AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2846790272
Éditeur : Ginkgo (17/03/2005)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
A la gare c'était la cohue et l'agitation. Une queue se forma devant la caisse. Le hall résonnait de cris et de pleurs de nourrissons... " Regardez-moi cette foule. Comment peut-on acheter son billet ? Des tas de mômes, carrément. Là-bas, il y a une vieille peau, avec un bébé elle aussi. Pouah ! Il y en a un qui s'est laissé tenter, faut être dingue ! -Aujourd'hui on n'y regarde pas. -Prends un bébé, mon bonhomme, tu pourras passer devant, fit une bonne femme, propr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
krzysvanco
  10 février 2020
J'ai adoré lire ces nouvelles de Panteleimon Romanov !
Il y dépeint tantôt avec humour, tantôt avec ironie, tantôt avec tendresse la vie des Russes peu après la révolution, la vie quotidienne des humbles.
On y trouve sous-jacent et de manière allusive, des critiques de cette nouvelle époque : une certaine absurdité de la société, ses pénuries dans les magasins, son opposition à la religion, sa nouvelle morale sexuelle
Certains récits sont cruels (faut-il vouloir la guérison de sa femme au risque de devoir l'entretenir ou faut-il espérer sa mort ?), d'autres nous montrent comment l'appât du gain peut vous détourner d'un homme qui vous a tant donné.
L'auteur a de l'empathie pour ses personnages et nous partageons ce sentiment
La lecture est très divertissante.
Commenter  J’apprécie          482
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   10 février 2020
Nous autres, les femmes, même quand nous aimons, nous ne pouvons pas aborder la chose de manière trop directe. Pour nous, la chose est toujours à la dernière place, ce qui compte avant tout, c’est la séduction qu’exercent sur nous l’homme lui-même, son intelligence, son talent, son âme, sa tendresse. La fusion que nous désirons au début n’est pas d’ordre physique, elle est autre.
Commenter  J’apprécie          110
krzysvancokrzysvanco   09 février 2020
— Vraiment, tu m’as réchauffé le cœur, disait Polikarpova, je commençais á perdre toute foi en l’homme.
— La foi en l’homme, c’est la chose la plus importante, répondit Trifon Petrovitch. Si cette foi disparaît, on ne peut plus vivre.
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
300 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre