AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luc Rigoureau (Traducteur)
ISBN : 2012013538
Éditeur : Hachette Jeunesse (10/10/2007)

Note moyenne : 3.07/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Que feriez-vous si un jour la Fatalité se mettait à vous poursuivre ? Vous vous mettriez certainement à courir comme un fou pour lui échapper. C'est exactement ce que fait Justin. A quinze ans, il change d'apparence, d'identité et même de nom, persuadé que la mort le guette à chaque coin de rue. Sa fuite éperdue l'entraîne vers des aventures extraordinaires. Il tombe même amoureux ! Mais la vie est ce qu'elle est, et les événements restent imprévisibles... Tu peux c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  31 janvier 2014
Je n'ai pas du tout accroché… Fort heureusement, le roman se lit très vite. Je ne sais pas mais en achetant le roman, je ne m'attendais pas à cela. C'était loin d'être ce que j'avais imaginé. Il y a certes un peu de surnaturel, mais c'est assez limité, je dirais même qu'au final, c'est plus l'imagination du héros qui est la cause de ces événements. On suit donc la descente aux enfers d'un ado paranoïaque et un brin libidineux qui croit que le destin lui en veut à mort.
C'est un récit étrange où la réalité et l'imaginaire se confondent souvent et où au final, on se demande si l'imaginaire n'est pas devenu réel à un certain degré. Comme, je l'ai dit, c'est très étrange. J'en viens même à me demander si l'auteur savait où elle voulait nous emmener. Car même la fin de son récit est très étrange. Il n'y a d'ailleurs pas de « vraie » fin à mon goût et j'ai eu cette désagréable impression de « Oui, et alors ? », ce qui n'est jamais très bon signe… Pourtant, certains passages ou moments du roman sont vraiment très bons, très prenants, plein d'émotions, touchants et captivants à la fois. Mais malheureusement, ils n'ont pas su sauver le roman. du moins, en ce qui me concerne.
Les personnages sont aussi assez bizarres. David, le héros, qui change son prénom en Justin est assez détestable. Je ne me suis pas du tout attaché à lui et j'avais bien envie de le secouer un peu pour qu'il reprenne du poil de la bête. Il est en pleine dépression dès le début du roman, car au final, c'est bien cela. Il s'engouffre dans une spirale infernale où il est victime du destin et où tout ce qui peut lui arriver de bien n'a aucune importance. A part penser à tirer un coup, et le fait de voir la mort partout, Justin n'a pas réellement de substance. Il se résume à cela. Il est soutenu par son petit frère Charlie, Agnes, une jeune femme photographe qu'il rencontre, Peter, un ami du lycée, Dorothea, la soeur de Peter et Gaillard un lévrier imaginaire. Je n'ose imaginer ce qui serait arrivé si ces personnages là, n'avaient pas été présents. Car au final, ce sont ces personnages qui permettent au roman d'être intéressant.
Charlie malgré son très jeune âge est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Son intelligence assez incroyable est surprenante et étrange. Là encore, on se demande si c'est réel. Mais qu'importe car cette intelligence là, transformée en des petits mots et gestes de bébé sont adorables et plein d'une sagesse et d'un amour débordant. Agnes, elle, est un personnage ambigu. Egoïste mais en même temps cherchant à sauver Justin. Peter et Dorothea sont par contre de sacrés phénomènes. Entre Peter et sa nonchalance et Dorothea et son franc parlé perspicace, c'est deux là donne un peu de piment à l'histoire.
On ne donnera pas la palme d'or au parents de Justin, par contre, qui préfèrent abandonner leur fils à des inconnus plutôt que d'essayer de le comprendre et de l'aider. J'ai trouvé leur attitude assez indigne car ils n'essayent pas, à aucun moment. Ils laissent Justin s'enfoncer et c'est tout…
En somme, vous l'aurez compris, pas une réussite pour moi. Je n'ai pas non plus passé un mauvais moment, mais du coup, je ne tenterai pas d'autres romans de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Mathilde35
  09 décembre 2010
Si jamais... est l'histoire d'un jeune garçon de 15 ans, David Case.
Un jour son frère de 1 an manque de tomber par la fenêtre, il le sauve de justesse.
C'est alors qu'il croit que le destin en a après lui, il décide donc de changer
d'identité pour tromper la fatalité : Il s'appelle alors Justin Case.
Il se met au sport, change de vêtements et s'invente même un chien : Gaillard,
et rencontre aussi une jeune fille : Agnes dont il va tomber amoureux.
Un accident survient, alors Justin est persuadé quil est vraiment en danger de mort,
et que le destin le poursuit...
Après avoir lu ce livre, je n'ai qu'un mot: Bizarre...
Quand je l'ai commencé,je me suis dit "mais qu'est que c'est que cette histoire !!".
J'avoue qu'elle est assez déroutante. Mais donne envie
de savoir ce qui se passe, ce qui va arriver à Justin.
Entre réel et iréel, ce livre m'a beaucoup plu et se lit très facilement.
j'ai beaucoup aimé par moment, le point de vue du destin, qui nous montre
que ce n'est pas encore fini pour Justin.
C'est le 1er livre de Meg Rosoff que je lis, je pense lire les autres, pour voir
si ses autres histoires sont aussi "folles".
Je vous le conseille, mais plutôt à emprunter qu'à acheter
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Archessia
  14 novembre 2010
Ce livre est assez étrange, au final je ne sais pas trop dans quelle catégorie il pourrait être classé.
On pourrait croire qu'au début, c'est l'histoire d'un adolescent tombant dans la paranoïa.
David/Justin est tellement persuadé que le destin, la mort est après lui, qu'il essaie par tout les moyens de semer cette mort.
Sa solution ? Devenir quelqu'un d'autre.
Changer de vêtements, de nom, d'attitude, pour ainsi espérer que la mort se trompe de garçon quand elle sera après lui.
Persuadé d'être plus malin que la mort elle-même, c'est justement en agissant comme ça qu'il attirera l'attention de la faucheuse ...

Ce récit est un peu comme le parcours initiatique de ce jeune homme qui, à défaut de déjouer le destin, entreprend de se chercher lui-même, à travers certains évènements et autres rencontres, comme cette jeune photographe, excentrique et plus agée que lui.

On retrouve bien la plume de Meg Rosoff, qui nous emporte dans les pensées de l'adolescence perturbée et pleine de questions. Son écriture est franche et elle ne cherche pas à dissimuler les choses, ou à les effacer par du joli acidulé.
David/Justin se perdra complètement dans sa fuite, et de la paranoïa à la folie, il n'y a parfois qu'un pas.

Malgré tout, l'auteur a du mal à garder notre intérêt intact jusqu'à la fin, et il y a beaucoup de passages à vides tels que l'on a envie de sauter des pages pour voir ce qu'il y a ensuite. C'est dommage car le fond du roman est vraiment intéressant et très prenant, on suit le parcours de ce jeune homme en se demandant où cela va le mener.

Je ne vais pas trop en dire, car ce livre recèle quand même quelques surprises, mais je peux vous dire qu'une touche mi-fantastique, mi-philosophique fait son apparition, ce qui est très déstabilisant et nous intrigue encore plus !

Pas un coup de coeur, pas un mauvais livre. Je sors de cette lecture mitigée, mais pas mécontente de l'avoir faite, au final.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cats26
  12 octobre 2016
Meg Rosoff est un de mes auteurs préférés en littérature jeunesse et c'est donc avec plaisir que je commence le roman.
David a presque failli perdre son petit frère et cet incident lui met en tête qu'il y a un destin inexorable qui pèse sur lui et auquel il ne peut échapper.
Il tente pourtant de le faire en changeant d'apparence, de prénom, d'habitudes...
On plonge alors dans la paranoïa loufoque de cet adolescent mal dans sa peau , qui n'arrive pas à se trouver.
J'avoue que j'ai beaucoup aimé au départ puis peu à peu, je me suis demandée où l'auteure voulait en venir.
J'avais l'impression que le roman tournait en rond comme la folie douce de David/Justin.
Faire intervenir le Destin comme entité agissante, donner un animal imaginaire au protagoniste, camper un bébé enfant précoce...tout ça c'est bien original mais pourquoi?
C'est vrai que c'est toujours agréable de lire Meg Rosoff et j'aime l'excentricité de ses histoires mais là, elle m'a laissée sur le carreau.
Les personnages entourant Justin m'ont semblé plus intéressants que lui-même : Peter, Dorothea, Agnes ou même Charlie.
En outre, j'ai eu l'impression que le pitch de départ basé sur le jeu de mots de l'identité du personnage principal (repris par le titre en anglais) et les quelques références au monde de la mode (le nom de la photographe, les manières des mannequins, la personnalité d'Ivan) ont rapidement fait long feu.
Bref, sur la fin, j'ai tourné les pages pour finir le livre mais sans plus d'intérêt.

Une déception donc avec ce roman. Je suis sûre que ce n'est qu'un accident de parcours dans mon appréciation de l'oeuvre de cette auteure.
A partir de 14-15 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesFolles
  03 juin 2014
"Si jamais..." est un roman très prenant. L'histoire d'un adolescent complètement paranoïaque qui croit être poursuivit par le destin, un "esprit" démoniaque qui lui veut du mal. Une seule solution pour lui échapper : changer, entièrement. David Case deviendra Justin Case et avancera désormais avec pour seuls compagnons : Gaillard, son lévrier, Agnès, et Peter.
J'ai beaucoup aimé ce livre et le conseille fortement, il est très prenant, étrange, à la limite d'intriguant. Cette histoire est magnifique, même si on peut avoir du mal à certains moments a différencier le réel de l'imaginaire. le personnage principal m'a particulièrement plu, sa folie avant tout, mais aussi la façon dont ses sentiments (ce qu'il ressent) sont présentés. J'ai trouvé le style d'écriture très agréable, oui, je crois que je suis littéralement tombée amoureuse de ce livre! Peut-être parce que j'adore les bouquins de ce genre, tout ce qui est philosophique, psychologique ... Seule petite déception : la fin de l'histoire qui, je trouve, est un peu précipitée. Je m'attendais à une chute, quelque chose de plus détaillé qui finirait le livre en beauté! Malgré ça, ça reste l'un des meilleurs romans que je connaisse. A lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   03 février 2014
Par certains aspects, c’est un travail extrêmement intelligent, répondit-elle posément. Et ces portraits de toi sont magnifiques, même quand tu es moche. La plupart des gens se ficheront pas mal que tout cela soit également horrible. Ils penseront juste que c’est nouveau, différent, vraiment très original.
Commenter  J’apprécie          120
florencemflorencem   02 février 2014
Pas de dédain, je te prie. Je n'ai aucun plaisir particulier aux catastrophes. Certains jours ne verront que de bonnes actions.
A ton avis, qui réunit les amants, les fratries depuis longtemps éclatées ? Qui autorise les guérisons miraculeuses ?
Qui permet à l'estropié de danser, au demeuré de penser ?
Les survivants s'en sortent.
Commenter  J’apprécie          80
florencemflorencem   01 février 2014
Deux secondes. Rien que deux. C'était tout ce qui séparait un quotidien banal de l'absolue tragédie.
Commenter  J’apprécie          180
LoovebooksLoovebooks   14 mars 2013
Hum Hum...
Premièrement je n'ai pas aimé ce livre qui c'est révélé lent et sans but...
L'histoire (lassante) d'un ado (David Case) qui devint paranoïaque après que son frère ai failli tombé d'une fenêtre... C'est un bon début me direz vous.... Peut-être mais encore faudrait il que le contenu soit alimenter ! Voici la liste des choses qui clochent :

1- L'histoire n'est guère alimenter... Une phrase clair s'annonce dans mon cerveau quand je li ce livre: Je m'ennuis !!

2- On ne distingues pas le vrai du faux, le réel de l'imaginaire, c'est quand même un comble !! exemple : Le chien de David est bien dit IMAGINAIRE et non réel ce qui apparemment aurait oublié l'écrivaine, en effet le chien est imaginaire mais les autres gens le voit !! (cherchez l'erreur) et ça se répète avec le petit frère du héros...

4- Ce qu'il faut pur faire un bon récit c'est un héros d'accord.... mais il faut que celui çi est un but !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LiinceyLiincey   05 novembre 2014
J'ai lu le livre et franchement je ne m'attendait pas du tout à sa, c'est vrai qu'il y a surnaturel mais il est vraiment limité. Et puis j'ai était un peu déçu de la fin... Même si le personnage principal sombre peu à peu dans la paranoïa il est tout de même interrésant mais c'est son frère qui m'a le plus surprise à 1ans il est très intelligent....
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Meg Rosoff (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Meg Rosoff
Montreuil 2014 - Meg Rosoff .A l?occasion du salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, rencontre avec Meg Rosoff auteur de l?ouvrage « Au Bout du Voyage » aux éditions Albin Michel Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/rosoff-meg-bout-voyage-9782226257925.html Musique : ® Vavrek - Journeys End - http://vavrek.com/
autres livres classés : paranoïaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3378 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..