AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Simone Mouton di Giovanni (Traducteur)
EAN : 9782883533141
96 pages
Éditeur : Jouvence (15/06/2003)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Communiquer, nous le faisons tous constamment et tous les jours. Cependant peu sont celles et ceux qui connaissent les règles d'une communication respectueuse de soi, de ses besoins, émotions, désirs et sentiments. Et peu sont celles et ceux qui savent écouter et respecter l'autre dans ses besoins, émotions, désirs et sentiments. Avec La communication non violente dans sa vie quotidienne Marshall Rosenberg propose une méthode qui permet en toute circonstances d'accr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
pyrouette
  15 août 2019
La communication non violente est la base de mon métier, enfin, dans un monde idéal. Je suis presque obligée d'être violente maintenant. En moyenne j'accueille téléphoniquement ou physiquement, dans un centre social, 14 personnes en une heure. Je dois écouter, évaluer l'urgence et orienter. Pendant que j'essaie d'écouter une personne, le téléphone sonne inlassablement et les autres usagers entrent et attendent, entendant les propos de la personne que je reçois.
Si je laisse la personne s'exprimer sans lui couper la parole, sans aucun autre bruit autour, elle mettra moins de deux minutes à exposer son problème mais ce n'est pas le cas.
Alors faire les exercices de ce petit livre m'a permis de retrouver un certain équilibre, de me remettre en question.

Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          373
Alittlepieceof
  02 mai 2016
Ce petit livre qui coute moins de 5€ est une belle entrée en matière de le communication non violente. Chaque jour nous sommes confrontés, dans notre vie professionnelle, amicale ou familiale à des incompréhensions. Nous avons l'impression d'avoir pourtant dit ce qu'il fallait, comme il le fallait et pourtant la réaction n'est pas du tout celle que l'on souhaitait, pire parfois c'est complètement la réaction inverse de celle que l'on attendait qui se produit.
C'est extrêmement frustrant et peut même mener à des conflits. Cette technique prône avant tout l'écoute. L'écoute de soi, de ses besoins, de ses émotions afin de savoir dans quel état d'esprit l'on se sent au moment où l'on s'exprime mais également ce que l'on attend de cette conversation (réconfort, compliment, soutien….) L'on y apprend aussi à écouter l'autre car le dialogue ne se fait pas seul. Dans quel état d'esprit se trouve la personne que j'ai en face de moi ? a t-il(ou elle) bien compris ce que je voulais lui exprimer ?
Le but étant que chacune des deux parties trouve dans cet échange sincérité et bienveillance.
La technique repose sur l'application de quatre principes fondamentaux:
1) Toute situation doit pouvoir être observée sans juger les autres.
2) Chacun doit apprendre à exprimer son propre ressenti ;
3) a exprimer ses besoins ;
4) à formuler ce qu'il attend de l'autre.
Les quatre étapes de la CNV :
Observation (O) : décrire la situation en termes d'observation partageable ;
Sentiment et attitudes (S) : exprimer les sentiments et attitudes suscités dans cette situation
Besoin (B) : clarifier le(s) besoin(s) ,
Demande (D) : faire une demande respectant les critères suivants : réalisable, concrète, précise et formulée positivement. Si cela est possible, que l'action soit faisable dans l'instant présent. le fait que la demande soit accompagnée d'une formulation des besoins la rend négociable.
Voici un exemple concret :
Commencez par dire à la personne ce qu'elle a fait (« Tu as oublié notre rendez-vous »).
Exprimez ce que vous ressentez (« Cela m'a beaucoup surpris et peiné »).
Dites-lui quels besoins ne sont pas satisfaits chez vous (« J'ai besoin de pouvoir compter sur toi, et ça n'a pas été le cas »).
Formulez une demande claire et positive (« J'ai besoin de ton soutien, de tes conseils, pourrai-je compter sur toi la prochaine fois ? »). Il est essentiel de garder à l'esprit que « chaque fois que quelqu'un fait quelque chose pour nous par culpabilité, par honte, par devoir ou par obligation, nous finissons par le payer ».
Il y a quelques exemples concrets mais… peut-être pas assez pour que réellement on puisse mettre en pratique les conseils de l'auteur en refermant le livre.
C'est un sujet très intéressant qui mérite, à mon sens d'être creusé. L'idéal étant même à mon avis de suivre un stage pour réellement comprendre le fonctionnement de la méthode et en faire une habitude.
J'ai, depuis que j'ai lu le livre, tenté à plusieurs reprises de mettre en pratique les conseils de Marshall Rosenberg, en utilisant le « parce que » ou en essayant de demander à l'autre ce qu'il/elle ressent plutôt que d'essayer de trouver une « solution » à sa demande « je comprends » étant la seule vraie réponse à formuler.
C'est beaucoup plus difficile qu'il n'y parait. Et ça l'est encore plus lorsque l'on essaie de répondre de manière « non violente », comprendre, seulement en questionnant l'autre.
Les expressions à bannir sont par exemple tout ce qui implique un conseil ou ce qui peut être perçu comme un ordre. « Il faut que », « Tu devrais »…. Pourtant je ne sais pas vous, mais moi, lorsque je parle à quelqu'un qui me parle de ses soucis, je ne peux m'empêcher d'essayer de l'aider à trouver une solution… et je n'y vois rien de « violent ». C'est même pour moi une preuve de compassion, d'intérêt vis à vis de ce que vit l'autre mais Marshall lui pense que nous devrions juste tenter de nous mettre à la place de l'autre, sans chercher à tenter de l'influencer. Il faut alors entièrement repenser sa manière de s'adresser aux autres.
Les obstacles à l'expression des besoins sont d'ailleurs nombreux.
le conditionnement social ou familial qui réprime l'expression des sentiments
Un manque d'habitude à exprimer ses besoins
le manque de vocabulaire pour exprimer ses sentiments et ses besoins (je vais « bien », je vais « mal »)
Croire qu'on se met en situation de faiblesse (risque d'être critiqué ou manipulé)
Ne pas croire que l'autre puisse faire preuve de bienveillance à l'égard de nos besoins

Lien : http://alittlepieceof.fr/mes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Tatooa
  17 mars 2014
La CNV propose de remettre au goût du jour quelque chose d'à peu près éradiqué dans notre société, la COOPERATION.
En opposition complète avec la rivalité et l'esprit de compétition omniprésents, M. Rosenberg nous offre quelques pistes pour mieux y arriver. Cependant, contrairement à ce qui est exposé dans ses livres, ne vous attendez pas à ce que cela marche dans tous les cas. Il est des personnes totalement réfractaires à ce genre de démarche, notamment ceux qu'on appelle les manipulateurs pervers, qui sont, eux, hyper adaptés à la société que nous avons bâtie et en sont les dignes fils. Si vous leur dites ce que vous ressentez, ils trouveront un moyen de s'en servir contre vous. Rêver d'égalité des relations, de coopération, de non prise de pouvoir sur l'autre quelle que soit la manière, de dialogue ouvert, c'est vraiment magnifique, mais ça ne marche pas dans pas mal de situations... J'ai même croisé des soit-disant "experts de la communication relationnelle" qui s'en servait pour mieux manipuler les autres. oO. Hélas... (je précise, pas dans le domaine de la CNV, hein...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fleya
  25 février 2018
Lu dans le cadre de la dernière masse critique, La communication Non Violente au quotidien, est un livre qui se lit très rapidement.
Tout d'abord, je tiens à préciser que je fais ma critique sur ce lien de livre avec une couverture qui me semblait en valoir le détour... cependant, je n'ai pas reçu "ce" livre là... mais l'ancienne édition qui est un peu moins alléchante. Juste dommage que la maison d'édition Jouvence n'ai pas joué totalement le jeu, bien que je la remercie de la petite découverte. Je ne critique donc nullement le design du livre mais juste son contenu.
La lecture de ce bouquin m'a vaguement rappelé "Les hommes viennent de mars, les femmes viennent de Vénus", pleins de conseils à mettre en application dans notre vie qui partent d'un bon sentiment, et où on se dit "ha oui pourquoi pas, je vais tenter", mais que le moment venu on se voit mal sortir de façon naturelle: "Es-tu vexé parce que tu aurais aimé que j'accepte de faire comme tu m'avais demandé?".
Quand il y a un réel problème avec une personne, on peut tout à fait suivre ces conseils, mais au quotidien c'est lourd! Dans notre société où il faut faire attention à tout ce qu'on dit, où on a constamment l'impression de marcher sur des oeufs ce livre s'y prête bien.
Mais peu pour moi! ce comportement superficiel manque de profondeur... si tout le monde fonctionnait comme ce cher Mr Rosenberg, la vie serait bien fade. Pour ma part, je préfère avoir une personne authentique devant moi, plutôt que quelqu'un qui se "contient" pour ne pas dire le fond de sa pensée.
Pour résumer, j'utiliserai ces conseils en cas de gros conflits, mais pas au quotidien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LadyRomance
  02 mars 2018
La communication Non Violente au quotidien est un fascicule de 86 pages de Marschall B. Rosenberg, docteur en psychologie appliquée, à l'origine de cette méthode de communication dont j'ai beaucoup entendu parler sans trop savoir de quoi il s'agissait au juste. Je remercie donc les Editions Jouvence et la Masse Critique Babelio qui me donnent l'occasion de connaître les grands principes de cette méthode avec ce livre.
S'il est court, il n'en ai pas moins riche en informations sur les bases de la méthode qui permet de s'exprimer avec plus de justesse pour se faire comprendre des autres et pour les entendre à notre tour sans se les aliéner par des discours qui souvent vont à l'encontre de nos motivations profondes et de l'intérêt de chacun. Il explique comment accéder à une meilleure communication en développant une relation plus seine et bienveillante.
En pratique, la méthode nous informe sur l'importance d'observer ce qui se passe en nous et contribue à notre bien-être, et ce que nous ressentons avant d'exprimer nos besoins. Cet exercice, nous amène ensuite à considérer dans le respect les ressentis et les besoins des autres. Elle évoque également les pièges de la communication dans lesquels nous tombons trop souvent sans nous en rendre compte et qui n'ont pour résultat que de nous limiter en mettent bien souvent nos relations à mal et nous menant à l'inverse de ce que nous souhaitons.
En résumé, cette méthode de Communication Non Violente au quotidien est très intéressante et originale. Elle permet d'identifier de façon simple comment s'exprimer au mieux dans le but d'être entendu et d'entendre l'autre avec bienveillance. Un bon début pour commencer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
JeannequebecJeannequebec   11 août 2011
Quoi que vous fassiez, faites-le avec le désir de servir la vie. Servez les êtres humains avec compassion, et si votre but est de contribuer à leur bien-être et que vous faites cela de plein gré, cela rencontrera alors votre besoin de contribuer, et quand nous donnons de cette manière là, il devient très difficile et très subtil en fait, de dire qui donne et qui reçoit.
Commenter  J’apprécie          200
JeannequebecJeannequebec   11 août 2011
Beaucoup de gens font un lien entre la non-violence et la violence physique alors qu’il existe d’autres formes de violence. Par exemple, les violences que les gens se font à eux-mêmes en se blâmant ou en se critiquant, ce qui entraîne de la dépression. Mais également, la violence infligée par les parents à leurs enfants lorsqu’ils utilisent la culpabilité et la honte afin d’avoir un impact sur eux. Et donc, de cette manière, nous sommes tous impliqués d’une façon ou d’une autre par la violence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
pyrouettepyrouette   17 août 2019
Lorsque quelqu’un vous entend réellement sans vous juger, sans essayer de vous prendre en charge, ni de vous modeler, c’est délectable.
Commenter  J’apprécie          191
etohyutaetohyuta   11 février 2015
J'ai grandi en croyant qu'on attendait de moi
Que je prouve a quel point j'étais fort et violent.
Mais John Wayne n'est plus mon héros
Et je vais laisser paraitre mes peurs et mes blessures.

Quand j'étais triste ou seul, j'avais peur de l'avouer.
Je croyais que les sentiments étaient de la faiblesse
Et que la faiblesse était mauvaise.
Mais John Wayne n'est plus mon héros
Et je vais laisser paraitre a douceur.

Et j'ai dévalorisé les femmes en ne voyant que leur corps
Et j'ai fait étalage de mes conquêtes devant mes amis.
Mais John Wayne n'est plus mon héros
et je vais laisser paraître ma vulnérabilité.

Marshall ROSENBERG
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pyrouettepyrouette   15 août 2019
La violence, entre nations ou membres d’une famille, a de plus fortes chances de survenir quand les gens ont appris à penser en termes de ce qui ne va pas chez les autres au lieu de ce qui se passe en eux.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Marshall B. Rosenberg (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marshall B. Rosenberg
Les Bases de la Communication Non-Violente (CNV) - Rosenberg - 1.6, il s'agit de la sixième et dernière partie d'une durée de moins de 3 minutes. Il y a toujours les sous titres de bonne qualité en français.
autres livres classés : communication non violenteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
321 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
.. ..