AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253077558
240 pages
Le Livre de Poche (07/04/2021)
4.31/5   109 notes
Résumé :
« Je donnerais n’importe quoi pour pouvoir attraper par le col la gamine que j’étais et lui expliquer certaines choses.
Je lui dirais de prendre sa sœur dans ses bras plus souvent.
Je lui dirais de ne pas quitter l’homme qu’elle aime pour celui qui lui plaît.
Je lui dirais surtout de ne jamais porter de vert. Jamais. Je ne supporte plus cette couleur depuis que je suis ici.
Et vous, vous lui diriez quoi ? »


L’é... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
4,31

sur 109 notes
5
27 avis
4
15 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

La_Bibliotheque_de_Juju
  25 septembre 2019
Laure Rollier, mesdames, messieurs, sous vos applaudissements.
Elle entre en scène, comme en écriture, avec une jolie pudeur et un peu cette lumière qui la caractérise.
Elles sont amies depuis toujours, on les appelle « les mouettes ». Elles ont une vie derrière elles, et une autre à venir. Elles sont le fruit de ces amitiés adolescentes qui ne s'oublient jamais.
Si, au départ, le pitch me paraît un peu classique, je me laisse finalement emporter dans le périple de cette joyeuses bande de merveilleuses.
Lorsque j'avais chroniqué le premier ouvrage de Madame Rollier (elle aime qu'on l'appelle ainsi), j'avais écrit que son premier livre avait un goût de trop peu. Je sentais qu'elle avait des choses à dire, qu'elle gardait en elle.
Et voilà qu'elle les lâche ces émotions.
Comme cette mouette sur l'horizon qui prend son envol. le soleil en arrière-plan.
C'est l'histoire, forcément merveilleuse, de ces amitiés qui défient le temps. Comme une chanson qu'on garde en tête une vie durant. C'est l'histoire de ces vies qui nous ressemblent. Qui font sourire et qui font un peu pleurer aussi, il faut bien l'avouer.
Je confesse avoir versé ma petite larme sur la dernière partie de cette histoire, preuve que l'émotion fonctionne, sous des allures de roman léger.
Je me suis laissé avoir comme un petit bleu.
Ces bleus à l'âme dont on garde tous quelques traces. Infimes cicatrices que Laure Rollier raconte avec émotion.
Je ne peux cacher ici que j'ai une tendresse infinie pour cette nana qui écrit avec des petits bouts de son coeur, qu'elle sème tout au long de son livre. Je ne peux cacher que je suis touché par celle qu'elle est, celle qui s'écrit derrière ses personnages. Un parti pris forcément, une envie de vous la présenter ici évidente.

Un deuxième roman donc qui fait du bien. Un livre d'une tendresse folle qui nous fait passer du rire aux larmes ! Pour peu que vous soyez sensible à ce genre de littérature, évidemment !
Les livres sont des rencontres. Les livres s'écrivent parfois sans prétention aucune. Celui-ci m'a offert un si joli moment !
Car nous sommes tous merveilleux un jour.


Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          582
coquinnette1974
  21 novembre 2019
Je remercie chaleureusement les éditions Fayard pour l'envoi, via net galley, de Nous étions merveilleuses de Laure Rollier.
L'été de leur dix-huit ans, Noémie, Lisa, Marion et Stéphanie ont vécu un voyage inoubliable qui a scellé leur amitié pour toujours.
Quatorze ans plus tard, les quatre amies décident de mettre leur vie d'adulte, le quotidien et toutes ses contrariétés de côté pour revivre le périple de leur adolescence.
Ce qu'elles ignorent, c'est qu‘il sera le plus important de toute leur existence....
Ayant adoré le premier roman de l'autrice : Hâte-toi de vivre ! , c'est tout naturellement que j'ai souhaité lire Nous étions merveilleuses.
Et, je ne fus absolument pas déçue par ma lecture.
En effet, j'ai adoré lire l'histoire de ses amies. Les années passent, leur amitié reste toujours intacte malgré les bonnes et les mauvaises choses.
Je me suis rapidement attachée à elles, à commencer par Noémie. J'ai pris plaisir à les suivre dans ce périple, ce voyage remplit de nostalgie.
C'est frais, il y a plein de bons sentiments et j'ai pris plaisir à retrouver la plume de Mme Rollier.
Il est évident que je lirais son troisième roman sans aucune hésitation, et je mets un très beau cinq étoiles à cet ouvrage :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Ginie81
  15 septembre 2019
Je remercie vivement les éditions Fayard pour l'envoi en avant-première via Net Gallery, du second roman de Laure Rollier "Nous étions merveilleuses".
Noémie, trentenaire est en couple avec Antoine, tous deux travaillent dans le monde du théâtre à Paris, leur histoire d'amour fait face à quelques tourments. Elle décide avec 3 amies d'enfance restées vivre à Brest, là où tout a commencé, de s'offrir une escapade en van entre filles sur les traces de l'été de leurs 18 ans.
Nous les suivons à travers ce voyage programmé en van, les paysages qu'elles contemplent, les personnes qu'elles rencontrent, mais bien au-delà, nous les découvrons chacune dans leur vie personnelle par le biais des confidences qu'elles vont se faire sur la route de leurs souvenirs, nous perçons les secrets qui rendent leur amitié si indéfectible malgré le temps et la distance.
Dès les premières lignes, j'ai été assez échaudée par une écriture un peu trop simpliste et légère à mon goût, à tel point que je me suis rendue sur Netgallery pour vérifier dans quelle catégorie était rangé ce roman. "FIction adulte" était indiqué. D'emblée je l'aurais personellement classé dans "Adolescent et Young Adult".
J'ai toutefois poursuivis ma lecture pour 2 raisons, la 1ère étant le nombre de pages, me disant que 171 pages ne seraient pas une corvée si j'étais amenée à rester sur mon à priori, la 2ėme car en découvrant les personnages, trentenaire moi-même, je me suis dit que je pourrais peut-être m'identifier à l'une des 4 jeunes femmes bien différentes que Madame Rollier nous dépeint.
Et au final, ce n'est pas à un personnage que l'on peut s'identifier mais bien à des bribes de vie de chacune d'entre elle.
Les énigmes liées au vécu des protagonistes sont dénoués au fil de l'histoire de façon assez rythmée, ce qui a l'avantage de ne pas ennuyer le lecteur, cependant la majorité des révélations se sont dévoilées sans grande surprise.
Après l'avoir lu je placerais ce roman dans une catégorie à mi-chemin entre un chick-lit et un feel good.
Il ne faut pas s'attendre à des envolées lyriques ni à un français poétique ou intellectuel, il s'agit ici d'un style plutôt instinctif, facile mais qui a le mérite d'être distrayant, aérien malgré quelques sujets dramatiques. Sujets qui n'ont malheureusement pas réussis à m'émouvoir, juste un sentiment de compassion tout au plus. Il y a quelques détails inutiles et parfois des sujets qui auraient mérités d'être approfondis pour apporter un peu plus de consistance au récit.
Les personnages sont plutôt bien décrits, il y a de nombreuses références qui font échos. L'objectif premier de ce roman semble être de renvoyer le lecteur à son propre vécu; Aux choix que l'on a pu et peut faire au cours d'une vie après avoir rêvé à un monde de possibles à l'adolescence; A l'Amour au sens large du terme; A l'acceptation de la séparation, de ses erreurs, du deuil, du bonheur, ou du destin tout simplement.
La mission distrayante est amplement aboutie par contre le message s'est un peu perdu en cours de route par le manque de densité du roman. Il lui aurait peut-être fallut quelques longueurs supplémentaires pour conférer une véritable âme aux personnages et à leur destin.
J'ai cependant apprécié cette lecture que je peux qualifier d'agréable ainsi que l'idée de base de la narration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Waterlyly
  10 octobre 2019
Paris. Noémie, jeune femme de trente-deux ans, est en apparence heureuse et épanouie. Elle vit avec Antoine, son fiancé, qui l'a demandée tout récemment en mariage. Elle a l'occasion de vivre de sa passion, le théâtre. Et pourtant… Un jour, elle va décider de retourner à Brest, pour y retrouver ses amies d'enfance, et partie en road trip à travers la France. Antoine le prendra très mal. Un voyage initiatique commencera alors pour la jeune femme et ses meilleures amies.
C'est un énorme coup de coeur. Tout m'a plu et je serai repartie pour au moins une centaine de pages supplémentaires. Laure a su créer un cocon littéraire duquel il m'a été très difficile de m'extraire. J'ai eu envie de lire ce roman d'une traite.
Que d'émotions dans ce récit de résilience, d'amitié et de pardon. Plusieurs thématiques seront abordées, sans jamais tomber dans le pathos ou la larme facile. le tout est d'une délicatesse extrême. J'ai ri, j'ai pleuré, je me suis laissée porter par ce groupe d'amies, je m'y suis sentie bien et je n'ai pas eu envie de les quitter.
Certains sujets abordés sont durs et délicats. Pourtant, Laure va réussir à transmettre toutes les émotions à son lecteur avec brio. Cette magnifique histoire d'amitié résonne forcément en nous. Il est facile de s'identifier à l'une des jeunes femmes du groupe. J'ai réussi à m'attacher à chacune d'entre elles. Leur caractère est bien défini, elles sont nuancées.
La plume est simple, certes. Ici, pas d'envolée lyrique. Non, ici, ce qui va prédominer, c'est la retranscription des émotions à l'état brut. Laure Rollier a réussi cela avec talent. Les petits chapitres rythment l'histoire. Impossible de s'ennuyer. L'histoire est racontée à la première personne, et vue sous l'oeil de Noémie. Malgré tout, chacune des femmes qui compose ce groupe a sa place à part entière.
Un véritable coup de coeur pour cette magnifique histoire d'amitié, de résilience et de pardon. Un véritable cocon littéraire duquel il m'a été très difficile de m'extraire. À découvrir absolument.

Lien : https://mavoixauchapitre.hom..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
stokely
  29 avril 2021
Quelle belle lecture, j'avais découvert la plume de Laure Rollier avec son premier récit "Hâte toi de vivre" que j'avais beaucoup aimé et ici j'ai aimé suivre "Les Mouettes" durant leur périple.
Ce groupe se compose Noémie,, Lisa, Marion et Stéphanie qui décide de revivre le voyage de leur 18 ans quatorze ans plus tard, bien sûr leur vie a changé, certaines d'entre elles sont devenues maman, elles sont construit leurs vies et nt désormais un métier également.
Au cours de ce périple elles vont bien sûr évoquer leurs adolescences, leurs situations amoureuses, leurs enfants, leurs métiers mais d'autre thèmes vont venir au fur et à mesure, le deuil, la maladie mais cela est plutôt bien dosé car le récit est court.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Maya également qui est la fille adolescente de Stéphanie et j'ai passé un très bon moment en compagnie des Mouettes, même si l'on se doute que cela finira sur un happy end pour tout le monde.
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Luna456Luna456   02 novembre 2019
je vous dirai seulement que vous êtes comme un gros pot de nutella. Vous m'avez aidée à grossir, vous m'avez redonné le moral, vous êtes collantes, vous sentez bon et vous avez un emballage attractif. On aime tous avoir un pot de nutella dans son placard, même si on fait croire à qui veut l'entendre qu'à la place on mange de cette saloperie de pâte à tartiner bio pour bobos. J'ai essayé de me sevrer de vous, mais je n'ai jamais réussi. J'aime le nutella, vous savez. Je ne lui ai jamais dit en face mais je l'aime plus que n'importe quel autre aliment sur cette magnifique terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SabeneaSabenea   16 septembre 2019
Philippe, le mari de Marion, est un ange, une bonne pâte, un nounours au chocolat au lait. Un savant mélange entre Charles Ingalls et Tony Michelli.
Commenter  J’apprécie          60
LadoryquilitLadoryquilit   27 septembre 2019
Nous avançons sur un échiquier géant où tous les coups sont permis, où l’on peut à tout moment perdre la reine et se retrouver seule pour protéger la tour.
Commenter  J’apprécie          40
stokelystokely   14 mai 2021
Chacun arrive avec ses casseroles dans un couple, moi je suis arrivée dans sa vie avec toute la batterie de cuisine de Philippe Etchebest. (p167)
Commenter  J’apprécie          30
Cathy2909Cathy2909   15 juillet 2021
Voir écrits noir sur blanc, de la main de l'adolescente insouciante que j'étais, des rêves qui ne se sont jamais réalisés, ça fait mal. Très mal, même. Tu fais des plans pour le futur et, lorsque le futur devient du présent, tu te rends compte que tu ne rêves plus que du passé. (p 92)
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : feel good bookVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2734 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre