AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1025300521
Éditeur : Editions Daphnis et Chloé (18/02/2016)
Résumé :
Comment devient-on pianiste concertiste multimillionnaire à vingt ans ?

L’histoire d’Hector stupéfie. On suit le jeune prodige depuis son plus jeune âge : père chef d’orchestre et mère pianiste, professeurs rocambolesques, concours internationaux les plus exigeants… Hector se surpasse à chaque fois et surprend son entourage. Son don et sa force de travail de démiurge le mèneront jusqu’aux plus hauts sommets. Mais que faire lorsqu’à vingt ans on a déjà... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
si-bemol
  27 novembre 2018
Dans son petit village en bord de Loire, Hector, fils unique d'une pianiste et d'un chef d'orchestre, entretient depuis sa naissance un rapport fusionnel avec la musique et se révèle très vite être un enfant prodige. Formé par les meilleurs maîtres, travailleur acharné, il remporte à 16 ans le prestigieux Concours Tchaikovsky et se lance dans une carrière internationale flamboyante où ce génie du piano, de la musique et de l'improvisation offre au public enthousiaste des interprétations exceptionnelles des plus grandes pages du répertoire…
Ayant tout juste refermé ce roman – et évidemment lu la fin, que je ne dévoilerai pas – ma première réaction est de me dire : « Tout ça pour ça ? ». Etant moi-même musicienne, j'ai certes beaucoup aimé cette célébration de la musique, j'ai apprécié l'analyse musicologique des oeuvres et la réflexion qui nous est proposée sur le travail d'interprétation. Mais l'écriture est peu travaillée, la construction – parfaitement linéaire – est sans surprise, et les personnages ont peu d'épaisseur : Hector lui-même, qui ne se définit que par la musique et n'existe pas vraiment en dehors de cet univers, est au final assez peu attachant. Enfin, le propos du roman – la trajectoire exceptionnelle d'un artiste d'exception – n'est pas d'une grande originalité (d'autres auteurs, notamment Franck Conroy dans « Corps et âme » l'ont déjà écrit avec, à mon avis, davantage de réussite), et la fin est décevante.
Un roman qui devrait séduire – et m'a séduite – par l'intérêt de sa proposition musicologique les lecteurs musiciens et mélomanes, mais qui risque de peiner à convaincre les autres, faute d'une réelle épaisseur littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
mfrance
  10 octobre 2018
Verlaine nous l'a déjà dit .... de la musique avant toute chose !
Point n'est besoin d'être soi-même musicien pour entrer dans cet ouvrage. Il suffit d'aimer la musique et vous serez emporté dans un flux sonore qui vous entraînera sans répit dans le sillage de Hector, l'enfant prodige qui n'existe que par et pour la musique.
Ce livre est un chant d'amour à la musique classique qui vous met à portée d'oreille les grandes oeuvres du répertoire. Envoûté par l'abondance de notes, la cascade de sons, le lecteur baigne dans le deuxième concerto de Rachmaninov, le premier concerto de Tchaïkovski, les oeuvres de Beethoven, Mozart et tant d'autres ... ce n'est plus un livre, c'est une symphonie !
La musique coule comme une fraîche eau de source, comme un torrent violent, comme un fleuve paisible... elle coule également comme, à Saint-Petersbourg, la vodka de Boris Sarovitzky, le professeur de Hector, celui-là même qui lui permettra de monter au pinacle.
Le tour de force de l'auteur, c'est de nous transporter dans la salle de concert où Hector, en véritable démiurge, joue son âme face à son piano, en électrisant la salle et le lecteur qui, à la fin du morceau, a lui aussi envie d'applaudir à tout rompre !
Il y a bien ici ou là quelques maladresses ou bizarreries stylistiques ... dont on se fiche éperdument car l'essentiel n'est pas là, ah, mais pas du tout ... il est dans la capacité de l'auteur à nous faire palper la communion magique qui s'installe entre soliste et orchestre, à nous transmettre les émotions et les angoisses du pianiste, à nous insuffler les vibrations de la salle de concert.
Qu'importe que les personnages, hors le maître Sarovitzky, manquent singulièrement de substance ; car seuls comptent Hector et son rapport amoureux, enfiévré, exclusif à la musique .... et de cela qu'adviendra-t-il ?
Et que faire lorsque l'on a le sentiment de ne plus rien avoir à découvrir ? lorsque l'on est allé au bout de son possible ? que l'on sait avoir atteint une indépassable perfection ?
En outre, musique et marketing peuvent-ils faire bon ménage ? et que dire des impératifs médiatiques liés à une conception très commerciale du show-biz, prônée par l'entourage de Hector ?
Autant de questions auxquelles vous trouverez peut-être réponse en suivant la brillante trajectoire de Hector, héros du conte musical qui nous est servi par Romel, cet auteur inspiré, que je remercie Babelio, par le biais de la Masse Critique, de m'avoir fait découvrir.
Et ma reconnaissance aux éditions Daphnis et Chloé qui m'ont procuré une intense jubilation avec cette oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
motspourmots
  12 avril 2016
Il est certain qu'un féru de musique classique appréciera beaucoup plus ce livre qu'une novice comme moi... Néanmoins, il se laisse lire et de façon plutôt agréable. On se prend facilement de sympathie pour le personnage d'Hector, génial et fragile, complètement enfermé dans sa musique, fils d'un chef d'orchestre et d'une pianiste, enfant prodige et diablement intelligent. On suit son parcours avec un intérêt bienveillant, malgré l'absence d'un propos avéré. On se laisse emporter dans le tourbillon d'Hector parcourant le monde et provoquant l'extase des mélomanes les plus aguerris... Mais une fois atteinte la perfection, que souhaiter de plus ? On quitte Hector sur cette interrogation, pas trop inquiet pour son avenir...
Commenter  J’apprécie          110
syssylle
  04 octobre 2018
Je viens de refermer Soif de musique. Merci infiniment à la Masse Critique de Babelio de m'avoir fait un aussi beau cadeau. J'avais coché ce titre un peu au hasard, car j'aime la musique, je pianote un peu, et comme je ne connaissais pas Romel , l'auteur, et que j'ai toujours soif de nouveauté...
Eh bien quelle intuition!
Ce livre est magnifique,et pas seulement l'objet livre; au passage je remercie également les éditions Daphnis et Chloé pour leur diligence et le petit mot gentil qui accompagnait l'envoi.
Ce livre est magnifique, donc, car il renferme non seulement une histoire extraordinaire, mais aussi tous les chefs-d'oeuvre musicaux connus et reconnus (ou presque).
J'ai pris un plaisir intense à lire l'histoire d' Hector, tout en accompagnant cette lecture de l'écoute de chacun des morceaux évoqués. Quel bonheur!
Je pense que même si on n'est pas féru de musique, classique, baroque, plus moderne mais toujours académique, on peut adorer ce roman.
Romel, que je découvre, me séduit de part son écriture claire, précise, renseignée et truffée de réflexions psychologiquement vérifiables... C'est son premier roman, le deuxième vient de sortir chez le même éditeur, et même si le thème est très différent, je crois bien que je vais me le procurer.
Mais revenons à Hector, pianiste prodige et torturé, génialement doué.
Au début du roman, on découvre un enfant muet et exclusivement centré sur la musique, le piano plus exactement. Très vite je me suis demandé : ce garçon est-il Asperger? Ses parents , même si cela n'est pas explicite, se posent la question du génie, de la différence, et surtout de la souffrance qui l'accompagne. Sa maman Pauline, elle-même pianiste concertiste, vit très mal le génie de son fils, il ne partage rien avec elle, elle en souffre beaucoup, heureusement qu'elle peut se confier à son amie Clara. le père, Arnold, est un chef d'orchestre reconnu, et il va accompagner son fils tout au long de sa courte carrière, il le dirigera aussi.
Très vite, Hector se confronte et dépasse les meilleurs interprètes, il gagne le fabuleux concours Tchaïkovski en Russie et devient le plus prisé, le plus doué de sa génération. Un petit Mozart en somme.
Mais ce n'est pas si simple pour lui, car s'il travaille jusqu'à 15 heures par jour et qu'il réinterprète les oeuvres des plus grands, il ne trouve ni le bonheur, ni l'équilibre, ni surtout la réponse à sa seule et unique obsessionnelle question :QU'EST CE QUE LA MUSIQUE?
Qu'est-ce que la vie, qu'est-ce que l'Amour, qu'est-ce que la vieillesse, qu'est-ce que la mort......autant de questions qui tournent dans le roman de Romel. Très belle histoire, qu'on a envie de partager, que je vais conseiller autour de moi, que je vais offrir à mon prof de piano, qui donne envie de musique et de bien plus encore....
Je crois que si Hector est un personnage de roman, nombreux sont les génies musiciens (ou des mathématiques, c'est très lié) qui sont passés par les mêmes affres que lui pour offrir au monde la beauté, la magie, la profondeur de la musique.
Je pense à Mozart (mon préféré) mais aussi à Bach, Beethoven, Berlioz (tiens un Hector!), Brahms, Chopin, Tchaïkovski, Chostakovitch, Haydn, Mahler, Wagner.....et à tous les autres, et aussi à tous les futurs musiciens, adoucisseurs d'âme et pourtant torturés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophieSonge
  28 février 2016
Ce roman fera écho aux mélomanes. le thème central est la musique classique, pure, de celle que l'on apprend au conservatoire. Hector a un patrimoine éclairé et dès son plus jeune âge il baigne dans les partitions. Sa mère est pianiste, son père est chef d'orchestre. Lui est surdoué, plein d'allant, de curiosité et de vivacité.
On suit son parcours grandiose et talentueux qui va le propulser jusqu'au sommet. Hector est un être à part qui vit et ne s'exprime que par la musique. Ses capacités sont hors norme et l'énergie dépensée, le travail fourni sont colossaux. Il est régi par un besoin viscéral de comprendre, de définir l'essence de la musique. L'objectif est démesuré, obsédant et transpire par tous les pores de sa peau.
Au fil de sa passion, son style évolue par la technique mais plus encore par l'âme et la lumière qui s'échappent de ses prestations. L'écriture est lente, appliquée, distillée. On touche à l'art ultime, fervent. Hector est de ces êtres entiers qui ne peuvent se donner de limites qu'à eux même.
Le récit est brillant, passionné, mélodieux. On s'attache, on se laisse imprégner par la puissance des notes et leur langage. On est touché par le génie, la sensibilité d'un jeune homme réfléchi et secret. Ce roman se lit de l'intérieur, pianissimo à allegro pour que se dégage les petits bonheurs ou les grandes émotions.
Laissez-vous séduire !
Lien : http://www.sophiesonge.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (1)
LeFigaro   30 mars 2016
Ce roman mélodieux sur le parcours d'un pianiste prodige a quelque chose du Parfum de Süskind.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
motspourmotsmotspourmots   12 avril 2016
Quels tourments n'a-t-elle pas connus notre mère Russie ? D'un bord à l'autre quelles tempêtes n'a-t-elle pas essuyées ? Drames et triomphes balisent son histoire. Pourquoi le destin de Dmitri Chostakovitch ressemble-t-il à celui de la Russie ? Parce que c'est le même. Ouragans créés par Staline, feux de l'enfer lancés du ciel par Hitler, condamnations scélérates par le Parti Communiste, inepties des idéologues bornés, Chosta les a subis. Il risquait les camps de Sibérie. Se défendait avec ses armes, triomphait de ses ennemis par les chefs-d’œuvre qu'il composait. Parce que le monde les admirait, il valait à lui seul plus que cent mille propagandistes aguerris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mfrancemfrance   10 octobre 2018
Des membres du jury se disent qu'ils vont faire payer cher au petit français sa témérité, son arrogance. Après une dizaine de mesures, ils écoutent. Leurs pensées légères, hâtives, se dissolvent. Scriabine aurait aimé cette interprétation audacieuse, profonde. La virtuosité n'y est pas un but, mais une part intégrante de la musique.
Hector construit ce qu'il appelle avec humour "une ligne à haute tension". Les auditeurs sont captifs, Hector concentre sur lui les regards du public. La salle réagit. Il la sent de manière si intense qu'il découvre son pouvoir sur elle. La faire se tendre ou se détendre, comme une gigantesque vague d'océan qu'il soumettrait à sa volonté. A la fin de la stupéfiante bourrasque, alors que les vents se sont calmés, il joue les dernières notes. Elles montent très haut, deviennent de la brume, puis une buée qui s'efface. Le public respecte un long silence. Comme s'il y avait eu un signal, il se lève, applaudit à tout rompre malgré les consignes données sous forme d'une annonce solennelle à l'ouverture de la compétition.
Pages 208 - 209
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BenedicteNBenedicteN   19 avril 2017
Hector se rassoit devant le miroir, se concentre. Lit les notes qu'il connaît par cœur, se pose la double question, toujours la même : "Quelle est son intention ? Quelle est mon idée ?"
Depuis peu, il y en a une autre. Devenue obsessionnelle. "Qu'y a-t-il derrière les notes ? Est-ce un paradis ou un enfer?"
Commenter  J’apprécie          00
BenedicteNBenedicteN   19 avril 2017
- Dis-moi, Hector, pourquoi aimes-tu jouer le piano ?
[....]
- Parce qu'il joue en même temps la mélodie et l'harmonie.
- Oui, bien. Et pourquoi aimes-tu la musique ?
[...]
- Parce que je n'ai plus d'envie après avoir joué.
[...]
- Formidable !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Romel (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Romel
La chronique de Gérard Collard - Soif de musique
autres livres classés : prodigeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Romel (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
322 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre