AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782877068246
222 pages
Éditeur : Editions de Fallois (10/04/2013)
2.66/5   16 notes
Résumé :
Une rencontre va bouleverser la vie d'Anne Aubier, jeune veuve de trente-quatre ans, qui mène une vie paisible. Alors qu'elle se promène avec une parente dans le jardin du Luxembourg, son regard croise celui d'un homme accompagné d'un enfant. Dans cet homme, elle croit reconnaître celui qu'elle a aimé passionnément douze ans plus tôt et qu'elle n'a plus revu : Paul, le non-conformiste.

Anne va tout mettre en oeuvre pour le retrouver. Oscillant entre l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
isabelleisapure
  10 juin 2013
Lors d'une promenade au jardin du Luxembourg, Anne croit reconnaître Paul, l'homme qu'elle a aimé et quitté douze ans auparavant.
Elle s'était mariée, avait oublié Paul et pourtant dans ce jardin un jour d'automne ensoleillé, Anne n'a plus qu'une idée : le revoir, lui parler.
Le temps de prendre congés de l'amie qui l'accompagne, Anne se lance à la poursuite de Paul .
Elle court, questionne les passants, le gardien, mais rien Paul a disparu.
Le lendemain elle est toujours obsédée par cette rencontre au point de téléphoner à leurs anciens amis et suivra sa trace jusqu'en Belgique, où elle réussira à obtenir ses coordonnées.
Elle reverra l'enfant et l'homme du jardin.
Le passé peut- il renaitre ? Peut- on faire revivre un amour oublié ?
A moins que la vie par quelques chemins détournés lui offre un nouveau tour de manège ?
Jacqueline de Romilly a écrit ce livre en 1966.
Elle avait choisi alors de ne pas le publier.
Une lecture agréable, mais avec un regret cependant : un manque de passion dans la description des sentiments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TheBookFetish
  09 mai 2014
200 pages de blabla qui creusent, approfondissent, développent, sur-développent un seul tout petit sujet "l'homme rencontré par Anne au jardin du Luxembourg est il ou n'est il pas ce Paul qu'elle a tant aimé dans sa jeunesse". Et c'est tout. Ou presque.
Et c'est long !! Et fastidieux !! Mon dieu, il a bien faillit me rendre chèvre ce roman à faire des ronds dans l'eau, à parler pour ne rien dire...
J'ai même eu l'impression de relire plusieurs fois le même passage au cours du roman (que j'ai rapidement décidé de lire en diagonale).
Éprouvant.
Commenter  J’apprécie          60
charlottelit
  24 novembre 2016
histoire intéressante avec quelques longueurs mais quand on apprécie de Romilly ....
Commenter  J’apprécie          20
LeslecturesdeLily
  23 janvier 2015
Un livre qui ne m'a pas vraiment plus et pourtant qui n'est pas désagréable à lire. La plume de l'auteur est fluide, mais vieillotte et cela se ressent dans l'histoire ainsi que dans le comportement des personnages. Ce n'est tout simplement pas pour moi, parce que ce n'est pas ce que je recherche dans mes lectures.
Un roman destiné aux personnes d'âges mûrs, qui trouveront certainement plus de qualité aux écrits de Jacqueline de Romilly.

Lien : http://www.leslecturesdelily..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeFigaro   12 avril 2013
Achevé en 1966, ce roman inédit passe à merveille l'épreuve du temps. Mieux, il est totalement tendance. [...] Avec sa romance amoureuse, pour le côté légèreté, et sa quête d'un passé fantasmé, pour la réflexion spirituelle, ­Rencontre est un récit d'aujourd'hui.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
isabelleisapureisabelleisapure   08 juin 2013
eh oui ! quand on est jeune ( mais non, soyons précis : il faut dire "Quand on est jeune et gâtée, jeune et égoïste, jeune et assez sotte pour vouloir faire coïncider sa vie avec des clichés dont on ne sait d'où on les tient")
- quand on est tout cela, on n'a ni assez de confiance dans les évidences muettes pour s'en contenter, ni assez de défiance dans sa propre action pour savoir attendre. Alors on essaie de faire pression. On tend de petits pièges cousus de fil blanc pour obliger l'autre à se déclarer.
Mais si l'autre a une raison de ne pas le faire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TheBookFetishTheBookFetish   09 mai 2014
"Ce n'est pas pour moi !" Voilà le genre de réflexions avec lesquelles on gâche sa vie, pense Anne. On écarte de sa vie le velours cramoisi, l'homme ardent et instable; et l'on se retrouve seule dans un studio banal. Car le pire est sans doute qu'en se disant "ce n'est pas pour moi", on se construit artificiellement des goûts et des habitudes fondés sur ceux que l'on prête à la masse et à la moyenne. On laisse à d'autres les audaces, parce que l'on se dit que le velours cramoisi sera critiqué et que l'on aura pas le courage de l'aimer encore malgré les critiques. Et on rejette un homme qui n'est pas comme les autres, parce que l'on devine que l'on ne saura plus l'admirer quand des amis auront l'air de vous plaindre, ni l'accepter comme il est, s'il s'écarte par trop de ce que vos parents auraient accepté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
isabelleisapureisabelleisapure   09 juin 2013
Il est trop tôt, puis trop tard. On est trop jeune, et déjà trop vieux.
Comme les débris que charrie mollement le fleuve, on flotte, on se rencontre, on se sépare et on s'en va tout seul, au gré du courant.
Commenter  J’apprécie          80
TheBookFetishTheBookFetish   09 mai 2014
Elle voudrait réfléchir. Mais il est trop tard. Et il semble soudain à Anne qu'elle a passé sa vie entière à réfléchir - à réfléchir en vain, à côté, inutilement, à réfléchir au lieu de vivre.
Commenter  J’apprécie          50
ncoulpinncoulpin   30 novembre 2015
Elle voulait réfléchir. Mais il est trop tard. Et il semble soudain à Anne qu'elle a passé sa vie entière à réfléchir - à réfléchir en vain, à côté, inutilement, à réfléchir au lieu de vivre. Étonnée, elle s'entend murmurer docilement : On verra bien.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jacqueline de Romilly (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacqueline de Romilly
Affinités électives. Par Francesca Isidori - Avec Jacqueline de Romilly. Le 10 mai 2007, Francesca Isidori recevait la femme de lettres Jacqueline de Romilly pour l’émission “Affinités électives”, diffusée sur France Culture. Photographie : Jacqueline de Romilly © AFP Alexandre Fernandes. Née à Chartres, en 1913 (fille de Maxime David, professeur de philosophie, mort pour la France, et de Jeanne Malvoisin), elle a épousé en 1940 Michel Worms de Romilly. Elle a effectué sa scolarité à Paris : au lycée Molière (lauréate du Concours général, la première année où les filles pouvaient concourir), à Louis-le-Grand, à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (1933), à la Sorbonne. Agrégée de lettres, docteur ès lettres, elle enseigne quelques années dans des lycées, puis devient professeur de langue et littérature grecques à l'université de Lille (1949-1957) et à la Sorbonne (1957-1973), avant d'être nommée professeur au Collège de France en 1973 (chaire : La Grèce et la formation de la pensée morale et politique). Du début à la fin, elle s'est consacrée à la littérature grecque ancienne, écrivant et enseignant soit sur les auteurs de l'époque classique (comme Thucydide et les tragiques) soit sur l'histoire des idées et leur analyse progressive dans la pensée grecque (ainsi la loi, la démocratie, la douceur, etc.). Elle a également écrit sur l'enseignement. Deux livres sortent de ce cadre professionnel ou humaniste : un livre sur la Provence, paru en 1987, et un roman, paru en 1990. Après avoir été la première femme professeur au Collège de France, Jacqueline de Romilly a été la première femme membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres (1975) et a présidé cette Académie pour l'année 1987. Elle est membre correspondant, ou étranger, de diverses académies : Académie du Danemark, British Academy, Académies de Vienne, d'Athènes, de Bavière, des Pays-Bas, de Naples, de Turin, de Gênes, American Academy of Arts and Sciences, ainsi que de plusieurs académies de province ; et docteur honoris causa des universités d'Oxford, d'Athènes, de Dublin, de Heidelberg, de Montréal et de Yale University ; elle appartient à l'ordre autrichien “Ehrenzeichen für Wissenschaft und Kunst” et a reçu, en 1995, la nationalité grecque et est nommée, en 2001, ambassadeur de l'Hellénisme. Elle a aussi reçu de nombreux prix : Prix Ambatiélos de l'Académie des inscriptions et belles-lettres(1948), prix Croiset de l'Institut de France (1969), prix Langlois de l'Académie française (1974), Grand prix d'Académie de l'Académie française (1984), prix Onassis (Athènes, 1995). Ella est élue à l'Académie française, le 24 novembre 1988, au fauteuil d'André Roussin (7e fauteuil). Son dernier ouvrage : “Tragédies Grecques au fil des ans” paraîtra en juin 2007 aux éditions des Belles Lettres. Il s'agit d'un recueil d'études sur la tragédie grecque du dernier tiers du Ve siècle av. J.-C. et ses rapports avec les mouvements intellectuels athéniens. Jacqueline Worms de Romilly, née Jacqueline David le 26 mars 1913 à Chartres et morte le 18 décembre 2010. Invitée : Jacqueline de Romilly Source : France Culture
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2694 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre