de Noé. Mais justement, si ce n'était pas une fable ou un récit évangélique mais bel et bien une histoire vraie et que nous pourrions en démontrer l'existence ? Que se passerait-il alors ?

Je ne veux pas trop rentrer dans les détails de peur de trop en dire voire même d'y ajouter des convictions qui ne se trouvent pas présentées ici mais sachez chers lecteurs qu'en vous plongeant dans cette lecture, toutes vos croyances ou connaissances seront mises à rude épreuve. de plus, vous vous engagez dans quelques nuits d'insomnie tant vous ne pourrez plus lâcher cet ouvrage des mains...Prêts à relever le défi ? S je ne l'avais pas déjà fait, je crois que c'est ce que je ferais si j'étais vous...Bonne lecture ! Une écriture fluide, parfois complexe en raison de certaines références théologiques mais sans trop de dérangements en ce qui concerne la lecture. de plus, notre ami Zak se fait un malin plaisir de l'expliquer à notre jeune athée et scientifique Cécile alors pourquoi ne pas profiter de la leçon ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
tchouk-tchouk-nougat
07 juin 2017
Je remercie très chaleureusement Babelio et les éditions Presses de la cité pour l'envoi en avant première de ce thriller qui fut une lecture passionnante!
Pourtant au début je me méfiais. le roman affichait avec évidence son ésotérisme, la recherche de l'arche de Noé, les licornes... Est ce que tout ça n'allait pas tourner au bizarre religieux incompréhensible? Et bien pas du tout! Ce fut une lecture accrocheuse du début à la fin! Il mérite son petit bandeau rouge "thriller de l'été".

Dès le début, on est plongé dans le vif du sujet, sans préliminaires. Différents groupes au quatre coins du monde s'emparent de reliques tournant autour de l'arche de Noé : fragment de poutres trouvées sur le mont Ararat, textes religieux interdits, rapports sur la fonte des neiges... Et dans leur sillage des morts. L'action s'enchaine très vite sans temps mort dans une course poursuite effrénée, rythmée par les dangers et les révélations.
Très vite on se concentre sur un noyau dur qu'est Zak, celui qui détient le secret, Cécile et Arsène, deux scientifiques embarqués malgré eux dans ce périple et ce secret bien gardé de l'arche de Noé. On apprend à connaitre les personnages au fur et à mesure des pages, dans le feu de l'action. Les autres personnages, des méchants aux témoins qui ne sont présents que quelques pages, sont également travaillés bien que parfois un peu stéréotypés. J'ai aimé le fait que l'auteur nous donne quelques éléments sur ces hommes et femmes qui traversent pourtant le récit à l'allure d'une étoile filante. Nous forçant presque à trouver de l'empathie pour des gens qu'il sacrifie pour le bien du roman.

L'écriture est très fluide, agréable. L'auteur sait bien maitriser la tension du récit et ne la laisse retomber à aucun moment. le suspense également avec des révélations au compte goutte et quelques retournements de situations. J'avais deviné comment se profilait les révélations finales, mais elles n'en n'étaient pas moins bien amenées pour autant.
Il y a juste 2 ou 3 détails qui se contredisent mais que des choses plutôt insignifiantes dans l'histoire.

Bien que le livre fasse quand même 600 pages, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, ayant du mal à le lâcher. Et plus on approchait de la fin, plus l'envie de continuer la lecture se faisait dévorante.
Bref une excellente lecture qui mérite son titre de thriller ésotérique de l'été!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
shmileblik
08 juin 2017
Amateurs de thriller ésotérique, vous serez conquis. Pour les moins adeptes, n'ayez crainte, il y a de quoi profiter de la lecture.

Difficile de ne pas penser au Da Vinci code lorsque le livre débute au Vatican. Cette évocation, aurait pu, je l'avoue me faire rebrousser chemin, mais, sans qu'il s'agisse de pastiche évidemment, l'humour omniprésent dans l'aventure en raison, notamment, d'un héros qui n'est que difficilement pris au sérieux par ses acolytes, m'a permis de me plonger pleinement dans le roman.
J'ai apprécié les détails fournis sur l'arche et la licorne évidemment, qui s'appuient sur des éléments plus ou moins concrets. J'ai beaucoup moins aimé les changement géographiques intempestifs et les maintiens en haleine systématiques de fin de chapitre façon "to be continued".
Par ailleurs, j'aurais apprécié que l'aspect psychologique des personnages soit davantage étayé, mais je comprends que l'auteur ait du faire des choix, et qu'il ait préféré s'arrêter sur les aspects ésotériques.
Une lecture agréable pour les vacances, qui vous fera voyager (peut être à outrance) si vous êtes punis au bureau.
SP
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Bouvy
28 mai 2017
Je commencerai cette critique en remerciant Babelio et les Presses de la Cité pour m'avoir confié cet ouvrage dans le cadre d'une opération masse critique.
L'histoire commence au Vatican, où un dénommé Zak tente de pénétrer dans l'Enfer, bibliothèque dans laquelle l'église catholique conserve les livres interdits par l'église et dont seul le pape a accès. Ensuite, nous nous retrouvons en Arménie, où des mafieux commandés par Kyrill, alias Cortés, vont piller une cathédrale pour y dérober un soit-disant morceau de l'arche de Noé. Nous retrouvons Zak en France qui veut s'emparer du rapport sur le glacier du mont Ararat, situé en Turquie sur lequel se serait échoué l'arche. Les mêmes tueurs d'Arménie le veulent aussi, c'est alors que Zak n'a pas d'autre choix que d'enlever le professeur en climatologie, Cécile Serval et son mentor, le professeur Arsène Parella. La suite de l'histoire sera une course poursuite entre Zak et ses deux otages et le cruel Cortés et ses hommes de mains autour du mythe de Noé…
La couverture nous annonce : « LE THRILLER DE VOTRE ETE » et l'auteur, sans prétention que tout est vrai dans ce récit. Libre à vous de le croire. Ce livre à tous les ingrédients du best-seller. Une histoire divisée en courts chapitres, bousculant le lecteur dans une course frénétique, un style simple, efficace, une trame qui, même si la fin sera téléphonée, trimbalera le lecteur dans tous les sens et sera pleine de rebondissements. Le fond pourrait être qualifié de fantastique. L'auteur fait preuve d'une grande culture biblique mais aussi archéologique, mythologique et historique. Ces nombreuses références donnent de la crédibilité au récit qui au final est assez fantasmagorique. On y découvre du suspens, une course délirante contre la mort, de l'amour, de la passion, de l'ethnologie, de la géopolitique et aussi un constat sur les religions qui sauraient s'allier pour protéger leur fond de commerce. Les méchants sont vraiment méchants et les gentils sont vraiment gentils. L'auteur, un peu comme c'est maintenant à la mode dans les nouvelles séries télévisées, n'hésite pas à créer des personnages attachants que les tueurs sans scrupule dézinguent sans remord, nous apportant ainsi de fortes émotions. Bref, c'est un gros bouquin, découpé en courts chapitres qui nous permettent de ne pas tomber dans la lassitude, qui rythment le récit en le rendant palpitant, même quand celui-ci ne peut éviter le piège de quelques longueurs ou de passages qui nous paraîtront inutiles. Le résultat final est convainquant, palpitant et même si ce livre ne me laissera pas un souvenir impérissable, je dois avouer que j'ai passé un bon moment de lecture. Je ne vous en dirai pas plus, peur de vous dévoiler trop de choses et vous invite à découvrir ce thriller, qui sera assurément un bon moment de détente lors de vos vacances d'été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
nekomusume
18 mai 2017
Tout d'abord merci à Babelio et aux Presses de la Cité pour m'avoir choisie pour lire ce livre.
Lorsque j'ai été contactée pour le Masse Critique spécial d'un thriller ésotérique portant sur la légende du déluge universel intitulé "La dernière licorne", je me suis dit pourquoi pas. J'aime beaucoup les romans policiers en général et je suis toujours très curieuses des théories engendrées par les croyances établies.
J'ai été impressionnée par l'épaisseur du livre, près de 600 pages, mais ça se lit très bien: reçu lundi soir, terminé mercredi soir. L'écriture glisse, c'est facile à lire, assez accrocheur, on a envie de savoir si nos héros vont s'en sortir. Les chapitres s'enchaînent rapidement, nous faisant voyager par bonds de l'Arménie à l'Australie, de la France à Hong-Kong... J'ai même découvert des petits pays que je ne connaissais pas, au pied de l'Ararat, Turquie, Iran, Arménie, Nakhitchevan... le point de de convergence : le mont légendaire où se serait échouée l'Arche de Noé.C'est dans cette région hautement explosive, avec le peuple kurde comme boucle émissaire que la quête de l'Arche nous entraîne.
Plus Indiana Jones que Robert Langdon, Zak entraîne contre son gré Cécile Serval, glaciologue, dans une course mortelle pour la protection d'un secret pluri-millénaire sur lequel se sont constituées les grandes religions et même la justification de l'esclavage.
Notre groupe improbable tente d'échapper aux Néphilim, farouches protecteurs du secret, aux autorités ecclésiastiques, à la police de tous pays et à une mafia azérie. Dans ce livre, personne n'est réellement ce qu'il semble être et l'introduction sporadique d'un chapitre se déroulant 5000 ans avant notre ère apporte un éclairage différent à l'histoire.
Ce livre mérite bien son qualificatif de thriller, en effet les morts pleuvent... j'ai recensé une moyenne d'un mort toutes les 10 pages. Ce n'est qu'une moyenne globale, et très incertaine, le nombre des victimes est parfois indéfinissable. Les mafias de ces régions n'étant pas réputées pour faire de la dentelle, meurtres gratuits, rituels, tortures, ne pas laisser de témoins ou se défendre, tous les prétextes sont bons pour sortir son arme. Parfois même si il n'y a aucune rapport avec l'intrigue. J'ai trouvé qu'à ce niveau, le passage sur les jeunes filles kurdes aux yeux verts était inutile pour l'histoire et ne servait que dans un but voyeuriste à faire monter l'horreur que nous inspire le personnage qui en est responsable.
C'est également une aventure trépidante avec infiltration dans l'enfer de la bibliothèque du Vatican, musée, université, parc d'attraction religieux, ainsi que les visites des grands sites touristiques bien que l'on soit traqué par Interpol. Cela nous entraîne parfois dans des situations un peu "tirées par les cheveux" et des exfiltrations par des moyen qui "tombent à pic ".
De nombreuses versions du mythe du déluge sont abordées, la version biblique, bien sûr, est la plus répandue avec de nombreuses représentations très connues. Seulement si ces oeuvres nous sont présentées parce qu'elles contiennent des éléments propres à étayer la thèse de Zak, on ne sait pas pourquoi ils sont représentés. Rien ne vient confirmer qu'il s'agit bien d'indices laissés par des initiés et non de simples éléments de décor. Même si j'ai beaucoup apprécié me retrouver dans la salle des tapisseries de la dame à la licorne du musée de Cluny, je ne comprends pas pourquoi elles interviennent dans l'enquête. Pourquoi le créateur de l'oeuvre a-t-il représenté la licorne avec un bouc et des sabots de chèvre? Rien n'indique qu'il y ait eu une raison pour cela plus que pour lui avoir fait une tête de cheval et et une corne de narval. Il s'agit à priori d'une chimère comme de nombreuses autres ont été élaborées durant cette période, mais rien ne vient prouver un lien entre les créateurs de l'oeuvre et les licornes "réelles". du coup, il devient assez improbable que Cécile Serval, scientifique cartésienne et laïque affirmée se convertisse à la thèse de Zak après le récit de quelques légendes et l'observation de quelques peintures qui ne sont pas du tout contemporaines de l'histoire évoquée.
Il reste de tout cela une formidable construction autour des différentes recherches scientifiques menées sur "l'anomalie d'Ararat" même si la révélation tant attendue ne me parait pas si exceptionnelle que cela et déjà plus ou moins entendues, et un complot mondial ourdi par le parlement mondial des religions, pour un livre très divertissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
BlackKat
24 juin 2017
Tout d'abord, je remercie NetGalley et Les Presses de la Cité pour l'envoi de ce roman.

J'aime beaucoup ce style de roman, s'appuyant sur des faits avérés et des certitudes historiques tout en baignant dans le mythe et le mystère. Cela titille mes neurones et réveille mon âme d'enfant partant en quête d'un trésor!

La dernière licorne est un roman ambitieux et très bien documenté, basé sur le mythe de l'Arche de Noé ou, tout du moins du grand déluge. Si le premier se retrouve dans les textes de la Bible, le Coran et de la Torah, le second fleurit dans près de deux cents légendes à travers le monde en des termes souvent similaires.

L'anomalie Ararat existe réellement, repérée pour la 1ère fois en 1949, elle serait la preuve de l'existence de l'arche pour certains, et pour d'autres, juste un « caprice » géologique. D'ailleurs l'auteur nous prévient dès le départ, tout est vrai dans son roman, à l'exception du Parlement mondial des religions.

Il y a donc de quoi interpeller et questionner. La science évolue tous les jours et ce que nous tenions pour acquis hier peut être remis en question aujourd'hui. C'est une évolution constante de la vie et il semble logique de s'adapter sans cesse aux nouveaux éléments venus enrichir nos connaissances.
Mais les croyants de toute confession n'ont pas cette même ouverture d'esprit quand les scientifiques touchent à leur patrimoine.
Les religions sont basées sur des textes et des préceptes anciens qu'il est hors de question de modifier. Et démystifier certains « miracles » ou événements religieux est totalement inimaginable. La tolérance n'est pas de mise et l'Histoire nous a appris que les hommes des dieux ne reculaient devant rien pour préserver la suprématie de leurs dogmes.

Avec La dernière licorne, Zak Ikabi, une sorte d'Indiana Jones, Flynn Carson ou Benjamin Gates, au choix, est en bute au Parlement mondial des religions dont la seule préoccupation actuelle est de garder le secret sur l'Arche de Noé. Il est exclu que le réchauffement climatique mette en péril le secret que le mont Ararat garde jalousement en son glacier. Quitte à envoyer hommes, femmes, enfants et quelques chèvres ad patres.

Mais s'il n'était question que d'ébranler les fondations des religions… que nenni… ce qui est rare est précieux. La cupidité de l'homme n'est pas un mystère, un mythe ou une légende! Elle est là, bien réelle et occasionne bien des ravages au quotidien. Nous la connaissons bien la bougresse! de la base jusqu'au sommet!
La ligne entre collectionneur et protecteur est bien mince! Et pour un mécène, un protecteur des témoignages du passé, combien n'ont aucun scrupule à s'approprier ces artefacts rares et inestimables? Cortés est un de ces individus qui ne recule devant rien pour la création de la rareté en détruisant purement et simplement ce qui se trouve sur son chemin. Et quand ses hommes de main sont cruels et sadiques, gare aux êtres humains qui osent se rebeller.

L'existence de la licorne, associée à l'Arche de Noé, apporte une touche mystique et ésotérique supplémentaire à l'intrigue. Cet animal fascine l'humanité depuis des siècles et même si ce thème est moins détaillé que celui de l'arche, j'avoue que le lecteur a bien envie d'en croiser une en tournant les pages du roman!

Les vestiges de l'Arche de Noé sont au coeur de cette aventure qui nous fait voyager aux quatre coins du monde, sur les traces des artefacts capables d'éclaircir la légende. Une course au trésor, une course-poursuite pour sauver sa peau également! le rythme est enlevé, au gré de l'alternance des chapitres entre les différentes époques et protagonistes, titillant la curiosité du lecteur avec des fins tout en suspense. le voyage est truffé d'évocations théologiques, historiques et scientifiques.

Ce premier roman n'est toutefois pas exempt de maladresses. Quelques redondances et longueurs, un ton parfois trop professoral, Cortés et sa bande à la limite de la caricature. Et surtout un détail qui m'a super agacée! L'emploi de « Cécile » toutes les deux phrases de dialogue! Je ne peux plus voir ce prénom en peinture du coup! « Cécile, écoutez-moi… » « Cécile, comprenez… » Aaaarrrggghhh, Céciiiile!

Surtout que le personnage de Céciiiiile est assez insupportable! C'est une scientifique de haut vol mais alors son côté humain et relationnel est largement à revoir! Son pseudo-cynisme est à la limite de la bêtise et de la mauvaise foi, elle râle tout le temps et son scepticisme buté n'est pas une vitrine très flatteuse pour les athées. Bref, Céciiiile, tu es le portrait type de la fifille que j'aurais bien envie de claquer!

Par contre, j'ai apprécié le personnage de Zak, aventurieur, intellectuel, un peu la tête dans ses recherches tout en étant réactif aux événements. Érudit mais aussi casse-cou, il reste mystérieux une grande partie du roman et c'est un régal de douter de ses motivations.

Tout comme j'ai aimé la petite Aman, héritière d'un savoir ancestral, vivant sur les flancs du mont Ararat, dans son village kurde. Ce qui est d'ailleurs l'occasion de glisser quelques réflexions sur le contexte géo-politique de la région, avec les tensions entre arméniens et turcs et des rappels historiques attachés à cette région si particulière.

Malgré quelques petites maladresses de style, j'ai beaucoup aimé ce roman pour son intrigue, les anecdotes rassemblées autour de l'arche, la synthèse des principales croyances et légendes et, bien entendu, son côté aventure-chasse au trésor. C'est prometteur pour la suite… s'il n'y a pas Céciiiile!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
SylvieGuevel
12 juin 2017
Pour quelqu'un qui comme moi s'intéresse aux origines de l'humanité, ce livre a été bien plus qu'un thriller ésotérique.
Presque une confirmation de ce qui se révèle de plus en plus au public aujourd'hui grâce à des archéologues/historiens/chercheurs découvrant sur plusieurs sites anciens des preuves que nos origines ne sont pas celles que l'on veut nous faire croire.

Ici le sujet principal est l'arche de Noé, sensée se trouver sur le mont Ararat en Arménie ( même si ce sommet appartient à présent à la Turquie).
Autour de cette arche, un secret, jalousement gardé par les bergers kurdes vivants sur le mont, et surveillé de prés par les hautes instances religieuses.

Nous suivons les pérégrinations de Zak Ikabi, prétendument aventurier voleur de documents au sein même de "l'enfer", pièce secrète du Vatican. Celui ci tente de convaincre Cécile Serval, glaciologue réputée, que la protection du secret de l'arche est menacée par le groupe mafieux de Kyrill, désireux de percer à tout prix le mystère de ce vaisseaux mythique.
Le duo de Zak et Cécile deviendra trio avec la collaboration du mentor de cette dernière, le professeur Parella .

Au fil des pages, nous partons dans différentes parties du monde, sur les traces de cette arche si convoitée. Au delà du mythe se révèle alors peu à peu une vérité qui pourrait bouleverser les fondements de l'humanité toute entière.
Une course poursuite s'engage avec une issue forcément fatales pour certains des protagonistes. Car les humains ne sont pas prêts pour que le secret du mont Ararat leur soit révélé.

L'auteur de ce livre, qui l'a écrit sous le pseudonyme de Tobby Rolland, connait vraiment son sujet puisqu'il s'y intéresse depuis son enfance. Et ça a été pour moi une lecture vraiment passionnante. La plupart des lecteurs considéreront que c'est purement un roman, mais il ne faut pas s'y tromper, une grande part de faits véridiques s'y mêlent .

J'aurai volontiers rencontré l'auteur pour discuter de tout cela et j'espère que ça se fera un jour.
En attendant j'ai vraiment aimé son livre car j'y ai vu au-delà des mots d'un roman ce que je sais déjà sur nos origines.

Merci à Masse critique Babelio pour cette superbe lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
croc1706
26 mai 2017
Tout d'abord , merci à Babelio et aux éditions Presses de la Cité pour ce magnifique partenariat.

Dès la lecture de la jaquette, le ton est donné, on nous annonce le thriller de l'été rien que ça !!! Et je dois bien dire , après lecture, que La dernière Licorne le sera très certainement.

J'ai été plus qu'enthousiasmée par les personnages, l'histoire et l'écriture, ce premier roman est un véritable coup de coeur qui n'est pas sans rappeler un certain " Da Vinci Code" , mais sous stéroïdes !

Dans le détail, j'ai adoré les personnages, que ce soit Zak, le scientifique mystérieux, mélange d'acrobate, de guerrier , de sauveur mais qui pose bien des questions, Cécile , la glaciologue sceptique et coincée, qui ne croit que ce qu'elle voit et va se retrouver entraîner bien malgré elle dans des aventures rocambolesques, ou encore Cortès, le vrai gros méchant que vous allez adorer détester. Ils sont attachants, touchants et plutôt bien construits.

Que dire de l'histoire , l'auteur s'attaque ici aux mythes et croyances qui entourent l'arche de Noé, a-t-elle existé ? a-t-elle bien embarqué un couple de chaque espèces , y compris des espèces mystiques telles que les licornes? S'est-elle bien échouée sur le mont Ararat ? Tout est remis en cause , par un rapport rédigé par l'héroïne. Alors où est la vérité?

Si vous voulez le découvrir , il vous faudra embarqué avec les héros dans un récit incroyable qui passe du Vatican à Toulouse, de l'Arménie à l'Iran et à la Turquie, le tout à une vitesse incroyable. Entre courses-poursuites à pied ou en voiture, fusillades, découverte de tunnels pleins de boue où vous ramperez avec Zak, Cécile et Arsène , on a l'impression de ne jamais reprendre sa respiration. PAs de pauses !!! On retrouve ici tous les codes des thrillers ésotériques, avec l'humour et l'action en plus.

C'est bien écrit cela se lit très facilement, et l'action omniprésente rend ce roman de 600 pages difficile à lâcher. Je dois bien l'avouer , je l'ai dévoré en une après midi ! Tout n'est pas parfait et j'aurais peut-être aimé une fin plus détaillée, mais au final j'ai passé tellement un excellent moment que je n'en retiens que les impressions très positives . Un auteur que je suivrais à l'avenir !
Lien : http://livresforfun.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bina
26 mai 2017
Attention, soyez attentif à l'avertissement de l'auteur : « Tout est vrai ». La preuve ? Les tablettes sumériennes (-2500), la Bible, le Coran, le Livre des mutations ( Chine, -VIIIes) ou les écrits d'Ovide ( – Ier s), tous, sans exception, font allusion à l'arche de Noé pour les chrétiens, qui échouera au sommet du Mont Ararat, entre l'état du Nakhitchevan (dont j'ai appris l'existence à la lecture), l'Iran et la Turquie. Alors, légende ? Histoire vraie ? Ce site attire la curiosité des scientifiques ou de touristes, en quête d'un vestige, d'un petit bout de l'arche.
Comme des reliques, des traces de son existence ou de son inexistence sont dispersés dans le monde : Kaliningrad, Hong-Kong, Toulouse, le Vatican, Arménie…livre apocryphe, morceau de bois provenant de l'arche, étude des glaces du Mont Ararat. … Que craignent les chrétiens réunit au sommet mondial ? Quels secrets veulent-ils tous protéger ? Que veulent les tueurs sadiques et sanguinaires sur les traces de nos trois personnages, Zak, Arsène et Cécile ? Qui/que veulent-ils protéger ? Quelle révélation risquerait de bouleverser l'humanité tout entière ?
Alors embarquez au côté de Zak, mais surtout, n'ayez pas froid aux yeux. Il va vous falloir du courage et du sang froid et une bonne dose de folie pour le suivre sur les traces des dernières licornes. Oui, oui, puisque je vous dis que tout est vrai ! Vous avez bien lu, les dernières licornes !
Un thriller au final bien ficelé. J'ai eu un peu de mal au début à relier les différentes phases de narration, à situer la place des différents groupes de personnages dans l'intrigue. Mais au final, la lecture est agréable et fluide, et on s'attache à Zak, Cécile et Arsène, et on tremble pour eux.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sagweste
15 juin 2017
Je remercie Masse Critique Babélio et Les Presses de la Cité pour m'avoir fait confiance pour la lecture de ce livre.

Dès le début l'auteur nous plonge dans une ambiance haletante. On débute en Turquie où des hommes vont tuer et subir un revers en tentant de dérober une relique. Puis on fait la connaissance de Zak, au Vatican, rien de moins.

A partir de là, tout s'enchaine sans temps mort et pourtant l'histoire est vaste. Pour cela, Tobby Rolland a posé sa plume avec un certain brio : ne faire que des chapitres de 3 à 5 pages maxi pour chaque rebondissements, où qu'ils se passent dans le monde. Car nous allons faire des sauts de puces un peu partout pour suivre Zak et Cécile, cette universitaire réfractaire à ce qu'il lui révèle, les mercenaires ne reculant devant rien pour aller au bout de leur quête et les hauts responsables religieux inquiets de ce que le rapport scientifique de Cécile met en lumière sur l'Arche de Noé.

Tout se tient, s'imbrique, un fil rouge sera déroulé pour le plus grand bonheur du lecteur, qui s'interroge, s'étonne des révélations qui sont livrées peu à peu avec un final époustouflant.

Je découvre cet auteur par le biais de ce thème, je lui tire mon chapeau car souvent l'ésotérisme peut devenir alambiqué et perdre le lecteur en route par des réflexions bien trop cousues d'incompréhensions pour le profane. Ici on vibre dans l'action, on se pose pour assembler les déductions, on s'énerve de voir que Zak n'est jamais laissé tranquille, on voyage car tout est relié, toutes les religions sont concernées.

Alors un grand merci pour ce livre, une bel découverte que la plume de cet auteur.

Enjoy !
Lien : http://saginlibrio.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .