AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253124389
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2008)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 33 notes)
Résumé :

Chaque mois, depuis des années, Jacqueline de Romilly essaie de nous faire partager son amour de la langue française. Ce qu'elle veut avant tout, c'est nous en donner le goût. C'est-à-dire qu'elle insiste plus sur les beautés de cette langue que sur les dangers qui la menacent. A partir d'un mot qu'elle a choisi, elle cherche à en préciser le sens, la valeur correcte, l'étymologie, ainsi que l'évolution qui, en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
leluez
  13 juin 2012
Ce recueil de chroniques est composé d'articles parus sous la rubrique "Santé de la langue" dans Santé Magazine de 1998 à 2006.
Jacqueline de Romilly décortique mots et expressions en allant chercher aux origines, en nous en racontant l'histoire et aussi en déplorant certains usages qui appauvrissent la langue.
C'est un livre que l'on peut lire en picorant, chaque chronique est ciselée et j'ai beaucoup appris en le lisant. On a souvent le sentiment de se faire gronder (je me suis parfois reconnu dans les travers qu'elle dénonce), mais cela fait du bien et il n'y a rien de passéiste dans les plaidoiries exigeantes de l'auteur.

Lien : http://allectures.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          230
Apoapo
  06 février 2016
Plutôt déçu par la simplicité des articles, assez superficiels et répétitifs. Dans la première moitié du recueil, j'ai eu le sentiment de ne pas apprendre grand-chose aux étymologies grecques et latines évoquées. Ensuite, écartée la motivation de l'apprentissage, je me suis laissé bercer par la petite musique narrative qui surgit souvent d'associations lexicales parfois inattendues parmi ces familles de mots, de "tours" (ou tournures), d'expressions et de locutions pourtant familières. Un certain plaisir pour la démarche, en somme, malgré les inconvénients de la forme des articles.
Par contre, j'ai été profondément gêné, souvent indigné par l'incessante remarque très mesquinement didactique sur le mauvais état de santé de la langue française. J'y retrouve la marque de l'institutrice du siècle d'avant, qui se refuse à sortir du manichéisme : "bon usage" (clarté, précision, voire grâce de la langue classique, telle qu'elle nous a été transmise par le théâtre racinien) vs. "fautes", multiples et diverses, mais notamment par simplification, familiarisation, argotisation, ainsi que par invention de vocabulaire, notamment abstrait, assimilé vertement à du pédantisme.
J'ai beaucoup de respect pour feue Madame de Romilly. J'ai de la familiarité avec cette néfaste vision professorale au crayon rouge-et-bleu. Je connais mon ignorance du bon usage et commets de multiples fautes dans ma vie, dont celles de langue(s), et ne me soustrais point aux formes de pédantisme ci-dénoncé, vis-à-vis desquelles j'éprouve même parfois une certaine délectation.
J'ai toutefois un trop grand amour des langues pour vouloir leur refuser, sans appel, tout ce qu'elles contiennent de richesses socio-linguistiques, connotatives, rythmiques, dynamiques et évolutives, et dans les multiples intentions (y compris affectives, ou identitaires, ou transgressives, ou artistiques) des locuteurs de tous les temps. Je demeure persuadé qu'il existe de multiples facettes même psychologiques expliquant l'apparition des dysorthographies, qui ne sont pas les ennemies de la langue. Je souscris à une verticalité de celle-ci, dans laquelle nous nous inscrivons tous, dès la naissance ou ensuite, sachant bien entendu que la langue nous précède et qu'elle nous succédera, qu'elle nous dépasse toujours car notre maîtrise à tous, dans toutes nos langues, est inévitablement autant perfectible que réversible. Je crois que la langue nous traverse et qu'elle ne saurait être mise en danger par les modifications que nous lui imprimons, individuellement ou collectivement, ne serait-ce que par ignorance ou par paresse ou par caprice. Car tout cela aussi fait partie d'une vitalité qui, a contrario, fait défaut aux langues mortes - la mort étant de toute chose le suprême danger...
Si enfin la langue est un monument plus pérenne que le bronze, qu'elle soit donc, dans le jardin des mots, une statue équestre, sur laquelle les pigeons de toutes races et couleurs se posent et défèquent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
amaryllis
  15 juin 2012
Jacqueline de Romilly est connue pour ses écrits sur le grec ancien mais aussi parce qu'elle était une académicienne. Dans ce livre sont rassemblées ses contributions pour Santé magazine où elle évoque la santé de la langue française.
Chaque chapitre se consacre à un point de grammaire, à une expression, à des mots de vocabulaire... Les thèmes sont assez riches et divers, ce peut être sur l'appauvrissement ou l'enrichissement de la langue. Elle se désole sur certains emplois de la langue malmenée surtout à l'oral mais elle s'émerveille aussi de son évolution à partir du grec, du latin...
C'est une petite merveille. Ce n'est pas un sempiternel livre où l'auteur se désole de l'évolution de la langue française aujourd'hui. Et ce n'est absolument pas moralisateur. Jacqueline de Romilly note les fautes, les évolutions et ne se pose pas seule en gardienne de la langue mais c'est le lecteur et tout un chacun qui doivent la défendre et l'utiliser correctement. Elle note avec émerveillement la richesse de la langue française, son évolution perpétuelle mais aussi des menaces qui planent sur elle.
Ce livre ne se lit pas comme une histoire d'un fil continu mais on peut lire quelques chapitres deci delà sans tenir compte de l'ordre. On apprend beaucoup de choses, des faits de langue ou des erreurs communes qui nous sont expliqués. Mais on n'apprend pas seulement pleins de choses, c'est aussi un vrai plaisir de lecture de lire quelqu'un qui manie et choisit les mots avec justesse. C'est très plaisant et même assez drôle parfois sur l'emploi de certaines expressions ou fautes. C'est limpide, clair, rien n'est de trop.
Pour tous les amoureux du français, je vous conseille ce petit livre qui vous ravira par son savoir et pour le plaisir des mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Vibrisse
  10 novembre 2011
Pas très digeste sur une lecture en flux continu, ce livre prend tout son sens si on y butine régulièrement, comme une bouffée d'oxygène linguistique, entre deux romans. Régulièrement, on y fait une découverte, que l'on aura à coeur de mémoriser en y revenant. C'est un plaisir de laisser la langue experte de Jacqueline nous professer son art, plaisir que l'on devine partagé.
Commenter  J’apprécie          30
Mimimelie
  09 avril 2013
Avec beaucoup d'esprit, d'humour et de sens de la nuance, Madame de Romilly nous amène à réfléchir au sens des mots, à réfléchir aux dérives de la forme, c'est une douce leçon de réflexion et d'introspection sur nous-mêmes, notre langage et ce qu'il peut révéler. Rédigé dans une langue élégante, rafraîchissante je dirais.
Un ouvrage qui se savoure comme une gourmandise.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
leluezleluez   13 juin 2012
Les lectures, les connaissances pêchées ici ou là, tout contribue à cet enrichissement des mots. Même nos souvenirs personnels, même ceux de conversations , de mots entendus, de paysages aimés. Il faut d'abord employer les mots correctement, ensuite les reconnaître dans leur histoire même, et enfin, s'entraîner à percevoir, à l'usage, toutes les résonances poétiques que peut leur apporter ce retentissement secret.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
eterneleternel   18 avril 2018
La grande tradition française a toujours été d'aller droit au but et de s'exprimer avec netteté.
Commenter  J’apprécie          10
eterneleternel   17 avril 2018
La transparence des mots donne le même plaisir qu'une photographie bien mise au point : on reconnait tout.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jacqueline de Romilly (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacqueline de Romilly
Jacqueline de Romilly – La guerre du Péloponnèse par Thucydide.
Heure de culture française - La Grèce antique : La guerre du Péloponnèse par Thucydide. Par Robert Flacelière. Avec Jacqueline de Romilly. France Culture - 1ère diffusion : 03/03/1952, Chaîne Nationale.
>Langues romanes. Français (558)
autres livres classés : langue françaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2122 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre