AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368687314
84 pages
Stellamaris (23/06/2021)
4.5/5   3 notes
Résumé :
La Statue de la Poésie est un attelage
aux rênes d’éther
cavalant dans les paysages
nouveaux et ancestraux

les sphères astrales
où la chair devient chimère,
la spirale du cœur
puis le Colisée des pages

Ses chevaux sont d’esprit
– et son carrosse d’âme
demeure relié au tout
roulant sans pesanteur
dans l’encre qui glisse –
piaffant, éternels,
dans le recue... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
marlene50
  22 septembre 2021
Ce très joli recueil de poèmes est présenté comme une pièce de théâtre dont la principale interprète est "La Statue de Poésie".
Le rideau est silencieux, il se lève sur :
"La statue représente quelqu'un ou quelque chose, mais c'est une figuration figée, elle manque de vie, ou , plus exactement, elle attend d'être animée". (Edgar Cayse)
Petit aparté personnel :
Un ami babelio m'a affirmé voir les statues se mouvoir, il a donné un nom à cela, nom que j'ai oublié.
Mais, lui, je ne l'oublie pas , il se reconnaîtra.
La Statue de la Poésie ne possède donc rien d'une fixité muséale.
Elle "est un cygne blanc/ aux yeux d'onyx/ aux ailes en flux de diamants /transformant l'atmosphère aérienne / sa chimie mythifiée", mais en même temps ce bel oiseau des lacs "se penche / sur le col d'un polo de garçon aux iris/ et aux cheveux de noisette, humant son cou".
Existe donc toujours ce perpétuel transfert capable de créer dans l'esprit et le corps des "papillonnements essentiels".
Et dans ce beau recueil habité d'âme, des rêves se bousculent. Ils jaillissent à la recherche de l'unité et contre le silence "qui sur les nuées liquides glisse".
Dès lors, entre les sources et les éthers et par la présence d'introspections, des paysages se découpent au-delà du temps présent en divers couleurs et scintillements non sans un érotisme discret et aussi une utopie enfantine qui ramène aux questions premières.
Ai repris mot pour mot une petite partie de ce qu'il est écrit et décrit dans les toutes premières pages.
N'aurais pu trouver d'autres mots plus adaptés à ces magnifiques textes qu'il faut savourer, dans le silence et la tête dans un autre monde
je cite - des mots dont le lieu "est dans le dôme de cristal / des mains de l'âme / dans l'oeil qui voyage / au sein du coeur.
Tout simplement Magnifique.
(reçu lors de la dernière masse critique, les en remercie chaleureusement ainsi que les Editions Stellamaris)/

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
Djinnyvincent
  04 octobre 2021
Ouvrage reçu suite à Masse Crique de septembre 2021
La statue de la poésie de Marine Rose aux éditions Stellamaris est un ouvrage de poésie pure.
La statue incarnée qui évolue nous transporte avec elle avec un chapitrage de théatre ..
Il y a un côté cinématographique, presque choral à cette écriture. Elle semble racontée par une, deux, dix voix.
Les mariages de mots s'enchaînent comme un murmure qui roule et nous rappellent que quelque part, il y a du beau qui se crée, se lit et s'écrie/t .
C'est une écriture puissante, tellement que quelquefois on s'y perd et on y cherche de la cohérence.
La statue est une et multiple, elle a l'aspect longiligne d'une silhouette de papier, ou d'une femme dont l'ébène est le parfum de la peau ou une madone blanche de la pluie comme un cristal de lait. Elle peut symboliser des mots, des états, mais aussi la muse de la poètesse. Elle est indomptable, impalpable, prend différentes formes et vies sous nos yeux..
La statue devient femme, forte, fragile et pleine de connaissance, elle appelle une femme et toutes les femmes, c'est beau et saisissant, parfois tourbillonnant.
Au final, j'ai aimé ce livre que je trouvais au départ abrupt, car il nous fait plonger en poésie sans prévenir et même le 4e de couverture ne nous aide pas là-dessus.
. Un livre choral à lire seul ou à plusieurs, à voix haute ou basse, à mon avis excellente base également pour du théâtre contemporain.
Son chapitrage est d'ailleurs partage en rideaux poétique, 3 actes, entracte et finale.
En conclusion, Un livre tourbillonnant de mots et de sensations.
Belle découverte pour moi

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sabrina1988
  15 octobre 2021
Un grand merci aux éditions Stellamaris et à Babelio pour l'envoi de ce livre dans le cadre de la Masse critique Littératures de septembre 2021.
Ce livre m'avait fait de l'oeil dans la liste Masse Critique de par sa superbe couverture, par son titre mystérieux et parce qu'il s'agit de poésie.
Ce recueil de poésie est un hommage à la Poésie, qui est personnifiée en une Statue dans une pièce de théâtre, et qui prend différents traits.
Car oui ce recueil est divisé en différentes parties qui composent une pièce :
les rideaux sont fermés, le lieu est silencieux
puis prend place la répétition générale : la Statue de la Poésie se balade à la piscine municipale, à la FAC, sur la place du Capitole, haut lieu toulousain, mais aussi au bord de la mer...
Malgré le peu de lecteurs qui la suivent, elle permet de s'évader avec elle
enfin la pièce en 3 actes commence :
1er acte : La place des mots, la musique, la Statue est personnifiée
2ème acte : la liberté qu'elle procure, l'anticonformisme, son intérêt et plaisir culturel et non lucratif, la paix, les muses
Entracte : dans les coulisses
3ème acte : la Statue de la poésie a différents visages, entre autres solitaires et enfantins
Finale

Idée originale que cette pièce de théâtre poétique.
Les métaphores omniprésentes m'ont parfois perdue, mais dans ces moments j'ai simplement savouré ce doux océan de mots, c'est ça aussi la poésie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
marlene50marlene50   24 septembre 2021
La Statue de la Poésie coiffée de
grappes de soleil vert mordoré
et de feuilles de vignes de dentelle
est une Madone blanche
blanche comme la pluie d'un cristal de lait,
la larme du flocon,
blanche telle l'écume du vol du faucon
elle danse
en Basket d'améthyste attirée par la lune
longiligne telle une vague
qui surplombe la mer ainsi qu'un plongeon
ne connaissant début ni fin
éternelle alliance
toupie composée de compassion
elle est la crème des astres de douceur

la mélopée franche de
son regard fixe mon coeur
d'une hypnose en éclosion de mains
omniprésentes qui me câlinent
Subtile et céleste rosée des nuages
elle s'est émancipée depuis toujours
des pensées humaines et voyage
dans leurs méandres et leurs rivages

faisant naître des mélodies de leurs cendres

déposant le baiser divin
aux lèvre infinies et diluviennes
elle est la demeure invisible du lotus

son sein est béni de perles de lumière

le lever diaphane et l'étincelle
de toutes nos nuits
elle est la marmoréenne rose brûlante
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
marlene50marlene50   22 septembre 2021
Je me suis penchée au lac des mots

où les cygnes faisaient le gros dos

Ils ne voulaient pas me livrer tout
tout de suite

je ne pouvais grimper
sur leurs ailes fragiles,
et leurs becs tenaient le pain
dont j'étais affamée !

Alors j'ai appris à pêcher
les miettes qu'ils laissaient glisser,
des fragments d'un idéal insaisissable
qu'eux seuls connaissaient ...
Je les mirais comme un puzzle qui s'assemble

celui, interminable,
d'une compréhension totale,
d'une fusion dans le sens ...

et les beaux cygnes,
narquois et cléments,
m'offraient leurs danses
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marlene50marlene50   30 septembre 2021
La Statue de la Poésie est un attelage
aux rênes d'éther
cavalant dans les paysages
nouveaux et ancestraux

les sphères astrales
où la chair devient chimère,
la spirale du coeur
puis le Colisée des pages

Ses chevaux sont d'esprit
- et son carrosse d'âme
demeure relié au tout
roulant sans pesanteur
dans l'encre qui glisse -
piaffant, éternels,
dans le recueil imprimé

Et si les chevaux se couchent
le soir, avec le soleil,
certains, dans l'ombre vespérale
restent debout, tels des espoirs
qui ferment les yeux
et encore voyagent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
marlene50marlene50   22 septembre 2021
Je ne voudrais déranger le Silence

ses bottes de fusée au ralenti
les lignes de ce vertical et horizontal ami
ni ses rondeurs de douces et crémeuses frénésies
je voudrais le rencontrer par la blanche féérie
du papier qui se laisse glisser dans un songe
et l'offrir en pétales d'un origami
qui contiendrait un lotus de nacre ravi

Donne moi ta main
ô silence mystique
déchirant la pâleur des voiles

la sublimant jusqu'au calme lacté

où les ecchymoses émotionnelles ont fleuri

jardin de mille merveilles de nuit
où les roses solaires des êtres se bercent
sous la réflexion jamais vulgaire des étoiles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
marlene50marlene50   26 septembre 2021
Une colombe s'est envolée
ainsi qu'une fée vers la céleste jarre renversée
d'un large incertain ...
ses ailes aux écailles de lunes avaient goûté
au drame à la saveur inéclose du matin
Commenter  J’apprécie          211

Videos de Marine Rose (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marine Rose
Extrait du double recueil de Marine Rose publié aux éditions Stellamaris http://editionsstellamaris.blogspot.com/2021/12/lange-du-silence.html Images : Pixabay
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Marine Rose (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
985 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre