AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782900818008
93 pages
Éditeur : Philosophie magazine éditeur (06/09/2018)
4.09/5   11 notes
Résumé :
Toujours plus vite. La croissance est la valeur cardinale des économies modernes et nous sommes tous lancés dans une quête effrénée de performance. C'est aux sentiments de vertige et d'aliénation liés à l'accélération de nos sociétés que le penseur allemand Hartmut Rosa consacre sa réflexion depuis des années. En témoigne son récit d'un voyage en Chine, excursion dans un pays qui est passé de l'époque féodale au capitalisme le plus débridé en quarante ans.
Ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Croquignolle
  07 mars 2019
Ce livre a attiré mon attention lors de l'Opération Masse Critique pour plusieurs raisons. Son titre a su intriguer mon âme qui, évidemment, comme beaucoup de ses contemporaines, est à la recherche d'une solution pour freiner le temps qui passe, pour éviter le zapping et pour calmer la sensation d'urgence vitale à chaque sollicitation.
Ensuite, le complément du titre fait référence à la Chine, pays ô combien gigantesque et varié, fascinant à souhait, que je rêve de découvrir un jour.
Enfin, la photo de la couverture met à l'oeuvre une femme sereine, à l'aise sur une barrière, les pieds dans le vide qui contemple la folie, la vitesse et le bruit d'une ville moderne avec un certain regard détaché et lointain.
Voilà pourquoi j'ai postulé pour gagner cet ouvrage. Vous comprenez donc ma joie lorsque j'ai découvert que j'allais le recevoir.
Et je n'ai pas été déçue.
Ce livre est un résumé des observations et de la pensée du sociologue Hartmut Rosa dont je ne savais rien à l'avance.
Il est un mini-condensé ayant pour but de donner envie au lecteur d'en savoir plus sur le concept de résonance et d'aller lire les ouvrages bien plus développés et complexes du sociologue.
Le fait que ce livre est si petit a suscité chez moi des sentiments ambivalents. D'abord, une certaine forme d'excitation, l'envie d'en savoir plus, l'impression d'avoir entre les mains un trésor peu exploité encore. Et de l'autre, une immense frustration face à la brièveté de l'exposé de Rosa.
Comment peut-on nous donner une telle envie et nous laisser ainsi sur notre faim ?
Ce livre se compose de trois parties :
La première partie pose un regard objectif pour comprendre la modernité. Nous n'apprenons rien de nouveau là mais le fait de s'assoir et de poser une réflexion sur notre manière de vivre mérite sans aucun doute la lecture des premières pages.
La deuxième partie nous emmène en voyage en Chine à la découverte de mondes si différents où les villes toujours croissantes et quotidiennement changeantes interpellent les petits villages de campagne ou de montagne où tout semble presque immuable. Ou quand deux mondes se côtoient, s'interpellent, se répondent... Quel dommage que le voyage soit si bref !
La troisième partie met en lumière le concept de résonance et son application dans le monde d'aujourd'hui.
C'est surtout cette partie-là qui m'a interpellée et intéressée.
Je n'avais encore jamais entendu parler de résonance mais dès les premières lignes je me suis sentie en cohésion avec cette théorie.
Alors que la mode est à la philosophie de l'instant présent, de la pleine conscience, je me suis toujours sentie en décalage avec cette pensée. Je ne rejette en rien cette théorie et ses pratiques, mais j'ai toujours eu le sentiment qu'il lui manquait quelque chose de fondamental pour qu'elle corresponde à mes intuitions - bien humbles, je vous l'accorde.
J'ai trouvé la réponse ici, dans le principe de résonance.
La résonance est "le fait d'entrer dans une relation de réciprocité avec le monde". Elle donne du sens, de la qualité à ce que nous sommes, au monde et aux personnes que nous côtoyons. Elle relie le passé, le présent et l'avenir en un même instant.
Et ça, ça me parle énormément.
C'est une évidence qu'il y a là un immense trésor.
Pour l'instant, je n'ai fait que le découvrir en mots. Il me reste maintenant à l'appréhender, à me documenter et à l'expérimenter dans ma vie quotidienne.
Je sens que je n'en ai pas encore fini avec Hartmut Rosa :-)
Merci à Philosophie magazine Editeur et à Babelio pour cette lumineuse découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
LLebrown
  24 février 2019
Bien loin de la sociologie qui tente d'objectiver le réel par la statistique, Hartmut Rosa développe une sociologie critique fortement teintée de philosophie (et même de poésie). Vie et sociologie se mêlent et se confondent parfois. Lorsqu'il raconte son voyage en Chine en portant un regard à la fois critique et sensible sur ce qu'il observe, on pense parfois à Walter Benjamin déambulant dans les rues de Marseille sous Haschich. Les deux sont liés. Rosa est le plus notable héritier de l'Ecole de Francfort dont Benjamin est l'un des auteurs majeurs.
Remède à l'accélération, impressions d'un voyage en Chine et autres textes sur la résonance est une compilation de textes déjà parus dans Philosophie Magazine. Cela n'est pas sans poser problème. Je m'explique. J'étais familier d'Hartmut Rosa notamment de son concept d'accélération et de sa critique du rapport au temps dans le monde capitaliste mais je n'avais jamais lu ses ouvrages. Pas le temps de me cogner les 500 pages de son premier bouquin qui semblait pourtant valoir le coup. Masse critique est lancée, je coche Remède à l'accélération et j'ajoute quelques autres trucs dans mon caddie. Dans le lot, il y a de la sauce tomate et de la bière. J'ai la bonne surprise d'être sélectionné et de recevoir le médicament à la maison. La bière et la sauce tomate ne sont pas arrivées. La loi de l'offre et de la demande je suppose. Vendredi soir, j'ouvre donc le livre et commence à griffonner des notes au crayon dans les marges. Samedi matin, je le reprends et le fini. Déjà. J'ai l'impression d'avoir une bonne synthèse de la pensée de Hartmut Rosa et j'ai trouvé un intérêt à ses impressions d'un voyage en Chine mais… il y a un truc… un truc qui me dérange… Remède à l'accélération me semble bien avoir succombé à l'attraction du processus d'accélération permanente de l'économie capitaliste. Et moi avec. Pourquoi n'avais-je pas lu les 500 pages d'Accélération et que j'ai lu ces 93 petites pages d'articles de revue avec autant d'entrain et de facilité ? Peut-on dénoncer et combattre le processus d'accélération en succombant aux sirènes de celui-ci ? Je trouve, tout compte fait, ce petit ouvrage ambivalent : il offre une bonne entrée en matière dans la pensée de ce sociologue mais incarne dans le même temps le type même de produit dont l'économie capitaliste raffole. On reprend deux, trois articles qui valent le coup dans les numéros des cinq dernières années, on écrit une (bonne) préface, on met une jolie photo et un titre un poil racoleur et on vend le tout 14 euros. Que du bonus (comprendre plus-value, bénéfice ou capital). Tu l'as eu gratos me direz-vous. Certes. Il n'empêche. Si sociologie critique du capitalisme il doit y avoir, pas de place camarades pour le cirage de pompes. Les thèses présentées dans l'ouvrage sont intéressantes, le texte su la Chine est bon mais le produit reste un produit et n'échappe pas à l'écueil de l'accélération et de la capitalisation à tout prix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Pipojo
  10 avril 2019
Hartmut Rosa représente la quatrième génération de l'Ecole de Francfort. Critique du temps social, il propose un concept de la bonne vie. Hartmut Rosa utilise la méthode du sociologue qui enquête et observe pour comprendre la société. Pour lui, le social est autour de nous et pas seulement dans les livres. Nous sommes non aliénés lorsque nous entrons en résonance avec le monde. La proposition de Rosa est que nous sommes touchés donc nous répondons au contact et nous nous transformons. le sociologue allemand propose une réflexion sur la vie des Chinois. A travers différents textes courts où il partage ses impressions de son voyage en Chine, pays passé de la tradition à la modernité très rapidement, Hartmut Rosa livre une réflexion sur l'accélération, la performance et le burn-out qui nous aliènent lorsque le monde extérieur ne nous parle plus.
Un petit ouvrage très accessible publié par Philosophie Magazine qui constitue une excellente entrée dans la pensée du philosophe et sociologue.
Lien : https://roxane-feuilledeblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
CroquignolleCroquignolle   02 mars 2019
Les êtres humains, selon Rosa, n'ont pas besoin seulement de reconnaissance. Les humains ont également besoin d'entrer en relation avec le monde, de trouver un moyen non aliéné d'agir dans le monde. "Nous sommes non aliénés là où et lorsque nous entrons en résonance avec le monde. Là où les choses, les lieux, les gens que nous rencontrons nous touchent, nous saisissent ou nous émeuvent, là où nous avons la capacité de leur répondre avec toute notre existence."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CroquignolleCroquignolle   04 mars 2019
Mais ces considérations amènent, me semble-t-il, à reconsidérer le conseil du carpe diem. Convient-il de cueillir le moment présent ? J’ai l’impression que le culte du présent, très contemporain, peut aller de pair avec un gigantesque malentendu. Pour qu’il y ait résonance, il est indispensable que l’instant présent se déplie et s’ouvre sur le passé ainsi que sur le futur. (…) Inversement, se barricader dans le présent, en n’y laissant entrer ni les souvenirs ni aucune forme d’attente, c’est se couper du monde. C’est pourquoi, je ne ferais pas l’éloge du présent. Je préfère la coprésence. Ce qui m’intéresse, en d’autres termes, c’est ce phénomène par lequel passé, présent et futur semblent être là simultanément, ensemble. Non pas carpe diem, donc, mais quelque chose comme : « Ouvrez-vous à la coprésence !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CroquignolleCroquignolle   03 mars 2019
En Chine, la qualité d’un dieu est mesurée à l’aune de son efficacité : si les vœux sont exaucés, les croyants reviennent et font des dons généreux, les temples et les statues gagnent en grandeur, en splendeur et en puissance, et les visiteurs sont plus nombreux. S’ils ne sont pas exaucés, on s’abstient de venir prier, le temple se délabre et plus personne ne le fréquente.
Commenter  J’apprécie          70
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   12 septembre 2018
On ne peut pas fixer Shangai dans une image, parce que la ville ne se laisse jamais geler, ni immobiliser. On pourrait à la rigueur la représenter par un écran scintillant.

Impressions d'un voyage en Chine, p. 43
Commenter  J’apprécie          90
CroquignolleCroquignolle   02 mars 2019
Selon Rosa, l'aliénation contemporaine est directement liée à la pression temporelle que nous subissons.
Cette intuition centrale tient en quelques lignes : "Les sociétés modernes sont à mon sens régulées, coordonnées et dominées par un régime temporel rigoureux et strict qui n'est pas articulé en termes éthiques. Les sujets modernes peuvent donc être décrits comme n'étant restreints qu'a minima par des règles et des sanctions éthiques, et par conséquent comme étant "libres", alors qu'ils sont régentés, dominés et réprimés par un régime-temps en grande partie invisible, dépolitisé, indiscuté, sous-théorisé et inarticulé. Ce régime-temps peut en fait être analysé grâce à un concept unificateur : la logique de l'accélération sociale."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Hartmut Rosa (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hartmut Rosa
Présenté par Robert Maggiori, philosophe co-fondateur des Rencontres Philosophiques de Monaco et critique littéraire.
« Pourquoi lire (13 bonne raisons au moins) », co-écrit par Annie Ernaux, Philippe Garnier, Jürgen Habermas, Eva Illouz, Frédéric Joly, Esther Kinsky, Sibylle Lewitscharoff, Nicolas Mahler, Oliver Nachtwey, Katja Petrowskaya, Hartmut Rosa, Clemens J. Setz et Joëlle Zask. Publié chez Premier Parallèle, 20€, 240 pp.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
361 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre