AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Simone Mouton di Giovanni (Traducteur)
ISBN : 2883533148
Éditeur : Jouvence (15/06/2003)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Communiquer, nous le faisons tous constamment et tous les jours. Cependant peu sont celles et ceux qui connaissent les règles d'une communication respectueuse de soi, de ses besoins, émotions, désirs et sentiments. Et peu sont celles et ceux qui savent écouter et respecter l'autre dans ses besoins, émotions, désirs et sentiments. Avec La communication non violente dans sa vie quotidienne Marshall Rosenberg propose une méthode qui permet en toute circonstances d'accr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Alittlepieceof
02 mai 2016
Ce petit livre qui coute moins de 5€ est une belle entrée en matière de le communication non violente. Chaque jour nous sommes confrontés, dans notre vie professionnelle, amicale ou familiale à des incompréhensions. Nous avons l'impression d'avoir pourtant dit ce qu'il fallait, comme il le fallait et pourtant la réaction n'est pas du tout celle que l'on souhaitait, pire parfois c'est complètement la réaction inverse de celle que l'on attendait qui se produit.
C'est extrêmement frustrant et peut même mener à des conflits. Cette technique prône avant tout l'écoute. L'écoute de soi, de ses besoins, de ses émotions afin de savoir dans quel état d'esprit l'on se sent au moment où l'on s'exprime mais également ce que l'on attend de cette conversation (réconfort, compliment, soutien….) L'on y apprend aussi à écouter l'autre car le dialogue ne se fait pas seul. Dans quel état d'esprit se trouve la personne que j'ai en face de moi ? a t-il(ou elle) bien compris ce que je voulais lui exprimer ?
Le but étant que chacune des deux parties trouve dans cet échange sincérité et bienveillance.
La technique repose sur l'application de quatre principes fondamentaux:
1) Toute situation doit pouvoir être observée sans juger les autres.
2) Chacun doit apprendre à exprimer son propre ressenti ;
3) a exprimer ses besoins ;
4) à formuler ce qu'il attend de l'autre.
Les quatre étapes de la CNV :
Observation (O) : décrire la situation en termes d'observation partageable ;
Sentiment et attitudes (S) : exprimer les sentiments et attitudes suscités dans cette situation
Besoin (B) : clarifier le(s) besoin(s) ,
Demande (D) : faire une demande respectant les critères suivants : réalisable, concrète, précise et formulée positivement. Si cela est possible, que l'action soit faisable dans l'instant présent. le fait que la demande soit accompagnée d'une formulation des besoins la rend négociable.
Voici un exemple concret :
Commencez par dire à la personne ce qu'elle a fait (« Tu as oublié notre rendez-vous »).
Exprimez ce que vous ressentez (« Cela m'a beaucoup surpris et peiné »).
Dites-lui quels besoins ne sont pas satisfaits chez vous (« J'ai besoin de pouvoir compter sur toi, et ça n'a pas été le cas »).
Formulez une demande claire et positive (« J'ai besoin de ton soutien, de tes conseils, pourrai-je compter sur toi la prochaine fois ? »). Il est essentiel de garder à l'esprit que « chaque fois que quelqu'un fait quelque chose pour nous par culpabilité, par honte, par devoir ou par obligation, nous finissons par le payer ».
Il y a quelques exemples concrets mais… peut-être pas assez pour que réellement on puisse mettre en pratique les conseils de l'auteur en refermant le livre.
C'est un sujet très intéressant qui mérite, à mon sens d'être creusé. L'idéal étant même à mon avis de suivre un stage pour réellement comprendre le fonctionnement de la méthode et en faire une habitude.
J'ai, depuis que j'ai lu le livre, tenté à plusieurs reprises de mettre en pratique les conseils de Marshall Rosenberg, en utilisant le « parce que » ou en essayant de demander à l'autre ce qu'il/elle ressent plutôt que d'essayer de trouver une « solution » à sa demande « je comprends » étant la seule vraie réponse à formuler.
C'est beaucoup plus difficile qu'il n'y parait. Et ça l'est encore plus lorsque l'on essaie de répondre de manière « non violente », comprendre, seulement en questionnant l'autre.
Les expressions à bannir sont par exemple tout ce qui implique un conseil ou ce qui peut être perçu comme un ordre. « Il faut que », « Tu devrais »…. Pourtant je ne sais pas vous, mais moi, lorsque je parle à quelqu'un qui me parle de ses soucis, je ne peux m'empêcher d'essayer de l'aider à trouver une solution… et je n'y vois rien de « violent ». C'est même pour moi une preuve de compassion, d'intérêt vis à vis de ce que vit l'autre mais Marshall lui pense que nous devrions juste tenter de nous mettre à la place de l'autre, sans chercher à tenter de l'influencer. Il faut alors entièrement repenser sa manière de s'adresser aux autres.
Les obstacles à l'expression des besoins sont d'ailleurs nombreux.
le conditionnement social ou familial qui réprime l'expression des sentiments
Un manque d'habitude à exprimer ses besoins
le manque de vocabulaire pour exprimer ses sentiments et ses besoins (je vais « bien », je vais « mal »)
Croire qu'on se met en situation de faiblesse (risque d'être critiqué ou manipulé)
Ne pas croire que l'autre puisse faire preuve de bienveillance à l'égard de nos besoins

Lien : http://alittlepieceof.fr/mes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Tatooa
17 mars 2014
La CNV propose de remettre au goût du jour quelque chose d'à peu près éradiqué dans notre société, la COOPERATION.
En opposition complète avec la rivalité et l'esprit de compétition omniprésents, M. Rosenberg nous offre quelques pistes pour mieux y arriver. Cependant, contrairement à ce qui est exposé dans ses livres, ne vous attendez pas à ce que cela marche dans tous les cas. Il est des personnes totalement réfractaires à ce genre de démarche, notamment ceux qu'on appelle les manipulateurs pervers, qui sont, eux, hyper adaptés à la société que nous avons bâtie et en sont les dignes fils. Si vous leur dites ce que vous ressentez, ils trouveront un moyen de s'en servir contre vous. Rêver d'égalité des relations, de coopération, de non prise de pouvoir sur l'autre quelle que soit la manière, de dialogue ouvert, c'est vraiment magnifique, mais ça ne marche pas dans pas mal de situations... J'ai même croisé des soit-disant "experts de la communication relationnelle" qui s'en servait pour mieux manipuler les autres. oO. Hélas... (je précise, pas dans le domaine de la CNV, hein...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
etohyuta
14 février 2015
Dans ce petit livre (même pas 100 pages, dans un tout petit format), Marshall Rosenberg nous fait découvrir les bases de ce mode de communication bienveillant, tant pour celui qui l'emploi que pour celui qui le reçoit, qu'il nome la communication nonViolente.
Il y décrit ici, en termes simples et compréhensif par tous, les différentes étapes à respecter afin de pratiquer ce genre de communication. Il utilise des exemples concrets, et à la fin de chaque chapitre, a formé un petit test afin que le lecteur puisse autoévaluer sa compréhension.
Je pense que ceci est une bonne introduction a n'importe qui serait sensible à ce genre de communication bienveillante, avant de creuser dans es ouvrages plus fournis voire partir en sage pur les plus convaincus.
Commenter  J’apprécie          50
Prudence
20 août 2015
Respect et expression, pas si évident que ça à mettre en pratique au quotidien. Un bon livre de CNV (Communication Non violente). En livre court il y a aussi "T'es toi quand tu parles" de Jacques Salomé et un peu plus volumineux "Cessez d'être gentil soyez vrais" de Thomas d'Ansembourg, et encore bien d'autres.
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
JeannequebecJeannequebec11 août 2011
Quoi que vous fassiez, faites-le avec le désir de servir la vie. Servez les êtres humains avec compassion, et si votre but est de contribuer à leur bien-être et que vous faites cela de plein gré, cela rencontrera alors votre besoin de contribuer, et quand nous donnons de cette manière là, il devient très difficile et très subtil en fait, de dire qui donne et qui reçoit.
Commenter  J’apprécie          140
JeannequebecJeannequebec11 août 2011
Beaucoup de gens font un lien entre la non-violence et la violence physique alors qu’il existe d’autres formes de violence. Par exemple, les violences que les gens se font à eux-mêmes en se blâmant ou en se critiquant, ce qui entraîne de la dépression. Mais également, la violence infligée par les parents à leurs enfants lorsqu’ils utilisent la culpabilité et la honte afin d’avoir un impact sur eux. Et donc, de cette manière, nous sommes tous impliqués d’une façon ou d’une autre par la violence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
etohyutaetohyuta11 février 2015
J'ai grandi en croyant qu'on attendait de moi
Que je prouve a quel point j'étais fort et violent.
Mais John Wayne n'est plus mon héros
Et je vais laisser paraitre mes peurs et mes blessures.

Quand j'étais triste ou seul, j'avais peur de l'avouer.
Je croyais que les sentiments étaient de la faiblesse
Et que la faiblesse était mauvaise.
Mais John Wayne n'est plus mon héros
Et je vais laisser paraitre a douceur.

Et j'ai dévalorisé les femmes en ne voyant que leur corps
Et j'ai fait étalage de mes conquêtes devant mes amis.
Mais John Wayne n'est plus mon héros
et je vais laisser paraître ma vulnérabilité.

Marshall ROSENBERG
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TatooaTatooa17 mars 2014
la communication non violente, ce sont le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant.
Commenter  J’apprécie          61
LaetitiaMimieLaetitiaMimie26 février 2016
Oui, je peux accepter que tu me dises
Ce que j'ai fait ou pas
Et je peux accepter tes interprétations
Mais je t'en prie ne mélange pas les deux.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Marshall B. Rosenberg (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marshall B. Rosenberg
Les Bases de la Communication Non-Violente (CNV) - Rosenberg - 1.6, il s'agit de la sixième et dernière partie d'une durée de moins de 3 minutes. Il y a toujours les sous titres de bonne qualité en français.
autres livres classés : communication non violenteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
241 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre