AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246795032
304 pages
Éditeur : Grasset (11/01/2012)
3.55/5   22 notes
Résumé :
'Le destin m'a jeté dans une carrière qui n'était pas la mienne. Accroché au rocher maltais par mes lettres de créance, ouvrier de la diplomatie française sur une île perdue au milieu des eaux et du temps,j'ai vu tourner les saisons, et fleurir trois fois les orangers. Il y a longtemps quej'attendais d'avoir ma chaise au banquet méditerranéen. Jusqu'alors je n'étais qu'un oiseau de passage. Malte a tenu ses promesses.J'ai été accueilli, d'une certaine façon délivré,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 22 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis

nadejda
  30 avril 2012
«Lors de mon premier voyage à Tanger, j'avançais dans la trentaine. Je débarque à Malte lesté d'une gravité peu enviable, trois décennies ont passé, mais avec la certitude qu'il m'a été fait encore une fois la grâce d'une nouvelle légèreté.»
Daniel Rondeau aura passé deux années lumineuses dans cette île où il fut appelé comme ambassadeur de France, sans doute parce que ce fut pour lui comme des retrouvailles, un retour vers cette méditerranée qu'il aime tant. Et le titre donné à son livre «Malta Hanina», Malte la généreuse montre qu'elle lui a offert largement et peut-être plus que ce qu'il en espérait.
«Malte est cette île mystérieuse, habitée et bâtie depuis le printemps de l'humanité, posée sur la route du milieu (celle des audacieux, les prudents préfèrent le cabotinage), à égale distance de Tanger et de Beyrouth, entre la Sicile et le rivage libyen» p 23
C'est avec passion, une grande érudition qu'il nous fait partager tous les moments de bonheur vécus dans cette île pleine de charme, dont il nous conte l'histoire mouvementée enjeu stratégique au sein de la méditerranée, où se sont heurtés et mêlés différents peuples.
S'il nous fait part de toute la séduction exercée sur lui par ce lieu en nous en montrant toute la beauté, il n'oublie pas des notes plus sombres comme celle des esclaves présents à Malte jusqu'au XIXème siècle et les nouveaux esclaves qui viennent d'Afrique dans des barques, émigrés qui, lorsqu'ils parviennent à destination sont enfermés dans des camps.

Ce livre est une succession d'émotions esthétiques et humaines, plein d'anecdotes qui rendent vivante et proche cette île, ses habitants et tous ceux qui s'y sont arrêtés qu'il soient anonymes, artistes, savants ou conquérants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
LiliGalipette
  03 juillet 2012
Daniel Rondeau a été ambassadeur de France à Malte. À la lecture des premières pages, je craignais une autobiographie diplomatique et politique. Il n'en est rien. L'auteur ne se raconte pas, il a trouvé un sujet bien meilleur. « C'est cette petite république catholique dont je veux parler, raconter ce coeur précis des eaux, qui semble dériver sans mourir au fil du temps, et ne réclame à aucun Européen d'abdiquer ses souvenirs. » (p. 16) Mais le texte n'est pas qu'une description de l'île, c'est avant tout une déambulation amoureuse et érudite sur un petit territoire qui semble être le point vers lequel pointent toutes les boussoles.
« le faucon maltais est celui que les chevaliers avaient pour obligation de donner, chaque année, pour la Toussaint, au vice-roi de Sicile en seule contrepartie du don que Charles Quint leur avait fait de l'archipel. Cette obligation a toujours été honorée. […] le reste est littérature (Dashiell Hammet) ou cinéma (John Huston). » (p. 244 & 245) Loin des fantasmes qui entourent l'histoire de ce caillou, Daniel Rondeau raconte une Malte généreuse (Malta Hanina), accueillante, solaire et fière. Dans les jardins de Malte, on trouve des lauriers, des oliviers et des orangers. Dans ses rues, on trouve de nombreux Chrétiens, mais tout autant de Juifs et de Musulmans qui composent un peuple qui vit depuis toujours en harmonie. L'île est singulière par sa position géographique, mais aussi par son histoire. « Les deux piliers de l'identité maltaise : la religion et la langue. » (p. 218)
Mais Daniel Rondeau ne raconte pas que Malte : il évoque des ailleurs et des autres hommes, des légendes et des histoires qui toujours le ramènent à Malte. le récit de l'auteur me fait l'effet d'une sage mémoire qui veut se révéler et dévoiler la vérité. Avec sa plume élégante et son érudition discrète, Daniel Rondeau écrit ce que je considère être une biographie de Malte : l'île est présentée comme une terre vivante que des hommes illustres ont foulée. En racontant la vie de ces personnages, l'auteur déroule celle de Malte, joyau et forteresse aux confins de la Méditerranée. Malta Hanina est un très beau récit avec des airs de prose poétique, mais, même si l'auteur ne se met au centre, le texte reste très personnel et attaché à une expérience particulière. À moins de visiter cette île, je ne pense pas pouvoir comprendre réellement le récit. Mais c'est peu dire que Daniel Rondeau sait donner envie de rencontrer Malte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Missbouquin
  17 juillet 2012
"Le destin m'a jeté dans une carrière qui n'était pas la mienne. Accroché au rocher maltais par mes lettres de créance, ouvrier de la diplomatie française sur une île perdue au milieu des eaux et du temps,j'ai vu tourner les saisons, et fleurir trois fois les orangers. Il y a longtemps que j'attendais d'avoir ma chaise au banquet méditerranéen. Jusqu'alors je n'étais qu'un oiseau de passage. Malte a tenu ses promesses. J'ai été accueilli, d'une certaine façon délivré, admis dans la confidence d'une vieille civilisation."
C'est ainsi que Daniel Rondeau entame son témoignage de sa relation avec Malte, petite île perdue entre Orient et Occident, île mythique de l'Ordre de Malte qui y régna jusqu'au 18e siècle et est encore bien présent. Deux années qu'il passa en tant qu'ambassadeur de la France, deux années de soleil et de sécheresse.
"Malte est cette île mystérieuse, habitée et bâtie depuis le printemps de l'humanité, posée sur la route du milieu (celle des audacieux, les prudents préfèrent le cabotinage), à égale distance de Tanger et de Beyrouth, entre la Sicile et le rivage libyen."
Retraçant, dans un fouillis oral perturbant, l'histoire et la géographie de Malte, Rondeau nous plonge au coeur de ce bout de caillou, chaud et sec, où les habitants mélangent les cultures. Par sauts et gambades, il livre ainsi un véritable OVNI littéraire, mi-témoignage, mi-essai culturel, qui m'a un peu déconcertée. C'est un livre finalement très érudit (ce que j'aime, mais ici, c'est peut-être trop ...) : j'ai ainsi apprécié sa soif de partager, de nous montrer sa fascination pour cette terre perdue. Mais à force de nous montrer la beauté de Malte, j'ai fini par me demander s'il pouvait être réellement objectif, car il a vraisemblablement été très heureux durant cette période. Auquel cas, c'est davantage une sorte de journal intime, de perception personnelle qu'un véritable documentaire sur l'île. C'est cette ambiguïté qui m'a gêné et m'a empêché d'apprécier pleinement ce livre qui illustre pourtant bien les valeurs du Prix Océans, d'ouverture et de culture différente. C'est d'autant plus dommage que le récit était servi par une plume agréable, et poétique à souhait ...
Peut-être le relirai-je, pour une lecture plus historique et moins littéraire.
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
le-mange-livres
  04 août 2012
Qui aime la Méditerranée aime Malte. C'est ce que nous dit, un peu, la belle citation de Camus en exergue ("il y a, là-bas, une flamme qui vous attend"), et ce que nous dit, beaucoup, Rondeau dans Malta Hanina. "Malte est un point nodal de cette cosmogonie".
Ecrivain ambassadeur à l'instar d'un Ruffin, Rondeau nous délivre le témoignage d'un homme amoureux, d'un homme fasciné. C'est l'histoire d'un envoutement, presque d'un ensorcellement. "Il y a des pays et des villes qui nous attendent." Malte est un enchantement que Rondeau explore au fil de sa folle érudition, au rythme du jour, des saisons, des passions maltaises. On le suit aussi bien déjeunant avec des historiens, que dissertant avec des grands maîtres de l'Ordre, ou encore en patrouille avec des aviateurs de l'agence Frontex ; il trimballe son lecteur sur la piste des mythes homériques, des aventures maltaises du XVIe et au XXIe siècle, des légendes des Chevaliers. L'étourdissant cosmopolitisme de la petite île, qui semble bien être le dénominateur commun, le trait d'union de ces brillantes divagations, est servi par le fascinant millefeuille historique et le fantastique maelström culturel élaboré par Rondeau.
Un récit fragmentaire, porté par des métaphores riches mais esthétiques ; un ouvrage enivrant mais dont la lecture doit être distillée - sous peine d'indigestion. Rondeau s'écoute un peu écrire et a un goût immodéré de la formule ... mais il est vrai qu'il a une plume. On déguste néanmoins cette écriture qui résonne, profondément humaniste, avec laquelle Malte s'impose telle une évidence, une révélation, tout comme la découverte qui fonde la sensibilité de l'humain : "J'avais compris assez tôt qu'une force me pousserait sans cesse vers de nouveaux départs."
"Découvrir Malte, c'est entrer dans le jardin secret de la Méditerranée." N'hésitez donc pas à en pousser la porte avec Rondeau ; de passerelle en passages secrets, de détours en chemin de traverse, voici un itinéraire intellectuel et culturel qui ne décevra pas le voyageur qui a le goût de l'autre et de l'ailleurs, et qui rêve d'une Méditerranée de rencontres. Une belle découverte dans le cadre du Prix France Océans.
Lien : http://le-mange-livres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MissG
  24 juillet 2012
"Une chaleur africaine pèse sur l'aéroport.", telle est la première impression de Daniel Rondeau lorsqu'il arrive à Malte après avoir accepté le poste proposé par le gouvernement français.
De Malte, l'auteur ne connaît rien ou si peu, mais cette île lui rappelle Tanger où il a tenu un poste quelques années auparavant.
Il va s'attacher à découvrir cette île entre Orient et Occident, son histoire : "Malte est gravée dans une histoire et une géographie à la fois européennes et méditerranéennes.", ses personnages célèbres, son passé et son présent : "Découvrir Malte, c'est entrer dans le jardin secret de la Méditerranée."
A travers "Malta Hanina", l'auteur brosse un portrait de Malte au rythme des saisons, avec les paysages qui peuplent l'île mais également l'histoire de son essor au Moyen-Âge avec la formation de l'Ordre des Chevaliers de Malte jusqu'au présent en évoquant le Printemps Arabe en Tunisie, en Egypte et en Libye avec son lot de réfugiés au sort souvent funeste qui partent en quête d'un Eldorado ailleurs, loin de leur pays et des dictatures.
Il s'agit de tableaux plutôt que d'un récit suivi, ce livre fait office de guide pour découvrir Malte et donne en tout cas envie de découvrir cette île.
Le style narratif est proche du lecteur et l'entraîne dans les pas de l'auteur.
Dans ce livre, il n'est pas non plus question que de Malte, mais également de la France, de l'Europe, de la vie d'écrivain de Daniel Rondeau et de ses rencontres, comme si Malte avait servi de catalyseur pour qu'il dresse son propre portrait d'homme et qu'il revienne sur ses expériences passées et ce qu'elles lui ont apporté dans sa vie.
"Malte a tenu ses promesses.", c'est ainsi que conclut Daniel Rondeau sur son expérience professionnelle dans cette île et sa découverte géographique, culturelle et historique.
Ce qui, tout naturellement, m'amène à conclure que "Malta Hanina" a tenu ses promesses et qu'à partir d'un ensemble de tableaux, Daniel Rondeau a réussi à dépeindre Malte, à en saisir le caractère authentique et toute sa richesse et à transmettre toutes ces émotions au lecteur qui, une fois le livre refermé, n'a plus qu'une envie : partir à la découverte de Malte.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (2)
LePoint   26 janvier 2012
Le livre de Rondeau est plein d'Histoire, plein d'histoires. Délice absolu que de s'y promener, guidé par son écriture physique, gorgée de senteurs et d'épique […] .
Lire la critique sur le site : LePoint
LesEchos   24 janvier 2012
Rondeau fut heureux à Malte la généreuse ; sa plume scintillante et inspirée porte la trace de ce bonheur. Il ne pouvait y avoir meilleur poste pour celui qui depuis dans sa terre de Champagne porte le message d'une France universaliste, généreuse et solidaire, chante dans ses ouvrages Tanger, Carthage, Alexandrie, Istanbul. Rondeau et Malte étaient faits pour s'entendre.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Acerola13Acerola13   22 octobre 2021
Il ne faut jamais sous-estimer la géographie. Elle assigne souvent notre rôle dans l'histoire.
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipetteLiliGalipette   02 juillet 2012
"La fête, la mer, la nuit: ce sont les vrais plaisirs de Malte. Rites lents, lumières, guirlandes, bannières, pavoisement des terrasses et des mâts, constructions des infrastructures pyrotechniques, premières processions, un peu désordonnées, fanfares hagardes marchant dans les rues des villes, même les plus éloignées, jour et nuit. Travail de possession. La population sort ses prophètes sur la place. Les statues d'Ezéchiel, de Jérémie, de Daniel sont les témoins d'un prologue qui dure plusieurs jours."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MissbouquinMissbouquin   17 juillet 2012
Le destin m'a jeté dans une carrière qui n'était pas la mienne. Accroché au rocher maltais par mes lettres de créance, ouvrier de la diplomatie française sur une île perdue au milieu des eaux et du temps,j'ai vu tourner les saisons, et fleurir trois fois les orangers. Il y a longtemps que j'attendais d'avoir ma chaise au banquet méditerranéen. Jusqu'alors je n'étais qu'un oiseau de passage. Malte a tenu ses promesses. J'ai été accueilli, d'une certaine façon délivré, admis dans la confidence d'une vieille civilisation."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LiliGalipetteLiliGalipette   03 juillet 2012
A propos de Milan Kundera :

"J'aime sa façon, de camper à l'écart de la comédie littéraire et de ses graphomanes qui nous sont moins utiles qu'un plombier moyen. Un livre de Kundera est une présence amicale et stimulante." (p. 62)
Commenter  J’apprécie          70
LiliGalipetteLiliGalipette   03 juillet 2012
"Le catholicisme fut ma seconde patrie. C'était la religion des miens, celle de mon enfance. La vie, qui travaille lentement sa tapisserie, corrige sans cesse les courbes de nos existences, le temps est son métier. Adolescent, je m'étais hâté de renier la foi silencieuse des gens de ma race." (p. 147 & 175)
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Daniel Rondeau (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Rondeau
Daniel Rondeau - Mécaniques du chaos
autres livres classés : malteVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1447 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

.. ..