AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DTVQJ
Éditeur : Laurens (30/11/-1)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Vittore Scarpazza ou Carpaccio a vécu à Venise à la fin du XVe et au début du XVIe siècle. Il reçut de sa cité les dons les plus précieux et les plus particuliers que celle-ci pût donner à un peintre. Il l’aima profondément et lui dut tout son génie. Avant Titien, Tintoret et Véronèse, avec plus de verve que Gentil Bellin, il a dit la splendeur vénitienne, et il exerce aujourd’hui sur nos esprit jaloux de simplicité et de fraicheur une attraction unique parce qu’il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ElGatoMalo
  12 décembre 2015
Ce livre traite de la vie d'un peintre dont ne sait pas grand chose. Il s'agit donc d'une biographie en creux, pleine de vide, ou le tour de l'existence de l'artiste est rapidement fait en le résumant par un humble aveux d'ignorance complété par quelques mots sur l'absence de commande à partir de 1520, époque à laquelle Venise lui préfère Titien et Giorgione. Choix que l'on comprend assez bien quand on compare les styles. Celui de Carpaccio quoique recherché et subtil dans la composition, reste encore assez proche d'une structuration géométrique et ses personnages ont souvent des postures mécaniques et figées. Les anges musiciens, le traitement de la couleur et de la lumière, le soin apporté à certains détails très réalistes faussent un peu cette perception d'ensemble. Ignoré pendant des siècles, à l'exception d'une population de grenouilles de bénitier qui gardait sous ses yeux attendris les somptueux cycles de peinture de la vie de Saint Jérôme et de sainte Ursule, il fut redécouvert au XIXeme siècle par Théophile Gautier, Ruskin et, enfin, Gustave Moreau qui copia, sur place, le saint Georges terrassant son dragon de la chapelle des Esclavons. Quelques 24 planches hors texte complètent ce très court essai. Elles auraient pu, au moins, être rapprochées des pages où il était question des oeuvres représentées.
Note: Un mot mystérieux traverse ce texte écrit au début du XXeme siècle : fabriques, au pluriel. Il faut attendre la fin du bouquin pour comprendre enfin qu'il s'agit tout simplement des constructions géométriques en perspective que la critique de l'époque ne semble pas avoir eu en odeur de sainteté.

Lien : https://fr.wikisource.org/wi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          125
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ElGatoMaloElGatoMalo   10 décembre 2015
La Vie de la Vierge serait un mauvais exemple de cette supériorité. Il semble que le génie de Carpaccio y ait sommeillé. Des différents épisodes qu’elle présente (Naissance de la Vierge à Bergame, Présentation au temple et Miracle des Baguettes à Milan, L’Annonciation à Vienne, la Visitation au musée Correr, la Mort de la Vierge au musée de Vienne), aucun n'est pleinement heureux. Des détails seuls — il en est de charmants — nous en affirment l’authenticité : tel cet enfant à la gazelle si joliment profilé dans la Présentation devant un bas-relief antique.

Ce cycle médiocre n’est pas, cependant, sans présenter des particularités piquantes. Carpaccio s’y révèle hébraïsant. Aux murs de la chambre de sainte Anne il accroche une pancarte on se lit, fort correctement transcrite, une formule rituelle de bénédiction aux accouchées. Carpaccio fréquentait-il les coreligionnaires de Shylock, libres à Venise, mais que la République allait bientôt, en 1516, confiner dans un ghetto ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ElGatoMaloElGatoMalo   10 décembre 2015
Un érudit anglais. M. Sydney Colvin, en étudiant un dessin de Carpaccio, destiné au Départ des fiancés dans la Vie de sainte Ursule, reconnut que l’artiste y avait fait figurer la tour de Rhodes et se convainquit qu’il s’était inspiré d’une des gravures dont Reuwich avait accompagné la Peregrinatio in terram sanctam écrite par Breydenbach et imprimée à Mayence en 1486.

Cette première découverte incita M. Molmenti à poursuivre plus avant ces recherches et il n'eut pas de peine à se convaincre que Carpaccio avait littéralement emprunté à Reuwich des monuments, des costumes et même des personnages ou des groupes, non seulement dans la Vie de sainte Ursule, mais dans toutes les parties de son œuvre où il a introduit l’Orient.

Ces révélations n’affaiblissent pas notre admiration pour Carpaccio orientaliste : elles en changent le caractère. Nous voyions autrefois en lui un observateur avisé et scrupuleux : nous l’admirons aujourd’hui de nous avoir si parfaitement trompés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JacopoJacopo   14 janvier 2019
Viltore Scarpazza ou Carpaccio a vécu à Venise aux confins du XVIe siècle. Il reçut de sa cité les dons les plus précieux et les plus particuliers que celle-ci put donner à un peintre. Il l'aima profondément et lui dut tout son génie.
Avant Titien, Tintoret et Véronèse, avec plus de verve que Gentil Bellin. il a dit la splendeur vénitienne, et il exerce aujourd'hui sur nos esprits jaloux de simplicité et de fraîcheur une attraction unique parce qu'il a, dans la jeunesse
de l'art, chanté avec un honneur infini la plus triomphante Venise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : renaissance italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
516 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre