AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DX17Z
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 8 notes)
Résumé :
LE 6 octobre 1908. Le petit matin. Soleil et fraîcheur. Le Paris des faubourgs descend ait travail. L'allure des gens. Leurs façons de s'habiller. Leurs préoccupations. grandes et petites. Le choléra: le métro: l'aviation ; le mouvement syndicaliste; le crime du jour. Mais surtout la menace d'une guerre balkanique. et peut-être d'une guerre
générale en Europe. ? Neuf heures. Des badauds regardent travailler. rite Montmartre. un atelier de peintres décorateurs... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Nastasia-B
  27 août 2015
Le 6 Octobre est le point d'ancrage de la grande fresque littéraire en 27 volumes de Jules Romains intitulée Les Hommes de Bonne Volonté. À ce titre, il n'est probablement pas le meilleur car l'auteur est obligé de passer un certain temps à poser le décor, vu l'ampleur de la tâche qu'il s'est proposée (nous raconter une tranche de vingt-cinq années de l'humanité de laquelle il a été le témoin).
Le 6 octobre est en fait ce jour de 1908 où la Bulgarie a déclaré son indépendance. L'auteur nous fait sentir du doigt tous les enjeux politiques sous-jacents et les forces en présence qui finiront par s'opposer lors de la Première Guerre Mondiale.
Il nous invite à considérer les enjeux économiques qui se cachent sous les prétextes " officiels " ; comme, à titre d'exemple, le fait qu'aussi bien l'Allemagne que l'Autriche-Hongrie ne possédaient d'empires coloniaux conséquents tandis que c'était le cas de la France, de l'Angleterre et, par la taille de son territoire, de la Russie.
Le noeud gordien de tout cela est déjà, dès cette époque, la délicate question du pétrole, car l'automobile est en train de tout bouleverser et ça, certains l'ont bien compris. Aussi allons-nous faire une excursion dans les lobby politiques destinés à soutenir les grands patrons des groupes pétroliers.
Il nous dépeint aussi, au travers de plusieurs personnages de différentes classes sociales, le mode de vie parisien de l'époque. Il s'agit d'une fiction mais traitée avec autant de sérieux (voire plus) qu'un documentaire journalistique.
L'auteur a probablement désiré faire un témoignage sur son temps, dans la lignée des grands cycles littéraires comme La Comédie Humaine de Balzac ou Les Rougon-Macquart de Zola, mais en prenant le parti, dès le début, de faire un roman total et non des épisodes comme peuvent être considérés chacun des opus De Balzac et Zola.
Il est donc vain d'essayer de lire l'un des livres de l'ensemble seul et sorti de sa trame, sans caresser l'espoir d'en lire d'autres. Mais bien sûr, ce n'est là que mon avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          734
gill
  09 novembre 2012
Dans ce premier des vingt-sept tomes que compte cette grande fresque sociale et humaine que sont "Les hommes de bonne volonté", Jules Romains installe le décor, situe le contexte et présente les différents personnages de son oeuvre.
Son propos est de réaliser une "vaste fiction en prose, qui exprimerait dans le mouvement et la multiplicité, dans le détail et le devenir, cette vision du monde moderne, dont "la vie unanime" (1908) chantait d'ensemble l'émoi initial".
Il va travailler son oeuvre plus de vingt ans avant d'y poser, en 1944, le point final.
L'action se déroule sur vingt-cinq ans, du 6 octobre 1908 au 7 octobre 1933. le récit est conduit de façon chronologique et simultanément dans les différents milieux de la société où évoluent respectivement les personnages : l'apprenti Wazemmes, Germaine Baader, maîtresse du député Gurau, les deux familles Saint-Papoul et Champcenais, l'instituteur Clanricard, Juliette Ezzelin, Jean Jerphanion et l'éditeur Quinette qui se rendra coupable dans le deuxième tome d'un crime affreux.
"Les hommes de bonne volonté" est une oeuvre foisonnante, colossale où les références historiques étaient la fiction. Elle raconte aussi bien la vie des anonymes que celles de figures historiques clairement nommées - Caillaux, Guillaume II, Joffre - ou dissimulées derrière certains personnages - Quinette ressemble à Landru, tandis qu' Ortegal fait songer à Picasso et Strigélius à Valéry.
C'est aussi une chronique historique qui peint "la grande guerre", la montée du fascisme, une peinture sociale d'un grand nombre des milieux de l'époque qu'il soit ouvrier, aristocratique, politique, militaire, bourgeois et même ecclésiastique.
Jules Romains signe là une des oeuvres littéraires les plus puissantes de cette première moitié du vingtième siècle, une oeuvre humaine et attachante.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   27 août 2015
Gurau n'était pas dupe du double jeu de son propre esprit, et même il en savourait le léger scandale. Allier à l'exposé de la situation européenne la charmante hantise de deux seins de blonde, il voyait bien ce qu'aux yeux d'un homme simple il pouvait y avoir là de corrompu et de décadent. Lui-même en eût été gêné, s'il avait eu à exprimer, à ce moment précis, sa confiance en l'avenir, ou quelque pensée d'apostolat. (Bien qu'il eût peu la vocation d'apôtre.) Mais l'excitation sensuelle allait bien avec le pressentiment d'une catastrophe. Au XVIIIe siècle, justement, ne se serait-on pas entretenu de l'écroulement prochain du régime, sans perdre des yeux les contours d'une jolie gorge ? Il pensait à Choiseul, à Turgot, mais en les situant dans un décor un peu vague, car il n'avait plus son histoire de France très présente à l'esprit.
Germaine ne se méprenait pas davantage sur la signification des regards de Gurau. Mais elle n'avait besoin d'aucun raisonnement pour le justifier. D'abord elle établissait une hiérarchie moins assurée que lui entre le destin de l'Europe et la poitrine d'une jolie femme. Ensuite une femme est toujours capable de mêler l'amour charnel à n'importe quelle activité fût-ce la plus idéale. Dès qu'une première pudeur est vaincue, la femme est prête à répandre ses caresses dans l'intervalle des plus hautes pensées de l'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Videos de Jules Romains (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Romains
Fabrice Luchini dans Knock de Jules Romain
autres livres classés : guerreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1086 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre