AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266241214
Éditeur : Pocket (05/09/2013)

Note moyenne : 2.86/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Jane Eyre a mené une dure vie de recluse : orpheline dès son plus jeune âge et méprisée par le reste de sa famille, elle a été envoyée à l'Institut Lowood, avant de devenir gouvernante au manoir de Thornfield. Elle qui n'a jamais pu satisfaire qu'en rêve ses besoins de tendresse et d'affection se trouve plongée dans un univers de passion, de désir et de sexe qu'incarne à ses yeux naïfs la personne du fier et ténébreux maître de la maison, Mr Rochester. Après quelque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Analire
  21 juillet 2014
En tant que fan incontestée du roman classique Jane Eyre de Charlotte Brontë, je me fais un régal de lire les parodies qui découlent de ce fabuleux livre.
Loin de dénaturer le roman d'origine, Karena Rose retrace dans les grandes lignes les principaux événements se passant au court de ce récit, en y apposant sa touche d'érotisme. L'auteure a tentée un pari osé : reprendre un classique adulé, apprécié par tous, pour le tourner en roman érotique. Bien évidemment, le personnage éponyme est radicalement transformée. de la petite sainte nitouche, douce, souvent naïve mais attendrissante, Jane Eyre est vue désormais comme une jeune fille avide d'aventures, recherchant le plaisir de la chair, le désir des hommes. Assoiffée d'envies sexuelles, elle en devient fille facile, ne reculant devant rien, allant au devant des hommes pour satisfaire ses caprices érotiques.
J'ai déjà fais l'expérience du roman érotique grâce à Dévoile-moi de Sylvia Day (auteure agréablement sympathique, que j'ai d'ailleurs rencontrée), en étant un peu déçu de ce nouveau genre-là. Mais dans Jane Eyrotica, l'histoire qui se déorule au XIXème siècle combinée avec les scènes de sexes rendent celles-ci plus accordées et imbriquées dans le récit. Sans doute dû à l'éloignement de l'époque, ou aux pratiques et traditions différentes, l'érotisme se fraie un chemin sans détour, et se coule parfaitement dans le récit.
Pour ceux qui ont déjà eu le plaisir de lire la version originale de Jane Eyre, son personnage dans le roman de Karena Rose peut choquer au débbut, tant les versions sont différentes. Néanmoins, les scènes de sexe ne sont pas si violentes et cruelles, mais plutôt passionnées, remplies d'amour et d'extase.
Je n'ai pas été dérangée par cette version de l'histoire, bien au contraire ; voir l'une de mes héroïnes préférées dans d'autres situations l'a rendue plus vivante à mon goût, se dégageant de l'histoire écrite par Charlotte Brontë pour se mouvoir parmi d'autres circonstances. Une expérience sympathique, une protagoniste que j'aime toujours autant, qu'elles qu'en soient ses agissements.
Ce livre est à double tranchant ; les fans de Jane Eyre peuvent tout autant détester les faces obscures et coquines de l'héroïne que les adorer. C'est ce qui rajoute du piquant au récit. Pour ma part, j'ai adoré redécouvrir cette histoire, même si certaines situations semblaient relativement exagérées dans leur ensemble...
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Hircine
  16 avril 2015
Jane Eyre, ce grand classique de la littérature, ce roman doté d'un lyrisme absolument sublime et d'un romantisme parfaitement maitrisé a donc été transformé en un texte érotique à la mode de ces dernières années (non, je vous promets que je ne citerai pas cette saga qui commence par un « C »!) par une auteure qui répond au nom de Karena Rose. « Ne jugeons pas au premier regard, ai-je pensé en me dirigeant vers un siège, le bouquin à la main. Après tout, peut-être que c'est un pastiche qui rend vraiment hommage à Charlotte Brontë. » Sauf que dès les premières pages, j'ai très vite compris que j'allais détester ce roman pour une raison simple: LA PLUME DE L'AUTEUR EST INEXISTANTE. Je m'explique: Jane Eyrotica, en gros, c'est un texte qui
Pardonnez-moi de m'insurger, mais Jane Eyre est une oeuvre qui est vraiment placée très haut dans mon estime.
J'ai parcouru les pages de ce livre avec nonchalance en oscillant entre mon désir de le balancer sur l'étagère la plus proche, et mon désir (ridicule et inutile) de continuer ma lecture pour tenter de déceler une quelconque originalité dans l'intrigue, ou alors, un passage émouvant. Cependant, je me suis contentée de glousser, de soupirer, et d'ouvrir des yeux stupéfaits face aux » Qu'est-ce que c'est que ce livre? Est-ce que je suis en train de rêver? Ce truc est vraiment dans mes mains? » me suis-je demandé.
A vrai dire, ce n'est pas seulement la merveilleuse alchimie qui unissait Jane et M. Rochester qui a été mise à la trappe, dans ce bouquin: le personnage de Jane Eyre a aussi subi un massacre phénoménal à tel point que je me demande comment on pourrait faire pire pour détruire un personnage. Dans le roman de Charlotte Brontë, à mes yeux, Jane Eyre était un personnage extrêmement bien réussi: à la fois timide, audacieuse, courageuse, sensible, froide, passionnée et intelligente, chacun de ses dialogues et de ses actes m'impressionnaient. Ici, dans Jane Eyrotica, je pourrais la décrire en une phrase:
Parlons de la chronologie du livre, à présent (très brièvement). Je rappelle que j'ai découvert ce roman il y a presque deux ans, donc j'omettrai sûrement des passages, et peut-être même que je me tromperai (auquel cas, je n'en voudrai à personne de me prévenir).


Le reste de l'histoire est si redondant que je n'ai pas envie de le décrire: Voilà. Point à la ligne. Tout ça pour dire que Jane Eyrotica ne m'a pas du tout convaincu: j'ai plus eu l'impression de lire une parodie ratée.
Lien : https://hircineecrivaineenhe..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
liliba
  30 juin 2013
La mode est au sexy, à l'érotique et même… au porno. Cela a commencé par des voitures et des pubs diverses, à la télé et dans les magazines, et voilà que les livres aussi sont touchés ! Non pas les livres coquins ou pornos autrefois réservés uniquement à une clientèle bien ciblée, qu'on cachait dans un rayon tout au fond de la librairie et qu'on enveloppait de papier quand par hasard on en vendait un (à un vieux de préférence libidineux, au regard salace et aux mains baladeuses, l'archétype du cochon obsédé par « ça »). Non, figurez-vous que maintenant, ces livres sont vendus au vu et au su de tous, et qu'ils sont même devenus à la mode, et positionnés en tête de gondole dans les grandes surfaces, c'est dire…
Bref, le sexe fait vendre, le cul attire, les galipettes font frémir et il semblerait qu'on s'arrache ces ouvrages coquins-cochons qui émoustillent les lecteurs (à priori, plutôt des lectrices, d'ailleurs) et donnent même à ceux qui ne lisaient jamais l'envie de dévorer… de là à ce que la libido de ces lecteurs passionnés et/ou excités s'en trouve ragaillardie… C'est même devenu un style de littérature, la clit-lit ou « mommy porn », écrite par des femmes pour des femmes (même si quelques messieurs s'en régalent eux aussi). On peut se réjouir de ce décoinçage des mentalités et de l'ouverture d'esprit que cela sous-tend. On peut aussi s'en affliger, car bien malheureusement, dans la clit-lit, il y a souvent plus de clitoris que de littérature, et on en arrive à une véritable branlette littéraire qui n'a que les vertus de la branlette, la vraie : une satisfaction immédiate et rapide qui laisse un goût de trop peu…
Pour revenir à la littérature, donc, plusieurs auteurs ont décidé de reprendre des classiques et de les érotiser, pour les mettre à la sauce sexe du jour. Ainsi le superbe roman de Charlotte Brönte, Jane Eyre, transformé sous la plume de Karena Rose en Jane Eyrotica.
Jane Eyre, vous l'avez sans doute lu quand vous étiez ado : un superbe roman extrêmement romantique, un rien noir, épris de grands sentiments, de contradictions, de révoltes personnelles, un roman à lire au moins une fois dans sa vie. Voilà notre amie Jane qui revient sur les devants de la scène. Cette pauvre jeune orpheline, hébergée par une tante qui la déteste, est envoyée pour s'en débarrasser dans une institution de jeunes filles, l'affreux pensionnat de Lowood, avant de devenir gouvernante au manoir de Thornfield, où elle sera séduite par le maître de maison, le ténébreux et mystérieux Mr Rocherster. L'histoire est donc la même, mais ce sont les mentalités qui changent dans cette version.
Jane n'a pas 15 ans, mais a déjà connu des expériences sexuelles. Elle est sacrément délurée pour l'époque et son jeune âge et cache, autant que son âme romanesque, une personnalité de chaude lapine. Jane a une sensibilité exacerbée, est intelligente, réfléchie, et plutôt une fille sérieuse, mais son comportement ne correspond malheureusement pas à sa personnalité et sa vie sexuelle et ses aventures tombent un peu comme un cheveu sur la soupe, d'autant plus que quelques incohérences se glissent parfois dans le texte : elle est nue dans les bras de son amant, mais quand un bruit survient elle se retrouve déjà tout habillée pour sortir voir ce qu'il se passe…
Ce roman est, par bonheur, relativement bien écrit et agréable à lire (ce qui est plutôt rare dans ce genre littéraire, il faut bien l'avouer). Même si les scènes « chaudes » semblent un peu déplacées et même parfois ridicules et qu'elles ne semblent avoir été incluses dans le texte que pour en justifier l'érotisme promis par l'auteur, on se prend à avoir envie de connaître la suite de cette aventure érotico-amoureuse, et surtout de découvrir, comme dans le roman d'origine, le dénouement de cette histoire, et de comprendre les secrets de cette maisonnée un peu étrange, et la provenance des bruits du dernier étage, car mystère il y a ! Au final, malgré une lecture sympathique, on se prend à regretter que la sensualité débordante, car maitrisée, cachée de la Jane de Charlotte Bronte soit remplacée par un érotisme un peu galvaudé, et par des scènes de sexe même pas extravagantes, mais plutôt classiques et sans imagination, rien en tout cas qui fasse grimper aux rideaux.
Pour conclure, si vous avez envie de vous amuser un peu et de titiller votre libido, si les scènes d'amour vous émoustillent, lisez ce Jane Eyrotica. Mais si vous avez envie de déguster une vraie oeuvre littéraire, c'est Jane Eyre qu'il faut lire.
Lien : http://liliba.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nono19
  06 janvier 2014
J'étais un peu curieuse de voir ce que "Jane Eyre" pouvait donner quand on lui ajoute quelques scènes hot et un apprentissage de la sexualité. La conclusion est ... s'il vous plait plus jamais!!
Je m'explique. "Jane Eyre" fait partie de mes classiques anglais préférés. le caractère passionné de Mr Rochester, le sens moral de Jane, son passé difficile chez sa tante et au pensionnat, le mystère Grace Poole, ... tout ça m'avait plu et accroché.
La "littérature" érotique est très à la mode pour le moment et ne me dérange pas. J'en ai lu quelques uns sans bouder mon plaisir.
Mais le mélange Jane Eyre-romance érotique n'a pas fonctionné pour moi. L'auteure a repris les éléments importants de l'histoire en y rajoutant quelques scènes hot (même avec son cousin, beurk). Or Jane est pure, simple, avec de hauts principes moraux, elle n'aurait jamais couché avec Mr Rochester dans un fossé avant même de connaître son nom! Elle refuse de rester avec lui quand elle sait qu'il est toujours marié mais elle aurait eut des rapports avec lui sans savoir son statut marital? Cela n'a aucun sens!
Les scènes de sexe m'ont hérissée car cela va contre tout ce que je sais du personnage.
Je n'arrêtais pas de me dire "Jane n'aurait jamais fait ça."
Cela ne sert à rien de reprendre un classique pour le dénaturer de cette manière.
Vous l'aurez compris cette "adaptation" ne m'a pas plu et m'a fait regretter de ne pas avoir relu l'original à la place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
steambook
  30 avril 2013
Venant de terminer la version abrégée de Jane Eyre - le vrai -, il m'a été très aisé de lire cette version rapidement. En effet, il s'agit presque en tout point de la version abrégée que j'ai lu avec des éléments plus .. osés. Certains éléments ont étés modifiés surement pour que le lecteur ne soit pas choqué s'il connait la version originales car ici nous rencontrons Jane âgée de 16 ans et non pas de 10. Ainsi nous sommes un temps soit peu moins heurté lorsque l'on découvre qu'elle couche avec son cousin qu'elle déteste tant. Cette version érotique de Jane Eyre ne m'a pas dérangé car au contraire j'ai trouvé que cette lecture était plus rythmée. Je m'explique : j'ai moyennement apprécié la version classique de Jane Eyre car j'ai trouvé que tout était un peu trop mou, que tout se finissait un peu trop bien et tout un peu trop tout beau, tout rose donc oui j'ai préféré cette version de Jane Eyre. de plus, les passages érotiques ne sont pas si nombreux que cela, ils ne débordent pas du livres, on en est alors pas dégoutté.
L'écriture est rapide et fluide. On ne se perd pas au milieu des nombreux personnages et il se trouve que cette version est plus compréhensible et plus détaillée que la version classique. Cette lecture m'a permis de comprendre certains faits dont j'avais trouvé un peu confus dans l'autre version et cela m'a un peu étonné car au premiers abords, il ne s'agit que d'une réécriture un peu plus épicée or pas du tout. En plus de trouver des détails de plus, j'ai eu l'impression que les passages érotiques étaient parfaitement insérés au texte, certes les ébats amoureux étaient peut être un peu trop 'idéaux' mais à part cela ils étaient très bien inscrits au reste. Dans la version abrégée, parfois je m'attendais à ce que Jane embrasse Mr Rochester or non rien ne se passait mais ici Karena Rose ne nous ménage pas, elle y va franchement et presque à chaque relation entre Jane et un amant tombait pile à un moment où je le voyait dans le classique ... par contre ces relations sont bien plus audacieuses que dans mon imaginaires !
Ainsi, si vous venez de lire Jane Eyre ou si vous l'avez lu il y a un moment et que vous souhaitez en savoir plus sur cette héroïne, n'hésitez pas à lire ce roman ! - sauf si vous ne voulez pas voir Jane aussi libertine...
Lien : http://steambook.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AnalireAnalire   16 juillet 2014
C'est folie chez une femme de laisser s'allumer en elle un amour secret qui dévore sa vie, s'il n'est ni connu ni partagé, et qui, s'il est connu et partagé, la lance, tel un feu follet, dans des marécages dont il lui est impossible de sortir.
Commenter  J’apprécie          60
AnalireAnalire   17 juillet 2014
Il n'y a pas de bonheur plus grand que d'être aimé par ses semblables et de sentir que votre présence est une joie pour eux.
Commenter  J’apprécie          90
AnalireAnalire   14 juillet 2014
J'emportai ma poupée avec moi ; les êtres humains ont besoin d'aimer quelque chose.
Commenter  J’apprécie          130
Love-of-bookLove-of-book   21 avril 2013
C'est folie chez une femme de laisser s'allumer en elle un amour secret qui dévore sa vie, s'il n'est ni connu ni partagé, et qui, s'il est connu et partagé, la lance, tel un feu follet, dans des marécages, dont il lui est impossible de sortir.
Commenter  J’apprécie          10
Love-of-bookLove-of-book   18 avril 2013
J'emportais ma poupée avec moi, les êtres humains ont besoin d'aimer quelque chose.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : jane eyreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
286 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..