AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La dernière licorne (50)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Aelynah
  19 juillet 2017
Si vous aimez un thriller bien ficelé mâtiné de faits réels, d'ésotérisme et d'éléments prouvés mais pourtant surprenants ce roman est pour vous.
Nous allons suivre au travers du monde plusieurs personnages aussi différents les uns des autres et pourtant axés vers le même but : le mont Ararat et ses secrets.
Tobby Rolland va nous entraîner dans le monde entier à la poursuite d'un mystère vieux comme le monde.
Et ce dès les premières lignes avec son avertissement, il va nous pousser à nous plonger dans ce récit avec passion car « Cela surprendra sans doute le lecteur mais TOUT EST VRAI dans ce récit. »
Dans ses pages nous suivrons avec délectation, frissons et parfois appréhension de nombreux protagonistes en tous genres.
Des assassins en puissance que l'on croit au départ affublé de bonnes intentions
Une communauté religieuse avec le Parlement mondial des religions que l'on découvre et dont certains affiliés nous interpellent.
Un homme seul ingénieux et qui n'est pas sans rappeler Indiana Jones ou un autre aventurier.
Mais aussi une glaciologue pour qui tout ce qui n'est pas science n'est que contes à dormir debout ou son mentor de thèse.
Et une enfant kurde, innocente mais détentrice d'un secret que tous semble vouloir approcher.

Ce récit part tambour battant. Et ne s'arrêtera vraiment qu'à la dernière page, ou presque, sur le Mont Ararat, lieu d'un secret millénaire et d'une révélation surprenante.
Voyages autour du monde sous forme de course, l'auteur en titre d'ailleurs ainsi chaque partie. Nos héros et autres personnages vont nous entraîner dans cette poursuite de la vérité, de la justice aussi ou simplement de l'avidité.
Ce roman va nous ouvrir des portes que nous n'aurions jamais eu l'idée de passer. Mais qui une fois entrouvertes nous pousse à creuser plus profond pour en savoir plus. A la fois documentaire, scénario d'action à la Indiana Jones ou roman noir Tobby Rolland nous entraîne à sa suite et nous plonge avec délectation dans cette course poursuite.
J'ai appris beaucoup. Frémis souvent. Parfois levé les yeux au ciel de doute. Mais surtout j'ai été happé par le récit.

Merci à Babelio et aux EDITIONS Presse de la Cité pour cette belle découverte. Sous-titré le thriller de l'été, il va vous fair passer un très bon moment de détente et de frissons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ERICANSE
  03 juillet 2017
Commençons par remercier Babelio et les Presses de la Cité, puisque, grâce à eux, et dans le cadre de l'opération Masse critique, j'ai pu découvrir ce livre …détonnant.
D'un côté, un scientifique, qui cache bien son jeu, Zak Ikabi, et qui veut sauver le monde du chaos. le chaos menace en effet la civilisation, car un secret terrible pourrait bien anéantir tout ce en quoi nous croyons. le sujet est palpitant et nous renvoie à l'arche de Noë et au Mont Ararat. Pour les non-initiés, l'auteur a le talent d'expliquer simplement des idées complexes. de l'autre côté, deux scientifiques pur jus, Cécile Serval d'un côté et Arsène Parella de l'autre. En apparence, rien ne les relie à Zak Ikabi, et pourtant. Ils ont été tout deux rédacteurs d'une synthèse pour le Parlement international des religions. Et sans le savoir, ils ont ouvert une boite de Pandorre, contre laquelle Zak Ikabi veut les protéger quitte à leur mentir et à leur travestir la vérité.
Voilà résumé l'intrigue, qui n'arrête pas d'un bout à l'autre du roman. Car à ce cadre général s'ajoute un personnage énigmatique, se faisant appeler Cortés, et recherchant la même chose que Zak Ikabi (même si les raisons sont diamétralement opposées)… On passe d'un continent à l'autre, d'une situation dangereuse à l'autre , avbec à chaque chapitre de nouvelles interrogations et de nouveaux mystères à percer.
Fidèle à notre habitude, nous ne dévoilerons rien qui pourrait gacher le plaisir des lecteurs mais un seul mot d'ordre : découvrez-le vite. L'écriture est ciselée, les retours historiques sont maitrisés pour ne pas alourdir la compréhension. Les dialogues sont certes un peu pauvres mais l'auteur réussit quand même l'exploit de nous faire pénétrer cet univers des religions par une porte que l'on avait pas imaginé….
Quant au final …. Nous serions enchantés de pouvoir échanger avec des lecteurs ayant déjà terminé l'ouvrage….
Bref un véritable coup de coeur pour ce roman, que nous vous recommandons vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Yaguelle
  28 juin 2017
Mon avis;

Que c'est exaltant de lire un thriller de cette envergure. C'est sans conteste, l'un de mes préférés. Pourtant, au premier abord, rien ne prédestinait ce thriller ésotérique à rentrer dans le top Ten de mes romans favoris.

Je vous rassure, la corrélation faite avec le "Da Vinci Code", n'est que pur sémantique. Ce thriller est du même acabit, certes, mais ce pavé d'à peu près 600 pages, a sa propre personnalité et originalité. Comme je l'ai précisé au préalable, dans ce roman noir éso-thriller-polar, les religions, les sociétés secrètes et Dame Histoire se croisent et s'entrecroisent. En un claquement de doigts, vous serez téléportés du présent au passé et aux quatre coins du monde à la recherche d'un secret que les religions elles-mêmes reconnaissent " l'Arche de Noé ".
Est-ce une légende ou l'authenticité des faits est-il justifié?

En préambule à ma lecture, je me suis intéressée à l'auteur et plus précisément à ses écrits. Voyant que ce roman était son premier, j'ai creusé sur le pédigrée du Monsieur et là, j'ai vite compris que cet auteur maîtrisait son sujet à la perfection. Diplômé de sciences politiques, haut fonctionnaire dans plusieurs ambassades d'Asie centrale et du Moyen-Orient, il est spécialiste des questions diplomatiques, linguistiques et religieuses...rien que ça. 😉
Vous comprenez bien que mon enthousiasme et mon encéphale n'ont pas cherché midi à quatorze heures.

Je suis donc rentrée en autarcie totale avec Tobby Rolland. Ce thriller est époustouflant de réalisme. Il se dévore docilement par des chapitres courts. Les flash-back sont pragmatiques et aisés. Une datation claire qui simplifiera votre lecture.
Le travail de recherche et de documentation y est colossal. L'auteur ne s'est pas arrêté à l'envie d'écrire un simple thriller ésotérique , non, il vous explique en détail le comment et le pourquoi, il vous apprend intelligemment les tenants et les aboutissants et il vous susurre les faits. Les néophytes seront comblés et les amateurs seront aux anges.

Les personnages, l'intrigue, le style et les tonalités du texte.

L'origine de l'humanité, voilà un sujet qui porte à discussion. Tobby Rolland vous propose une intrigue aux multiples rebondissements. Telle une araignée, l'auteur tisse sa toile et vous voilà captif de son bon vouloir. Il vous embarque dans les méandres d'un passé sombre et à contrario emblématique et énigmatique. Ses personnages sont assurément obsédés, voire endoctrinés par cette recherche de la vérité. La mort sera une alliée pour les plus irrationnels en allant jusqu'au meurtre. Les sociétés secrètes emploieront de subtils stratagèmes pour arriver à leurs fins. Les plus croyants seront en danger. le savoir ne sera pas bénéfique et salutaire pour les scientifiques et les théoriciens.

L'auteur allie le dramatique et le tragique en y enchaînant les coups de théâtre, le suspense et l'angoisse. Les ressentis sont multiples. Vous suivrez avec enthousiasme ou mépris les personnages, certains vous seront captivants et bienveillants et d'autres écoeurants et haïssables.

Je me suis très vite adaptée au langage stylistique de l'auteur. Sa phraséologie est concise et sans fioriture. Les 600 pages ont été dévorées avec une exaltation continue sans jamais ressentir le moindre découragement. L'auteur maîtrise avec brio les sujets religieux, géopolitiques et historiques ce qui rend ce thriller encore plus prodigieux. La narration est fluide et lisse. le pathétique et l'empathie sont décrits et maniés savamment.
Ce récit est aussi un roman d'aventures, ça bouge, ça s'agite, ça décape dans tous les sens du terme.Vous voyagez d'un pays à l'autre, d'une ville à l'autre en un temps record.
L'histoire et le passé vont vous enflammer et vous envoûter. Les énigmes, les mystères et les secrets seront désormais votre quête de la vérité.

En conclusion;

Vous l'avez compris, ce roman est un excellent thriller qui vous captive de la première à la dernière page. C'est une perle rare et j'en redemande. J'ai voyagé d'un bout à l'autre de la planète , je me suis instruite sans effort et j'ai aimé revivre l'histoire d'un passé légendaire.

Merci aux éditions Presse de la Cité pour l'envoi.

Lien : http://leschroniquesdeyaguel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Sagweste
  15 juin 2017
Je remercie Masse Critique Babélio et Les Presses de la Cité pour m'avoir fait confiance pour la lecture de ce livre.

Dès le début l'auteur nous plonge dans une ambiance haletante. On débute en Turquie où des hommes vont tuer et subir un revers en tentant de dérober une relique. Puis on fait la connaissance de Zak, au Vatican, rien de moins.

A partir de là, tout s'enchaine sans temps mort et pourtant l'histoire est vaste. Pour cela, Tobby Rolland a posé sa plume avec un certain brio : ne faire que des chapitres de 3 à 5 pages maxi pour chaque rebondissements, où qu'ils se passent dans le monde. Car nous allons faire des sauts de puces un peu partout pour suivre Zak et Cécile, cette universitaire réfractaire à ce qu'il lui révèle, les mercenaires ne reculant devant rien pour aller au bout de leur quête et les hauts responsables religieux inquiets de ce que le rapport scientifique de Cécile met en lumière sur l'Arche de Noé.

Tout se tient, s'imbrique, un fil rouge sera déroulé pour le plus grand bonheur du lecteur, qui s'interroge, s'étonne des révélations qui sont livrées peu à peu avec un final époustouflant.

Je découvre cet auteur par le biais de ce thème, je lui tire mon chapeau car souvent l'ésotérisme peut devenir alambiqué et perdre le lecteur en route par des réflexions bien trop cousues d'incompréhensions pour le profane. Ici on vibre dans l'action, on se pose pour assembler les déductions, on s'énerve de voir que Zak n'est jamais laissé tranquille, on voyage car tout est relié, toutes les religions sont concernées.

Alors un grand merci pour ce livre, une bel découverte que la plume de cet auteur.

Enjoy !
Lien : http://saginlibrio.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
delfina
  09 octobre 2017
a dernière Licorne est une très belle découverte. Voici un thriller qui n'a rien à envier au Da Vinci et autres consorts… L'histoire est haletante du début à la fin. Dans un premier temps, nous suivons Zak Ikabi, homme mystérieux dont l'ingéniosité lui permet de rentrer dans les archives du Vatican pour y photographier le livre apocryphes d'Enoch. Puis, le lecteur suit une bande de « mercenaires » dont la violence ne semble pas avoir de limites… Bien sûr, les derniers vont croiser la route du premier et tout va s'emballer au grand désespoir de Cécile Serval, glaciologue à l'Université du Mirail à Toulouse ne croyant pas à l'hypothèse émise sur l'Arche de Noé, qui est prise en otage avec son collègue Arsène Parella par Zak. A partir de là, l'histoire s'emballe pour les protagonistes mais aussi pour le lecteur qui n'aura de cesse de savoir comment tout va se terminer et si Ikabi est réellement du bon côté.

Le récit est très bien construit avec des moments assez intenses et un rythme effréné afin que les différents protagonistes puissent trouver la preuve de l'existence de l'arche de Noé alors que le parlement mondial des religions essaie de garder secret ce qui en découle. Les personnages principaux sont parfaitement traités. Ils ont des faiblesses, des défauts mais une volonté de fer qui leur donne un côté attachant. Quant aux méchants, on peut dire qu'à cause de leurs agissements, ils sont irrécupérables…. Arriveront-ils tous au sommet du Mont Ararat pour connaître la vérité ? A vous de le découvrir…

De l'aventure, des meurtres, une réflexion sur la religion… Que demander de mieux quand cela est traité aussi efficacement…

Lien : https://mapetitebibliotheque..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sylla
  08 juin 2017
Tout d'abord je tiens à remercier les éditions Presses de la Cité et Babelio pour la lecture de ce thriller ésotérique.

Avec La dernière licorne, Tobby Rolland m'a permis de découvrir plus en profondeur tout ce qui peut graviter autour du mythe de l'arche de Noé, avec des personnages dynamiques et au caractère affirmé, le tout en nous faisant voyager un peu partout, en France, en Australie, au Vatican, en Arménie. Nous allons donc découvrir le personnage de Zak Ikabi qui fait des recherches sur l'arche de Noé. Dans cet objectif, il ne recule devant rien, allant jusqu'à s'introduire illégalement au Vatican. Mais il n'est pas le seul à faire ces recherches et tout le monde n'est pas très scrupuleux dans cette affaire. Zak va alors faire la connaissance de Cécile Serval, une scientifique ayant émis un rapport sur la glace du Mont Ararat. Il va alors tenter de l'emmener avec lui sur les traces de l'arche de Noé.

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur. le livre se lit très facilement. J'ai eu besoin de plus de concentration sur certains passages. Je suis totalement inculte par rapport au sujet de l'arche de Noé, donc j'avais quand même pas mal d'informations à engranger. Mais j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir tout ça. L'auteur n'est pas avare de description, sans en faire trop non plus. Je n'ai donc pas eu de mal à visualiser l'action et l'environnement des personnages.

Les personnages sont tous assez approfondis, même si le personnage de Zak reste assez longtemps mystérieux. D'ailleurs l'auteur essaie de semer le doute assez souvent : gentil ou méchant, j'avoue avoir eu des doutes par moment.
J'ai bien aimé le personnage de Cécile. Je me suis pas mal identifiée à elle dans le sens où elle a besoin de preuves pour croire à telle ou telle théorie. Elle peut paraître fatigante pour certaines personnes, mais étant du genre à vouloir des preuves concrètes, forcément je la comprends tout à fait.

L'intrigue est très bien menée. Je le disais plus haut, l'auteur aime jouer avec les personnages et jète régulièrement des doutes sur le camp auquel ils appartiennent réellement. Par ailleurs l'action est très bien menée également. Il n'y pas de temps mort. J'ai juste eu l'impression au milieu du livre que ça commençait peut-être à s'essouffler un peu avec un schéma assez répétitif. Mais très rapidement l'auteur a su casser ce schéma pour entrer dans une phase avec plus de surprises et de rebondissements. J'ai vu venir quelques petites choses mais pas énormément et ça n'a absolument pas gâché ma lecture. En revanche j'ai eu le sentiment que le final était trop rapide. Je n'irai pas jusqu'à dire trop simple mais j'aurais préféré plus d'action notamment.

Par contre j'ai totalement buggé avec la révélation finale sur l'arche de Noé... J'ai beau être fan du genre, je ne m'attendais tellement pas à ce que l'auteur prenne ce chemin que je me suis demandé d'où ça venait. Et finalement la fan du genre en question est revenue au grand galop et s'est dit "ben oui pourquoi pas après tout...". Je pense que c'est plus dans la façon dont ça a été amené que j'ai eu du mal : absolument rien ne laissait entendre qu'on allait sur ce terrain. Mais je suis peut-être passée à côté d'indices laissés par l'auteur ceci dit.

La dernière licorne de Tobby Rolland s'est laissé littéralement dévorer en 3 jours. Une lecture haletante, sans temps mort, qui surprend plus d'une fois, et à vrai dire quand c'est fini on en veut encore !
Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeaneBelaqua
  14 août 2017
Tout tourne autour de l'Arche de Noé, cette histoire religieuse qui voit un homme sauver des animaux à bord d'un navire tandis que la terre est inondée par un déluge. On rencontre Zak Ibaki, apparemment chercheur d'arche, qui se retrouve à protéger Cécile Serval, chercheuse universitaire, et son mentor alors qu'il venait dérober un dossier. Leurs vies sont menacées par un groupe d'hommes également à la recherche de l'arche, ou du moins du secret du mont Ararat. Ce secret, le Parlement des religions l'appelle également anomalie d'Ararat, et doit être préservé par le Parlement, pour une raison qu'on ignore. Enfin, il y a Aman, qui semble détenir un secret ancestral. Ces vies bien distinctes se mêlent peu à peu pour donner un corps unique à la quête des personnages.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman est haletant. Il avance à un rythme effréné, sans pause aucune. Les chapitres sont courts et nous emmènent de toutes parts, tantôt en France avec Zak, puis en Turquie avec Cortes, sans oublier la Chine. On est sans cesse bringuebalé d'un bout à l'autre de la planète, changeant de point de vue, découvrant de nouveaux mystères. J'ai eu un peu de mal à tenir la distance en fait. Bien que les personnages ne soient pas d'une complexité notable, il était coûteux de resituer les différents personnages au bon moment de l'histoire, d'autant plus que certaines ellipses, nécessaires bien évidemment, ne les montraient même plus sur le même continent. C'est une course folle, comme le décrit la quatrième de couverture. Et s'il est appréciable de devoir continuer et d'avancer sans cesse dans la lecture sans avoir le temps de trop réfléchir, un peu comme les personnages qui fuient pour leur vie d'ailleurs, j'aurais apprécié des temps de pause, au cours desquels j'aurais eu le temps de faire maturer un peu les idées développées. Mais après tout, c'était peut-être l'objectif de l'auteur : noyer le poisson pour éviter que le lecteur anticipe la vérité et le final de ce livre !

Pour ce qui est du fond de l'histoire, j'avais un peu peur de me retrouver perdue dans des récits et des cultures religieuses que je ne connais absolument pas. Cela n'a pas été le cas. L'auteur prend le temps d'expliquer les choses. Je n'ai eu à chercher que la fresque de la dame à licorne, simplement parce que je tenais à comprendre quel mystère entourait la dernière partie de l'oeuvre et que ma culture en arts visuels est très pauvre. Qui plus est, le récit se base sur de nombreux textes anciens, qui sont donc retranscrits facilement dans l'histoire. Nul besoin d'être incollable en religions pour le comprendre. Ce sont les jeux de narrateur qui permettent de naviguer entre tous les éléments nécessaires à la compréhension de cette quête. le narrateur n'est pas omniscient, pas tout à fait du moins. Il prend position sur les connaissances des protagonistes pour délivrer ses vérités. C'est astucieux, et l'alternance des points de vue, tantôt subtile tantôt marquée - par le changement de chapitre et de lieu par exemple -, permet de comprendre chaque opinion, qu'elle soit morale ou non. J'ai particulièrement aimé ce jeu de point de vue lorsqu'on en vient à se demander si un personnage est honnête ou non, et qu'on se rend finalement compte d'une chose qu'on n'avait pas forcément anticipé.

Pour ce qui est du scénario en lui-même, on ne peut pas dire qu'il manque de rythme. Tout va vite, très vite, un peu trop vite peut-être. Parfois, on n'a pas le temps de tout saisir avant de passer à la suite. Les événements s'enchaînent sans s'arrêter un seul instant. On sait toujours qu'il va se passer quelque chose. Ca manque peut-être un peu de suspens dans le sens qu'on attend simplement l'entourloupe, sans surprise réelle. Les surprises se situent toutes autour du secret farouchement gardé. Et je dois bien avouer que j'ai aimé ces surprises. Les interprétations données aux textes présentées sont cohérentes et paraissent vraisemblables. Encore une fois, je ne suis pas du tout calée en théologie, alors je suis bien incapable de confirmer la véracité du fond de cette histoire, exhibée en première page du roman. Cependant, je peux affirmer que, présentés ainsi, tous les éléments forment une intrigue crédible et surtout intéressante. J'ai beaucoup apprécié au final une partie du secret, celle concernant la nature des différents dieux de toutes les religions. J'ai également adoré le conte de Cortes, pour faire comprendre l'histoire de l'Arche de Noé. J'ai aussi beaucoup apprécié le revirement concernant les Nephilim. Vous comprendrez lorsque vous lirez le roman !

Quant au final, il est plutôt réussi. La licorne masque le véritable secret. Ce secret à garder reste tout de même un peu obscur, j'aurais apprécié un peu plus de clarté, ou au moins de véritables certitudes, après m'être questionnée pendant presque 600 pages, mais c'est aussi une façon de n'éclairer qu'une partie du mystère et de faire travailler nos imaginations et nos éventuelles croyances. Les cent dernières pages sont particulièrement intenses, au point qu'on se demande si les héros survivront, si les méchants auront ce qu'ils désirent, si on découvrira finalement ce mystère que l'auteur tait depuis le début.

Conclusion : ♥♥♥♥ C'est une histoire dont on ne peut décrocher, qui ne s'arrête jamais, pas même une fois le roman terminé. Je me suis faite avoir par tous les revirements et j'ai beaucoup aimé la vision de la religion, ou des religions, que Tobby Rolland adopte dans ce roman. de leur nécessité, et de leur futilité, ainsi que de leurs dérives. Même si j'ai eu du mal à suivre le rythme hallucinant de la narration, j'ai quand même adoré ce roman que j'ai trouvé intelligemment écrit. A lire donc, qu'on soit passionné par le sujet ou simple néophyte.
Lien : http://sweetie-universe.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TheBookCarnival
  13 août 2017
La dernière licorne de Tobby Rolland est un véritable roman d'aventure. On se laisse volontiers embarquer dans cette quête mythique et surtout dans un roman qui va à cent à l'heure.

Ce roman met en scène plusieurs personnages qui se complètent à merveille. Nous avons d'un côté une sorte d'Indiana Jones du XXIème siècle, aventurier casse-cou et roi de la réplique en la personne de Zak Ikabi, et de l'autre, une scientifique sceptique et cynique, Cécile Serval. Au milieu de ces deux personnalités explosives, nous trouvons le professeur Parella, le mentor de Cécile, possédant un calme à toute épreuve. En débarquant dans le bureau de Cécile au Mirail à Toulouse, Zak avait un objectif clair, récupérer un rapport clé dans la quête de la mythique arche de Noé. C'était sans compter Cortés et ses gorilles, prêts à tout pour atteindre ce même but. Cortés est obsédé par la légende du conquistador Hernán Cortés et il applique son théorème à la lettre : pour faire d'un objet une rareté et lui donner une valeur inestimable, il faut le rendre unique, dans le sang et les flammes de préférence. Très vite, Zak va embarquer Cécile et le professeur Parella dans une course contre la montre avec pour objectif modeste de protéger un secret datant de plusieurs millénaires et qui, s'il était révélé, aurait des conséquences sur l'avenir de l'humanité.

Du Vatican à Bordeaux, de Toulouse à Paris en passant par Clermont-Ferrand, puis de la Russie à Hong-Kong pour terminer au Nakhitchevan pour terminer sur le Mont Ararat, ce roman à suspense m'a fait voyager en 600 pages. Et que dire du mythe de l'arche de Noé ! Quelle thématique intéressante ! J'ai appris beaucoup de choses en lisant ce livre et ça m'a donné envie d'en apprendre plus. C'est une histoire qui ne m'avait jamais interpellée avant, j'avais une image un peu «folklorique» de l'arche de Noé. J'ai aimé l'approche de l'auteur qui montre l'universalité du motif diluvien et sa présence dans la plupart des religions et des mythes ancestraux. Il nous retrace également toutes les expéditions organisées à la recherche de l'arche légendaire. Tous ces détails donnent un caractère vraisemblable à l'intrigue et l'ancre dans une réalité scientifique et historique.
En parlant de réalité scientifique, j'avoue avoir particulièrement apprécié le personnage de Cécile Serval qui tient un rôle majeur dans le récit. Elle incarne une scientifique, qui a un esprit extrêmement cartésien et qui de plus est très sceptique et très cynique. Selon moi, elle incarne l'esprit critique dans lequel peut se positionner le lecteur. Elle s'oppose à Zak et à sa folie aventurière tout au long du roman, en contrant ses délires mystiques par la logique. Cela donne des joutes verbales piquantes et crée une relation particulière entre nos deux héros.

La dernière licorne est un roman passionnant qui nous fait parcourir le globe et l'histoire à fond la caisse. Je recommande donc ce livre à tous les lecteurs assoiffés d'aventure et de légendes mystérieuses.
Lien : https://thebookcarnival.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Verolo
  18 juillet 2017
Il y a longtemps que je ne m'étais pas enthousiasmée autant pour un thriller !!!
Je me suis revue il y a déjà pas mal d'années, dévorant "le Da Vinci Code" jusqu'au bout de la nuit... eh bien pareil pour "la Dernière Licorne", 600 pages avalées en quelques jours !
Les similitudes avec le roman de Dan Brown : un fond de faits historiques "réels", de l'ésotérisme, du suspense, de l'aventure à toutes les pages (un véritable festival, quelquefois un poil exagéré...), un zeste de romance...
Bravo pour ce roman (un premier roman apparemment, une performance !).
La fin est tout à fait correcte, ni trop ni trop peu de vraisemblance.
Mon coup de coeur de l'été !
Merci à Net Galley et à l'éditeur pour la lecture en avant-première de ce très bon thriller !
Commenter  J’apprécie          20
oms60
  05 juillet 2017
Habituellement peu fan de ces romans à la mode où l'Eglise est en péril selon la 4ème de couverture, où il y a beaucoup de mauvais, j'ai pourtant été tentée par La dernière licorne et je ne le regrette pas.
L'auteur nous embarque dans un voyage aux quatre coins du monde, le mont Ararat bien sûr, Melbourne, Rome, Bordeaux, Paris, Hong-Kong, Kaliningrad...
En dehors des aventures incroyables de notre héros et de ses compagnons d'aventure, l'auteur nous fait découvrir toutes les expéditions parties à la recherche de l'Arche de Noé, car c'est de cela qu'il s'agit. Et tout est vrai.
Même si ces aventures sont parfois invraisemblables, pas grave, on ne lâche pas ce roman, impatient de savoir comment cela va finir
Commenter  J’apprécie          21


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1582 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre