AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812934643
260 pages
Editions De Borée (15/03/2018)
3.6/5   5 notes
Résumé :
Juillet 1989. Les deux inspecteurs Des Cartes et Spinoza occupent leur temps entre les chats et le défilé du bicentenaire. Un vol a été commis dans le petit musée de Glozel : trois objets dont une tablette à écriture. Le déplacement aurait pu ressembler à une promenade touristique, d'autant qu'Émile Fradin est très volubile sur l'histoire de ses découvertes... sauf que l'on découvre dans les ruines du château de Montgilbert le cadavre nu d'une jeune fille, accompagn... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Entre les fêtes du bicentenaire de la révolution française et les congés d'été, les effectifs du commissariat de Vichy sont fortement réduits en ce mois de juillet caniculaire de l'année 1989. Quand des vestiges préhistoriques sont dérobés au musée de Glozel dans l'Allier, les bourbonnais font appel à leurs collègues clermontois pour enquêter sur ce vol. Une affaire simple qui va bientôt se corser quand on découvre le cadavre dénudé d'une jeune fille dans les ruines d'un château situé à proximité du site archéologique... ainsi que l'une des tablettes dérobées disposée en évidence à proximité du corps !
Diligentés pour faire la lumière sur ce crime barbare, les inspecteurs Des Cartes et Spinoza entrent en scène. Un improbable duo dont l'esprit cartésien de l'un allié aux considérations philosophiques de l'autre font de ce binôme une paire de limiers d'une redoutable efficacité. Des ressources qui seront les bienvenues pour faire la lumière sur cette ténébreuse affaire. Bientôt, les événements dramatiques vont s'enchaîner et le mystère s'épaissir au fil d'une investigation qui va donner beaucoup de fil à retordre aux deux policiers pourtant aguerris.
Quel lien relie la Roumanie au site de Glozel ? Quels secrets bien gardés se cachent derrière les volets clos des paysans taiseux ? le crime serait-il lié à une cérémonie païenne qui aurait dégénéré ?...

S'inspirant du controversé site de Glozel qui divisa une partie de la communauté scientifique, l'auteur nous livre un récit crédible émaillé de fausses pistes et coups de théâtre. Alliant découvertes archéologiques, rites liés à l'occultisme et aux forces invisibles de la nature et magouilles financières, ce polar ésotérique nous entraîne dans une enquête riche en rebondissements au suspense savamment dosé. De plus, les personnages attachants et l'humour omniprésent viennent pimenter ce roman à l'intrigue originale.
Attention à ne pas pas vous laisser endormir par les charmes bucoliques de la campagne... cette dernière recelant de redoutables mystères et chausse-trappes !
Lien : https://leslecturesdisabello..
Commenter  J’apprécie          300
Voici un polar que je pourrais recommander à tous les amoureux et amoureuses de récit planté dans un décor bien réel et où les millénaires, d'hommes et de femmes, ont laissé leur empreintes. Robert de Rosa nous offre une enquête sur fond d'ésotérisme, d'archéologie et de complots.


LES OMBRES DE GLOZEL est le deuxième roman de Robert de Rosa. Une suite sans être une suite de L'OEIL DE LA PROVIDENCE (paru aux éditions de Borée), puisqu'il continue avec ses deux personnages fétiches Grégory Des Cartes et Robert Spinoza. Pour ma part je découvre pour la première fois et je n'ai été en aucun cas perdue de lire ce « one shot ».


Je reviens sur les personnages fétiches de de Rosa et j'attire ton attention sur les patronymes de nos chers inspecteurs. Je trouve que le clin d'oeil aux célèbres mathématicien Descartes et philosophe Spinoza est très bien trouvé. Les traits psychologiques De Robert et Grégory vont quelque peu se calquer sur ces deux personnalités emblématiques.
Robert (dénommé Bob) et Grégory (Greg) partent dans les montagnes bourbonnaises (région de Vichy) afin de résoudre une enquête sur le vol de pièces archéologiques dans un musée. Cette dernière va prendre un tournant radical lorsque deux jeunes filles dénudées sont retrouvées mortes et où trônent fièrement à leur côté ces fameuses pièces volées. Un contre à la montre est enclenché afin de mettre au plus vite sous les verrous ce ou ces tueurs. Les autochtones de la région sont loin d'être coopératifs. La crainte, la suspicion, les doutes font les mettre à mal et Bob et Greg devront s'imposer pour asseoir leur autorité et enfin délier les langues. de rencontres en rencontres, ils découvrent un monde paysan fidèle à leurs traditions et un autre monde ouvert sur la magie et les cultes anciens. Maria, la roumaine, Caïn, son fils, le Canadien, le Chinois, Christèle, la jeune fille rebelle, le père en colère, le Beau Marcel… Tout autant de personnages hauts en couleur et revanchards, prêts à rendre fou nos deux inspecteurs. Cette enquête s'avère être un vrai casse tête pour nos deux inspecteurs.


J'ai beaucoup apprécié la carte (dés les premières pages) illustrant la région où se déroule le récit. J'ai pu visualiser les déplacements des différents protagonistes. le site de Glozel existe véritablement. Un site archéologique controversé : les polémiques vont bon train sur la datation des objets trouvés et les tablettes où des runes feraient figure de proto-écriture, sur le site ancestral qui serait témoin de pratiques anciennes vouées aux déesses-mère. L'auteur explore cette idée tout en y intégrant des informations toutes fondées. Ce roman est une vraie mine d'or. Tous les points abordés que ce soit l'uranium, la visite du roi de Roumanie Ferdinand Ier (en aout 1926), la présence des Harkis dans la région et bien d'autres sont réels et fondés et tirés d'articles ou livres. le travail de recherche est vraiment impressionnant et subjuguant. L'intrigue policière est finalement reléguée au second plan, mais elle permet à l'auteur d'introduire toutes ses éléments cruciaux qui fait de ce livre une véritable pépite. L'archéologie et l'ésotérisme font un très bon ménage et donne une dimension bien plus qu'intéressante.


LES OMBRES DE GLOZEL est une très belle découverte. Un auteur passionné et passionnant qui ouvre une fenêtre sur l'histoire d'une région qui s'oublie peu à peu dans les turpitudes de la vie moderne.
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
Commenter  J’apprécie          10
Dans ce deuxième roman de l'auteur, nous retrouvons les inspecteurs Des Cartes et Spinoza. Comme dans le roman précédent, ils philosophent sur la vie et sur leur enquête. Cette fois-ci, ils sont aidés par leur supérieur Marcel Broust. Ce dernier prend prétexte des fortes chaleurs de l'été 1989 pour aller, avec son épouse, au frais à la campagne, et diriger l'affaire. En raison de la situation controversée du site archéologique de Glozel, le commissaire pense que la situation est sensible. Il s'ensuit une enquête classique, avec certaines déconvenues pour les inspecteurs, et quelques situations amusantes.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : https://www.aupresdeslivres...
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Comme une inquiétude qui ne dit pas son nom et vous saisit sournoisement par derrière... L'impression que les lieux jaugeaient les visiteurs. Spinoza revit la reproduction d'un dessin de Jérôme Bosch qui ornait un de ses livres de botanique : La forêt qui entend et le champ qui voit. Il en sentit toute la vérité : des yeux dans la terre, des oreilles dans les arbres...
Commenter  J’apprécie          150
Elle a une réputation de sorcière. Pas parce qu’elle est moche. Non. Mais elle soigne les gens avec des plantes, elle est un peu rebouteuse. Elle enlève le feu. On dit qu’elle fait des cérémonies dans les bois avec quelques personnes de son genre. Le curé l’aime pas, d’ailleurs elle va jamais à la messe. Tout le monde s’en méfie mais comme elle sait bien soulager les torticolis,les maux de ventre, on la respecte… On la respecte mais on se tient à distance. Y en a qui disent qu’elle peut renverser les chars de foin rien qu’en les regardant !
Commenter  J’apprécie          00
À vingt ans, alors qu’il menait de brillantes études de physique, il avait quitté la maison familiale pour s’engager dans l’armée, « pour faire râler le vieux » disait-il. Il y avait acquis une solide connaissance des armes et de la balistique. Il aurait pu continuer mais ce que l’on appelle pudiquement « les évènements de Mai 68 » avait ébranlé ses convictions, déjà fragiles, de chef de guerre.
Commenter  J’apprécie          00
Les paysans modestes, ceux qui louent les pâtures à de bien plus riches qu’eux, ou qui les leur achètent en se saignant aux quatre veines. On voyait tout de suite qu’il n’avait pas passé sa vie à une table… Plutôt à une étable de travail… Seule concession à la modernité, les sabots s’étaient transformés en solides chaussures de marche : des « Nike » comme il disait.
Commenter  J’apprécie          00
La révolution était une fête qui faisait l’impasse sur les meurtres, les lynchages et les exactions. On sait bien qu’un beau défilé vaut mieux qu’une grande justice. Pour Spinoza, tous les arbres étaient des arbres de la liberté mais il allait jusqu’à penser que les abattre était un crime contre les Droits de l’Homme… Et justement ce fut un grand cri qui l’éveilla.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Robert de Rosa (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert de Rosa
Rencontre avec Robert de Rosa, auteur de "L'oeil de la providence", un meurtre au cours d'une cérémonie d'intronisation chez les francs-maçons (Éditions De Borée, coll. "Marge noire", septembre 2016).
Chef d?entreprise dans le bâtiment, Joseph Raminovitch est victime d?un malaise au cours de sa cérémonie d?intronisation chez les francs-maçons. le médecin légiste est formel : on lui a administré une dose mortelle de digitaline qui a provoqué un arrêt cardiaque. Les inspecteurs Spinoza et Des Cartes sont chargés de l?enquête. Sous les ordres du commissaire Broust, les deux inspecteurs forment un duo sans pareil. Tandis que l?un, botaniste, aime observer la nature à l?oeuvre, l?autre, passionné de physique, vit au milieu des chats qui ont colonisé depuis longtemps son appartement. Tous les deux un peu philosophes, chacun cherche des réponses à sa façon?
Après l'école des Beaux Arts de Bourges, Robert de Rosa, né en 1945, a terminé sa carrière d'enseignant comme conseiller pédagogique en arts antiques pour l'école élémentaire. Il a mené en parallèle une activité artistique : peinture, gravure et surtout émaillage sur cuivre. Il est actuellement directeur de la rédaction de la revue "Points de vue initiatiques".
+ Lire la suite
autres livres classés : Bourbonnais (France)Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2784 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}