AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226303545
Éditeur : Albin Michel (20/11/2014)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
La première édition du Voyage intérieur parue en 1942 ne comportait que cinq chapitres ; il existait encore quatre chapitres qui étaient terminés, et une série d'autres dont la rédaction était plus ou moins avancée, ainsi que quelques amorces et notes qui devaient servir à d'autres thèmes.
La nouvelle édition que nous présentons aujourd'hui comporte les quatre chapitres terminés :
- Le Périple, qui aurait dû faire partie de la première édition, mais qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gill
  30 août 2012
Romain Rolland dédie ce livre à son vieux noyer de Villeneuve, qui fut son compagnon de songe.
Dans ce magnifique ouvrage, il dit écrire sans savoir où l'élan le ménera et sous l'inspiration de "l'esprit de ses morts" et des jours passés.
Son propos n'est pas, ici, d'écrire ses mémoires mais de vagabonder au fil de ses souvenirs.
Il parle de sa campagne natale, de ses aïeux, de sa rencontre avec Malwida von Meysenbug, l'écrivain amie de Nietsch et de Wagner et surtout de sa mère à côté de laquelle il fût toujours un fils aimant et proche.
Ce livre est écrit en marge des "Cahiers Romain Rolland" qui compilent par thème et par époque l'énorme courrier que Rolland écrivit tout au long de son existence.
Le cahier 20 "Je commence à devenir dangereux" - choix de lettres écrites à sa mère dans les années allant de 1914 à 1916 - est, à mon sens, peut-être le plus significatif de la personnalité de Romain Rolland.
On y découvre l'immense amour et le soin qu'il apporte à sa mère mais aussi son pacifisme affiché, la substance de sa pensée, ses tracas et ses soucis matériels. On y perçoit aussi entre les lignes avec quelle incompréhension il fut appréhendé par ses contemporains troublés de cette époque ravagée par la guerre.
Quoi qu'il en soit, "Le voyage intérieur" est un beau livre, écrit dans un style désuet, élégant et fort.
Romain Rolland y fait preuve de son immense talent, de son amour pour les siens et pour sa terre. Il nous charme avec ce livre qui fut l'un de ses derniers et peut-être le plus beau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Enroute
  13 janvier 2017
J'ai pensé approcher Romain Rolland par cette autobiographie. Il m'échappe encore. L'autobiographie m'a semblé d'abord très "autobiographie comme il faut, comme on n'en fait plus" : guindée, figée, grandiloquente, faussement modeste, complaisante et alibi de nombreuses envolées lyriques très surfaites, avec une coloration franchement désuète aussi peu désagréable qu'informative. Et puis à partir de la composition de son roman "Jean-Christophe", le ton s'est fait plus percutant, plus pragmatique aussi. Il est difficile de dire pour autant que le personnage se laisse saisir : toujours virevoltant dans son esprit "océanique", quand ce n'est pas avec les mots, il laisse l'impression d'être une illusion, un personnage qui n'a fait que passer en regardant, vite, par au-dessus, sans s'être lié avec personne, un personnage de littérature. Pourtant, ses écrits sont là pour témoigner de son action. le mystère du bonhomme ne m'est pas, après cette lecture dans laquelle on se plaît à trouver une largeur d'esprit dans des termes qu'on n'emploie plus, moins épais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   23 août 2012
L'invitation au voyage
Une longue vie réfléchie est une grande expérience. Elle est même parfois le terme des expériences d'une famille ou d'une race, la réponse donnée à l'énigme de sa marche séculaire, le fruit mûr de sa lente poussée, et qui porte la marque de ses erreurs, de ses succès, de ses vertus et de ses vices.
Je voudrais éclaircir l'énigme de la mienne.
Je voudrais en dégager le sens, aux yeux des autres et aux miens.
Car je suis arrivé à l'heure où, l'apaisement venu des désirs qui s'élancent, des espoirs qui se brisent, on embrasse l'ensemble de la route parcourue, d'un regard lavé et d'un cœur détaché.
Et j'ai pris conscience, non pas de la valeur (infime) du résultat acquis, mais de l'immense effort de la mystérieuse nature, qui, par mille chemins, subtils, aigus, hardis ou contournés, s'exprime en tâtonnant, comme une liane aveugle et obstinée qui monte par les vrilles de la vigne d'une existence. ...
(extrait de l'introduction de Romain Rolland à son ouvrage "Le voyage intérieur" paru chez "Albin Michel" en 1942)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
EnrouteEnroute   13 janvier 2017
De toute mon oeuvre et de toute ma vie se dégage une loi morale : loi d'intellligence et d'action, loi intérieure et loi pratique : - la loi de vérité. Etre vrai avec soi-même. Ne jamais dire ou écrire un mot de plus ou de moins que ce qu'on croit vrai. Si l'on ne sait pas, dire : "je ne sais pas". Si l'on suppose, si l'on espère, dire : "je suppose, j'espère", ne pas dire : "je sais, je suis certain. " Si brûlantes que soient la flamme de vie et les passions, ne jamais leur offrir en pâture la probité de l'esprit. Garder le regard intrépide et clair, quoi qu'il en coûte. C'est la première loi morale. [...]

Il est une seconde loi [...] la loi de "sympathie" [...] "souffrir avec". La loi d'amour humain.

Elle se heurte souvent à la première. Et le grand problème d'action est de les harmoniser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   13 janvier 2017
Je n'aime point la haine. On m'a fait bonne mesure de cette aigre boisson. Je ne suis point forcé de la boire, Dieu merci ! je la laisse éventer. Il n'y a point de place pour elle, dans ma cave. Elle me gêne un peu. Ces hommes me rejettent. Et moi, je ne veux point d'eux. Nous sommes donc d'accord.

Il est bien plus difficile de se décoller de l'étreinte de ceux qui vous disent : "Je vous aime. Vous m'aimez. Votre pensée est à moi. Ma pensée est la vôtre..."
Les aimer, je veux bien. Mais ma pensée n'est pas une fille à marier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   13 janvier 2017
La constellation européenne a pour noyau l'alliance franco-allemande. [...] Elle sera ou la constellation sera ruinée, et ses éléments désorbités seront aspirés dans l'orbite d'une des autres grandes constellations, - ou, brisés en éclats, parsèmeront le ciel de leur poussière d'astres et de leur pluie d'étoiles.
[22 novembre 1926]
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   13 janvier 2017
Etait-ce mon rôle à moi, éternel solitaire, qui vivait dans la contemplation du Feu divin et de son vêtement le Monde, était-ce à moi d'entrer dans l'affreux guêpier de la politique ? A moi, de rappeler aux socialistes, dont je n'étais point, qu'ils trahissaient leur cause ? A moi, re rappeler aux chrétiens, dont je n'étais plus [...], qu'ils trahissaient leur Dieu ? A moi, de rappeler aux intellectuels, dont j'étais, mais persona non grata, et tenu pour suspect depuis la "Foire sur la Place", qu'ils trahissaient la vérité?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Romain Rolland (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Rolland
Romain ROLLAND – Vie De Beethoven
autres livres classés : censureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
593 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre