AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266265607
736 pages
Pocket (15/06/2017)
3.7/5   46 notes
Résumé :
Une rencontre imprévue, un visage d'autrefois croisé par hasard à la gare de Toulouse, c'est tout ce qu'il faut pour faire ressurgir du passé les souvenirs enfouis d'une mystérieuse octogénaire.
Ancienne résistante, Rose dissimule un secret dont elle cherche désespérément à se libérer. Après avoir connu l'insouciance d'avant-guerre, cette jeune provinciale va plonger au cœur de la barbarie et de la cruauté humaine.
Amours, haine, courage, lâcheté, ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 46 notes
5
8 avis
4
4 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
2 avis

PrettyYoungCat
  09 juillet 2020
J'ai lutté mais je m'avoue vaincue après plus de 250 pages (sachant qu'il m'en restait 500 encore à lire) tant je me suis plongée dans un abîme d'ennui.
Je n'adhère pas du tout à l'écriture de Alain Roquefort qui se perd dans des ellipses et des circonvolutions qui m'ont parues inutiles et ennuyeuses et avec lesquelles il semble prendre un plaisir presque masturbatoire.
En plus de ces longueurs, je lui reproche un grand manque d'authenticité et de crédibilité. L'histoire a déjà été maintes fois prise sous cet angle : une vieille dame se rappelle ce qu'elle a vécu durant la seconde guerre mondiale où elle était résistante en même temps que son fiancé à jamais son amour. Sauf que l'auteur ne fait aucune distinction entre les dialogues et le récit puisqu'en effet ceux-ci se perdent dans des détails superflus et prennent, quel que soit le personnage, ce même langage emprunté qui sonne terriblement faux. Et pour une dame de 84 ans, quelle mémoire exceptionnelle également ! Pourquoi l'auteur a-t-il choisi une narration à la première personne totalement incompatible avec son écriture fouillée ? Qui plus est son personnage se raconte de manière tout à fait improbable à un inconnu rencontré dans le bistrot d'une gare...
Outre le réalisme, il m'a donc manqué de la simplicité et du relief, des sentiments, des personnages qui prennent vie. Rien ici sauf un auteur qui se regarde écrire de belles phrases. Il s'agit de son premier roman, ceci expliquant peut être cela. Je suis bien désolée de ne pas avoir su apprécier ses efforts. Mais reprendre son livre m'en coûtait à chaque fois et mon acharnement prend fin ici pour que la lecture reste ce plaisir qu'elle doit être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
oran
  20 mars 2017
Une lecture passe-temps agréable, une écriture plaisante (on devine volontiers qu'il s'agit d'un premier livre : verve épanouie , besoin de s'épancher , de faire des apartés pour en dire encore plus) mais une histoire sans grande originalité, avec une introduction quelque peu saugrenue : une vieille dame aborde un inconnu à la terrasse d'un café et parce qu'il ressemble à l'un de ses frères Marius , elle va lui raconter longuement, en menus détails , avec force circonvolution, sa vie, plus précisément sa jeunesse , et les épreuves douloureuses subies pendant la guerre alors qu'elle était dans la Résistance. Il faut y croire, et lire jusqu'au bout pour une chute quelque peu fantasque à mon goût…
Ce n'est pas un vrai roman de « gare » car il est fort épais et quelque peu encombrant à manipuler et à transporter avec ces plus de 600 pages, mais il se lit aisément , on se laisse porter par cette histoire.
Commenter  J’apprécie          140
rulhe
  30 juin 2021
En 2003, un homme attends sa femme.une vielle ville femme, va l, abordé pars que il ressemble à son frère.elle va lui raconté sa vie.
Sous l, occupation, son engagement dans la résistance. Rose c'est son mon va se libérer d, un lourd secret. Personnellement , on peut trouver le début , un peu surealiste. Pas la rencontre, mais qu,une inconnue vous raconte sa vie, parce que vous ressembler à son frère.
Mais bon c, est le premier roman de l, auteur.
Mais après on trouve un roman, bien documenté sur les réseaux de résistance,ou des personnages qui ont réellement excité, le contexte historique et bien trascrit.amour, haine, lâcheté et vengeance.une plongée dans une période difficile, et trouble.
Un roman passionnant.
Commenter  J’apprécie          140
Fifloo
  15 juin 2022
Un beau pavé! Une belle découverte, moi qui avais choisi ce livre par hasard!
J'ai dévoré ce livre qui raconte, sous forme de flashback, la vie d'une résistante lors de la 2eme guerre mondiale.
Rose, jeune femme "de bonne famille", étudiante, va vivre à Toulouse pour ces études de droit et la guerre éclate peu après.
Ne supportant pas l'injustice et étant entourée d'une bande d'amis idéalistes et révolutionnaires, elle "rentre" dans la résistance.
Bien que ce livre soit une fiction, il m'a fait néanmoins découvrir la vie durant la guerre mais principalement sous l'angle des "collabos", ces Français qui ont choisi de "tenir" avec le pays envahisseur.
Sans porter de jugement car seules les personnesprésentes à ce moment-là peuvent confirmer la véracité des "faits" relatés dans ce livre (est-ce que ces types de faits ont vraiment existés ?) , on ne reste pas indifférent à cette histoire et on a bien évidemment envie de "tenir" avec Rose et ses copains.
J'ai eu du mal à "lâcher" ce livre car je voulais toujours connaitre la suite, il fut donc lu en quelques jours malgré le nombre de pages (près de 800).
C'est un livre très prenant, bien écrit.
Deux petits points négatifs : il est trop long. J'avoue en avoir eu un peu marre, pas du sujet du livre, mais de la longueur. J'aurais préféré avoir la même histoire en 2 tomes, me permettant ainsi d'avoir le plaisir de terminer un tome sans avoir l'impression "qu'il était temps que cela se termine".
De plus, de temps en temps, la chronologie ne fut pas respectée dans le livre et c'est dommage car on est déjà au courant de faits alors que cela ne s'est pas encore passé.
Mais la beauté du livre dépasse ces 2 points négatifs, à découvrir au plus vite!





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ErikDulaure
  08 février 2021
Contrairement à d'autres commentaires, le côté "gros pavé" de ce roman ne m'a pas gêné. Il se lit assez bien et vite. L'histoire débute en 2003 par une rencontre dans un café entre une dame de 84 ans et un homme de 60. Au fil de la conversation, Rose (le prénom de l'héroïne) va raconter sa vie et plus particulièrement son passé de résistante. Bien sûr, dès le début, j'ai flairé que cette rencontre ne devait pas être innocente et la fin me donna raison. le récit se déroule à Toulouse et dans ses environs, une histoire assez classique de résistants avec tracts, aides aux Juifs et enfin actions violentes contre l'occupant allemand et surtout la milice. Un hommage est donné au maquis de Meilhan massacré réellement en juillet 1944. le lecteur n'échappe pas à la dureté de la répression avec en tête l'interrogatoire de Rose et son viol collectif. J'ai plutôt apprecié ce "énième" récit (annoncé imaginaire à la 1er page du livre) des français qui ont décidé de résister. J'ai moins aimé la trame finale avec la pseudo traque des deux miliciens après-guerre, surtout que l'histoire devient moins crédible avec ce rapt d'enfant un peu téléphoné et qui ne s'explique guère. Ensuite la longue vie d'après-guerre de Rose (pourtant encore jeune à la Libération) aurait pu être un peu mieux imaginé. Dès les premiers chapitres, elle annonce que son mari Xavier meurt en 1948 et qu'après, plus rien, elle lui est restée fidèle, menant une vie de solitaire et de mélancolie jusqu'en 2003. Une vraie traversée du désert. Bof ! A titre de comparaison, dans le scénario du film Titanic, la mort de Léo di Caprio, n'empêche pas Kate Winslet, malgré leur amour de refaire sa vie. C'est beaucoup plus crédible. le coup de théâtre final est gros comme une maison, même s'il nous tient un peu en haleine. Au final, un livre plutôt plaisant pour qui aime la période de la seconde guerre mondiale, même avec ces remarques de ma part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
oranoran   20 mars 2017
Des centaines de livres étaient rangés là, dans un alignement parfait. J'examinai cette bibliothèque magnifique qui réunissait les grandes œuvres classiques de la littérature française : Hugo, Balzac, Sand, Zola et autres Lamartine et Voltaire... Plus bas, se côtoyaient Verlaine et Rimbaud au-dessus des aînés e anticonformistes Rabelais et Villon. Au milieu du rayonnage, deux volumes étaient positionnés de face : Les Fleurs du Mal et les traductions d'Edgar Poe de Baudelaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FDB2014FDB2014   30 juillet 2014
Il faut que le peuple français réagisse ! pensai-je. Qu'il se réveille ! Qu'il se rende compte de la situation dramatique dans laquelle il se trouve ! Je ne devais plus me sentir étrangère au douloureux dilemme qui hantait sûrement la conscience collective.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   04 décembre 2018
Depuis quelque temps, je traverse une période difficile et j’éprouve l’impérieux besoin de me claustrer. Cette semaine d’isolement m’a permis de faire le point sur mon passé, mon enfance. J’ai fouillé dans les tiroirs à la recherche de vieilles photos, et dans les profondeurs de ma mémoire pour revivre les instants de bonheur partagés avec ma mère. J’ai mis mon muscle cérébral à rude épreuve pour lui extirper les mots de tendresse et d’amour dont elle m’avait gratifié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 décembre 2018
Mon mari est mort, lui aussi. Il me manque énormément… Je n’ai jamais pu accepter son absence. Je vous l’avoue franchement, j’aurais préféré l’oublier complètement et refaire ma vie avec un autre homme. Tout aurait été bien plus simple pour moi. Avec un autre compagnon, j’aurais pu construire une nouvelle vie, élever des enfants qui auraient bousculé notre paisible quotidien. Une vie banale et linéaire, sans grandes surprises, avec des joies et des peines, comme dans toutes les familles, vous comprenez. Mais ne vous méprenez pas ! Je ne vais pas vous jouer le refrain de la veuve éplorée. Je ne vis pas dans l’ombre de son spectre, me pâmant devant sa photo jaunie posée sur le buffet, ou passant des heures dans un coin de cimetière jusqu’à la tombée du jour…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FDB2014FDB2014   30 juillet 2014
La haine est un mal dont on ne guérir pas facilement, dit-elle. Elle vous ronge, elle dénature vos pensées.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2596 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre